Chypre, l'île d'Aphrodite

Du soleil 340 jours par an

Du soleil 340 jours par an
Anne-Marie Minvielle

Ne vous étonnez pas au début des nombreux et endaxi dans la conversation courante. Tout ceci est positif : il s’agit de oui et de d’accord. Pour le reste, les Chypriotes parlent grec, couramment anglais et pour beaucoup, le français. Et surtout, ils sont très souriants, accueillants et aimables, cela nous change… En règle générale, il ne faut jamais refuser un verre ou l’hospitalité !

Pour la petite histoire, l’île de Chypre est aussi surnommée « l’île aux chats ». Vous en verrez des dizaines. Respectés et utiles, ils chassent les souris mais aussi les serpents. Les ânes des cartes postales anciennes ne sont plus qu’un souvenir. Seules quelques vieilles femmes en noir dans les villages survivent à la légende. Les jeunes filles sont plutôt cool et souvent aguichantes dans ce pays où les hommes apprécient beaucoup la gent féminine, prioritairement blonde. Mais on ne plaisante pas sur la tenue dans les églises et les mosquées.

La conduite à gauche, héritage britannique, et les routes en bon état facilitent un tourisme grandissant et la présence de nombreux tour-opérateurs. Depuis 1974, l’immobilier grandissant du littoral envahit les terres dans une anarchie souvent cacophonique, parfois avec des immeubles à moitié construits. Que deviendra la Chypre de demain qui vit essentiellement du tourisme ? On peut se le demander devant les enfilades de gift shops souvent made in China. « Période de crise, 30 % de réservations en moins cette année ! », se lamente le directeur d’un grand hôtel à Pafos. Et pourtant les Allemands et les Anglais sont légions sur la côte car le soleil est réputé y briller 340 jours par an et les eaux turquoise sont encore parfaitement limpides.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Chypre Les articles à lire

Services voyage