Priscillien de Compostelle


Ramón Chao

Terre de Brume, collection Caravelles (288 pages)

Priscillien de Compostelle - Ramón Chao

Ramón Chao se pose d’emblée une question de bon sens : « Qu’est-ce qui pousse à l’aventure un type comme moi d’âge antédiluvien, ni Énée, ni Marco Polo, avec ce scooter d’occasion ? Défi lancé à moi-même, recherche du surnaturel, impulsion tellurique... Rien de tout cela. On voyage sans destination, pour le plaisir de changer. Le jour où j’arriverai quelque part le rideau tombera, motus, point final ; et du nord au sud, par-ci, par-là, tant que je bouge je vis, je divague... ». Eh bien, cher don Ramón, sachez que c’est avec grand bonheur que l’on vous suit sur votre pétrolette, lors de votre poursuite d’un incertain fantôme, celui de Priscillien, évêque hérétique et martyr des débuts du christianisme espagnol. Une légende ancienne affirme que ce dernier est enterré à Compostelle, à la place de saint Jacques, l’apôtre de Jésus, ce qu’affirme pour sa part l’Église catholique. Dans ce livre, Ramón Chao cède à la tentation de prendre parti dans une de ces controverses théologiques dont sont friands beaucoup d’auteurs espagnols, qu’ils soient croyants ou athées. Luis Buñuel, réalisateur de La voie lactée, que Chao rencontra sur le tournage de ce film, fut de ceux-là, insérant dans son œuvre de nombreuses références à Priscillien. Au fond, pour le lecteur non versé dans ce registre, peu importe. La saveur du roman vient d’un enchevêtrement réussi d’épisodes racontant la vie comme les principes de Priscillien et les aventures picaresques vécues par l’auteur tout au long de sa route. Au début, Ramón Chao part de Paris assis sur son scooter. Il entend rejoindre l’Espagne afin d’y passer un permis moto – ce sera plus facile qu’en France, pense-t-il. Il traverse la France via Chartres, la Touraine, Bordeaux, puis prend le chemin de Compostelle une fois passées les Pyrénées. Comme par hasard, tous les gens qu’il rencontre lui parlent de Priscillien. Finalement, il se pique au jeu, d’autant plus que sa destination est la Galice, terre où, justement, l’évêque rebelle fut élu par ses fidèles. Ramón Chao va donc accumuler une somme de connaissances telle qu’il arrive exégète à Compostelle. Miracle offert par Priscillien depuis son paradis ? Voici que Manu, en vacances de La Mano Negra, rejoint son père sur les routes espagnoles. La quête se fait alors à deux, empreinte d’affection, d’humour et de pudeur. Cette partie de l’histoire est vraie, comme d’autres. Mais il en est aussi d’inventées. Rien ne sert de démêler l’écheveau, car le plaisir que l’on prend à suivre les pérégrinations de l’écrivain est absolument authentique.
 
Lire également l'interview de Ramón Chao dans notre rubrique " L'invité ".

Michel Doussot
Mise en ligne le 13 juillet 2005



Drapeau sejours week end Espagne

Partir en Espagne

  • A voir, à faire en Espagne
  • Réservez un trek ou une randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Aller/Partir en bus en Espagne
  • Allez en Espagne en covoiturage
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Se loger chez l'habitant

Applis Routard Iphone Ipad