L’Oltrarno, l’autre Florence

L’Oltrarno, l’autre Florence
Oltrarno © KavalenkavaVolha - Fotolia

Parfois, il suffit de franchir un pont pour voir une ville changer… C’est le cas à Florence, avec l’Oltrarno, la zone située « de l’autre côté de l’Arno ». Moins touristiques que la rive droite du fleuve, les quartiers de Santo Spirito, San Niccolò et San Frediano donnent à voir une Florence populaire et authentique, mais également festive à la tombée de la nuit. Lieu de vie qui résiste à la muséification, l’Oltrarno mérite aussi le détour pour ses monuments et sites prestigieux, comme le palazzo Pitti et l'église de San Miniato al Monte. À vous de les découvrir, en prenant le temps (et le plaisir) de flâner dans Florence, rive gauche…

Santo Spirito, sur le chemin du Palazzo Pitti

Santo Spirito, sur le chemin du Palazzo Pitti
Palazzo Pitti © vesta48 - Fotolia

À peine franchi l’Arno par le Ponte Vecchio, un changement d’atmosphère se fait sentir dans le quartier de Santo Spirito. Le pouls de la ville devient plus indolent, le flux touristique moins pressant que du côté du Duomo ou de Santa Croce.

Beaucoup de visiteurs se contentent de traverser le quartier, en empruntant la via Guicciardini ou la via Maggio, pour aller visiter le splendide palazzo Pitti, mais aussi les formidables jardins de Boboli et Bardini (entrée possible via le jardin de Boboli). Or, en voyage, la ligne droite n’est pas toujours la meilleure !

Santo Spirito, porte d’entrée principale de l’Oltrarno, a conservé son ambiance populaire et quelque peu provinciale. Ses ruelles animées invitent à une agréable flânerie, de placettes en églises, d’échoppes d’artisans en vénérables demeures patriciennes.  Grâce à de nombreuses bonnes adresses, Santo Spirito se déguste avec plaisir, en s’attablant dans une pizzeria ou une trattoria aux prix démocratiques. Et, bien sûr, en prenant l’aperitivo dans l’un des bars de la sympathique piazza Santo Spirito, très animée en soirée.

Orgueil de Santo Spirito, le palazzo Pitti (XVe s.), est l’un des plus beaux palais florentins, immanquable avec sa façade de plus de 200 m donnant sur une vaste place rectangulaire. Mais c’est surtout pour ses musées que l’on s’y rend avec, en premier lieu, la stupéfiante collection d’art de la Galleria Palatina : Filippo Lippi, Le Tintoret, Caravage, Raphaël, Titien, Rubens… Quelle richesse ! S’il vous reste un peu d’énergie après la visite, enchaînez sur les appartements royaux, la Galleria d’Arte Moderna ou encore la Galleria del Costume.

S’étendant derrière le palazzo Pitti, le jardin de Boboli invite à une pause rêveuse, entre verdure, fontaine et grotte artificielle datant de la Renaissance. L’enchantement floral continue, de l’autre côté du Forte Belvédère, au jardin Bardini d’où l’on a, en prime, un superbe point de vue sur Florence.

San Niccolò, entre l'Arno et San Miniato

San Niccolò, entre l'Arno et San Miniato
Vue depuis le Fort Belvedere © pillerss - Fotolia

A l’est de Santo Spirito, les promeneurs traversent le quartier de San Niccolò pour rejoindre l’un des musts de tout séjour florentin : la petite église de San Miniato al Monte, située au sommet d’une colline. Une merveille de l’art roman toscan, tout en marbre blanc de Carrare et vert de Prato. De son belvédère, la vue sur Florence est à couper le souffle, particulièrement au coucher du soleil.

Niché entre les remparts de Florence, le Forte Belvedere et l’Arno, délimité par trois portes (San Niccolò, San Miniato, San Giorgio), le quartier de San Niccolò a su conserver sa tranquillité et son charme, malgré l’inflation de l’immobilier. En mai, les roseraies du Giardino delle Rose, avec vue sur Florence, en font l’un des plus beaux rendez-vous de la ville.

Sur la via dei Renai, le Museo Bardini expose les riches collections de celui que l’on appelait au début du 20e siècle, « le prince des antiquaires » : Stefano Bardini, l’un de ces amateurs éclairés qui a passé sa vie à  accumuler antiquités et trésors artistiques dans son palazzo qu’il a légué à l’Etat italien. Dans un tout autre genre, la via dei Renai est l’un des bons spots du Florence by night, grâce à quelques bars très prisés des fêtards.

San Frediano : une Florence populaire et méconnue

San Frediano : une Florence populaire et méconnue
San Frediano in Cestello © Route66 - Fotolia

C’est à l’ouest de Santo Spirito que bat encore le cœur de la Florence populaire, dans le quartier de San Frediano, immortalisé par l’écrivain réaliste Vasco Pratolini. Pendant longtemps, le dialecte florentin fut communément parlé  à San Frediano, où se trouvaient d’innombrables échoppes traditionnelles d’artisans dont certaines existent encore.

Délaissé par les touristes, San Frediano est dépourvu de musées et de monuments prestigieux à l’exception notable de la chapelle Brancacci, un pur chef-d’œuvre décoré de fresques de Masolino, Masaccio et Filippino Lippi (XVe s.).

De la rive droite de l’Arno, le ponte alla Carraia permet de rejoindre le borgo San Frediano. Ensuite, il suffit de se laisser porter par l’atmosphère des lieux et d’observer la vie urbaine de ce quartier demeuré authentique, avec toutefois quelques touches « bourgeois-bohêmes ». La balade peut s’achever, par exemple, sur un banc du jardin Torrigiani.

Mais c’est, une fois encore, en soirée qu’il faut venir à San Frediano.  Rendez-vous du côté de la piazza del Carmine, pour lever son verre à Florence en compagnie des jeunes du quartier. Ambiance festive et décontractée. L’un des bars de la place se nomme d’ailleurs « Dolce Vita », comme il se doit…

Fiche pratique

Préparez votre séjour avec notre guide en ligne Florence

Office du tourisme de Florence

Site officiel du tourisme en Italie

Aller à Florence 
Vols directs depuis Paris CDG avec Air France et Vueling depuis Paris-Orly. Uniquement avec correspondances depuis les autres villes françaises.

Trouvez votre billet d'avion pour Florence.

Où dormir ?

- Ostello Santa Monaca : via santa Monaca, 6. AJ privée dans un palais du XVe à deux pas de la piazza del Carmine. Equipement correct. Dortoir à partir de 19 €, double 45 €.

- Silla Hotel : via dei Renai, 5. Hôtel dans un ancien palais de la Renaissance. Quelques chambres et terrasse avec vue sur l’Arno. Doubles à partir de 100 €.

Trouvez votre hôtel à Florence

Où manger ? Où boire un  verre ?

- Gusta Pizza : via Maggio, 46. Une petite pizzeria qui  ne désemplit pas, vu l’excellent rapport qualité-prix. Pizzas dès 5 €.

- Trattoria del Carmine : piazza del Carmine, 18. Un établissement réputé pour sa cuisine classique et savoureuse. Pour s’initier aux piliers de la cuisine florentine, à commencer par l’inévitable bistecca… Carte 30 €.

- Enoteca Fuori Porta : via del Monte alle Croci, 10. Juste avant de monter à San Miniato, un bar à vins très bien fourni avec des prix raisonnables. Terrasse très sympa.

- Dolce Vita : piazza del Carmine, 6. Une bonne adresse pour sa chaude ambiance (sets de DJ) et sa déco inventive entre design et rétro.

- Negroni : via dei Renai, 17. C’est avec le bar Zoe voisin l’une des bonnes adresses branchées du quartier. Petites expos, ambiance cosy et pas guindée, DJ le week-end.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Florence Les articles à lire

Le 24 juin, la ville de Florence fait doublement la fête, à l’occasion de la...

Services voyage