Envoyer à un ami

le paludisme

Les zones impaludées


La maladie peut survenir dans la plupart des régions tropicales et subtropicales de la planète. C’est en Afrique que le risque est le plus important, mais de nombreuses autres destinations sont concernées. Au total, le paludisme est endémique dans une centaine de pays et territoires.

La transmission de cette maladie s'observe dans la plus grande partie de l'Afrique subsaharienne et de la Nouvelle-Guinée, dans de vastes régions du sud de l'Asie, dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, de l'Océanie, d'Haïti, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud, et dans des régions restreintes du Mexique, de la République Dominicaine, de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

C'est dans des régions rurales que le risque est le plus élevé. Le risque de contamination varie selon les saisons dans de nombreux endroits, étant à son maximum à la fin de la saison des pluies. La transmission diminue aux altitudes auxquelles l'anophèle ne peut se reproduire facilement (au-dessus de 2 000 à 3 000 mètres, selon l'endroit).

Dans les régions urbaines et touristiques de l'Asie du Sud-Est et de l'Amérique centrale et du Sud, les voyageurs courent un risque réduit ; alors que ceux qui se rendent dans les régions urbaines d'autres zones où le paludisme est endémique, notamment l'Afrique subsaharienne et le sous-continent indien, s'exposent à un risque important d'infection.

Les pays touchés par le paludisme sont classés en trois groupes, selon le degré de résistance du parasite Plasmodium falciparum au traitement prophylactique à la chloroquine.

Groupe I = aucune résistance.
Groupe II = zone de chloroquinorésistance.
Groupe III = zone de prévalence élevée et multirésistance.
A chacun de ses groupes est associé un traitement préventif spécifique.

Pays du groupe I

Pas de chloroquino-résistance
(La chloroquinorésistance est définie comme l'aptitude d'une souche de P. falciparum à continuer son développement malgré l'administration et l'absorption de la chloroquine employée aux doses thérapeutiques recommandées.)

Afrique
Cap-Vert.

Amériques
Venezuela (sauf Amazonie),
Pérou (sauf Amazonie),
Équateur (Ouest),
Bolivie (sauf Amazonie),
Argentine (Nord-Ouest),
Paraguay (Est),
République dominicaine,
Guatemala,
Belize,
Haïti,
Costa Rica,
Salvador,
Honduras,
Mexique (Yucatan),
Nicaragua,
Panama (Ouest), Jamaïque (Kingston).

Asie
Chine (Nord-Est), Tadjikistan.

Moyen-Orient
Irak, Iran (sauf sud-est), Yémen (Socotra).

Pays du groupe II

Existence de chloroquino-résistance

Afrique
Madagascar.

Amériques
Colombie (sauf Amazonie).

Asie
Inde (sauf Assam),
Népal (Teraï),Sri Lanka
Iles Salomon, Tadjikistan

Pays du groupe III

Existence de chloroquino-résistance et risque de multirésistance

Afrique
Afrique du Sud (Nord-Est),
Angola,
Bénin,
Botswana,
Burkina Faso,
Burundi,
Cameroun,
Comores,
Congo,
Côte d'Ivoire,
Djibouti,
Erythrée,
Ethiopie,
Gabon,
Gambie,
Ghana,
Guinée,
Guinée-Bissau,
Guinée équatoriale,
Kenya,
Liberia,
Malawi,
Mali,
Mauritanie,
Mayotte,
Mozambique,
Namibie,
Niger,
Nigeria,
Ouganda,
République centrafricaine,
Rwanda,
Sao Tome-et-Principe,
Sénégal,
Sierra Leone,
Somalie,
Soudan,
Swaziland,
Tanzanie,
Tchad,
Togo,
Zambie,
Zimbabwe.

Amériques
Bolivie (Amazonie),
Brésil (Amazonie),
Colombie (Amazonie),
Equateur (Amazonie),
Guyana,
Guyane française (fleuves),
Panama (Est),
Pérou (Amazonie),
Surinam,
Venezuela (Amazonie) .

Asie et Océanie
Afghanistan,
Bangladesh (sauf Dacca),
Bhoutan,
Cambodge,
Laos,
Chine (Yunnan et Hainan),
Inde(Etats du Nord-Est),
Indonésie (sauf Bali),
Malaisie (sauf zones urbaines et côtières),
Myanmar (Birmanie),
Pakistan,
Papouasie-Nouvelle-Guinée,
Philippines,
Salomon (îles),
Thaïlande (parties frontalières avec Cambodge, Laos, Myanmar et Malaisie),
Timor oriental,
Vietnam (sauf bande côtière et deltas),
Vanuatu.

Moyen-Orient
Arabie Saoudite (Sud et Ouest),
Iran (Sud-Est),
Yémen (sauf Socotra).

Attention :
- Certains pays présentent une situation complexe selon les régions : Chine, Equateur, Inde, Indonésie, Malaisie, Myanmar (Birmanie), Népal, Panama, Pérou, Philippines, Thaïlande, Venezuela, Vietnam. Plus de détails sur le site de l'Organisation Mondiale de la Santé.
- dans certains pays, mentionnés ou non, compte tenu de la faiblesse de transmission, il est possible de ne pas prendre de chimioprophylaxie (traitement préventif) durant tout le séjour ou pour un séjour de moins de 7 jours. Consultez le site de l'institut Pasteur pour plus de précisions.
- Dans les pays en zone de transmission sporadique, la transmission est faible et limitée à des zones très précises. Il est donc admissible de ne pas prendre de traitement dans les pays de cette zone, quelle que soit la durée du séjour. En revanche, il est indispensable d’être en mesure de consulter en cas de fièvre pendant le séjour et les mois suivants le retour en France.
Afrique : Algérie, Cap-Vert. Europe : Arménie, Russie, Géorgie (sud-est du pays), Grèce. Asie : Azerbaïdjan, Corée du Nord, Corée du Sud, Kirghizistan, Ouzbékistan, Thaïlande (sauf régions frontalières avec le Cambodge et le Myanmar). Moyen-Orient : Egypte, Oman, Syrie.



Accueil Qu'est-ce que c'est ? Les zones impaludées Prévention et traitement Liens utiles