Marseille, nos 10 coups de cœur

Marseille, nos 10 coups de cœur
Gilles Parigot

Marseille la cosmopolite, l’insoumise, l’unique… mais Marseille la méditerranéenne avant tout. C’est simple : la deuxième ville de France est sans doute la plus dépaysante de toutes. À peine descendu du TGV, on débarque dans la planète Marseille, avec sa culture, son accent et son identité bien affirmés. Et, au bout du quai, c’est déjà l’invitation au voyage…

Balade autour du Vieux-Port

C’est ici que tout a commencé, il y a 2600 ans, quand les Phocéens débarquèrent à Marseille. Cœur de la ville, dans lequel se mire l’hôtel de ville, le Vieux-Port a subi un lifting en 2013 avec une superbe esplanade piétonnière.

Tous les matins, un pittoresque marché aux poissons se tient sur le quai des Belges au débouché de la Canebière. Côté sud, le cours d’Estienne-d’Orves, belle place à l’italienne, aligne bars et restaurants : un endroit bien sympa pour sortir.

Le Panier, au cœur du vieux Marseille

Au nord du Vieux-Port, derrière la façade imposante de l’ancien Hôtel-Dieu devenu l’hôtel Intercontinental, voici le Panier : un quartier – presque un village, qui fut le point de chute de nombreux immigrants. C’est ici que se déroule le fameux feuilleton Plus belle la vie.

L’ambiance méditerranéenne du Panier, avec son enchevêtrement de ruelles, d’escaliers, de passages étroits, est particulièrement séduisante. Le quartier a su conserver son atmosphère populaire, malgré une certaine boboïsation. Au cœur du Panier, la Vieille-Charité, l'une des plus belles œuvres de Pierre Puget (17e siècle), abrite aujourd'hui des musées.

Le MuCEM et la promenade du fort Saint-Jean

Indéniable réussite de l’année « capitale européenne de la culture », le musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) abrite ses collections face à la mer et derrière une superbe dentelle de béton signée Rudy Ricciotti. Tout près, le J4, la Villa Méditerranée et le musée Regards de Provence méritent le détour.

Totalement réaménagé, le fort Saint-Jean offre une belle promenade sur les remparts, avec de magnifiques panoramas sur le Vieux-Port, Notre-Dame-de-la Garde, la cathédrale de la Major, le palais du Pharo et la rade de Marseille.

Marseille vue de Notre-Dame-de-la-Garde

Impossible de dissocier Marseille de la « Bonne Mère ». Notre-Dame-de-la-Garde, bâtie au 19e siècle sur un lieu saint depuis huit siècles, est une icône phocéenne, qui, selon la tradition, veille sur tous ses enfants.

Les nombreux ex-voto (maquettes de bateaux, tableaux naïfs…), que l’on trouve à l’intérieur de la basilique, témoignent de l’affection des Marseillais pour la « Vierge de la Garde ». À 157 m d’altitude au-dessus de Marseille, le site offre un superbe panorama à 360° sur la ville, encerclée par les collines, et ouverte sur la Méditerranée.

Les épices de Noailles

Marseille cosmopolite, capitale de la Méditerranée ? C’est dans le quartier de Noailles, autour du marché des Capucins, que le promeneur part en voyage tout autour de la Mare Nostrum et vers des contrées plus lointaines.

Parfums, atmosphère, foule dense… Aux abords de la célèbre Canebière, Marseille se fait tour à tour grecque, arménienne, arabe, africaine, asiatique, et toujours provençale, au gré des boutiques, des étals et des ambiances…

La Corniche et les plages

Des plages en ville, c’est l’un des atouts indéniables de Marseille. On en compte une vingtaine, rassemblées pour la plupart le long de la corniche Kennedy : l’une des artères les plus chics de Marseille, bordée de villas cossues du 19e siècle, qui s’étagent sur les flancs d’une colline surplombant la mer.

La plage des Catalans, très fréquentée, est la plus proche du centre-ville. Celles du Prado possèdent près de 45 hectares de pelouses pour les amateurs de foot et de cerfs-volants. Plus au sud, les plages de Bonneveine attirent les véliplanchistes et celle de la Pointe-Rouge est restée très familiale.

Plus loin, en allant vers les calanques, on peut également se baigner dans les criques de Samena ou des Goudes, dans un décor de rochers blancs évoquant la Grèce.

Une pause au Vallon des Auffes

Juste avant la Corniche, le Vallon des Auffes, ravissant petit port de pêche dominé par un viaduc, mérite le détour.

 On y trouve parmi les meilleures tables de la ville (mais pas données !), comme Fonfon pour déguster une bouillabaisse ou L’épuisette.  Une véritable carte postale marseillaise…

Jeter l'ancre à l'Estaque

L’un des quartiers les plus sympas de Marseille, l’Estaque, situé dans le nord de la ville, a inspiré Cézanne, Renoir, Braque, Derain, Dufy, Monticelli et Robert Guédiguian qui y a tourné bien des films, dont le célèbre  Marius et Jeannette. Un musée Monticelli, consacré à ce peintre impressionniste ami de Van Gogh, a ouvert ses portes au fortin de Corbières, au-dessus de la plage du même nom.

L’Estaque a gardé des airs villageois, avec son petit port de pêche, ses ruelles escarpées et ses demeures aux toits de tuile rouge. Les Marseillais viennent y manger des panisses (galettes de pois chiche frites) ou des beignets sucrés, les chichis fregis (littéralement les « zizis fris ») que l’on achète dans les kiosques près du port. Idéal à l’apéro.

Les calanques, un refuge entre ciel et mer

Les calanques sont célèbres dans le monde entier, sans doute bien plus que la Canebière… Phénomène géologique typiquement méditerranéen, ces sortes de fjords de calcaire très encaissés dans lesquels pénètre la mer s’étendent sur une vingtaine de kilomètres entre Marseille et Cassis.  Une zone demeurée intacte, absolument splendide.

Les calanques ne se découvrent, pour la plupart, qu’à pied ou en bateau, depuis Marseille (départ du Vieux-Port) ou Cassis. Le GR 98-51 les traverse sur la ligne de crête, mais bien d’autres sentiers permettent de les rejoindre. Visite obligatoire.

Escapades du côté d’Aubagne, de Cassis et de la côte Bleue

Les environs immédiats de Marseille offrent quelques possibilités de balades particulièrement agréables.

Aux portes des calanques, Cassis est un adorable petit port de pêche niché sous l’impressionnante silhouette du cap Canaille et réputé pour son vin blanc.

Fans de Marcel Pagnol ? Cap sur Aubagne, dont l’office de tourisme propose des circuits sur les traces de l’écrivain pour découvrir le village de la Treille ou le massif du Garlaban.

Enfin, au nord de Marseille, débute la côte Bleue avec ses calanques restées populaires (Niolon, Ensuès) et ses plages du côté de Carry-le-Rouet, Sausset-les-Pins ou Carro.  De petits paradis aux portes de la 2e ville de France.

Fiche pratique

Lire également nos articles Où sortir à Marseille ?, Marseille insolite et le Marseille des Marseillais.
Pour préparer votre séjour, consultez nos guides en ligne Marseille et Provence.

Marseille Tourisme


Comment y aller ?

Plusieurs liaisons TGV quotidiennes avec Paris-Gare-de-Lyon et d’autres villes de province. L’aéroport de Marseille-Provence est relié à la plupart des aéroports français par Air France et HOP !

Réservez votre billet d’avion pour Marseille.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Marseille

Où manger ?

- Chez Sauveur : 10, rue d’Aubagne, 13001. Depuis 1943, l’une des meilleures pizzerias de Marseille.

- Chez Fonfon : 140, Vallon des Auffes, 13007. Bouillabaisse réputée dans le cadre idyllique du Vallon des Auffes. Juste à côté, Chez Jeannot, une institution pour ses pizzas et ses poissons grillés.

- Chez Loury : 3, rue Fortia, 13001. L’une des bonnes bouillabaisses près du Vieux-Port. Prix corrects.

- Le café des épices : 4, rue du Lacydon, 13002. Juste derrière l’hôtel de ville, une table inventive et haute en couleurs.

- L’épuisette : Vallon des Auffes, 13007. Au bord de la Méditerranée, tout simplement la meilleure table de la ville. Spécialités de poissons. Pas donné, pour un coup de folie.

Où acheter de bons produits typiques ?

- Le four des navettes : 136, rue Sainte 13007. Juste à côté de la belle abbaye Saint-Victor, la meilleure adresse où acheter ces petits biscuits secs en forme de barque et délicieusement parfumés à la fleur d’oranger.

- Savonnerie de la Licorne : 34, cours Julien 13006. Une savonnerie artisanale qui propose de visiter ses ateliers et de découvrir les secrets du savon de Marseille. Autre bonne adresse : 72% Pétanque, près de la Vieille-Charité.

- La Maison du Pastis : 108, quai du Port, 13002. Près d’une centaine de pastis différents, dont pas mal d’artisanaux.

- Santons Marcel Carbonnel : 47, rue Neuve Sainte-Catherine, 13007. Maître santonnier depuis 1937, où trouver tous les classiques de la crèche provençale.

- La Boule Bleue : 57, montée de Saint-Menet, 13011. Dernière fabrique artisanale de boules de pétanque. Et une adresse dans le Panier (plus facile d'accès) : 4, place des 13 cantons, 13002.

Musées de Marseille 

 Il n’y a pas que le MuCEM à Marseille, qui compte une trentaine de musées dont le musée Cantini, le musée des Beaux-Arts au Palais Longchamp ou le musée d’Art contemporain (MAC). Toute la liste des musées de Marseille.

Coup de cœur aussi pour la Friche de la Belle-de-Mai

Théâtre, musique, art contemporain, résidences d’artistes, festivals… La Friche, installée dans une ancienne manufacture de tabac du quartier populaire de la Belle-de-Mai, est l’un des cœurs battants du Marseille culturel. Programmation sur le site de la Friche de la Belle-de-Mai.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Provence Les articles à lire

En décembre, la Provence fête Noël en se parant de mille feux. Dans toute la région, la...

Services voyage