Île-de-France : randonnées en forêt

Île-de-France : randonnées en forêt
David Blondin / CRT PIdF

Pas la peine d’aller bien loin pour changer d’air… Les forêts de l’Île-de-France sont imprégnées de la prière des moines, de la chasse des rois, du rêve des Romantiques et des paysages des peintres. Préparez un bon pique-nique, chaussez vos souliers de marche, appelez les copains : voici 10 idées de rando faciles en circuit, à pratiquer toute l’année.

Forêt de Fontainebleau : les gorges de Franchard (photo)

4 h, 12 km, balisage blanc-rouge, bleu, depuis le parking de la Faisanderie (D 409), sortie ouest de Fontainebleau.

Ce parcours avait fatigué Alfred de Musset en 1833, lors d’une sortie amoureuse nocturne, mais restée sans succès, avec George Sand. La trépidante George prit l’habitude d’y mener ses amants, dont le graveur Manceau, en 1856 : "Bonne trotte à pied pour y aller, c’est magnifique. Nous batifolons sur le sable..." écrira-t-elle.

Sous les chênes et pins sylvestres, rejoindre le carrefour du Houx et contourner l’Ermitage. Le sentier bleu 7 conduit par un escalier pavé au chaos rocheux de Franchard. Reprendre la route du monastère puis le sentier 7-8 jusqu’au sentier 8 et son point de vue.

Après le rocher du Long-Boyau et un panorama, redescendre vers la Faisanderie.

. Topoguide La Seine-et-Marne à pied, éd. FFRP, 2012

. Comité départemental de tourisme de Seine-et-Marne

Forêt de Rambouillet : les rochers d’Angennes

3 h, 12 km, balisage jaune, blanc-rouge, depuis le Poteau de Pecqueuse, à 3 km nord-ouest de Poigny-la-Forêt, 8 km de Rambouillet.

La marquise de Rambouillet, épouse du seigneur d’Angennes sous François Ier, a mis en quatrains les beautés de la forêt. Sans doute les grimpeurs actuels ne s’en souviennent plus…

Prendre la route du Roi, rectiligne comme il se doit sur cet ancien domaine de chasse royale, où les carrefours forestiers marquent le croisement des allées, et non les embouteillages.

Dépasser l’étang du Roi et le carrefour du Roi-de-Rome pour atteindre le chaos en grès rocheux d’Angennes. Sous les chênes, le pont de la Licorne et l’étang Neuf, perdus dans la brume, retentissent encore du tumulte des anciens hallalis. Le carrefour du Gros-Buisson ramène au poteau de Pecqueuse.

. Topoguide Les Yvelines à pied, éd. FFRP, 2015

- Office de tourisme de Rambouillet

Forêt de Chevreuse : sur les traces de Racine

3 h, 8 km, balisage jaune, blanc-bleu, depuis l’église de Milon-la-Chapelle, 3 km nord de Chevreuse (D 46).

"Que ces vieux royaumes des ombres / Ces grands bois, ces noires forêts / Cachent de charmes et d’attraits / Dessous leurs feuillages si sombres".

Jean Racine n’a que 16 ans en 1655, lorsqu’il va voir sa parente janséniste à l’abbaye de Port-Royal-des-Champs. Ses odes gravées sur d’anciennes bornes du Touring-Club-de-France jalonnent ses trajets.

Depuis Milon-la-Chapelle, monter vers le bois de la Madeleine. Le circuit croise celui menant au château de Chevreuse, siège du parc naturel régional (2 h aller/retour).

Descendre par le chemin Jean Racine dans la vallée du Rhodon et le moulin de Fauveau. Dépassant le domaine de Beauregard, entrer dans le bois de la Haute-Tasse, puis revenir à Milon-la-Chapelle.

. Topoguide Les Yvelines à pied, éd. FFRP, 2011

Forêt de Marly : un tour en folie

3 h 45, 15 km, balisage blanc-rouge, jaune-rouge, jaune, depuis la gare SNCF de Saint-Nom-la-Bretèche.

Les chênes remarquables de la forêt de Marly sont dignes des monuments du passé. De la gare, se rendre à la croix Saint-Michel, à l’étoile des Chasseurs et au chêne de Retz.

Prévoir les heures d’ouverture pour visiter la Colonne Tronquée, fascinante folie du sieur de Monville, ami de la Du Barry au XVIIIe s. Face aux sombres ouvertures de cette colonne cannelée et blanche sur le fond forestier, des constructions baroques, ou Fabriques, décorent le Désert de Retz, splendide jardin anglo-chinois créé au XVIIIe siècle.

Contourner le golf de Joyenval vers Chambourcy et l’atelier André Derain. La Ceinture verte passe en forêt devant les vestiges du château de Montjoie, pour retrouver la gare.

. Topoguide Les Yvelines à pied, éd. FFRP, 2011

Forêt de Verrières : fleurs et fortifs

2 h 30, 10 km, balisage blanc-rouge, jaune, depuis la gare d’Igny RER C à Verrières-le-Buisson.

La forêt domaniale de Verrières bénéficie de la fraîcheur du vallon rural de la Bièvre. Très boisé, ce relief proche de Paris fut marqué par les guerres, dont ils reste quelques batteries de 1875.

Les établissements horticoles Vilmorin et leurs collections ont sauvegardé cet environnement vert, comme en témoignent les expositions municipales et le très intéressant arboretum de la Maison des Arbres et des Oiseaux à Verrières.

Depuis la gare d’Igny, allées forestières et carrefours se succèdent, noblesse oblige, pour faire le tour de cette forêt de 600 hectares avec différents points de vue sur le sud du bassin parisien.

. Topoguide L’Essonne à pied, éd. FFRP 2011

.Comité départemental de tourisme de l'Essonne

Forêt Notre-Dame : circuit des Marmousets

3 h, 9 km, balisage jaune, blanc-rouge, depuis le domaine des Marmousets, près de la Queue-en-Brie (N4).

N’ayez pas peur des marmousets, ces petits farfadets diaboliques qui hantent, paraît-il, la forêt Notre-Dame.

Du château (XIXe s) qui porte leur nom et sa glacière, poursuivre par différentes bifurcations forestières, puis par la cabane à Papa, jusqu’au carrefour du Dauphin.

Si quelques vaches écossaisses des Highlands apparaissent dans les zones humides, ce n’est pas un mirage. Elles servent de tondeuses aux friches. La forêt est fragile, respecter le petit monde des fourmis, mantes religieuses et grillons d’Italie, les papillons et les libellules…

Grenouilles vertes et différentes espèces de bruyères roses, mauves et blanches sont au rendez-vous de cette balade facile qui ramène au parking.

. Topoguide Val-de-Marne, éd. FFRP 2002

. Comité départemental de tourisme du Val-de-Marne

Forêt de Montmorency : circuit de Bouffémont

3 h 30, 13,5 km, balisage jaune, depuis le parking du gymnase de Bouffémont (D 909).

Pénétrer dans la forêt de Montmorency par la route forestière des Fossés d’Allu. Rejoindre l’étang du château de la Chasse. Édifiée au XIIe siècle par le connétable de Montmorency, la forteresse servit de garnison lors de la guerre de Cent Ans. Rendez-vous de chasse sous François Ier, ce domaine, acquis par l’État, permet de découvrir l’écologie et le travail forestier.

Fougères, ou osmondes royales, et géraniums sanguins bordent la route des Fonds. Les eaux de la fontaine Sainte-Radegonde, dédiée à l’épouse du roi Clotaire Ier (VIe s), étaient réputées guérir des maladies de peau.

Reprendre vers l’est la route du Faîte, au carrefour du Moulin de Chauvry. Celui de la Baronne ramène vers le nord et Bouffémont.

. Topoguide Le Val-d’Oise à pied, éd. FFRP, 2010

. Comité départemental du tourisme du Val d'Oise

Bois de Vincennes (Paris, Val-de-Marne)

2 h 30, 10 km, balisage blanc-rouge, jaune-rouge, jaune. Depuis le métro Château de Vincennes (ligne 1, sorties 4 et 6).

Cerfs et sangliers, le gibier abondait dans le bois de Vincennes au Moyen-Âge. Le pavillon de chasse  du roi Louis VII deviendra le château imposant que l’on connaît, environné de 995 hectares forestier.

Plus démocratiquement, depuis le métro Château de Vincennes, suivre la grille du jardin du Fort-Neuf jusqu’à l’orée du bois. Par l’avenue du Tremblay et les routes des Dames et du Grand-Prieur, rejoindre le lac des Minimes. Son aménagement actuel remonte à l’ingénieur Alphand, sous le Second Empire. Dépasser la route Circulaire et longer le curieux Jardin d’Agronomie tropicale créé pour l’exposition coloniale de 1907. L’esplanade vietnamienne du Dinh, le pont khmer et le temple indochinois ne sont pas les moindres de ses curiosités.

L’avenue de la Belle-Gabrielle et le carrefour de Beauté mènent à l’école du Breuil fondé en 1867 pour former les jardiniers. Le magnifique arboretum, avec 1 200 arbres, est ouvert au public. Longer le plateau de Gravelle vers le lac et redescendre par un bosquet de grands cèdres du Liban vers la Ferme de Paris.

Remarquer les racines aériennes, ou pneumatophores, des cyprès chauves. La route de la Demi-Lune et la perspective sur le château depuis l’allée Royale ramènent vers l’esplanade Saint-Louis et le métro.    

 Parcs, jardins et bois de Paris à pied, éd. FFRP, 2011

Forêt d'Armainvilliers (Seine-et-Marne)

4 h, 17 km, balisage vert. Depuis la gare d’Ozoir-la-Ferrière.

 Au cœur du vaste massif forestier de la Brie, la forêt domaniale d’Armainvilliers s’étend sur 1 500 hectares. Ses anciens propriétaires, la famille d’Orléans, les banquiers Péreire et le baron de Rothschild, expliquent la beauté et l’ancienneté des arbres de la chênaie.

Le sol calcaire pauvre, entrecoupé de mares et de rûs, nécessite un réseau hydraulique favorable à la faune, à la flore et aux champignons en saison. Cerfs et sangliers, martres et fouines, oiseaux et insectes rares sont protégés, entre autres, par l’Office National des Forêts.

Depuis Ozoir-la-Ferrière, pénétrer en sous-bois. Les  routes forestières des Charbonniers et des Usuelles sur la gauche, conduisent au carrefour de la Ferrandière et à Pontcarré. Longer le village jusqu’au parc de Ferrières. La route de la Planchette mène à la mare de la Planchette où il n’est pas rare d’observer des oiseaux limicoles.

Atteindre au sud-ouest le carrefour des Trois-Mares. Les routes de la Mare-du-Cygne et des Étangs rejoignent le carrefour des Rosières.

Le retour se fait depuis le croisement de la Belle-Croix, en lisière de la forêt d’Ozoir.

 La Seine-et-Marne à pied, éd. FFRP, 2012

Forêt de Rosny (Yvelines)

5 h, 18 km, balisage blanc-rouge, jaune. Depuis Apremont, hameau de Perdreauville, à 1,5 km au sud de Rosny-sur-Seine (gare).

 Dominant les coteaux du Mantois, la forêt régionale de Rosny (1 221 hectares) fut la propriété de Sully, ministre d’Henri IV.

La variété de ses sols est à l’origine de sa richesse botanique, classée en zone naturelle ZNIEFF. Orchidées, chevreuils et plus de 60 espèces d’oiseaux sont à remarquer aux abords de ses mares. Le Bois-gentil aux fleurs roses y est protégé. Le chêne Mademoiselle, dont le tronc atteint 4,20 mètres de circonférence, commémore la rencontre du roi et de Sully, blessé au lendemain de la bataille d’Ivry.

 Monter vers la forêt pour atteindre la lisière du plateau et son panorama. Les pentes se succèdent par les carrefours des anciennes chasses royales pour atteindre le Clos-Brocard, face à la Seine.

Non loin, le kiosque de Châtillon, date de l’Exposition universelle 1900. Redescendre vers Apremont.

 Les Yvelines à pied, éd. FFRP, 2014

Fiche pratique

Attention ! Les descriptifs des randonnées de l’article sont indicatifs. Ils ne peuvent remplacer la carte IGN ou le topoguide.

Consultez notre guide en ligne Île-de-France

Sites des comités départementaux du tourisme de l'Essonne, du Val d'Oise, du Val-de-Marne, des Yvelines et de la Seine-et-Marne.

Site du comité régional de tourisme d'Île-de-France

Site du comité de randonnée pédestre des Yvelines

Se déplacer en Île-de-France avec le Transilien

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Île-de-France Les articles à lire

Paris se met à l’heure africaine jusqu’à l’été. À l’Institut du monde arabe ou au Quai...

Services voyage