Athènes, 5 raisons d’y aller

Athènes, 5 raisons d’y aller
© milangonda - Fotolia

Souvent, on ne fait que passer à Athènes pour visiter l’Acropole, avant de filer vers les îles grecques ou le Péloponnèse. Pas forcément séduisante au premier abord, la capitale grecque mérite vraiment une halte prolongée. Musées passionnants, quartiers animés et attachants, restos et bars à foison, Athènes fait partie de ces villes à vivre, tout autant qu’à visiter. Athènes, nous, on aime !

De formidables balades archéologiques

De formidables balades archéologiques
Erechthéion © Savchenko - Fotolia

Bien sûr, tout le monde vient à Athènes pour l’Acropole. Icône de la ville, le rocher consacré à la déesse Athéna, où se trouvent ces trésors que sont le Parthénon, l’Erechthéion et  le temple d’Athéna Nikê, compte parmi les sites touristiques les plus visités de la planète.

De l’Acropole, un parcours piétonnier permet de se rendre aux sites majeurs que sont le cimetière du Céramique, l’Agora et l’Olympiéion. À l’écart de l’agitation, cette promenade archéologique, fort bien conçue, est particulièrement agréable. On peut la faire en plusieurs fois, le billet d’entrée commun à tous les sites étant valable 4 jours.

En chemin, on peut visiter le théâtre de Dionysos, l’Odéon d’Hérode Atticus, ainsi que les collines de Pnyx et de Philoppapou, en ayant l’étrange impression d’être dans un immense jardin public jalonné de trésors archéologiques.

Faire une pause bucolique au milieu des oliviers en plein cœur d’Athènes, un œil sur le Parthénon, ou voir se coucher le soleil sur la ville blanche et l’Attique depuis Philoppapou constituent, avouons-le, des expériences de voyage inoubliables.

Explorer les musées

Explorer les musées
Musée archéologique national © PhotoeffectbyMarcha - Fotolia

Athènes ravira les amateurs de culture, et pas seulement antique, grâce à ses musées exceptionnels. S’il ne faut en voir qu’un, choisissez le Musée archéologique national, le Louvre grec, qui recèle des trésors comme le masque d’Agamemnon, le Poséidon de l’Artémision, de superbes kouroï ou des fresques d’Akrotiri (16e s. av. J.-C.) en parfait état de conservation.

Au cours de votre promenade archéologique, complétez votre visite par le musée de l’Acropole, installé dans un bâtiment ultra moderne conçu par l’architecte Bernard Tschumi. Autre incontournable, le musée Bénaki est un formidable conservatoire de l’art grec de l’Antiquité au 20e siècle.

Pour les muséophiles, signalons aussi le passionnant musée d’Art cycladique, indispensable complément du musée Bénaki, les musées des instruments de musique populaire et d’Art populaire, ainsi que les étonnants musée Hérakleidon (consacré à l’artiste néerlandais M. C. Escher) et musée Frissiras, le seul à être consacré à l’art contemporain européen en Grèce.

Plaka, Monastiraki, les Halles : la rue est un théâtre

Plaka, Monastiraki, les Halles : la rue est un théâtre
© milangonda - Fotolia

Athènes n’a rien d’une ville-musée et d’un conservatoire de vieilles pierres. Cette capitale tentaculaire de 4 millions d’habitants (40 % de la population grecque) est une ville grouillante, éclatante de vie en dépit de la crise économique.

Certes, son urbanisme chaotique et la circulation infernale peuvent en décourager certains. Mais il faut prendre le temps de se balader dans les rues d’Athènes pour y découvrir un formidable théâtre urbain, particulièrement dépaysant. Car ici, la vieille Europe prend un savoureux goût d’Orient.

Plongez-vous dans les puces de Monastiraki, à l’ombre de l’ancienne mosquée, ou dans le tourbillon étourdissant des Halles, du côté d’Omonia, pour vous en convaincre. Athènes est vraiment une capitale singulière, et particulièrement attachante.

Autre quartier sympa, quoique fort touristique : Plaka, au pied de l’Acropole, un mélange de Montmartre et de Pigalle. Aventurez-vous dans le haut Plaka, du côté des rues Tripodon, Épiménidou et Bacchou, où le quartier a conservé son atmosphère villageoise et les restos s’aventurent au pied des escaliers. Ce coin-là a vraiment un charme fou.

Virée nocturne à Psiri et Gazi

Virée nocturne à Psiri et Gazi
Athènes vue du Lycabette © tanyaeroko - Fotolia

Les couchers de soleil sont splendides à Athènes. Outre le Pnyx et Philoppapou, qui se trouvent près de l’Acropole, la colline du Lycabette offre un point de vue saisissant sur la capitale, une marée de bâtisses blanches s’étendant à perte de vue entre mer et montagne.

Accessible par funiculaire depuis le quartier chic de Kolonaki, le Lycabette attire les foules à la tombée de la nuit pour voir Athènes s’illuminer peu à peu.

Ensuite, cap sur les quartiers à la mode de Psiri, Thissio et Gazi, où l’on trouve pas mal de restos et de bars : plus alters et populaires (mézédopolia et ouzéria) du côté de Psiri (rue Apostoli et Miaouli), et plus branchés et jeunesse dorée à Gazi (rues Perséphonis, Voutadon et Odos).

Autre ambiance près de la place Exarchia, qui est le repère des étudiants et alters de tout poil. Un coin animé et quelque peu anar, avec tout de même des bars un peu fashion.

Escapade dans l’Attique

Escapade dans l’Attique
Temple de Poséidon au Cap Sounion © sborisov - Fotolia

Explorez la région aux portes d’Athènes, pas forcément pour ses plages (souvent bondées), mais pour la beauté de son littoral composé de criques aux pieds de massifs montagneux..

Si vous disposez d’une demi-journée, ne manquez pas un site exceptionnel, à 60 km d’Athènes et accessible en bus (2 h) : le temple de Poséidon, qui se dresse majestueusement face à la mer Égée sur la pointe du cap Sounion. Au loin, on aperçoit même les Cyclades.

Autre site intéressant, le sanctuaire des mystères d’Éleusis, haut lieu religieux de l’Antiquité, à Elefsina (23 km à l’ouest d’Athènes, sur la route de Corinthe).

Enfin, si l’envie de rester plus longtemps vous titille, cap sur Le Pirée pour prendre un ferry vers les îles d’Égine ou, plus loin, d’Hydra (1 h 30 de ferry) : un petit paradis sans voiture, avec l’un des plus beaux ports de la mer Égée.

Fiche pratique

Consulter notre guide en ligne Athènes

Discover Greece

Itinéraires conseillés à Athènes

Comment y aller ?

Vols directs vers Athènes depuis Paris-CDG et d’autres aéroports français avec Aegean Airlines. Également des liaisons avec Air France, Transavia, EasyJet…

Trouvez votre billet d’avion pour Athènes

Où dormir ?

Infos sur l’hébergement à Athènes

Trouvez votre hôtel à Athènes

Où manger ?

- Oineas : 9, Esopou. Une taverne sympa du quartier de Psiri, avec une déco vintage très originale, à base de vieilles affiches. On y trouve tous les classiques, de la moussaka au souvlaki. Service adorable. Compter 15 € pour un repas.

- Kanella : 70, odos Evmolpidon. Une cuisine originale et généreusement servie dans une rue tranquille de Gazi. Compter 15-20 €.

-Taverna Rozalia : 58, odos Valtetsiou. Une grande terrasse ombragée dans une rue piétonne près d’Exarchia. Plats copieux et bon rapport qualité-prix. Repas 12-15 €.

Où boire un verre ?

- Café Melina : 22, odos Lissiou. Dans une rue du haut Plaka, un café à la déco originale entièrement dédié à Melina Mercouri. Ambiance cosy, restauration légère et bonnes salades.

- GazArte : 32-34, odos Voutadon. Salle de spectacles, concerts et bar à cocktail : un lieu arty et branché avec un toit-terrasse donnant sur l’Acropole.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Athènes Les articles à lire

Services voyage