En Cotentin, sur la côte des Isles

En Cotentin, sur la côte des Isles
© Marc Lerouge - PAT Cotentin

Le long de la côte des Isles, un petit Finistère normand à l’ouest du Cotentin, de vertes landes laissent place à des plages de sable blond. Sous des cieux versatiles, des stations balnéaires de poche éclosent entre dunes, falaises et criques. Le long du sentier des douaniers, les rochers de granit gris sont battus par les vents et les flots couleur émeraude. Avec le passage du Tour de France par le Cotentin, c’est l’occasion de redécouvrir les itinéraires cyclables de la côte des Isles. Bienvenue dans une autre Normandie, un bout du monde sauvage, qui donne un avant-goût de la Bretagne et prend même des airs irlandais.

Le Cotentin, terre de contrastes

Le Cotentin, terre de contrastes
Bocage © OTCDI

La presqu’île du Cotentin égrène une diversité de paysages de caractère, aussi contrastés que les couleurs du ciel. Aux portes du Cotentin s’étendent les terres marécageuses du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Plus au nord, les terres sont occupées par les bocages, les clos et cultures maraîchères du Val de Saire, de petites parcelles ceintes par des murets en pierre sèche.

Au nord-ouest du Cotentin, les falaises et rochers déchiquetés de la presqu’île de la Hague dessinent de rudes paysages côtiers. Un peu plus au sud, la côte des Isles en est la continuité, villas et stations balnéaires en plus.

La côte des Isles, côté mer

La côte des Isles, côté mer
Dunes d'Hattainville © Marie Borgers

Loin de l’image de plat bocage normand planté de pommiers, le littoral occidental du Cotentin se montre vallonné et déchiqueté. La côte des Isles, qui se déploie au nord et au sud de Barneville-Carteret, doit son nom à la proximité des îles Anglo-Normandes dont les côtes, par temps clair, se dessinent à l’horizon. De longues plages de sable blanc sont serties de massifs dunaires : les dunes de Lindbergh et celles d’Hattainville.

Dans le secteur de Carteret, à l’abri du cap homonyme, la plage de la Potinière nous replonge dans l’atmosphère un brin désuète de l’époque des bains de mer. Des cabines de bain blanc et bleu s’alignent au pied de la falaise, bercées par le bruit des vagues et les cris des mouettes.

Au bout de la plage se dresse le cap de Carteret, un promontoire rocheux de grès et de schiste. De là, on rejoint le sentier des douaniers (GR 223), qui avait pour vocation de lutter contre la contrebande avec les îles Anglo-Normandes. Dans un environnement sauvage, le sentier serpente sur 300 km sur tout le littoral de la Manche, de la baie du Mont-Saint-Michel jusqu’aux marais du Cotentin.

Au-delà des rochers du cap de Carteret, changement de décor avec les dunes d’Hattainville, le plus haut massif de dunes perchées d’Europe, qui culmine à 80 m. Ces dunes perchées – c’est-à-dire situées au sommet d’une falaise – sont partiellement recouvertes de végétation, ce qui les rend tout à fait originales. Elles s’étendent sur une bande littorale de près de 900 hectares jusqu’au cap du Rozel.

Outre leur écosystème qui abrite une riche vie animale et végétale, le chemin des douaniers mène à quelques curiosités patrimoniales, comme les ruines d’une église, ou encore un sémaphore dédié à la surveillance des eaux territoriales. Des images de carte postale.

Côté mer, ces paysages maritimes se prêtent aux activités nautiques. La côte des Isles est labellisée « Pavillon bleu », et sur ses estuaires abrités du vent voguent en été kayaks de mer, paddle, optimists, planches à voile et autres catamarans.

La côte des Isles, côté terre

La côte des Isles, côté terre
Moulin de Fierville-les-Mines © Marie Borgers

À l’intérieur des terres paissent des vaches laitières et quelques vaches jersiaises. Attention, elles peuvent à tout moment faire irruption sur la route ; une scène pas si inhabituelle ici… Quant aux agneaux, ils pâturent les prés salés des havres du Cotentin, régulièrement inondés par les eaux de mer.

Avancée de la terre dans la mer, la presqu’île du Cotentin a vu fleurir plusieurs moulins à vent. Celui de Fierville-les-Mines est le seul encore en activité. Ici l’on moud du blé, de l’épeautre et du sarrasin pour approvisionner les boulangeries et crêperies du coin. La visite guidée permet de voir le mécanisme du 12e siècle, le grand rouet, les meules tournantes et autres blutoirs (tamis). Par-delà les ailes, vue imprenable sur la lande.

Dans un paysage de bocage, de landes et de dunes, le train touristique du Cotentin, tracté par une locomotive des années 1950, relie Port-Bail à Carteret au fil de petites stations balnéaires (en juillet-août seulement). Voyage dans le temps assuré !

Découvrir la côte des Isles à vélo

Découvrir la côte des Isles à vélo
Piste cyclable © Marie Borgers

Le vélo est un excellent moyen de découvrir la côte des Isles à son rythme, tout comme l’ensemble du département. La Manche recense 1 200 km d’itinéraires cyclables, dont 250 km de voies vertes aménagées sur d’anciennes voies ferrées et des chemins de halage, et pas moins de 50 circuits cyclistes de 11 à 45 km.  Leur dénominateur commun : quiétude et douceur de vivre, bercées par un air marin revigorant.

Le Cotentin est donc une terre de cyclisme, plus que jamais en 2016, puisque le Tour de France s’élance du Mont-Saint-Michel. Départ le 2 juillet pour une arrivée d’étape à Utah Beach. Le lendemain, les coureurs partis de Saint-Lô longent la côte des Isles pour franchir la ligne d’arrivée à Cherbourg.

Dans la Manche, le cyclisme n’est pas pour autant réservé aux sportifs de haut niveau. La presqu’île du Cotentin possède un important réseau de voies vertes et voies douces accessibles à tous (chemins piétons et pistes cyclables), notamment sur la côte des Isles, dans le secteur de Port-Bail et Barneville-Carteret.

Traversant la côte des Isles, la véloroute de Cherbourg au Mont-Saint-Michel est ainsi en voie verte sur les deux tiers du trajet, ce qui est idéal pour pédaler en toute sérénité. Sur le bord du chemin, des demeures de caractère en schiste s’élèvent au milieu d’une nature préservée.

Balade de Port-Bail à Barneville-Carteret

Balade de Port-Bail à Barneville-Carteret
Port-Bail © Marie Borgers

En route pour une balade d’une petite dizaine de kilomètres (soit environ 1h) dans des paysages de campagne verdoyante, entre bocages et landes de bruyère caressées par les vents. Empruntant une « voie partagée » sur un territoire à faibles dénivelés, cette balade offre une bonne dose d’apaisement.

Départ à Port-Bail, une pittoresque bourgade posée au fond d’un estuaire. Elle est protégée par un petit havre où la mer s’engouffre au rythme des marées. Bercée par l’écho des cloches de deux églises, cette petite station balnéaire familiale et relax s’anime le mardi matin avec le marché de primeurs, enrichi en été d’étals d’artisanat. Avant de prendre le large, cap sur le baptistère gallo-romain et sur le petit port de plaisance. Le 3 juillet 2016, les coureurs de la Grande Boucle franchissent le pont aux 13 arches enjambant l’estuaire.

On pédale ensuite dans un environnement verdoyant jusqu’à la station de Barneville-Carteret, qui s’inscrit dans la lignée de la mode des bains de mer à la Belle Époque. C’est avec l’ouverture en 1889 de la ligne de chemin de fer reliant Carteret à Paris que d’élégantes villas balnéaires ont fleuri sur la côte. Les détails des façades et les terrasses se laissent idéalement admirer au rythme des tours de pédales.

Profitant du passage du Tour de France, la commune de Barneville-Carteret aménage pour l’été 2016 de nouvelles voies douces le long du front de mer. Tous en selle !

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre destination Normandie.

Office de tourisme de Cherbourg-Cotentin

Manche Tourisme

Office de tourisme de la Côte des Isles

Voir aussi notre actu sur la Manche à vélo

Comment y aller ?

- En voiture : de Paris par l’A13 puis la D903 à Carentan ou la D902 à Valognes (3h30) ; du Mont-Saint-Michel par la N175 puis les D971 et D650 (1h30).

- Par le train : liaison directe en Intercités Paris-Saint-Lazare – Cherbourg en 3 h, puis D650 jusqu’à Barneville-Carteret.

- En bateau : liaisons vers Jersey et Sercq avec Manche Îles Express (avr-sept).

Où dormir ?

- Hôtel des Isles à Barneville-Carteret : 9, boulevard Maritime. Tél. : 02 33 04 90 76. Une grande bâtisse grise en bord de mer, avec de jolies chambres douillettes. Certaines ont vue sur la mer. Piscine chauffée à l’extérieur. Bar-bistrot et resto.  Accueil adorable.

- Hôtel Le Louvre à Cherbourg-Octeville : 28, rue de la Paix – 2, rue Henri-Dunant. Tél. : 02 33 53 02 28. À quelques mètres de la piste cyclable, un sympathique hôtel labellisé « Accueil Vélo » : garage fermé avec point d’eau, kit de réparation, classeur avec toutes les infos utiles au cyclotouriste : cartes des itinéraires cyclables, adresses de loueurs, réparateurs, transporteurs et autres structures labellisées (hôtels, musées et offices de tourisme). Chambres proprettes et coquettes, récemment rénovées.

Réservez votre hôtel à Barneville-Carteret

Comment transporter ses bagages (ou son vélo) ?

- Taxis Seizeur : tél. : 02 33 08 08 08. Assure un service de transfert de bagages d’une étape à l’autre. 1,90 € le kilomètre pour un ou plusieurs bagages.

- Taxi à Cherbourg-Octeville : tél. : 02 33 53 36 38. En cas de besoin, propose un service de transport de vélos. Attention : prévoir un taxi par personne et par vélo.

Où manger ?

- Bar à vins Le Russel à Barneville-Carteret : 2, rue du Port. Cuisine de bistrot dans une ambiance de pub à l’anglaise. Peu de plats à la carte, mais c’est bon signe, car ils sont maîtrisés.

Où trouver de bons produits régionaux ?

Nourri par des terres maraîchères et d’élevage ainsi que par la mer, le Cotentin fournit pommes (et donc cidre), beurre, crème, camembert, agneaux de pré salé, mais aussi poissons, coquillages (huîtres) et crustacés (homard).

- Cidrerie Théo Capelle à Sotteville : 1, Le Haut de la Lande. Tél. : 02 33 04 41 17. Cidrerie-distillerie. Une exploitation familiale. Avec 10 ha de pommiers, produit cidres doux, semi-secs et bruts, calvados, pommeau, liqueurs et jus de pommes. Le « Cidre Cotentin » (nouvelle AOP) est élaboré à partir de variétés locales de pommes, 100 % pur jus et naturellement pétillant.

- La Maison du Biscuit à Sortosville-en-Beaumont : Hameau Costard. Tél. : 02 33 04 09 04. Une caverne d’Ali Baba que cette biscuiterie artisanale devenue épicerie fine sans pour autant renier son métier historique : le biscuit normand. Une institution depuis 1903. On y trouve toutes les spécialités normandes : biscuits au beurre, moelleux, secs ou enrobés (chaîne de production sur place), teurgoule (riz au lait normand), cidres... Spécialité de la maison : le petit four financier, un biscuit au beurre de Normandie et à la poudre d’amandes. Depuis 5 générations, les biscuitiers travaillent des matières premières locales, en circuits courts, sans colorants ni conservateurs. Les décors, les mises en scène et la reproduction de devantures du début du 20e siècle font du lieu une véritable curiosité. La boutique est devenue le 2e site le plus visité de la Manche après le Mont-Saint-Michel !

Aussi un salon de thé délicieusement rétro.

- Au chalet gourmand à Barneville-Carteret : fruits et légumes des producteurs du Cotentin, poissons fraîchement pêchés dans la Manche.

Les adresses labellisées « Accueil Vélo »

La Manche totalise près de 80 structures « Accueil Vélo », un label garantissant une qualité d’accueil adaptée aux cyclistes : abri vélo sécurisé avec point d’eau à proximité, coordonnées de loueurs, de réparateurs et de prestataires pour le transfert des bagages. Parmi les prestataires, on retrouve des hébergements, mais aussi des sites et lieux de visite ainsi que des offices de tourisme.

Où louer des vélos sur la côte des Isles ?

- Eureka à Port-Bail : 11, place Edmond-Laquaine. Tél. : 02 33 04 81 25. Loue vélos, VTT et VTC pour adultes, remorque enfant, casques pour adultes et enfants. Tarifs : 13 € la journée.

- Anne Cycles à Port-Bail : 19, rue du Père-Albert. Tél. : 02 33 01 28 20.

- Le Suroit à Barneville-Carteret : 14, rue de Paris. Tél. : 02 33 53 84 93. Tarifs : 8 € la demi-journée, 12 € la journée.

- Vérosalie à Saint-Jean-de-la-Rivière (entre Port-Bail et Barneville-Carteret) : route de la Mer. Tél. : 06 03 07 04 97. Location de vélos et rosalies ; uniquement en juillet-août.

Les grands itinéraires cyclables en Manche

Le département de la Manche est traversé par 4 circuits cyclables nationaux et internationaux, accessibles à tous :

- la Véloscénie, un itinéraire de 442 km entre Paris et le Mont-Saint-Michel, dont 185 km sont des voies vertes ;

- l’itinéraire « Plages du Débarquement / Mont-Saint-Michel » : entre marais et bocages, 230 km alternant voies vertes (130 km) et petites routes de campagne ;

- Le Tour de Manche, un projet européen de 1 200 km itinéraires cyclables reliant la Normandie et la Bretagne au sud-ouest de l’Angleterre ;

- EuroVelo 4, la véloroute de l’Europe centrale, de Kiev à Roscoff.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Normandie Les articles à lire

En 2017, le port du Havre fête ses 500 ans d’existence. L’occasion d’aller découvrir,...