Chasse aux trésors à Spaccanapoli

Envoyer à un ami
Chasse aux trésors à Spaccanapoli

C’est dans le quartier autour de Spaccanapoli que la culture napolitaine se donne à voir dans toute sa richesse. Spaccanapoli signifie « fend Naples » : cette rue (en fait la succession de plusieurs ruelles), longue de 2 km et large d’à peine 6 mètres, divise la ville en deux.

De chaque côté se déploie un labyrinthe de vicoli, les ruelles caractéristiques de la Naples ancienne et populaire. Ce quartier correspond à la ville gréco-romaine : Spaccanapoli reprend d’ailleurs le tracé de l’un des decumani romains, ces axes qui quadrillaient la ville.

L’entrée dans le vieux Naples se fait par la piazza del Gesù Nuovo, une place napolitaine typique où trône la baroque Flèche de l’Immaculée. Vittorio de Sica y tourna plusieurs scènes de Mariage à l’italienne.

N’y cherchez pas une unité de style : elle n’en a pas. Cette place, tout comme Naples, s’est construite au fil des dynasties qui ont jalonné son histoire mouvementée. Avant d’être rattachée au royaume d’Italie en 1860, la ville a été sous la coupe des Grecs, des Romains, des Normands, des Angevins, des Aragonais et des Espagnols. Et cette histoire se lit sur les murs.

Sur la place, la monumentale église del Gesù Nuovo a gardé la façade Renaissance à pointes de diamant du palais des Sanseverino dans laquelle elle a été fondée à la fin du XVIe siècle. Mais, à l’intérieur, c’est une débauche baroque, toute de marbre, qui attend le visiteur. Une profonde ferveur religieuse s’y exprime, non dénuée de superstition si l’on en juge aux centaines d’ex-voto que les Napolitains ont laissé dans l’église.

De l’autre côté de la rue, le très beau monastère Santa Chiara a, quant à lui, été restauré après la Seconde Guerre mondiale dans son style gothique initial. Dans son cloître, à l’ombre des orangers, se dressent de superbes colonnes recouvertes de majoliques, ces faïences inspirées par les azuleijos ibériques.

Le trésor de Spaccanapoli est, quant à lui, bien caché dans un vicolo derrière San Domenico : c’est la fastueuse chapelle Sansevero, truffée de symboles maçonniques, où se trouve l’un des chefs-d’œuvre du baroque tardif, le Christ voilé de Giuseppe Sanmartino.


Texte : Jean-Philippe Damiani. Photo : Jean-Philippe Damiani



Drapeau sejours week end Italie

Partir en Italie

  • A voir, à faire en Italie
  • Réservez un trek
  • Réservez votre croisière
  • Réservez votre randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Allez en Italie en covoiturage
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Réservez une chambre d'hôtes

Applis Routard Iphone Ipad