Cuba : La Havane, du mythe à la réalité

Cuba : La Havane, du mythe à la réalité
Eric Milet

Donc Cuba. Il y aurait plusieurs manières de pénétrer le mythe, de se frotter à sa réalité. La première d’abord : en y allant la tête pleine d’envie de salsa, les neurones grisés par un vieux rhum éclusé entre amis la veille du départ… « Cuba ? Tu verras, c’est génial ! »

Le plus souvent, on débarque dans un hôtel huppé du centre, à la limite dans l’une de ces barres disgracieuses qui ourlent les plages de la côte nord. L’excursion à La Havane s’impose alors comme un faire-valoir. On s’extasie devant l’insolente longévité des belles américaines et la vieille ville, « si attachante »…

L’autre manière d’aborder Cuba, c’est de loger chez l’habitant. Ce fut mon choix. Il ne me restait plus qu’à faire mon nid dans un des ces immeubles décatis, parmi les coupures d’eau, les fuites de gaz et la tripaille 110 volts qui court sur tous les murs. 30 CUC (peso convertible) la nuit (soit 20 €, le salaire mensuel d’un Cubain), avec au petit déj, un café de pois chiches torréfiés et du lait en poudre, et du pain blanc servi sans beurre ni confiture…

Ce Cuba-là est bien réel, ce fut mon régime pendant 15 jours. Il m’a permis de faire la différence entre mythe et réalité, mais surtout, il m’a donné la chance de partager le quotidien d’un peuple fier et généreux.

Texte : Eric Milet

Mise en ligne :

Cuba Les articles à lire

Partons pour un voyage haut en couleurs avec Lucian Cornea qui a su capter l’atmosphère...

Services voyage