A la découverte de la Ville éternelle…(suite)


A la découverte de la Ville éternelle…(suite)

Excursion au Vatican, avec une obsession : la chapelle Sixtine. Pour y parvenir, c'est un véritable pèlerinage à travers toute sortes de pièces traversées au pas de course. Seules les Stanze di Rafaele nous ralentissent, mais ne sommes véritablement comblées que par la Sixtine. Indescriptible. Un conseil : munissez-vous d'un miroir de poche pour y admirer, sans se tordre le cou, les moindres détails des voûtes. À Saint Pierre de Rome, créatures du démon que nous sommes, il faut nous couvrir les bras et le décolleté avec un K-way, les jambes avec des paréos pour pénétrer dans le saint des saints. Nombre de touristes moins prévoyants se font d'ailleurs refouler - hommes ou femmes. Pendant plusieurs jours, nous arpentons les rues de Rome à pied par mesure d'économie. De toute façon, une fois dans le centre, plus besoin d'utiliser bus ou métro : la ville est tellement belle qu'utiliser les transports en commun nous en ferait manquer la moitié. Et, si on en a " plein le dos ", nous nous en mettons aussi plein les yeux. Seule ombre à notre bonheur, la préparation de notre voyage en Grèce qui ne s'effectue pas du tout comme nous l'avions prévue. Avec la carte Inter Rail, certaines liaisons maritimes sont possibles. Selon nos indications, nous pouvons prendre le ferry n'importe quel jour pour Patras ou Corfou et ne payer, en guise de billet, que les taxes portuaires si nous dormons sur le pont. Les informations qu'on nous donne à la gare de Rome, Termini, puis par téléphone depuis le bureau des Hellenic Mediterranean Lines et enfin au magasin même sont contradictoires. Untel nous affirme que nous pouvons partir n'importe quel jour, mais que nous devons payer environ 150 F pour dormir sur le pont (!) alors que tel autre affirme que nous ne pouvons partir que certains jours pour bien plus cher. Personne n'a entendu parler de la gratuité promise par Inter Rail. Le système a l'air autant au point que l'administration universitaire française ! Nous tournons en bourrique et la chose ne nous arrange guère puisque, si nous voulons respecter un minimum notre planning, nous passerons autant de temps sur le ferry qu'en Grèce… Le soir, nous prenons l'habitude de pique-niquer devant un Colisée kitschissime : les jeunes mariés viennent se faire photographier dans des poses supposées romantiques, mais qui prêtent à rire… puis retour " à la maison ". Si notre chambre chez Maria avait tout de l'hôtel grand luxe, celle chez Mario ressemble à une auberge de jeunesse où garçons et filles dorment ensemble, se partageant à vingt-cinq une malheureuse salle de bains, toujours occupée. En revanche, la fréquentation y est cosmopolite, on entend toutes les langues et les gens se renouvellent fréquemment. Quant au " breakfast " promis par l'appellation " B&B ", il est virtuel. Qu'importe, l'ambiance est très sympa et chacun fait en sorte que personne ne souffre de ses ronflements et autres manies qui ne rendent pas la vie en commun facile. Nous profitons de notre passage à Rome pour visiter Tivoli et assister au concert de Manu Chao, venu lever des troupes anti-mondialisation.


Texte : Laure Manent. Photo : Laure Manent



Drapeau sejours week end Italie

Partir en Italie

  • A voir, à faire en Italie
  • Réserver votre week end
  • Réservez un trek
  • Réservez votre croisière
  • Réservez votre randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Allez en Italie en covoiturage
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse