Saumur, l’Anjou insolite

Saumur, l’Anjou insolite
© Frank - Fotolia

Saumur et ses alentours nous étonneront toujours. On connaît les sites incontournables, ceux qui ont fait la réputation de l’Anjou : châteaux, vignobles et école d’équitation, sans oublier la Loire. Mais la région sait se réinventer pour proposer des activités vraiment originales. Un petit tour en deudeuche, en combi ou en toue cabanée, ça vous dit ? Alors suivez le guide !

© Alexander Demyanenko - Fotolia

La Loire à ses pieds, un château de princesse à son sommet. Au premier coup d’œil, Saumur fait forte impression. Située à l’est du Maine-et-Loire, la ville possède autant d’atouts que sa grande voisine Angers. On aime son ambiance villageoise les jours de marché, sur la place Saint-Pierre. Un endroit cerné par les maisons à pans de bois et une superbe église, dont la façade vient d’être fraîchement rénovée.

Un peu excentrée, sur les bords de Loire, la chapelle Notre-Dame-des-Ardilliers est tout aussi remarquable, avec sa grande rotonde. Son histoire est fondée sur une jolie anecdote, qui n'est peut-être qu'une légende. En 1454, un paysan aurait découvert une statuette de la pietà près d'une source déjà réputée pour ses vertus guérisseuses. Quelques décennies plus tard, on construisit alors à cet endroit-là un sanctuaire, Notre-Dame des Ardilliers. Jusqu'au XVIIe siècle, elle fut l'un des plus importants lieux de pèlerinage en France. Aujourd'hui encore, on peut voir une pietà nichée à l'intérieur de l'église. La rotonde fut construite après, pour en mettre plein la vue aux protestants.

Emblème de la ville, le prestigieux Cadre Noir ouvre ses coulisses le temps d’une visite guidée. On y découvre le fonctionnement de cette école d’équitation unique, qui possède 350 chevaux. Du grand manège aux écuries, en passant par la sellerie, le parcours se veut très pédagogique. Mieux vaut venir le matin. Vous pourrez alors capturer des petits instants de vie : l’écuyer en train de cirer ses bottes ou le cheval qui fait un caprice dans son box. 

Perché au sommet de la ville, le château de Saumur veille sur les méandres de la Loire. Il offre une vue époustouflante, mais les travaux de rénovation ne facilitent pas sa visite. Préférez le château de Montreuil-Bellay, à quelques kilomètres de là. Dans ce charmant village embelli par les glycines, le château de style Renaissance et médiéval est superbement meublé. Observez la cuisine, capable d’accueillir 300 soldats à l’époque. La voûte carbonisée par le feu, les casseroles en cuivre accrochées au mur, les immenses cheminées… On imagine aisément les soldats festoyant autour d’un banquet.

L’Abbaye de Fontevraud, de jour comme de nuit

L’Abbaye de Fontevraud, de jour comme de nuit
© photlook - Fotolia

Hospitalité et modernité ont toujours fait partie de l’ADN de l’abbaye de Fontevraud, la plus grande d’Europe. Elle fut fondée en 1101 par Robert d’Arbrissel, ermite et… précurseur du féminisme ! Avant de devenir une prison, ce monastère était dirigé par une femme.

Aujourd’hui, l’abbaye est encore là où on ne l’attend pas. Elle accueille une cinquantaine d’artistes en résidence, un centre culturel et des expositions d’art contemporain.

Un hôtel 4 étoiles a remplacé l’ancien hôpital. Si vous le pouvez, on vous conseille vivement d’y passer la nuit (compter 139 € minimum, sans petit déjeuner). Ceux qui y dorment ont la chance de pouvoir flâner sur le site toute la nuit, dans une ambiance romantique et mystérieuse.

L’occasion de profiter pleinement du magnifique cloître et de son jardin clos, du monastère tout de blanc maculé et de la crypte archéologique. À 2 h du matin, vous serez seul au monde, ou presque : les quatre gisants royaux ne quittent pas le monastère !

Sous les tropiques du bioparc de Doué

Sous les tropiques du bioparc de Doué
Panthère des neiges © Pierre Chabot - Bioparc de Doué-la-Fontaine

Ils sont ici comme chez eux. Au bioparc de Doué, okapis, flamants roses et girafes ne connaissent pas les grillages. La roche suffit. Les immenses enclos sont creusés dans le falun, donnant à ce superbe site troglodyte un aspect encore plus naturel.

Le bioparc abrite 700 animaux, dont la plupart appartiennent à des espèces menacées. Notre coup de cœur ? La volière sud-américaine et son ambiance tropicale.

Cette année, le parc s’agrandit. « Les Fantômes de l’Himalaya », panthères des neiges, vautours et bouquetins du Markhor, déménagent vers un nouvel espace escarpé de quatre hectares. Dans un amphithéâtre, un spectaculaire gueuleton des charognards sera mis en scène. Et ce n’est pas tout : la « Cuisine des animaux » s’ouvre aux regards. Là, on pourra désormais assister quotidiennement au repas d’un millier de gueules et de becs impatients.

Les champs de rose en deudeuche

Les champs de rose en deudeuche
© Roseraie Les Chemins de la Rose

Quitte à faire dans le bucolique, autant aller jusqu’au bout ! La roseraie « Les Chemins de la rose » de Doué-en-Anjou vous emmène à travers ses champs de production à bord d’une 2 CV. Rouge, s’il vous plaît, comme les roses.

La virée est proposée uniquement l’été, pendant la période de floraison. Vous pouvez ensuite vous promener librement dans le jardin à l’anglaise, romantique à souhait : tonnelles naturelles de fleurs, bancs face aux étangs, lianes grimpant sur les arbres.

Et partout, des milliers de roses. Des rouges, des oranges, des jaunes, des blanches, des striées, des bicolores. En tout, 850 variétés que les rosiéristes chouchoutent. Ne partez pas sans consulter votre horoscope végétal. Selon l’astrologie celtique, chaque période de l’année est associée à un arbre. Si vous êtes né entre le 4 et le 13 octobre, vous êtes sorbier.

Hors des sentiers battus en combi rétro

Hors des sentiers battus en combi rétro
© Loire Vintage Discovery

Béret et bretelles pour Lionel, robe à fleurs vintage pour Clarisse. À bord de leur combi rouge, ces deux-là ne passent pas inaperçus sur les routes du Saumurois. Depuis janvier, ils proposent des visites de lieux insolites à bord d’un combi en très bon état.

Avec Karine, la troisième associée, Clarisse et Lionel dénichent des endroits atypiques, obtiennent des entrées exclusives sur certains sites. Grâce à eux, on accède au sommet d’une ancienne église à Gennes, le plus haut point de l’Anjou. On emprunte des petites ruelles de village en village, on pénètre dans un cimetière où gisent, aussi, les ruines d’une cathédrale. C’est par hasard, au fil de leurs pérégrinations, qu’ils y ont découvert la tombe de l’écrivain Hervé Bazin.

On a presque l’impression d’être avec des amis qui nous font découvrir leur région. D’ailleurs, eux-mêmes se considèrent comme des « accompagnateurs », et non des guides. Vous avez le choix entre quatre circuits thématiques : vignes et troglos, balade ligérienne, traditions saumuroises et les mystères de Doué-la-Fontaine. Ensuite, il suffit de se laisser porter. Il n’y a pas de programme détaillé. Et c’est ça, plus que le combi, qui fait tout le charme de cette visite : laisser entrer l’inattendu.

Fiche pratique

Retrouvez les infos pratiques, bons plans et adresses dans le Routard Pays de la Loire en librairie

Consulter notre guide en ligne Pays de la Loire.

Saumur Tourisme

Office de tourisme Anjou Val-de-Loire.

Y aller

Paris-Angers : environ 1 h 30 en TGV puis encore 30 minutes de train d’Angers à Saumur.

À faire

- Balade fluviale sur l’Étoile qui Rit, à Montsoreau. Denis Rétiveau nous embarque à bord de sa toue en bois pour une belle balade fluviale de 2 h. Le plus ? La double casquette de Denis. En tant que « vigneron-batelier », il nous fait déguster ses vins à bord. Et grâce à ses partenariats avec des restaurants de renom, il propose aussi des amuse-bouche (12 € par personne) et un menu « chef restaurateur » (30 € par personne). Tél. : 06 21 51 82 81.

- Loire Vintage Discovery, en combi Volkswagen. 29 € par personne le circuit de 2 h 30. Tél. : 07 71 86 89 55.

- Le château de Montreuil-Bellay : visite guidée d’1 h de 6,50 € à 11 € avec dégustation de vins de la propriété à la fin. Tél. : 02 41 52 33 06.

- L’abbaye de Fontevraud. À 15 min en voiture de Saumur, 38 min en bus, possibilité de navettes. De 7,50 à 11 €. Tél. : 02 41 51 73 52.

- La roseraie de Doué. 60 € la voiture (3 personnes maximum) incluant la balade guidée d’une heure, suivie d’un cocktail à la rose et d’une promenade libre dans le jardin. Visite simple : de 4,50 à 7,50 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Tél. : 02 41 59 95 95.

- Le bioparc de Doué. 103, rue de Cholet. De 16 à 21 €. Tél. : 02 41 59 18 58.

Où dormir ?

- Hôtel Rocaminori, à Rocheminier. 13, rue du Musée. Hôtel tout neuf creusé en 2013 au cœur du village troglodytique. Certaines chambres sont souterraines ou semi-troglodytes. Attention, pas de wifi et très peu de réseau. 110 à 140 € (petit déjeuner à 10 €). Tél. : 02 41 50 03 12.

- Le Londres, à Saumur. 48, rue d’Orléans. Hôtel tout confort situé en plein centre-ville depuis 1837. Petit déjeuner sous une sublime verrière végétalisée. Chaque chambre a son identité.

Trouvez votre hôtel à Saumur

Où manger ?

- Les délices de la Roche, à Rocheminier. 16, rue du Musée. Tenu par Henri et Sabrina, ce restaurant propose une cuisine savoureuse, avec quelques produits de leur potager et un menu surprise qui change tous les jours. Rapport qualité-prix imbattable : entrée, plat, fromage, dessert et cocktail apéritif à 26 €. Une adresse en or. Le restaurant fait aussi salon de thé. Idéal pour profiter de la jolie terrasse l’après-midi. Tél. : 02 41 50 15 26.

- La table des fouées, à Saumur. 29, rue Ackerman. La grande spécialité locale ! Des petits pains cuits au four et traditionnellement garnis de rillettes et de beurre à l’ail persillé. Dans une superbe salle troglo, on mange ici des fouées traditionnelles ou revisitées. C’est copieux, mais c’est bon. Menus de 19,90 à 24,90 €. Tél. : 02 41 38 62 87.

Texte : Sarah Négrèche

Mise en ligne :

Pays de la Loire Les articles à lire

Services voyage