Ce qui cause le " jet lag "

Le corps fonctionne sur une horloge interne de 24 heures et réagit aux stimuli externes comme la lumière du jour et les heures de repas. Altérant le rythme circadien (jour-nuit), les vols longs perturbent l’horloge interne, car le cerveau reçoit de multiples signaux de jour et de nuit. Les voyages, surtout transméridiens, mettent l’organisme à rude épreuve. On appelle couramment ces modifications de la biochronologie " jet lag ". Trois voyageurs sur quatre subissent les conséquences de ce décalage horaire.


La traversée de fuseaux horaires

La cause principale du " jet lag " est la traversée de fuseaux horaires. On sait aujourd'hui que les voyages d'Est en Ouest sont les plus fatigants. Voler vers le Nord ou vers le Sud n'impliquera pas de désagréments majeurs (l'heure ne change pas ou peu).

à partir de quatre fuseaux horaires de décalage, notre horloge biologique se détraque pour une durée de quelques jours à quelques semaines selon les individus. Les enfants de moins de trois ans souffrent peu du décalage horaire, grâce sans doute à leur extraordinaire capacité d'adaptation ! De même, les adultes n’ayant aucun problème à gérer les imprévus survenants dans leur quotidien y sont moins exposés.

De manière générale, le mal du voyage se traduit par les troubles suivants : fatigue, problèmes digestifs et troubles du sommeil. Ils s'effacent au fil des jours.


Condition physique avant le départ

Si vous êtes particulièrement fatigué, excité, stressé ou nerveux, ou si vous avez abusé d'alcool la veille de votre départ, sachez que vous vous exposez à une bonne dose de stress aérien ! Qui n'a jamais entendu quelqu'un sur le point de prendre l'avion dire qu'il récupérerait en vol ? C'est malheureusement impossible… Mieux vaut bien vous reposer, ne pas faire d’excès et éviter de consommer des excitants avant votre départ (tabac, café et alcool).


suite

Les articles à lire