Finistère : sur la presqu’île de Crozon

Finistère : sur la presqu’île de Crozon
Anatoly Bobrovitch / CRTB

La presqu’île de Crozon avance son littoral en forme de croix sur la mer d’Iroise. Sur une trentaine de kilomètres, ce bout du Finistère est l’une des régions les plus sauvages de Bretagne. Au menu, une dentelle de criques, de grottes, de caps et de plages, un sentier côtier de toute beauté, des mégalithes, des fortifications, des musées, des légendes, du cidre, de la truite fumée et des galettes. L’un des vrais visages de la Bretagne.

Caps et reliefs

À l’ouest de l’Aulne maritime en Finistère, la presqu’île de Crozon est protégée par le parc naturel régional d’Armorique. Elle s’ouvre avec la colline arrondie du Menez-Hom (330 m) dont le panorama se projette sur les prairies et les clochers de ces terres arides, parmi les plus sauvages de Bretagne.

La géologie du socle est principalement en grès armoricain et en schiste rouge. Des fossiles du primaire, de précieux quartz, améthystes et grenats, illustrent ces richesses à la Maison des Minéraux de Saint-Hernot.

Dans les environs, les pointes et les caps se succèdent, des hautes falaises du littoral sud sur la baie de Douarnenez, à la côte nord en partie militarisée sur la rade de Brest : Cap de la Chèvre, pointes de Dinan et sa roche percée, de Pen-Hir et ses fameux Tas de Pois, du Toulinguet, des Espagnols, de Lanvéoc, de Landévennec.

Les landes rases de bruyères mauves et d’ajoncs d’or sont parfois recouvertes du lichen aérien de l’Usnée barbue. La rare Crozonnaise ouvre sa corolle bleu vif au printemps.

Le GR 34, sentier des douaniers, monte et descend le long des côtes soigneusement protégées par le Conservatoire du littoral. Il permettra d’observer, avec un peu de chance, le crave à bec rouge, le cormoran huppé, le fou de Bassan ou encore le phoque gris.

L’habitat des anciens pêcheurs-agriculteurs de la presqu’île s’identifie avec ses maisons basses aux ardoises cimentées contre le vent, aux hameaux de Rostudel, proche d’un magnifique dolmen, ou encore de Kergonan et Kernaou.

Morgat, Camaret et les autres

La station balnéaire de Morgat fut créée vers 1883 par Armand Peugeot. Il en reste quelques belles villas, éloignées du port et des commerces, destinées à la famille de cet industriel et à ses directeurs. L’immense plage de sable bordée de grottes, mène au centre de plongée sous-marine ISA, l’un des meilleurs de Bretagne.

Loin des foules ? Empruntez le tronçon du sentier côtier GR 34 vers Saint-Hernot. À l’est, la balade de l’estuaire de l’aber de Crozon séduit avec le four à chaux de Crozan, imposant telle une forteresse dans sa roselière.

Le sillon naturel qui protège du noroît la rade de Camaret, ancien port langoustinier, attire par son paysage. La chapelle classée de Rocamadour (XVIe s) avec ses ex-voto marins et la tour rouge de Vauban voisinent avec les carcasses rouillées des anciens bateaux de pêche sur le vert-gris de la mer, glaz en breton. Ne manquez pas de monter sur les hauteurs de Camaret et de parcourir les alignements de Lagatjar au pied des ruines du manoir de Coecelian.

L’art religieux n’est pas en reste en Finistère, avec le retable (XVIe s) de l’église de Crozon sculpté de 400 soldats romains. Sur la ria de l’Aulne maritime, les ruines de l’abbaye de l’adorable village de Landévénnec surgissent avec bonheur des palmiers environnant le jardin médiéval.

La route des Fortifications

Véritables défenses verrouillant la rade de Brest et son Goulet, les fortifications de la presqu’île de Crozon datent de diverses époques. Une belle leçon d’histoire à suivre en famille !

Commençons par le sud et la baie de Douarnenez, pour finir par le nord et Landévennec :
- Île de l’Aber, fort (1846) abritant une colonie de chauves-souris. Une balade à marée basse, depuis Tal-ar-Groas.
- Morgat, forts de Postolonnec (1846) et du Kador (1846, visite intérieure) par le sentier côtier. Batterie de Kador XVIIIe s.
- Kerbonn : mémorial de la Bataille de l’Atlantique.
- Pointe du Toulinguet : tour (1811) commandée par Napoléon Ier.
- Camaret : Tour Vauban sur la rade. Elle joua un rôle essentiel lors de la bataille de Trez Rouz en 1694 contre la flotte anglo-hollandaise qui décapita le clocher de Notre-Dame de Rocamadour. Il est resté en l’état. Réduit du Gouin (1846) par le sentier côtier. Mur de l’Atlantique près de Lagatjar.
- Pointe des Espagnols : tour (1811) commandée par Napoléon Ier. La pointe doit son nom à l’installation des Espagnols au XVIe siècle.
- Roscanvel : réduit (1811) sur le port. Île des Morts et île Trébéron servant de lazarets au XVIIIe s.
- Ligne de Quélern par Vauban, seule enceinte extra-urbaine conservée en France.
- Landaoudec : fort (1887)
- Lanvéoc : fort (XVIIIe s)
- Landévennec : enceinte fortifiée de l’abbaye.

De nombreuses installations militaires existent actuellement en rade de Brest, sur terrains interdits au public.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Bretagne.

Finistère Tourisme

Parc naturel régional d’Armorique

Comment y aller ?

Brest est desservie en TGV depuis Paris Montparnasse et en avion depuis plusieurs villes françaises avec Air France.

Depuis Brest, location de voiture conseillée pour découvrir la presqu’île à son rythme.

À voir

- Maison des Minéraux à Crozon

- Musée de l’École rurale à Trégarvan

- Maison des Vieux Métiers vivants à Argol

- Cimetière à bateaux près de Landévennec, accès sentier depuis l’abbaye.

Randonnées

- La presqu’île de Crozon et ses environs, 35 promenades et randonnées, éd. FFRP 2011, 14,30 €

- GR 34-37-380 Le Tour des monts d’Arrée et la presqu’île de Crozon, éd. FFRP 2011, 14,90 €

Hébergement, restauration

- Morgat : Kermaria, ch. d’hôtes dans une ancienne villa Peugeot sur la plage. Grand Hôtel de la Mer, direct sur plage.

- Rosnoën : Les viviers de Terenez pour les huîtres, la truite fumée et le homard. Un délice à emporter ou à manger sur place, les pieds dans l’Aulne !
Ferme-auberge du Seillou, gites et ch. d’hôtes.

Produits du terroir

- Biscuiterie de Camaret et produits du terroir
- Maison du Cidre de Bretagne à Crozon pour sa production maison à la saveur rustique
- Abbaye de Landévénnec, pour ses pâtes de fruits aux pommes faites par les Bénédictins.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Bretagne Les articles à lire