Festival de la rose à Kazanlak

Festival de la rose à Kazanlak

Du 1er au 3 juin, Kazanlak, située au cœur de la Bulgarie, célèbre la rose lors d’un festival haut en couleur et riche en parfums. L’occasion idéale pour découvrir la Vallée des Roses, qui fait la fierté de ce pays des Balkans, n° 1 mondial de la production d’essence de cette fleur. Mignonne, cap sur Kazanlak pour aller voir les roses !

Une vallée de roses

Une vallée de roses… L’image exhale un petit parfum d’Éden qui a de quoi faire rêver le routard. Pourtant, un tel endroit existe bel et bien. Si vous vous rendez de mi-mai à fin juin au cœur de la Bulgarie, entre les Balkans et la chaîne de Sredna Gora, vous verrez sans doute ces immenses champs de roses blanches, roses ou rouges qui font la fierté du pays. Bienvenue dans la région de Kazanlak, capitale de la rose !

La culture de la reine des fleurs est une vieille tradition dans la région. La légende raconte que les soldats Alexandre le Grand l’auraient rapportée de leur périple, à l’époque où la Bulgarie s’appelait la Thrace. Plus sérieusement, les historiens s’accordent pour dire que la rose aurait été importée de Tunisie par les Turcs qui ont fondé Kazanlak au XVIe siècle.

Les conditions climatiques (hiver doux, printemps précoce et pluvieux) étant optimales dans cette région des Balkans, la culture de la rose s’est par la suite développée, ainsi qu’une industrie très florissante et lucrative : la distillation d’essence de rose, appelée ici l’« or liquide », dont la Bulgarie est aujourd’hui le premier exportateur mondial.

À Kazanlak, l’important, c’est la rose

Chaque année, Kazanlak célèbre sa fleur adulée avec le Festival de la rose, qui a lieu en 2007 du 1er au 3 juin. La date coïncide avec la période de floraison, juste avant la récolte, quand les champs de roses sont les plus beaux. Et c’est vraiment le moment de visiter la région, en faisant une halte dans ce festival pour y observer tout un pan du folklore bulgare.

Le Festival de la rose, organisé pour la première fois en 1903, est dédié à la beauté et à la grâce, attributs de la rose. Compositions florales, couleurs, danses folkloriques et animations festives sont les ingrédients de cette manifestation, dont le moment fort est le couronnement de la rose reine, sorte de miss locale.

Vous pourrez également assister (voire participer) à une cueillette de pétales de roses, ainsi qu’à des démonstrations de distillation d’essence de cette fleur. À la fin du festival, un cortège carnavalesque traverse la ville conduit par Baï Ganiou (personnage caricatural, représentant un commerçant parvenu, goujat et sans-gêne qui parcourt le monde afin de vendre son essence de rose). Le défilé est clôturé par le char du roi et de la reine des roses qui, au passage, aspergent les spectateurs d’une pluie d’essence de rose... Un spectacle charmant, coloré et bon enfant à ne pas manquer.

La rose au musée

Enfin, pour ne rien ignorer de l’« or liquide », n’oubliez pas d’aller faire un tour du côté du Musée de la rose, qui se trouve sur la route de Gabrovo à la sortie de Kazanlak. Vous y apprendrez tout sur la cueillette et la distillation des roses : par exemple, il faut plus de mille roses Damascena pour obtenir un gramme d’essence de rose et trois tonnes de fleurs pour un kilo de ce précieux liquide, qui entre dans la composition des plus grands parfums. Chaque rose est cueillie à la main, lors de la récolte qui s’étend sur presque un mois. Pas étonnant que le prix de l’essence de rose soit plus élevé que celui de l’or !

Au cours de la visite du musée, vous pourrez admirer des alambics géants, des flacons, des pochoirs et autres ustensiles utilisés pour la préparation de cette essence, qui fut primée dans différentes expositions universelles, dont celle de Paris en 1878. Très instructif. Enfin, toujours dans la vallée des roses, ne manquez pas de visiter les tombeaux thraces, classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Pour en savoir plus

Site sur le festival de la rose de Kazanlak (en anglais)
www.rose-festival.com

Article sur la rose bulgare
http://www.regard-est.com

Y aller ?
Vols directs pour Sofia depuis Paris-CDG avec Air France www.airfrance.fr et Air Bulgaria www.airbulgarie.com à partir de 326 € TTC. Vols en correspondance avec CSA, Alitalia, Malev, Austrian, Swiss, Lufthansa ou Tarom à partir de 235 € TTC. Ensuite, train depuis Sofia jusqu’à Kazanlak.

Où manger et dormir ?
Hôtel-restaurant Palas : 9, rue Petko Staïnov. Tél. : 623-11. Internet : www.hotel-palas.com. Situé en plein centre. Chambre double à 96 Lev (49 €), petit-déjeuner inclus. Tout confort et clientèle internationale. Restaurant de bonne qualité avec un menu à 15 Lev (8 €). Cuisine bulgare et internationale.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Bulgarie Les articles à lire

Services voyage