Cuisine, gastronomie et boissons Sénégal

Cuisine

Ce n'est pas le choix qui manque. Cela va de la dibiterie, où l'on consomme le mouton grillé essentiellement (très bon marché et copieux), au restaurant gastronomique (en général européen et surtout implanté dans les villes principales ou les endroits touristiques), en passant par les petits restos sénégalais, libanais (pour le chawarma en sandwich ou sur assiette, les falafels - boulettes de fèves - et autres spécialités pas chères du tout), franco-sénégalais, italiens, asiatiques...

Quelques spécialités sénégalaises

- Thiéboudienne (tiebou dien ou ceebu jën) : plat national, appelé aussi « riz au poisson », accompagné de légumes. Se consomme traditionnellement au déjeuner. Le tiebou yapp est servi avec de la viande à la place du poisson.
- Yassa (yaasa) au poisson : thiof, ou mulet, mariné dans du jus de citron avec une bonne quantité d'oignons émincés, du piment, du sel, du poivre, puis grillé et ensuite mijoté avec la marinade (saveur légèrement acidulée). Cette préparation d'origine casamançaise est servie avec du riz.
- Yassa (yaasa) au poulet : même principe que le yassa au poisson, toujours accompagné de riz.
- Maffé (maafe) : viande de bœuf ou poulet avec de la pâte d'arachides, des tomates et du riz (ou le niébé, haricots locaux). Attention, ça peut parfois être un peu lourd à digérer.
- Thiou (cru) aux crevettes : crevettes à la sauce tomate, avec du riz bien sûr.
- Thiof (coof) : poisson très commun au Sénégal (de la famille du mérou), servi braisé le plus souvent.
- Soupe kandia (suppu kànja) : riz avec un mélange de feuilles, de poisson séché, de viande hachée, d'huile de palme et de gombos (d'où l'aspect visqueux).
- Caldou (kaldu) : poisson cuit à l'eau, accommodé avec du riz blanc et une sauce blanche.
- Beignets de poisson (pastel), beignets de mil (beñe dugub) : on en trouve partout. Ils comblent les petits creux.
- Lakh (laax) : c'est une bouillie de mil et de lait caillé, que l'on consomme à la Korité, la grande fête de clôture du ramadan.
- Ngallax : mélange de pâte d'arachides, de pain de singe et de mil.

- Poisson farci à la saint-louisienne : le mulet que l'on vide et écaille ne doit conserver que la tête et la peau. Après avoir haché la chair avec de la mie de pain, du poivre, du piment, de l'ail, de l'oignon et du persil, on remplit la bête de cette farce. On recoud et on passe au four ou on le cuit au court-bouillon.

- Le bouillon cube : c’est le secret des cuisinières africaines. On retrouve ce concentré d’aromates, épices et lauriers dans la plupart des recettes traditionnelles. Cet ingrédient bon marché est devenu indispensable dans pratiquement toute l’Afrique de l’Ouest. On sait moins que le cube Maggi est une invention suisse et est fabriqué par Nestlé.

Le riz

Dans certaines régions (Casamance et Fouta, productrices de riz), le riz est un élément sacré, symbole de l’unité, de la richesse, de la puissance. Il est l’offrande faite aux fétiches, la nourriture des ancêtres.

Traditionnellement, le meilleur riz provenait de Casamance, mais les rizières, ont un rendement malheureusement trop faible pour assurer l’autosuffisance du pays, d’autant plus qu’on exporte le riz de qualité pour importer à la place des brisures de riz. Leurs qualités nutritives sont faibles et expliquent en partie la malnutrition des enfants.

La vallée du fleuve Sénégal est l’autre grande région productrice de riz, avec des rendements plus élevés.

Boissons

Outre les incontournables jus de fruits exotiques (mangue, goyave, papaye, etc.) que l'on trouve à partir de décembre-janvier, le Sénégal possède une variété de jus naturels bien à lui.

- Le bissap : infusion faite d'une décoction des calices de fleurs (rouges) provenant d'une variété d'hibiscus, qu'on appelle aussi oseille rouge, d'environ 1 m de hauteur. On le boit surtout froid, en jus. Ceux qui connaissent les Caraïbes y ont peut-être bu du jus de sorrel : c'est la même chose).
- Le gingembre : décoction de gingembre à laquelle on ajoute de la menthe et de la muscade. Assez pimenté mais très désaltérant.
- Le tamarin (ou daqaar) : de couleur brun clair, c'est la décoction de fruit du tamarinier. Très riche en phosphore et en vitamine B1.
- Le bouye : boisson de couleur laiteuse faite à partir du pain de singe, le fruit du baobab. La pulpe est riche en vitamines B1 et C. Contrairement au jus de tamarin et de bissap, il est connu pour lutter contre les diarrhées.
- Le ditakh (ditax ; vers décembre-janvier) : jus obtenu à partir d'un fruit qui rappelle par sa forme et par la couleur de sa chair le kiwi, que l'on presse à la main dans de l'eau et auquel on ajoute sucre, fleur d'oranger ou un autre jus de fruits. Réputé pour sa teneur en fer et en vitamine C.
À noter toutefois qu'il est impossible de trouver ces jus de fruits dans la partie orientale du pays.

- Le thé vert (l’Ataya) : servi partout, tout le temps. La préparation est un rituel minutieux, qui semble durer une éternité. Un prétexte pour passer le temps. On le boit dans de petits verres, en trois étapes : le premier thé est amer comme la mort, le deuxième doux comme la vie, le troisième sucré comme l’amour... Selon les régions, il peut aussi être amer comme la vie, fort et suave.

- Le café Touba : un café filtre classique mais aromatisé au poivre de Guinée ou piment noir. Consommé, en particulier, par les Mourides.

- Le vin de palme : spécialité de la Casamance et du pays bassari, cet alcool est extrait au sommet des rôniers à l'aide d'un petit godet. Doux, laiteux, presque pétillant et très léger lorsqu'il est frais. Puis il fermente rapidement et devient fort.

- La bière : Flag et Gazelle en bouteilles sont les plus répandues (issues des brasseries sénégalaises), mais on trouve parfois des blondes occidentales (dans les pubs et bons restos des grandes villes). La Flag est plus alcoolisée et servie en bouteille de 33 cl (parfois en 50 cl, mais c'est plus rare). La Gazelle, très légère, est aussi très populaire et existe surtout en 63 cl. Rarement à la pression.
- La bière de mil (le dolo) et l'hydromel : surtout dans le Sud et en pays bassari.

- Le vin : importé bien sûr, et souvent français. Vous en trouverez dans les restos un peu chic ou touristiques, mais il est assez cher.

- Remarque : la population sénégalaise, très majoritairement musulmane, consomme assez peu d’alcool (quoique la bière soit relativement répandue). On entend dire qu’un musulman est « de gauche » quand il ne suit pas strictement les prescriptions de l’islam dans ce domaine.

Services voyage



Forum Sénégal

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Sénégal

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Sénégal

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Sénégal

Agenda Sénégal

Sénégal Les articles à lire