L’île de France de gare à gare, randos d’un jour

« …Et encore deux heures d’embouteillage sur l’autoroute ce premier dimanche de printemps, et encore plus pour en revenir le soir, nez contre pot d’échappement de voiture, ça suffit ! » La journée de randonnée est déjà oubliée et les nerfs sont encore plus à vif.

La solution, je l’ai trouvée dans un ancien topoguide : c’est le tour de Paris, par le GR 1 et ses sentiers voisins, de « gare à gare », comme l’avaient bien compris nos anciens. Après la Libération, vers 1950, on campait encore sous des tentes Itiza dans la forêt de Fontainebleau, en faisant du feu dans des popotes en fer-blanc. L’essence était difficile. On partait en train et le « gare à gare », comme on disait, était très pratiqué. Jean-Claude Nivois, l’un des premiers baliseurs bénévoles de l’Île-de-France, m’avait fait rêver : « En ces temps-là, nous étions partis en randonneurs sauvages pour marcher du côté des étangs de Commelles près de Senlis. Pas de balisage, une forêt vierge… et nous nous sommes égarés.

Nous avons appris que le Touring Club de France avait pris en main le balisage de l’Île-de-France et nous avons rejoint leur groupe. Le sentier de Grande Randonnée GR 1 (680 km autour de Paris), sera complété en vingt ans, par le GR 11 vers l’Est, le GR 2 vers la Seine et le GR 14 vers la Marne, autour de la capitale, grâce à des bénévoles. On commençait depuis une gare, tous les premiers dimanches de chaque mois et c’était des moments d’intenses rigolades, avant de rentrer par une autre gare… ». Les sentiers se sont développés avec des PR en boucle et comportent maintenant près de 6 000 km balisés en Île-de-France. Voici six sorties de la journée à faire en « père peinard », sur le GR 1 et ses voisins.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Paris Les articles à lire