Le moutard se déplace

Le moutard se déplace en train

1. Le service enfant seul de la SNCF

© Olivier Page Pour les enfants de 4 à 14 ans, la SNCF propose un service payant d'accompagnement, le JVS, Jeune Voyageur Service. Il permet aux familles de confier leurs enfants à des hôtesses qui les accompagneront, prendront soin d'eux et veilleront à leur bon accueil une fois arrivés à destination.
Le JVS se décline en JVS classique pendant les vacances scolaires et JVS sur mesure, disponible toute l'année sur tous les trains.
Comment faire : La réservation est indispensable. Vous pouvez acheter le forfait JVS dans toutes les gares ouvertes à la réservation, dans les agences de voyage agréées ou en ligne.
L'accompagnement JVS coûte à partir de 30 €. Ce tarif est en sus du billet de train. Les 4-12 ans bénéficient d'une réduction de 50 % sur les prix plein tarif avec la carte Enfant+ (les enfants de moins de 4 ans voyagent gratuitement).
Pensez à vous y prendre le plus tôt possible car les places sont limitées.
Le départ : Le jour du départ, vous devez présenter votre enfant au lieu indiqué au moment de la réservation, entre 1 h et 30 min avant le départ. L'enregistrement des enfants se termine une demi-heure avant le départ du train. La SNCF vous demandera de rester jusqu'au départ du train.
L'enfant doit être en possession de sa fiche de renseignements (envoyée avec la confirmation de votre réservation), de son billet de train JVS composté ainsi que de ses titres de réduction éventuels (carte Famille nombreuse...), d'une pièce d’identité et d'une éventuelle autorisation de sortie du territoire.
Votre enfant doit pouvoir porter seul son bagage à main, étiqueté avec ses nom, prénom et adresse. Le bagage ne doit pas peser plus de 10 kg, sinon il sera expédié séparément avec le service Bagages à domicile. Les animaux de compagnie des enfants ne sont pas acceptés à bord des trains, pour des raisons d’hygiène et de sécurité.
Prévoir un goûter ou un casse-croûte pour le voyage, parce que le moutard ne pourra pas se rendre à la voiture-bar !
À l'arrivée : La personne prévue à la réservation pour attendre l'enfant devra être au point de rendez-vous 15 min avant l'arrivée du train. Elle devra présenter une pièce d'identité.
En aucun cas l'enfant ne sera laissé seul ou à une autre personne que celle mentionnée sur le contrat.

Nurserie

Tous les TGV sont équipés d'un coin nurserie avec tables à langer et chauffe-biberons. En revanche, les autres trains ne comportent pas nécessairement de telles installations. Pensez à prendre une petite serviette pour changer bébé.

2. Les réductions de la SNCF

Un enfant de moins de 4 ans voyage gratuitement.

La carte Enfant+

Avec la carte Enfant+, l'enfant de 4 à 12 ans voyage avec 50 % de réduction. L'enfant de moins de 4 ans voyage gratuitement et bénéficie d'une place assise. La carte permet à l'enfant titulaire et à ses accompagnateurs (1 à 4 personnes, enfants ou adultes, sans lien de parenté obligatoire), de bénéficier de tarifs réduits (- 25 à - 50 %) sur un nombre illimité de voyages.
Cette carte est vendue 75 €. Elle est valable un an.

La carte Enfant famille

La carte Enfant Famille donne droit à des réductions de 25 à 50 % dans les trains à réservation obligatoire (TGV, Corail Téoz, Corail Lunéa et Corail de nuit). Là encore, l'enfant de moins de 4 ans voyage gratuitement et bénéficie d'une place assise.
Avec cette carte, l'enfant peut voyager seul avec le service JVS (mais le parent ne peut pas bénéficier des avantages de cette carte s'il n'est pas avec l'enfant).
La carte Enfant Famille coûte 15 €. Elle est valable 3 ans et jusqu'au 18e anniversaire de l'enfant bénéficiaire. On ne peut l’obtenir que si les ressources familiales sont plafonnées à un certain niveau, à savoir 23 687 € pour les familles avec un enfant et 29 153 € pour les familles avec deux enfants. Ensuite, il faut rajouter 5 466 €pour chaque enfant supplémentaire. Si l’enfant travaille, sa rémunération nette mensuelle ne doit pas dépasser 61.37% du SMIC

La carte Familles nombreuses

Si vous avez au moins 3 enfants mineurs, la carte Familles nombreuses donne droit à des réductions individuelles allant de 30 à 75 %, selon le nombre d'enfants.
Au-delà des transports ferroviaires (aussi une réduction de 50 % sur les transports publics en Île-de-France), cette carte donne droit à de nombreux avantages commerciaux, dans tous les grands secteurs de la vie quotidienne. Chaque membre de la famille - père, mère et chacun des enfants - est titulaire d’une carte nominative valable 3 ans.
Il vous faudra présenter des documents justifiant la composition de la famille, un formulaire de demande signé, et des photos d'identité récentes pour chaque membre de la famille (minimum 29 x 31 mm).
Les frais de dossier s’élèvent à 19 €. Votre carte vous sera délivrée dans les 10 jours suivant votre demande.

La carte 12-27 (anciennement 12-25)

Les 12-27 ans peuvent bénéficier de réductions avec la carte 12-27. Elle fait bénéficier de réductions allant jusqu'à 60 %.
Elle coûte 50 € pour une validité d'un an.

N'oubliez pas de réserver, nombre de ces tarifs ne sont pas applicables une fois dans le train. Il est en revanche parfois possible d'annuler ou d'échanger les billets.

3. Nos conseils pour le train

- Prévoyez une serviette de toilette pour allonger bébé à côté de vous, ainsi qu'un biberon d'eau, l'air climatisé des trains étant déshydratant.
- Prévoyez couches, lingettes, doudou, jouets et repas pour bébé.
- N'imposez pas à votre bout d'chou de voyager en wagon fumeur. Abstenez-vous ou débrouillez-vous pour faire des pauses clopes, sans laisser bébé tout seul, bien entendu.
- S'il n'est encore qu'une toute petite crevette, prévoyez un couffin. Il sera bien installé et bien calé.

Le moutard se déplace en avion

1. Les conditions de vol

© Olivier PageL'âge du bébé

Un nourrisson peut prendre l'avion dès l'âge de 3 semaines. C'est possible plus tôt mais sur avis médical, avis que vous n'aurez quasiment jamais la semaine suivant la naissance.

Les bagages

Les compagnies autorisent environ 10 kg de bagages par bébé, plus l'enregistrement de la poussette, du landau, et/ou du siège auto. Tout bagage enregistré devra être empaqueté.

La poussette

Un landau ou une grosse poussette sera enregistrée (gratuitement) et ira en soute. Généralement, la poussette est enregistrée au même comptoir que les bagages allant en soute, mais il arrive parfois qu'il faille traverser toute l'aérogare pour aller enregistrer l'engin à un comptoir spécifique.
Attention à empaqueter la poussette dans un grand sac AVANT de vous présenter au comptoir d'embarquement. Ne pas oublier non plus de l'étiqueter, comme une valise.
Les poussettes canne (aux alentours de 4 kg) peuvent passer en cabine (dimensions maximales de la poussette pliée acceptée sur Air France : 15 x 30 x 100 cm). Avantage : on conserve l'engin dans l'aérogare et on peut faire les boutiques de duty-free un peu plus sereinement.

Embarquement prioritaire

Les familles voyageant avec des bébés et des enfants bénéficient souvent d'un embarquement prioritaire, ce qui peut éviter les longues files d'attente au comptoir d'embarquement, d'autant plus pénibles avec un bambin.

Bébé sur les genoux

Le bébé et l'enfant de moins de 2 ans ne dispose pas de place à lui, et doit donc voyager sur les genoux de ses parents. La ceinture de sécurité du bébé est alors bouclée sur celle de l'adulte. Un voyage plus facile avec un nourrisson de quelques semaines avec un enfant d'un an qui commence à gigoter sérieusement...

Sur les vols longs courriers

Les compagnies proposent des berceaux (70 cm) pour les bébés. Il faut en faire la demande lors de la réservation.

Toilette

Dans tous les avions, les toilettes sont équipées de planches à langer. Facile... en théorie ! L'exercice de change en vol s'avère en effet un peu plus périlleux qu'à la maison...

Nourriture et kits de jeux

La plupart des compagnies aériennes proposent des petits pots pour bébés, mais les normes de sécurité permettent aussi d'en embarquer.
Certaines donnent des kits de jeux pour les enfants (coloriages, puzzle...). C'est bête, mais ça agrémente le voyage.
Évidemment, si vous voyagez avec une compagnie low-cost, il faudra repasser pour ces petits plus.

Tarifs

Pour les enfants de moins de 2 ans, en règle générale, le tarif varie entre 10 et 30 % (plus souvent 10 à 20 %) du tarif normal ; avec Air France, les vols domestiques sont carrément gratuits pour eux. Ces petits moutards ne bénéficient pas de place individuelle... et les parents routard attendront probablement avec impatience que soit soufflée la 2e bougie pour que le moutard ait enfin sa place à lui !
De 2 à 12 ans, le tarif peut aller jusqu'à 50 % du tarif normal (et même 70 % sur les moyens et longs courriers), mais là, les enfants disposent d'une place qui leur est propre.
Évidemment, ces réductions dépendent des compagnies, des vols, des dates...

2. Conseils pour l'avion

- L'air pressurisé de la cabine est aussi sec que déshydratant, prévoyez donc de quoi faire boire l'enfant fréquemment, surtout le bébé.
- Si votre enfant a été enrhumé ou l'est encore, nettoyez son nez quelques minutes avant le décollage et l'atterrissage.
- Pour ne pas qu'il souffre trop des tympans pendant les phases de décollage et d'atterrissage, faites-lui boire de l'eau au biberon ou à la tasse, mâcher sa tétine, ou manger un biscuit, histoire de le faire déglutir.
- Emportez son doudou, un livre, des jeux, ou un téléphone avec des vidéos préalablement téléchargées (pas de connexion Internet en vol). Tout est bon pour le distraire et faire passer la pilule du vol !
- Prévoyez des couches, quelques lingettes et les repas du bébé.

3. Le moutard vole de ses propres ailes

Critères

- La définition d'un " UM " (Unaccompanied Minor) varie selon les compagnies aériennes. Ainsi, pour Air France, il s'agit des 4-11 ans inclus pour la métropole et les DOM-TOM, et des 5-14 ans inclus sur l'international. Une tarification spécifique est prévue.
- La compagnie a la garde juridique des enfants.
- Certaines compagnies ne demandent aucun supplément pour les " UM, ", d'autres si. Se renseigner auprès des compagnies.

Procédures

- Lors de la présentation à l'aéroport, l'enfant reçoit un dossier personnalisé d'identification, complété par un badge bien visible (au sol et navigant). Une fois cette formalité accomplie, l'enfant est pris en charge par une hôtesse au sol qui le confie au personnel de bord.
- L'enfant doit être en possession de son billet, ses papiers d'identité, l'autorisation parentale, ainsi qu'une fiche d'identification à compléter par les parents comportant le nom de la personne chargée de l'accueillir à l'arrivée.
- À l'arrivée, une nouvelle hôtesse au sol vient récupérer l'enfant pour le remettre à l'adulte désigné par la famille.
- Ce dernier doit justifier de son identité. Cet adulte a été clairement désigné lors de l'enregistrement avec le numéro de téléphone où il pourra être joint en cas de problème.

Conseils

- Arriver un bon quart d'heure avant le début de l'enregistrement, afin de ne pas ajouter de stress.
- Être très précis dans la désignation de la personne qui attendra l'enfant et veiller à ce qu'elle ait ses papiers d'identité.
- Vérifier tous les numéros de téléphone et les écrire lisiblement.
- Avant de quitter l'aéroport, veillez à ce que l'avion ait bien décollé !

Avec Air France

Toutes les infos pour voyager avec un bébé ou un enfant sur Air France.

Le moutard se déplace en voiture

1. Spécial sécurité

© Olivier PageUn paragraphe sérieux sur la question s'impose, puisque les chiffres montrent qu'en cas d'accident, l'absence de systèmes de retenue pour les enfants augmente le risque de mortalité de 50 %. Depuis 1992, ce système est obligatoire, alors autant qu'il soit efficace.
Lors des premiers mois de bébé, on le placera dans une nacelle installée transversalement sur la banquette arrière, le tout solidement arrimé. Tout cela ne sert à rien si l'on ne place pas le filet anti-éjection ou si on ne boucle pas le harnais. La quasi-totalité des nacelles peuvent se transformer en landau, ce qui est vraiment pratique.

Dès l'âge de 3-4 mois et pour un bon bout de temps, vient ensuite le siège auto. Il est capital qu'il réponde aux normes européennes, ainsi qu'à la taille et au poids de l'enfant. Pas question de se permettre la moindre fantaisie ! Il existe des sièges auto de la naissance à 10 ou 13 kg, d'autres de 9 à 18 kg, de 15 à 22 kg, puis des rehausseurs pour les enfants de moins de 36 kg.
Là encore, un arrimage solide et serré est nécessaire.
N'achetez pas un siège d'occasion, il a pu être endommagé et peut donc ne plus répondre aux normes de sécurité.

Conseils importants

- Ayez une trousse de premier secours, qui ne vous quittera pas lors de vos balades et randonnées.
- Ne pas poser d'objets lourds ou étouffants sur la plage arrière.
- Ne pas placer le siège auto près d'un système d'airbag activé.
- Se souvenir que tenir un enfant dans ses bras est encore plus dangereux que de le laisser libre.

2. Pour que tout se passe bien en voiture

- - Si vous partez dans des régions isolées, pensez à ce petit matériel supplémentaire : un chauffe-biberon se branchant sur l'allume-cigare, une table à langer faite maison avec une planchette de 55 x 20 cm recouverte d'une serviette et un ventilateur à piles pour les grosses chaleurs. Parfois, des tables à langer pliables sont livrées avec le kit poussette-landau.
- On vous recommande de voyager de nuit ou tôt le matin. Pensez à appeler Bison Futé si nécessaire. Il faut éviter que le soleil ne tape sur bébé. Collez un film teinté sur la fenêtre ou débrouillez-vous avec des serviettes bien disposées.
- Le moutard doit avoir l'estomac calé par un petit encas pris avant le départ.
- Les pauses toutes les 2 h s'imposent pour se détendre et s'aérer. Pensez à le faire boire davantage, car un enfant se déshydrate plus rapidement dans une voiture, faite-le boire toutes les demi-heures. Prévoyez un brumisateur d'eau.
Évitez également de l'habiller dans des matières synthétiques, préférez les vêtements amples.
- Quelle que soit votre conduite, les maux de cœur sont à prévoir, surtout sur les routes montagneuses. Armez-vous de médicaments, homéopathie, chewing-gums pour les plus grands, bonbons à la menthe, ou la bonne vieille recette de mamie : un morceau de sucre imprégné de Ricqlès (attention, le menthol est interdit aux bébés de moins de 30 mois). Et malgré toutes ces précautions, des petits sacs en plastique ne sont jamais de trop.
- N'oubliez pas que le moutard risque de s'ennuyer, n'oubliez donc pas son doudou, un livre, des jeux... bref des activités.
- Prévoyez également une tenue de rechange ainsi que des mouchoirs en papier.

3. Pour les parents voyageant seuls avec bébé

- Utiliser systématiquement les ceintures de sécurité, même pour un tout petit trajet.
- Ne jamais laisser les enfants seuls en voiture, même s'ils dorment ou que vous n'avez qu'une toute petite course à faire.
- Utiliser les dispositifs de sécurité des portières arrière et ne pas laisser les enfants commander les vitres !
- Faire sortir les enfants exclusivement du côté du trottoir.
- Si vous êtes forcés de vous arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence, les passagers doivent sortir du véhicule (surtout pas du côté de la route, mais côté barrière de sécurité !). Ils doivent ensuite se mettre en sécurité de l'autre côté de la barrière. Il faut donc l'enjamber. Préoccupez-vous seulement et le plus vite possible de l'enfant à secourir.
- Même si votre enfant vomit, ne vous arrêtez que lorsque la circulation le permet.
- Si un énorme moustique s'égare dans la voiture, ne bloquez pas les freins, mais arrêtez-vous tranquillement pour le faire sortir.
- Seul(e), vous souhaitez sûrement placer votre enfant à l'avant pour avoir un œil sur lui. Si votre voiture est équipée de l'airbag, désactivez-le. Si vous ne pouvez pas le désactiver, placez votre enfant à l'arrière de la voiture.

4. Pour les occuper en voiture

Pour l'agrément des petits, attachez quelques jouets inoffensifs au siège ou au berceau pour vous éviter d'avoir à les ramasser. Une pochette fixée au siège permet d'y fourrer quelques jouets.
Tentez les devinettes, les chansons ou comptines (avec le parent qui ne conduit pas), qui sont plus bruyants certes, mais qui ont le mérite de les occuper.
Si vous avez plusieurs enfants : mini-Puissance 4, jeu des 7 familles et baccalauréat. CD et cassettes de contes pour les reposer ou de chansons pour mettre de l'animation.
Si vous êtes seul, mieux vaut trouver des activités silencieuses, ou du moins calmes : jeux électroniques pour les grands, ardoise magique pour les plus petits.
Un seul maître-mot : faire preuve d'imagination !

Le moutard se déplace en bateau

Notre moutard adorera jouer au petit moussaillon. Jumelles à la main, il s'amusera à rechercher la terre, à observer les mouettes et les autres navires. Prendre le large, regarder la mer, voguer sur les vagues, et sentir le vent marin peut être une expérience vraiment amusante et mémorable pour les enfants. Mais attention à l'air marin, il est parfois trompeur…

1. Sécurité et bien-être

© Olivier PageMalgré la sensation de fraîcheur, le soleil est bien présent. Il est même plus agressif étant donné sa réverbération dans l'eau. À ne pas oublier donc, comme à la plage : chapeau, crème solaire, tee-shirt et lunettes de soleil.
Le mal de mer peut, comme son nom l'indique, survenir lors d'une balade en mer, pensez donc à tous les remèdes et aux petits sacs au cas où (voir la rubrique " Pour que tout se passe bien en voiture "). Mais si votre enfant ne se sent pas bien, commencez par l'emmener prendre l'air sur le pont.
Pour les tous petits de 4 à 18 mois, un kit bébé (matelas, desserts, bouteille d'eau, gel corps et cheveux) est offert.

2. Tarifs

La plupart des compagnies proposent des tarifs intéressants pour les enfants.
En règle générale, les bambins de moins de 4 ans ne payent pas, mais ne disposent pas non plus de place assise.
Les réductions appliquées aux enfants dépendent de la compagnie. Avec la SNCM, par exemple, un enfant de moins de 4 ans voyage gratuitement, et un enfant de 4 à 12 ans ne paye que 50 % du tarif. C'est le même principe sur Britanny Ferries. Avantage : ils ont droit à des réductions allant jusqu'à 50 %. Inconvénient : ils ne peuvent en aucun cas voyager seul. Avec la SNCM, les mineurs de 14 et 15 ans y seront autorisés, sous condition d'une décharge de responsabilité envers la compagnie, signée des parents ou des tuteurs légaux. N'oubliez pas les papiers d'identité de l'enfant. Les jeunes et étudiants bénéficient également de tarifs promotionnels allant jusqu’à 38 % de réduction, pour les moins de 27 ans.
Avec la SNCM, on peut également profiter du tarif famille qui promet jusqu’à 40 % de réduction à condition de voyager en couple, ou seul en compagnie d’au moins un de vos enfants mineurs.

3. Confort

Si les enfants de moins de 4 ans ne disposent pas de place, il est parfois possible de demander un matelas pour eux, si vous avez réservé une cabine.

Le moutard se déplace à pied

1. Transporter bébé

Si votre enfant est tout petit et qu'il ne marche pas encore ou très peu, s'il est du genre à vous saccager votre plaisir de marcheur et à casser votre rythme, en piquant une colère tous les deux mètres ou en s'asseyant au pied de chaque arbre, bref s'il ne supporte pas vos interminables balades, plusieurs solutions s'offrent à vous.
Pour les randonneurs de montagne ou de chemins difficiles, le porte-bébé est l'instrument indispensable. Il se porte comme un sac à dos, confortable pour papa, maman et pour bébé, qui pourra à loisir observer le paysage, en hauteur pour une fois. Pensez à couvrir la tête de l'enfant !
Si le terrain est plutôt plat, et que vous êtes fragile du dos, il est toujours possible de promener bébé en poussette. Pour des sols de sable, neige, graviers, des terrains escarpés et chemins tortueux, il existe des " poussettes tout terrain ". Elles sont munies de 3 roues, aux larges pneus type VTT, et de freins au guidon. Elles représentent un investissement pas forcément très rentable si vous ne vous en servez qu'en vacances.

2. Protéger bébé

- Par temps chaud, habillez-le avec des vêtements légers et amples et protégez-le au maximum du soleil : chapeau, crèmes et lunettes sont indispensables.
Ces artifices rendent toutefois généralement bébé de mauvaise humeur, d'où l'importance essentielle d'un pare-soleil, aussi ample que possible. Si vous n'en avez pas, placez par exemple une serviette sur l'auvent du sac, assez longue pour qu'elle retombe des deux côtés ; le battement des pans à la marche suffit à assurer un minimum de ventilation et elle protège également des fortes densités de moucherons et autres insectes volant gêneurs. Prévoyez des pauses toutes les demi-heures dans les endroits chauds.

- Par temps froid, le couvrir nettement plus que vous, en tenant compte du fait que son immobilité l'empêche de se réchauffer. Méfiez-vous tout spécialement du vent et protégez particulièrement ses extrémités. Des chancelières sont adaptées spécialement pour les poussettes et peuvent même parfois faire office de sac de couchage, pratique et multifonction ! Si vous n'en possédez pas, de grosses chaussettes, un bon blouson, des moufles et une couverture, ou une combinaison feront l'affaire.

- Pour les malchanceux abonnés aux vacances sous la pluie, que cela ne vous empêche pas de profiter du coin. Un bon K-way, un parapluie, ou plus sophistiqué, un protège-pluie fixé sur la poussette (si elle peut l'accueillir), empêcheront bébé de rentrer trempé et de s'enrhumer.

- N'oubliez pas les bouteilles et biberons d'eau !

Le moutard se déplace à vélo

C'est très agréable, mais ça demande quelques équipements supplémentaires. Le siège vélo est une petite dépense. Le mieux est de se déplacer jusqu'au magasin avec le bébé et le vélo. Prêter une attention toute particulière au système de montage qui doit être simple et solide. Vérifiez que les jambes soient bien protégées. Attention, le siège-vélo ne convient qu'à un enfant de plus d'un an. N'utiliser que du matériel homologué.
Pour les fanas de vélo, il est également possible de fixer une remorque à l'arrière. L'enfant sera confortablement installé et tiré par l'un ou l'autre des parents.
Si votre enfant est un peu plus grand et sait déjà pédaler, mais qu'il ne suit pas vos nombreux kilomètres, il est possible d'accrocher son vélo à l'arrière du vôtre, en créant ainsi un pseudo-tandem. Pseudo seulement, car vous serez seul à pédaler.

Conseils de sécurité

Le port du casque est indispensable. Choisissez-le bien : aux normes, neuf, confortable et qui ne réduit pas le champ de vision. N'achetez pas un casque d'occasion, une micro fêlure peut le rendre totalement inefficace.
Vérifier que vos vélos sont équipés de lumière, si vous comptez pédaler le soir ou la nuit.
On evitera de faire du vélo de nuit avec un enfant, mais si vous devez finir votre journée à la tombée de la nuit, ne pas oublier les bandes rétro-réfléchissantes pour être mieux repéré par les automobilistes.

page précedente
page suivante

Les articles à lire