Matériel de camping

Les tentes

La tente de randonnée (2 ou 3 places) doit être légère (entre 2 et 3,5 kg), peu encombrante, d’un montage aisé et rapide.

Aujourd’hui, les modèles les plus adaptés sont :
- les tentes Igloo : 2-3 places, de 2,2 Kg à 3,5 Kg.  En polyamide également.
- les canadiennes profilées, plus hautes et larges devant que derrière, pouvant accueillir 2 ou 3 personnes. Elles pèsent entre 1,8 et 2,8 kg.
- les dômes ou tunnels super légers (poids compris entre 2 et 2,9 kg) : modèles Helsport, The North Face, Lafuma, Jamet…

Ces tentes sont soit entièrement en nylon, soit doublées en coton à l’intérieur avec un toit en nylon. Elles sont peu encombrantes et faciles à monter.
Les prix varient en fonction des matériaux utilisés (polyester ou polyamide, arceaux en fibres ou en alliage) et de leur fabrication. Ils vont de 200 à 500 euros. Ces modèles ne conviennent que dans la randonnée active. Leur volume habitable est réduit. Les modèles plus polyvalents sont les dômes ou tunnels avec avancées, plus spacieux que les canadiennes mais aussi plus lourds. De plus, leur choix est très large. Les modèles simples et bas de gamme ne sont pas des tentes de randonnée mais des tentes dites « d’appoint » destinées à une utilisation simple et sans problème. Dès que l’on est soumis à des intempéries plus sévères (pluie, vent, etc.), il est préférable d’opter pour des modèles mieux construits.

Les matériaux utilisés : le double toit est en polyester et les arceaux en alliage (la fibre est plus lourde et plus fragile). La tente intérieure est soit en nylon perméable à l’air, soit en coton ou polycoton et de dimension confortable (environ 130-150 cm de large sur 200-205 cm de profondeur). Les avancées ou absides, qui mesurent entre 70 et 80 cm, permettent le rangement du matériel de camping. Les tapis de sol ne doivent pas être trop légers afin de pouvoir résister aux difficultés du terrain.
Les meilleurs modèles ont des coutures rendues étanches par bandes thermo-soudées. Suivant le type d’avancée, les poids varient de 2,9 à 3,8 kg (en 2-3 places) et les prix vont de 140 à 600 euros.

N’oubliez pas que la tente est l’outil majeur du randonneur. Optez pour un modèle « toute sécurité ».

- Les tentes bivouac (c’est-à-dire composées d’une seule toile) : conviennent à l’utilisation non intensive et s’utilisent dans des conditions bien précises, comme les bivouacs en montagne ou les raids cyclotourisme. Le poids d’une tente abritant 2 personnes avoisine 1,7 kg. Les prix s’échelonnent entre 70 et 200 euros. N’oubliez pas que ce ne sont que des abris.

En conclusion, le choix de votre tente doit se définir par :
- le nombre d’utilisateurs,
- le terrain,
- les conditions climatiques,
- l’intensité d’utilisation.
À noter : le poids d’une tente se calcule en fonction du poids par porteur (exemple : une tente 2 places de 3 kg = 1,5 kg par porteur).

Pour ce qui est de l’entretien, la règle première est de laisser sécher sa tente avant de la ranger. En cas d’obligation, la sortir au plus tôt pour l’aérer et ne la replier qu’une fois sèche. N’oubliez pas non plus de réimperméabiliser votre tente de temps à autre. Certaines tentes (souvent haut de gamme) offrent la possibilité de monter le toit extérieur en premier, l’intérieur ensuite. Vraiment très utile par temps de pluie.

Le sac de couchage

C’est le lit du randonneur. Pour être en forme le jour, il faut bien dormir la nuit. Forme, garnissage et construction sont les éléments de réflexion qui doivent présider à votre achat.

La qualité d’un sac de couchage est tout d’abord fonction de la couche d’air contenue à l’intérieur du garnissage. Il est donc important de tenir compte de la différence de volume entre le sac comprimé dans sa housse et à l’air libre. Plus cette différence est importante, meilleures en sont les caractéristiques.

Le dessus d’un sac est toujours plus chaud que le dessous qui se trouve comprimé par le poids du corps. Sur un sol froid ou humide un isolant - si possible peu compressible (parfois inclus dans certains couchages) - devient alors utile, permettant parfois de gagner jusqu’à 10 o C. De même, des accessoires annexes comme des housses bivouacs, sursacs ou draps de duvet peuvent améliorer les caractéristiques spécifiques d’un sac. La chaleur provenant avant tout du corps, et le sac la maintenant dans un espace réduit en évitant de la laisser s’échapper, les « sarcophages » seront toujours, à caractéristiques égales, plus performants que les sacs « couvertures ». Et en plus de la forme, autant choisir un modèle d’une bonne longueur (environ 30 cm de plus que sa taille).

Les deux formes de duvet

- La forme « couverture » : rectangulaires et munis d’une fermeture zippée sur la hauteur et la largeur, ces sacs peuvent comprendre ou non une cagoule, de construction classique piquée ou cloisonnée, en fonction de vos besoins isolants. Plus amples, mais souvent plus lourds et encombrants que les sacs de couchage « sarcophages », ils répondent à un usage multiple. Ce sont souvent aussi les moins chers.
- La forme « sarcophage » : sacs rétrécis au niveau des pieds. Toujours avec capuche et munis de fermetures zippées le plus souvent, permettant le jumelage. Ils sont à isolation égale, plus légers, moins encombrants que les formes « couverture ». Leur utilisation s’avère évidente pour les randonneurs et les montagnards.

Les garnissages

On distingue les garnissages naturels (duvet) et les synthétiques :

- Le duvet est une matière noble par excellence (d’oie ou de canard) qui permet d’allier confort et tradition. Parfaitement sain et naturel, il permet au corps de respirer en assurant une parfaite circulation de la transpiration. De par ses qualités, il est surtout utilisé dans les régions de température basse et très basse. Son intérêt réside aussi dans son faible poids et sa compressibilité. Il est par contre souvent plus cher que le synthétique et demande aussi plus d’entretien.

- Les synthétiques, en fibres creuses ou non. En polyester, elles permettent une grande diversité de résultats. La recherche est la même que le duvet : emmagasiner une masse d’air suffisante à l’isolation thermique nécessaire. Les fibres nouvelles telles que les GLT, Thermoguard, Polaguard, Thermoloft, etc., sont souvent proches des qualités du duvet, hormis le poids.

Pour finir

- Les isolants de type Rexotherm, incorporant un isolant mécanique (feuille aluminée, céramique) ; ce ne sont pas des sacs de couchage, mais ils peuvent être utilisés comme recours, surtout l’été dans des régions où il ne fait pas trop chaud.
- La construction des sacs de couchage est un point très important. On distingue les classiques piqués destinés à une utilisation estivale et les cloisonnés pour les utilisations plus spécifiques.
- Les enveloppes extérieures sont principalement en synthétique (polyamide ou polyester) léger et résistant. Certains dessous sont traités pour être imperméables. Les intérieurs sont le plus souvent en coton, pour un meilleur confort.
Bref, pour acheter un sac de couchage, il faut évidemment définir vos besoins d’utilisation : dans quelles conditions climatiques vous allez l’utiliser (milieu humide ou pas), si vous allez faire du camping ou du bivouac, quel moyen de transport vous allez utiliser (si vous le porterez dans un sac à dos ou le mettrez dans le coffre de votre voiture).
Pour améliorer le confort et la durée de votre sac, il existe des draps dits « sac à viande », en soie et même en laine polaire.
Ne pas oublier non plus que si chaque sac est garanti jusqu’à une certaine température, celle-ci correspond à la limite permettant de passer une nuit sans de trop gros problèmes. Mieux vaut donc déduire 5 à 10 o C pour obtenir un réel confort, surtout quand on sait qu’il n’existe toujours pas de normes officielles pour mesurer la température minimum d’utilisation d’un sac, et que chaque fabricant décide donc de ses propres tests.

Lit de camp et matelas

Le matériel de couchage doit être adapté à votre type de voyage et à votre destination. Quatre possibilités s’offrent à vous : le lit de camp et toile, le matelas pneumatique, le matelas en mousse et les autogonflants.

- Le lit de camp : encombrant, certes lourd, mais très pratique pour l’isolation thermique et les indésirables (les petites bébêtes par exemple).
- Le matelas pneumatique : une place ou biplace, il reste un outil très utilisé dans le camping traditionnel. Il existe plusieurs modèles de confort (boudins, pavés…) et des prix divers. Ils posent tous le même problème : il faut les gonfler ! À ce sujet, abstenez-vous de les gonfler à la bouche, vous risquez de voir trente-six chandelles…
- Le matelas mi-mousse : d’une épaisseur variant entre 9 et 18 mm, à relief plat ou ondulé, il est réalisé en polyéthylène, évazote ou polyéther à cellules fermées (voilà vous savez tout). Un bon compromis poids/isolation/prix.
- Les auto-gonflants : ils allient le confort d’un pneumatique sans son inconvénient (le gonflage) et la légèreté d’un mini-mousse. Ce sont les matelas d’avenir du randonneur. Ils sont en mousse de polyéther « auto-gonflante » dont la taille varie de 2 à 6 cm d’épaisseur et sont revêtus d’une enveloppe assurant une grande résistance mécanique. Ils existent en 2 longueurs : 1,20 ou 1,80 m (certains en 1,90 ou 1,95 m). Ils sont malheureusement plus chers que les autres matelas (de 50 à 120 euros).

Hamac et moustiquaire

Et pourquoi pas un hamac pour certains pays chauds, la randonnée ou lorsque l’on voyage en bateau, voire même en train ? Choisissez un modèle compact, léger, en matière synthétique pour qu’il ne craigne pas les intempéries, et sans armature en bois. Premiers prix aux alentours de 15 euros.

Dans certaines régions une moustiquaire est indispensable. Là aussi, pour des prix modiques, choisissez les modèles les moins encombrants, de forme pyramidale, et surtout pré-imprégnés d’un répulsif anti-moustiques. En option, il existe aussi des hamacs et des tentes moustiquaires.

Les sursacs

Il s’agit d’une enveloppe dans laquelle on enfile le sac de couchage pour améliorer la protection contre le vent et l’humidité (petite pluie). Ils peuvent être équipés d’une capote et d’une moustiquaire pour protéger la tête. Indispensables en bivouac. Leur matière est soit le coton, le nylon, le Sofitex ou le Gore-Tex.

Adresses utiles

La plupart de ces produits se trouvent dans les magasins de camping.

En France

- Au Vieux Campeur :
- Internet : www.vieuxcampeur.fr
- Paris : 48, rue des écoles, 75005 Paris. Tel : 01-53-10-48-48.
- Lyon : 43, cours de la Liberté, 69003 Lyon. Tel. : 04-78-60-81-00.
- Toulouse : 23, rue de Sienne, Labège-Innopole , 31670 Toulouse. Tel. : 05-62-88-27-27.
- Marseille : 255, avenue du Prado, 13008 Marseille. tel : 04-91-16-30-30
- Thonon : 48, av. de Genève, 74200 Thonon-les-Bains. Tel. : 04-50-70-45-78.
- Sallanches : 893 et 925, route du Fayet, 74700 Sallanches. Tel. : 04-50-91-26-62.

- Trigano Store www.triganostore.com : tout ce dont vous avez besoin pour vous équiper en matériel de camping ! Livraison gratuite. Tel : 02-54-73-55-74

Les articles à lire