En Auvergne, la vallée de la Sioule

En Auvergne, la vallée de la Sioule
Franck Lechenet / CDT 03

Un joli coin de France à découvrir aux portes de l’Auvergne : la vallée de la Sioule, située dans l’Allier entre Vichy et Montluçon, mêle patrimoine architectural, gastronomique, culturel, ainsi qu’une nature particulièrement belle et généreuse. Une autre Auvergne, à découvrir, avant de faire un crochet du côté de Saint-Pourçain et de Moulins.

Une destination tonique !

Avec ses paysages variés, la région de la Sioule, située au sud de l’Allier et au nord des volcans d’Auvergne, invite à l’activité sportive. En eaux vives tout d’abord : la rivière Sioule parcourt le département, mais c’est dans ses gorges granitiques qu’il est particulièrement agréable de s’attarder. Ce petit paradis vert s’étend sur une quinzaine de kilomètres entre Châteauneuf-les-Bains et Ebreuil.

Descendre la rivière en kayak depuis Pont-de-Menat, en admirant au loin les fiers châteaux (nous sommes en plein cœur du pays Bourbonnais) comme celui de Chouvigny (photo), est une expérience à ne pas manquer. Ici, le trafic est beaucoup moins dense que dans le Verdon ou l’Ardèche, mais veillez tout de même à ne pas rentrer en collision avec un des pêcheurs à la mouche qui traque la truite !

Sur la terre ferme, VTTistes, randonneurs et cavaliers profitent de la fraîcheur de la forêt. Le décor est somptueux. Certaines roches sculptées par l’érosion prennent la forme de chiens aux aguets. Surveillent-ils les faucons pèlerins qui traversent le ciel ou les grimpeurs intrépides qui escaladent les façades de ce relief sauvage ?

Beaux villages, gastronomie et bons vins

Cette escapade sera aussi l’occasion de redécouvrir le terroir auvergnat : lentille du Puy, bœuf du Mézenc, vin de Saint-Pourçain, moutarde de Charroux, sans oublier ses nombreux fromages AOP et la charcuterie.

Les fins gastronomes pourront aller plus loin en s’offrant un cours de cuisine (au 9/7 à Moulins) ou une dégustation chez un producteur à Saint-Pourçain.

Côté architecture, le passé médiéval de la région domine le paysage. On compte plusieurs villages de caractère comme le petit Verneuil-en-Bourbonnais, – dont le bourg abrite de jolies maisons à colombages et un pittoresque musée du repassage –, ou Ebreuil, célèbre pour ses vieilles halles et son imposante abbaye médiévale.

Autres jolis villages : Chantelle, connu pour ses 15 tours médiévales et l’abbaye Saint-Vincent où vivent toujours des sœurs bénédictines, et Charroux, qui figure sur la liste des plus beaux villages de France. Ce dernier étonne par son architecture circulaire. Le plan de la ville n’a pas bougé depuis le XIIIe siècle, mais Charroux a divisé son nombre d’habitants par 10 (387 aujourd’hui contre 3 000 au Moyen Âge). De nombreuses maisons ont été restaurées et investies par des artisans.

N’hésitez pas à flâner dans les ruelles pour admirer le Beffroi, les deux portes, celle de l’Horloge et celle de l’Orient, ou encore la belle église du XIIe et les quelque 300 puits du village.

La commune de Saint-Pourçain-sur-Sioule est surtout réputée pour son vignoble, dont l’histoire est retracée dans le Musée de la Vigne et du Terroir. On y apprend notamment que les rois de France faisaient servir ce vin lors de leur sacre jusqu’à la guerre de Cent Ans.

Prenez le temps de déambuler dans les ruelles pour admirer les maisons à colombages, les édifices gothiques, et l’imposante église Sainte-Croix dont les deux chapelles côté nord sont de style roman, tandis que les deux autres sont de style gothique.

Moulins et le Centre national du Costume de scène

Sur le chemin du retour, faites une halte à Moulins. L’ancienne capitale du Bourbonnais est une ville particulièrement intéressante. Les ducs de Bourbon y ont laissé leur empreinte depuis le XIVe siècle. « La Malcoiffée », un donjon accroché à la falaise, reste le symbole du château de Louis II.

À la fin du XVe, Moulins était une importante ville fortifiée : c’est à ce moment qu’a été peint le triptyque « La Vierge en gloire », un chef-d’œuvre de l’art primitif qui se trouve toujours dans la superbe cathédrale Notre-Dame. La ville compte plusieurs musées (Musée de la Visitation, Musée du Bâtiment, Musée Anne de Beaujeu, Musée de l’illustration jeunesse) mais, si on doit se contenter d’une seule visite, ce sera sans l’ombre d’un doute au Centre national du Costume de scène.

Ouvert dans l’enceinte de l’ancien centre de cavalerie, lui-même classé Monument historique, il possède une belle collection de costumes de théâtre, d’opéra et de ballet. Si les coulisses ne sont pas accessibles au public, le CNCS organise régulièrement des expositions thématiques.

Jusqu’à la fin de l’année, sont exposés les costumes de La Source, un ballet donné à l’automne dernier à l’Opéra de Paris, et habillé par Christian Lacroix. Outre la beauté des costumes, on pourra admirer les croquis originaux de ce créateur de génie. Et, pour ceux qui veulent se plonger entièrement dans l’atmosphère du ballet, sachez qu’il est retransmis dans la salle de projection.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Auvergne

Office du tourisme d'Auvergne

Allier Tourisme

Tourisme en Val de Sioule

Y aller ?

Train jusqu’à Moulins depuis Paris-Austerlitz. Location de voiture conseillée pour sillonner la région.

Où dormir ?

Trouver votre hôtel dans l’Allier.

Où manger ?

À Moulins

9/7 : 97 rue de l’Allier. Tél. : 04 70 35 01 60. Un bistrot doté d’une petite terrasse sur cour. La carte est restreinte, car le chef cuisine selon le marché.

À Saint-Pourçain

Le chêne vert : 35 boulevard Ledru-Rollin Tél. : 04 70 47 77 00. Le restaurant de cet hôtel sans charme sert une excellente cuisine.

À Charroux

À l’envi : 1, rue de la Marche. Tél. : 06 15 10 02 35. Une crêperie installée dans une ancienne grange du XVIIe siècle réaménagée dans un style contemporain.

À Ebreuil

Les plaisirs partagés : 2, rue Pont Neuf. Tél. : 04 70 90 70 53. Un établissement tenu par un duo père-fils qui travaille les produits du marché.

À rapporter :

- Moutarde de Charroux

Huiles et Moutardes : rue de la Poulaillerie. Tél. : 04 70 56 87 61. Sans doute l’une des meilleures moutardes françaises. Il existe aussi des moutardes aromatisées, comme la pourpre, au Saint-Pourçain. La boutique jouxte l’ancienne presse.

- Vin de Saint-Pourçain :

Domaine des Bérioles à Cesset : Place de l’église. Tél. : 04 70 45 92 35. Coup de cœur pour ce jeune producteur de 27 ans dont le chai flambant neuf est installé au pied de l’église. Sa spécialité : principalement le blanc, le Chardonnay et le fameux Tressaillé.

Domaine Grosbot-Barbara à Cesset : Montjournal Tél. : 04 70 45 39 92. Une valeur sûre de la région, plébiscitée notamment pour ses vins rouges, assemblage de Pinot noir et de Gamay.

- Safran

La safranière des Combrailles : Chanvrier 63440 Saint-Gal-sur-Sioule. Tél.: 04 73 86 21 18. Olivier Dupuy, un ancien chef, est venu s’installer au cœur des Combrailles pour cultiver l’or rouge. Outre ces filaments, on pourra découvrir des produits dérivés comme les confitures aromatisées ou les sirops de safran.

- À faire

- Location de kayak : Sioule Loisirs
Guide Canoë-VTT-Rando pédestres : Christophe Bony : 06 78 83 36 42

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Auvergne Les articles à lire

Un week-end à Moulins ? À 2 h 30 de Paris, la préfecture de l’Allier saura vous...

Services voyage