Split, un voyage dans le temps

Split, un voyage dans le temps
© paul prescott - Fotolia

Une ville aménagée dans l’enceinte d’un palais romain du 3e siècle ? Ça existe, en Croatie, à 2 h de vol de Paris. Épatante machine à remonter le temps, Split fait se percuter les époques et dialoguer les civilisations, pour le plus grand plaisir du voyageur. La 2e ville de Croatie, qui n’a rien d’une ville-musée, est aussi une cité étudiante très animée. Un endroit vraiment à part, au bord de l’Adriatique et sous le soleil de la Dalmatie.

Split, il faut le voir pour le croire…

Split, il faut le voir pour le croire…
Vieille-ville de Split © Dariusz Pokus - Fotolia

Split est unique au monde. Et pour cause : sa vieille ville (3 000 habitants) est aménagée dans l’enceinte d’un palais romain du 3e siècle ! Érigée en bord de mer pour l’empereur Dioclétien, cette construction, toute en pierre blanche de Brač, est d’un gigantisme exceptionnel pour l’Antiquité. Elle s’étend à l’origine sur 38 000 m2 (190 m de longueur maximale), combinant le luxe d’une villa romaine et le caractère défensif d’une forteresse. Mais, au fait, pourquoi a-t-on construit Split dans un palais ?

Tout remonte à la chute de l’empire Romain, au 6e siècle : le palais de Dioclétien abandonné sert de refuge aux habitants de la ville voisine de Salona, devant l’avancée des invasions barbares. Ils bâtissent alors leurs maisons à l’intérieur des ruines, s’adossant aux murailles et aux anciens bâtiments.

C’est ainsi que Split commence à se développer, tout d’abord à l’intérieur de l’ex-palais de Dioclétien, et, par la suite, hors les murs. Aujourd’hui, la vieille ville de Split, superbe millefeuille temporel, fait l’effet d’une machine à remonter le temps. Pas moins de 17 siècles d’architecture se donnent à voir, du Bas-Empire romain à l’époque napoléonienne, en passant par le Moyen Âge et la Renaissance !

La ville dans le palais

La ville dans le palais
Palais de Dioclétien © rh2010 - Fotolia

Nulle part ailleurs que dans le Péristyle on ne ressent à ce point le poids des siècles. L’arrivée dans cette cour, jadis coeur du palais et aujourd’hui place centrale de la vieille ville, laisse béat de stupéfaction.

Une série de colonnes corinthiennes soutient des arches grecques. Les palais, dont certains prennent appui sur les colonnes, combinent des éléments romans, classiques, gothiques vénitiens, Renaissance et néoclassiques. Dans un coin, un sphinx égyptien du 15e s. av. J.-C. monte la garde !

Sur la face est du péristyle, le mausolée de Dioclétien est devenu une cathédrale au 7e s. (ce qui en fait l’une des plus anciennes au monde). Quel singulier destin post mortem pour cet empereur qui persécuta les chrétiens ! On peut grimper dans le clocher pour avoir une vue panoramique de Split.

La balade dans les ruelles environnantes est fascinante. On ne se lasse pas d’admirer les détails, de jouer à deviner les styles et les époques, de traquer colonnes, sphinx et vestiges du palais de Dioclétien, avant de franchir l’une de ses portes vers la ville « moderne », construite dès le Moyen Âge.

Autre parcours à ne pas manquer, les fondations du palais. À travers ces souterrains qui sont, en fait, les sous-sols des anciens appartements impériaux, on prend toute la (dé)mesure de la forteresse de Dioclétien. Impressionnant !

La vieille ville hors les murs

La vieille ville hors les murs
Place de la République © kemaltaner - Fotolia

Split se développe dès le Moyen Âge en dehors de l’enceinte du palais de Dioclétien. Certaines maisons sont d’ailleurs adossées aux murailles antiques, donnant une impression de continuité.

Par la porte ouest, on rejoint Narodni trg (place nationale), sorte de piazza à l’italienne bordée de belles demeures Renaissance, mais aussi d’édifices de style viennois (Jugendstil). C’est le cœur du Vieux Split, animé avec des cafés et des restos.

En redescendant vers le port, on arrive sur Brace Radig trg où s’élève le beau palais Milesi de style Renaissance. Plus à l’ouest, les arcades et les élégants édifices rouges de la place Republike trg font irrésistiblement penser à Venise, qui occupa Split pendant plus de trois siècles.

Du côté est, les arcades de la porte Argentea conduisent vers le marché de la place Narodnog ustanka, où l’on peut se restaurer à petits prix.

Sur la colline de Marjan

Sur la colline de Marjan
Coucher de soleil depuis la colline de Marjan © Pawel - Fotolia

Après avoir longé l’agréable front de mer, la colline Marjan, qui s’élève à l’ouest de la vieille ville, invite à de belles balades. On y accède par des escaliers qui traversent le quartier de Varoš, pour rejoindre un belvédère. Belle vue sur Split et l’Adriatique depuis la terrasse du café Vidilica.

Ensuite, un sentier d’une dizaine de kilomètres permet de faire le tour de la colline de Marjan. En chemin, on croise chapelle, église et ermitage, des chemins qui conduisent au zoo, vers des plages en contrebas (Kasjuni et Bene) ou encore une galerie consacrée au grand sculpteur croate Ivan Meštrović (1883-1962), qui fut l’élève de Rodin.

À voir aux alentours

À voir aux alentours
Forteresse de Klis © Nikolai Sorokin - Fotolia

Il vous reste du temps ? Voici quelques idées de visite aux alentours de Split :

- Les ruines de Salona : elles se trouvent à 5 km au nord-est de Split. Ce sont les vestiges de l’antique cité de Salona, qui comptait quelque 60 000 habitants à l’époque de Dioclétien. Ce fut la capitale de la province romaine de Dalmatie.

- Omiš : une petite ville balnéaire à une vingtaine de kilomètres de Split, au début de la Riviera dalmate. Décor idyllique entre mer et massif montagneux, et de jolies routes dans l’arrière-pays traversé par la rivière Cetina.

- L’arrière-pays de Split, austère et montagneux, au relief encaissé et aux forêts profondes. À 10 km de Split, ne pas manquer le nid d’aigle de la forteresse de Klis.

- Les îles de Brač et de Hvar : deux petits paradis méditerranéens, accessibles en une heure de bateau seulement. Voir notre reportage sur Brač et Hvar.

Fiche pratique

Croatie 2017-18Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Croatie en librairie.

Consulter notre guide en ligne Croatie

Office national croate du tourisme

Office du tourisme de Split

Comment y aller ?

Vols directs vers Split depuis Paris-CDG, Paris-Orly, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse, Bordeaux… Trouvez votre vol vers Split

Où dormir ?

- Split Hostel Booze and Snooze : Narodni trg 8. Idéalement située dans la vieille ville, une AJ privée colorée et sympa. Env. 110-210 Kn par personne.

- Villa Ana : Vrh Lucac 16. Une jolie maison en pierre blanche de Brač avec des chambres spacieuses et confortables à deux pas du centre historique. Doubles à partir de 590 kn.

- Hotel Vestibul : Iza Vestibula 4. Boutique-hôtel de luxe qui se trouve à l’endroit même des chambres impériales du palais de Dioclétien. Alliance d’ancien et de moderne dans la déco. Une adresse à part pour un séjour privilégié. Doubles 1 350-3 450 Kn.

Trouvez votre hôtel à Split

Où manger ? Où boire un verre ?

- Konoba Varoš : Ban Mladenova 7. Une taverne traditionnelle au décor en bois. Plats dalmates copieux et ambiance joviale. Repas 100-200 kn.

- Fabrique Pub : Trg Franje Tuđmana 3. Burgers, petits plats locaux et salades dans un décor design et urbain. Ambiance jeune. Plats dès 70 kn.

- Cafe Vidilica : sur le belvédère de Marjan. La plus belle terrasse de Split, avec vue sur la ville et l’Adriatique.

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Croatie Les articles à lire

Services voyage