Rotterdam, trip urbain

Rotterdam, trip urbain
Jean-Philippe Damiani

A priori, on ne pense pas forcément à Rotterdam pour passer le week-end. À 2 h 30 de train de Paris, le premier port d’Europe a pourtant de quoi séduire les amoureux des grandes villes. Reconstruite après la guerre, Rotterdam joue à fond la carte de la modernité. Architecture novatrice, vie culturelle intense, nuits animées et cosmopolitisme : tous les ingrédients d’un trip urbain réussi sont au rendez-vous !

Une vitrine de l’architecture moderne

Trekkeurs urbains, amateurs d’architecture contemporaine et passionnés de culture, Rotterdam est faite pour vous. Largement détruit par les bombardements allemands en 1940, le cœur économique des Pays-Bas, premier port d’Europe, est aujourd’hui une étonnante vitrine de l’architecture moderne. C’est ce qui fait sans doute de Rotterdam une ville à part aux Pays-Bas et en Europe.

Ici, ce ne sont pas de vénérables bâtisses de l’âge d’or qui se reflètent dans les canaux, mais de rutilants gratte-ciels qui se mirent dans les eaux du port. En descendant du Thalys (2 h 36 depuis Paris), on a l’impression de débarquer dans une ville nord-américaine, de taille humaine toutefois (650 000 hab).

Gratte-ciels et maisons-cubes

Pour se faire une idée du dynamisme de la ville, direction Kop Van Zuid, une presqu’île sur la Meuse en centre-ville. C’est d’ici que partaient vers New York les transatlantiques de la Holland-Amerika Line, dont l’ancien QG abrite désormais le splendide Hôtel New York.

Kop Van Zuid est en cours de réhabilitation : des centres culturels et des musées ont investi les anciens entrepôts Las Palmas, et de spectaculaires gratte-ciels, avec bureaux et logements de luxe, s’élèvent sur ce qui fut longtemps une friche industrielle. Certains chantiers sont toujours en cours, comme celui des tours Rotterdam de l’architecte star Rem Koolhas : à terme, Kop Van Zuid devrait mériter son surnom de Manhattan sur Meuse.

On l’aura compris, l’architecture contemporaine est l’une des attractions majeures de Rotterdam. Une brochure de l’office du tourisme présente des circuits sur les traces des principaux bâtiments. Emblème de la ville depuis 1996, le pont Erasme (Erasmusbrug), qui relie Kop Van Zuid à la rive nord de la Meuse, séduit par son élégante structure en forme de harpe, élancée malgré son gigantisme (140 m de haut). Toujours dans les hauteurs, la tour Euromast (185 m de haut) est l’autre symbole de la skyline locale. Beau panorama sur la ville et l’agitation incessante du port depuis la plate-forme d’observation.

Autre incontournable architectural : les Kijk-Kubus (photo), de surprenantes maisons-cubes sorties des cartons du très novateur Piet Blom en 1984. Reposant sur des piliers de béton renfermant les escaliers d’accès, elles font penser à des cabanes perchées dans des arbres, où les humains auraient fait leur nid. Un appartement-témoin est ouvert au public et on peut même y dormir pour pas cher dans l’AJ Stayokay Rotterdam.

Dans le port de Rotterdam

Impossible de visiter Rotterdam sans faire une croisière dans le port, qui est le plus grand d’Europe et le 3e du monde après Shanghai et Singapour. Un mastodonte qui s’étend sur 33 km jusqu’à la mer du Nord et voit transiter chaque année 420 millions de tonnes de marchandises, 35 000 cargos et quelque 133 000 navires fluviaux. Des chiffres qui donnent le tournis.

Les bateaux Spido organisent des tours de 75 mn depuis le pied de l’Erasmusbrug. On longe les docks, les cargos, les bassins de carénage, les forêts de grues et les montagnes de containers venus du monde entier, renfermant des marchandises destinées à plus de 160 millions d’Européens. C’est tout simplement fascinant !

Dans un genre nettement moins industriel, signalons, à l’entrée du port de Rotterdam, le quartier miraculeusement préservé de Delfshaven : un ancien bassin portuaire du début du XIXe siècle épargné par les bombes, avec de coquettes maisons en brique à l’ancienne, des péniches, un pont mobile, une brasserie artisanale et même un moulin à vent.

Rembrandt, Van Gogh, Rubens et les autres

Comme les autres grandes villes des Pays-Bas, Rotterdam est une destination culturelle, avec des musées, des galeries d’art et de nombreux festivals toute l’année. Faites un tour au superbe musée Boijmans-Van Beuningen qui mérite à lui seul le déplacement. C’est ici que se trouve la célébrissime Tour de Babel de Pieter Bruegel l’Ancien, mais aussi des tableaux de Rembrandt, Rubens, Van Gogh, des impressionnistes, de Courbet, Picasso, Kandinsky, Magritte…

D’autres musées valent le détour, comme le Wereldmuseum (musée du monde) consacré à l’ethnologie et aux cultures de la planète, le musée de l’histoire de Rotterdam Het Schielandshuis ou l’innovant Nederlands Photomuseum, installé dans un entrepôt de Kop Van Zuid, qui permet de découvrir la photographie néerlandaise.

Enfin, signalons aussi dans le MuseumKwartier, l’institut d’architecture NAI, un musée d’histoire naturelle et le Kunsthal Rotterdam pour ses expositions temporaires de qualité. En 2012-13, Aristide Maillol et Jean-Paul Gaultier seront à l’affiche du Kunsthal.

Restos cosmopolites et nuits branchées

Après les nourritures spirituelles, passons à table ! Très cosmopolite, Rotterdam, avec plus de 160 communautés différentes et près de la moitié de sa population d’origine étrangère, offre toutes sortes de cuisines du monde. On peut manger des spécialités du Surinam, d’Indonésie, du Cap-Vert, du Moyen-Orient, d’Asie, mais aussi, pour les inconditionnels, des cornets de frites et des broodjes.

Après avoir repris des forces à table, il est temps de se lancer à la découverte des nuits de Rotterdam, qui est le berceau de la house aux Pays-Bas et une importante destination clubbing (Off Corso, Thalia, Club Vie…). Les bars sont particulièrement animés le week-end. Aux beaux jours, il n’est pas rare de voir la foule déborder sur le trottoir.

En plein centre, la rue Witte de Withstraat, avec son ambiance jeune, arty et cosmopolite, aligne restos, bars et cafés sympas. C’est notre coin préféré. Quelques rues plus au nord, autour de l’hôtel de ville (Stadhuis), on trouve pas mal de bars et boîtes animés sur Meent et des bars gays sur Oldenbarnevelstraat.

Pour être plus au calme, au bord de l’eau, optez pour le petit port de Oudehaven, au pied des maisons-cubes, ou, à l’ouest de la ville, les bars à bière et les débits de genièvre de Delfshaven dans une ambiance « vieille Hollande ».

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Pays-Bas

Office de tourisme de Rotterdam

Office de tourisme des Pays-Bas

Guide de la ville sur smartphone très bien fait (en anglais) à télécharger sur le site de l'office de tourisme de Rotterdam

Bon plan : la Rotterdam Welcome Card offre gratuité dans les transports et réducs dans musées, bars, restos… Tarifs de 10 € (1 jour) à 17,50 € (3 jours). Chaudement recommandée.

Comment y aller ?

Rotterdam est reliée à Paris Nord plusieurs fois par jour par Thalys en 2 h 36 minutes.

L'aéroport de Rotterdam-La Haye est desservi par Transavia. Vols vers Nice, Toulon, Grenoble, Montpellier, Biarritz, Genève, Bergerac, Chambéry... (certains sur une base saisonnière).
Vols réguliers vers Amsterdam Schiphol avec Air France-KLM depuis Paris-CDG et les principaux aéroports de province.

Excursions au départ de Rotterdam

En manque de canaux et de maisons de carte postale ? La superbe ville de Delft se trouve à 10 minutes de Rotterdam en train et on peut rejoindre La Haye en métro depuis Rotterdam Centraal.
D’avril à octobre, les moulins de Kinderdijk, classées à l’Unesco, sont accessibles avec les bateaux Rebus

Où dormir ?

- Hôtel New York : Koninginnenhoofd 1, Kop Van Zuid. Installé dans l’ancien siège de la compagnie Holland-Amerika Lijn, au pied des gratte-ciels de Kop Van Zuid, un superbe hôtel rétro à la décoration design particulièrement réussie, dans le genre loft new-yorkais. Magnifique vue sur le port d’Amsterdam et la Meuse. Fait aussi bar et resto. Doubles 100-260 €. Promos sur Internet.

- Stayokay Rotterdam : Overblaak 85-87. Dormir dans les fameuses maisons-cubes au tarif A.J. ? C’est possible et, en plus, bien tenu. Très sympa. Nuitées à partir de 17 €.

Insolite : deux suites ont été ouvertes à 112 m de hauteur, dans la tour Euromast. Le soir, la plateforme d’observation est privatisée avec les lumières de Rotterdam sous les yeux ! C’est hors de prix (385 €), pour une expérience hors du commun.
Plus abordable, la nuit dans une cabine du SS Rotterdam, un paquebot de croisière des années 50. Ambiance vintage à partir de 95 € la nuit.

Où manger ?

- Café De Unie : Mauritsweg, 34-35. Derrière sa façade de style moderniste à la Mondrian, un bar-resto-centre culturel où l’on sert une restauration légère (sandwiches, salades, quiches…). Plats à partir de 7 €.
- Café Dudok : Meent, 88. Magnifique café blanc de style Art déco réputé pour ses pâtisseries et sa tarte aux pommes. Petite restauration en journée, carte élaborée le soir. Un bel endroit, vraiment.
- Toko 94 : Witte de Withstraat, 94b. Cadre design et cuisine aux saveurs caribéennes et capverdiennes. Modernité et cosmopolitisme, c’est tout Rotterdam et, en plus, c’est bon. Compter 25-30 € le repas.
- Blender : Schiedamse Vest 91-93. Dans le quartier branché de Witte de Withstraat, un resto-bar à cocktails à la cuisine inspirée et maîtrisée. Plus tard dans la soirée, la salle se transforme en dance-floor. Pour découvrir le Rotterdam qui bouge ! Compter 30-35 € le repas.
- Las Palmas : Wilhelminakade 30. Sur Kop Van Zuid, le resto chic et moderne du chef Herman den Blijker. Poissons, fruits de mer et une bouillabaisse excellente ! Belle carte des vins et service diligent. Compter 40-45 € le repas.

Où prendre un verre ? Ou danser ?

- De Witte Aap : Witte de Withstraat 78. Le meilleur bar de cette rue, qui compte pas mal de cafés sympas. Très relax pendant la journée, ambiance de plus en plus électrique au fil de la nuit, sets de DJ.
- Level : Pannekoekstraat 76. Bar design rouge et noir, dans le quartier Stadthuis, où siroter de très bons cocktails sur fond de musique électro.
- De Pelgrim : Aelbrechtskolk 12. La seule brasserie de Rotterdam en activité, dans une belle bâtisse du vieux quartier de Delfshaven. Fait aussi resto.
- Off Corso : Kruiskade 22. L’une des étapes incontournables du circuit clubbing local. Programmation très variée (house, techno, salsa, années 80, gay…), donc se renseigner à l’avance.
- Maassilo : Maashaven ZZ 1-2. Un ancien silo à grains transformé en club sur les rives de la Meuse. Un endroit spectaculaire et original pour danser sur une programmation variée.

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Pays-Bas Les articles à lire

Services voyage