Terre extrême

Envoyer à un ami
Terre extrême

Bienvenue sur une terre extrême : l’Altiplano, la « plaine d’altitude » (3 300 m), au cœur de la cordillère des Andes, la région habitée la plus haute du monde après le Tibet. Si l’Altiplano s’étend sur quatre pays, sa plus grande partie se trouve en Bolivie.

Autour de l'Altiplano, s'élèvent des volcans et s'étend le désert de l’Atacama, la région la plus aride au monde. En son cœur, se trouve le lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde, et une capitale, La Paz. Mais surtout, le Salar d’Uyuni et le Sud-Lípez : une région désertique, qu’on croirait sortie du cerveau d’un démiurge totalement halluciné.

Isolés et difficiles d’accès, le Salar et le Sud-Lípez, au sud-ouest de la Bolivie, sont pourtant des destinations touristiques. Le must d’un voyage en Amérique Latine. Un kaléidoscope de merveilles naturelles... Désert de sel d’un blanc immaculé sous un ciel bleu intense, lacs rouges, roses ou verts, geysers sentant le soufre (photo), rochers sculptés par l’érosion aux formes surréalistes, routes filant vers l’infini, ponctuées de villages abandonnés, de lamas et de flamants roses, et on en passe.

Est-ce l’effet des feuilles de coca que l’on mâche pour lutter contre la fatigue et le mal des montagnes ? Ici, le trip ne signifie pas que « voyage géographique ». L’Altiplano, c’est aussi un voyage mental dans une contrée « limite ».

Limite, car l’exploration de la région, qui nécessite absolument un guide-chauffeur en 4x4, est une véritable aventure. Le Sud-Lípez est dépourvu de moyen de communication, d’eau potable et de point de ravitaillement : attendez-vous à crapahuter à plus de 4 000 mètres d’altitude, à dormir dans des refuges sans chauffage par -20° et, surtout, voir, comme le Bateau ivre de Rimbaud, « ce que l’homme a cru voir » !


Texte : Jean-Philippe Damiani. Photo : Jean-Philippe Damiani



Drapeau sejours week end Bolivie

Partir en Bolivie


Applis