Exposition universelle de Shanghai 2010

Exposition universelle de Shanghai 2010
Office National du Tourisme de Chine

70 millions de visiteurs. 242 participants. 184 jours. 4 milliards de dollars d’investissements. L’exposition universelle de Shanghai qui se déroulera du 1 mai au 31 octobre se présente sous le signe de la démesure ! Placé au cœur de cette mégapole de 20 millions d’habitants, cet événement aura pour thème « meilleure ville, meilleure vie ». Demandez le programme !

Une expo au coeur de la ville

Bonne nouvelle pour les visiteurs, cette expo n’est pas reléguée aux confins de la ville. Elle se déroule en plein centre sur les rives du fleuve Huangpu. Le site occupe à la fois Puxi, le cœur historique, et Pudong, le nouveau quartier d’affaires réputé pour ses tours vertigineuses. Une situation d’exception pour cette édition 2010 qui propose de réfléchir sur les problématiques environnementales et l’urbanisation galopante des villes modernes.

Vitrine de la Chine contemporaine, Shanghai a vu les choses en grand. Le site est 20 fois plus étendu que celui de dernière exposition universelle à Saragosse en 2008. Outre les constructions nouvelles qui rivalisent de fantaisie, plusieurs bâtiments issus du patrimoine industriel ont été réhabilités. Ainsi, la centrale électrique centenaire de Nanshi est reconvertie en centre d’exposition dédié aux économies d’énergie et des solutions vertes pour les villes de demain.

D’autres pavillons sont destinés à perdurer. Le « centre de spectacles » sera converti en théâtre qui pourra accueillir de 4 000 à 18 000 personnes, le « centre de l’exposition » sera dévolu aux conférences internationales, le « boulevard » constituera à terme une agréable promenade le long du fleuve, le village accueillera des hôtels de différentes catégories avec une capacité d’accueil de 10 000 personnes. Une expo durable, donc…

Le pavillon France et les événements attendus

Notre pays occupe quelques 6 000 mètres carrés réalisés par l'architecte Jacques Ferrier en bordure de fleuve. Le rayonnement de notre patrie passe inlassablement par quelques clichés kitsch. La France, qui mise sur une certaine idée du glamour, a choisi un thème un peu racoleur : « la ville sensuelle ». Niveau gastronomie, on retrouvera le savoir-faire des frères Pourcel, deux étoiles au Michelin, dans les trois restaurants (snack, brasserie, resto gastronomique) du pavillon, un vieux beau en tant que parrain, Alain Delon, et sept chefs-d’œuvre des maîtres de la peinture prêtés par le musée d’Orsay : la salle de danse à Arles de Van Gogh ou encore la femme à la cafetière de Cézanne.

Les autres nations ne manquent pas d’atouts non plus. Surnommé “Hairy marshmallow” (« guimauve poilue »), le pavillon britannique, est recouvert de 60 000 pointes décorées de strass acryliques, le bâtiment de la République tchèque est quant à lui couvert de palets de hockey. Avec son coût de 77 millions de dollars, la machine cinématique des australiens fait déjà beaucoup parler d’elle. Très attendu aussi le nuage artificiel du pavillon de Rotterdam… Les innovations les plus folles promettent d’être au rendez-vous.

Les immanquables de Shanghai

Profitez de cet événement sans précédent pour découvrir la capitale économique de la Chine, qui cumule déjà quelques records : le plus grand aéroport de Chine, l’hôtel le plus haut du monde (le Grand Hyatt, dans la tour Jinmao), la plus haute tour de télécommunication de la planète (Oriental Pearl TV Tower), le plus grand nombre de téléphones portables, de kilomètres d’autoroutes et d’immeubles d’habitation (environ 3 000) en Chine.

A l’ombre des tours, on découvre un Shanghai plus traditionnel, marqué par le confucianisme et l’occupation étrangère. Pour un tour complet et original, optez pour une virée en side car avec Shanghai Sideways, une société montée par un Lyonnais.

Au petit matin, faites un tour dans un des parcs de la ville pour observer les retraités s’adonner au tai chi. Ensuite, direction Nanshi, ce vieux quartier abrite le temple de Confucius et les marchés traditionnels où l’on croise des joueurs de Mah-jong en pleine rue. Prenez le temps de vous balader dans l’ancienne concession française pour humer l’atmosphère désuète des années 30. N’hésitez pas à manger ou boire un verre ici pour profiter pleinement des restes de l’architecture coloniale. Ensuite, changement de décor, filez découvrir la crème de la création culturelle dans Moganshan Lu qui concentre les galeries chinoises pointues. Enfin le soir, montez sur un des clubs ou bars des immeubles cossus du Bund (Glamour Bar, Bar Rouge) qui accueille en terrasse une faune branchée et un panorama sur Pudong à couper le souffle.

Pour en savoir plus

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Chine.

Liens utiles

Exposition universelle Shanghai

Pavillon de la France

Shanghai en side-car

Shanghai Sideways : Thomas Chabrières, un expatrié originaire d’Aix-en-Provence, installé depuis longtemps en Chine (il parle couramment le chinois), propose des excursions d’une, 2 ou 4 heures, en side-car dans Shanghai. Pour 3 heures, compter env 750 ¥ (75 €).

Une galerie d’art

Galerie Elisabeth de Brabant : 299, Fuxing Xilu (partie ouest). Tel : 64-66-74-28. Ouv mar-ven 10-18h, sam-dim 12-17h : l’excellente Elisabeth de Brabant, collectionneuse de tradition (sa famille est à Shanghai depuis 1902) et critique d’art francophone, dirige une belle galerie qui expose les meilleurs artistes chinois contemporains. Une adresse incontournable à Shanghai.

Un hôtel mythique

Astor House : 15, Huangpu Lu. Un hôtel littéraire et historique, très bien situé, à 200 m de l’extrémité nord du Bund et du pont métallique sur la Suzhou Creek. Double à partir de 1 280 ¥ (128 €), L’hôtel reçut Joseph Kessel en 1919 (chambre no 410), André Malraux l’année suivante, qui le mentionne souvent dans La Condition humaine, et aussi Einstein (chambre no 304) et Charlie Chaplin (la no 404, avec quelques films du maître à disposition !).

Trouvez votre hôtel à Shanghai.

Prendre un verre avec Barbie

Barbie Shanghai Coffee Shop : 550, Huai Hai Lu. Tel : 400-620-81-81. Le phénomène Barbie envahit Shanghai, et les étages de cet immeuble transformé en temple de la poupée rose. Le 5ème étage (le 6F) accueille The Barbie Café, un lieu insolite et kitsch pour les adultes, mais les gamins et les ados adorent !

Deux bars sur le Bund

Glamour Bar : au resto M On The Bund Ouv 17h-tard dans la nuit. Un bar à la déco design, confortable et cosy, et assez sélect. Pour la vue sur les tours éclairées de Pudong. Soirées jazz régulièrement.

Le Bar Rouge : 18, Zhongshan Dong Yi Lu. Au dernier étage. Tlj 18h (1h w-e)-2h. Entrée : 100 ¥ (10 €). Un bar - club dansant haut de gamme au sommet d’une tour des années folles, sur le Bund. Les journaux les plus tendance l’ont élu parmi les meilleurs bars du monde. Vue imprenable sur la rivière et les tours illuminés de Pudong.

Panoramas de Shanghai

- Du sommet des tours de Pudong : au 88ème étage de la tour Jin Mao, et au dernier étage de la tour World Financial Center (presque 500 m de hauteur). Accès payant.
- De la terrasse du toit du Musée de la Poste (Shanghai Post Museum), superbe musée dans un batiment à l’angle de Sichuan Lu et de Tiantong Lu. Accès gratuit.
- De la terrasse extérieure du Bar Rouge, sur le Bund, 18 Zhongshan Dong yi Lu. Vue spectaculaire la nuit sur le quartier de Pudong, mais accès payant et cher.

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

L’Empire du Milieu est aussi celui de la cuisine de rue. Plus qu’une simple tradition...

Services voyage