Activités et sorties New York

Musées

New York compte plus de 150 musées, les plus beaux et les plus divers du pays (avec ceux de Washington DC). Le Metropolitan Museum of Art (Met) ou le Museum of Modern Art (MoMA) à eux seuls justifieraient de venir à New York !

- Les jours de fermeture hebdomadaire (souvent le lundi) fluctuent selon les musées ; il est toujours prudent de se renseigner avant de se déplacer pour visiter. Pratique, le MoMA et le Met sont ouverts tous les jours. La plupart des musées sont, cela dit, fermés les jours fériés.

- Prix d'entrée : les musées sont chers (de 10 à 25 $ en moyenne), mais certains d'entre eux appliquent le système de contribution libre ou suggérée (free donation ou suggested donation), à certains moments de la semaine ou tout le temps. Le Met et ses annexes en font partie, le musée d’Histoire naturelle aussi.
Cela signifie qu'on donne ce qu'on veut (dans la limite du raisonnable). Et même si le montant de la contribution est clairement suggéré, on peut payer en fonction du temps passé sur place, ce que font les Américains. À notre avis, on peut aussi se contenter d’une « demi-donation » si on est vraiment fauché...

Formules de passes

- Le CityPass, le plus populaire, axé sur les incontournables musées/sites. Valide 9 jours, il coûte 116 $ (92 $ pour les 6-17 ans). On économise 42 % sur l'entrée à plein tarif et on évite la queue aux caisses (en revanche, on n'échappe pas à celles qui serpentent devant l'accès aux sites.
Tenir son pass en main, bien visible, de façon qu'un employé vous invite de suite au coupe-file.
Le CityPass, qui se présente sous forme d'un carnet avec des bons, s'achète au guichet d'un des sites (ou à l'office de tourisme).

- Le New York City Explorer Pass, très flexible puisqu'on choisit parmi une cinquantaine d'options : 3, 5, 7 ou 10 lieux que l'on veut visiter (validité : 30 jours). Attention, la formule n’est pas toujours intéressante. Faites l’addition du prix d’entrée des visites projetées (certaines sont gratuites certains jours !) et comparez. Tarifs : de 76 à 179 $ (59 à 125 $ enfants).

- Enfin, le New York Pass, réservé à ceux qui veulent « tout » voir en un minimum de temps (à notre avis difficilement rentable sauf peut-être celui sur 7 jours). Donne accès à une cinquantaine de sites majeurs sans faire la queue et aussi à des réductions sur les shows à Broadway, par exemple. Tarifs : 109 $ pour 1 jour, 169 $ pour 2 jours, 205 $ pour 3 jours, 295 $ pour 7 jours. Réduc pour les 4-12 ans.

- Vestiaires gratuits dans tous les musées pour les vêtements et sacs. En revanche, ils refusent les ordinateurs portables et autres objets de valeur (iPod, iPad, téléphone, etc.).

Spectacles

Comédies musicales

Si les comédies musicales tentent aussi une percée de notre côté de l'Atlantique, les shows de Broadway restent incontournables. Rien que le nombre de théâtres laisse pantois. Car le Theater District, c’est 40 salles de plus de 500 places (ce que les New-Yorkais appellent on-Broadway) concentrées autour de Times Square et une petite centaine d’autres scènes de plus petite capacité, autrement dit les off-Broadway.
Les spectacles off-Broadway ne sont donc pas moins bons, c’est juste une question de taille de salle et de budget. Les off ont aussi leurs avantages : la liberté de ton et la proximité de la scène et des acteurs par rapport aux spectateurs. Et puis, certains off sont des tremplins pour passer ensuite sur les grandes scènes. Car l’objectif de tous ces spectacles reste, bien sûr, la rentabilité.

Si le prix des billets est élevé (de 50 à plus de 200 $ selon le spectacle et la catégorie), il y a heureusement moyen de dégoter des places à tarifs réduits (par exemple avec TKTS). Attention, la plupart des théâtres font relâche le lundi.

Maintenant, reste à bien choisir son spectacle. Pour savoir ce qui passe et voir de courts extraits des « popular shows », consulter les sites playbill.com ou broadway.com. On peut aussi parcourir le New York Times du vendredi et du week-end, ainsi que les hebdos Village Voice et Time Out New York.

Théâtre

Si vous avez envie de voir jouer vos acteurs préférés « en vrai », sachez que de grandes stars hollywoodiennes se produisent régulièrement à New York (à Broadway, au Lincoln Center...) dans des pièces de théâtre classiques ou contemporaines.
Mais pour en profiter, mieux vaut avoir un niveau d’anglais supérieur à celui du bac !

Musique classique et music-hall

- Ne manquez pas un opéra ou un ballet au Metropolitan Opera du Lincoln Center. C'est en v.o. sous-titrée, les décors sont grandioses pour accueillir les meilleurs chefs d'orchestre, chanteurs lyriques et danseurs du monde. Les billets ne sont pas donnés, mais les places tout en haut sont d’un excellent rapport qualité-prix (environ 25-35 $), et il y a des réductions de dernière minute.

- Lincoln Center Festival : 3 semaines en juillet-août. Festival international de théâtre et d'opéra. 

- Lincoln Center Midsummer Night Swing : de fin juin à mi-juillet. On danse dans le joli décor de la place du Lincoln Center et du Met Opera. Programmation musicale différente chaque jour. Une sorte de petit chapiteau est dressé au milieu avec un orchestre live.

- Au Carnegie Hall, des concerts classiques pratiquement chaque jour avec des pianistes, violonistes... jeunes talents ou confirmés. Le meilleur plan est de se présenter au guichet vers 11h le jour de la représentation : les places invendues (souvent avec vue limitée) sont à 10 $. Demander un rush ticket.

- Ceux qui aiment le music-hall iront au Radio City Music Hall (Rockefeller Center).

Concerts pop et rock

- Nombreux concerts en plein air en été, ce qui ajoute au charme de New York. Le plus fameux est Summer Stage qui se déroule de juin à août à Central Park (Rumsey Playfield, vers le milieu du parc). Les meilleurs groupes pop internationaux s’y produisent.

- Les grosses pointures se produisent au Madison Square Garden et au Barclays Center à Brooklyn.

Pèlerinage rock

The Velvet Underground (parrainé par Andy Warhol), les provocants New York Dolls, la poétesse Patti Smith, Kiss et leurs maquillages extravagants, Ramones, Television, Talking Heads, Blondie... sont des groupes emblématiques formés à New York, inépuisable créatrice de rockeurs.

Voir les itinéraires thématiques.

Sports et loisirs

Les New-Yorkais, comme la plupart des Américains d'ailleurs, sont des fondus de sport : gym, muscu, yoga, jogging, tôt le matin ou après le boulot en semaine (voire le midi). Vous en verrez un paquet courir sur des tapis roulants en regardant la télé, iPod vissé sur les oreilles dans toutes les salles de sport jusque dans le Financial District. Le dimanche, tout le monde se retrouve à Central Park pour courir, faire du vélo ou du roller. On peut pratiquer toutes sortes d'activités sportives au cœur de Manhattan, et même aller à la plage à 1h de métro !

Vélo

Près de 500 km de pistes cyclables en site propre (bikepath) ont été aménagées à New York. Gros avantage, vous pouvez prendre votre bicyclette dans le métro : installez-vous dans le dernier wagon souvent moins rempli.

- CitiBike : c’est le Vélib’ version new-yorkaise. 6 000 vélos bleus en libre-service (utilisables dès 16 ans), dans des centaines de stations réparties entre Manhattan et certains quartiers de Brooklyn ou Queens, toutes fonctionnant à l’énergie solaire.
Environ 10 $ le forfait journalier et 25 $ la semaine mais, attention, seulement pour des trajets de 30 mn maximum. Au-delà, des frais supplémentaires s’appliquent par tranche de 30 mn . (d’abord 4 $, puis 9 $ et 12 $ !). Le système informatisé (avec paiement en CB) n’est pas très convivial, il faut bien le dire, et la facture peut monter vite si l’on dépasse les 30 mn par trajet.
Ne pas oublier que CitiBike n’est pas un loueur de vélos mais seulement un service de transport de courte distance et de courte durée.

- Loueurs de vélos : les prix des locations ne comprennent pas la caution (se renseigner sur ce qu’il advient en cas de vol) ni le casque. Compter environ 10-15 $ de l’heure (2h minimum) selon type de vélo ou 40-60 $ par jour (à rendre avant la fermeture).

Rencontres sportives et tournois

Le sport, les New-Yorkais en font et ils vont aussi en voir dans les stades. Base-ball, basket, football américain, les supporters sont fidèles à leurs équipes. Et pas de hooligans, ici le sport, c’est une grand-messe.

Vie nocturne

La vie nocturne contribue pour une part très importante à l'économie et à l'énergie new-yorkaise. La plupart des bars sont ouverts jusqu'à 2h voire 4h, même en semaine ! Par ailleurs, dans « la ville qui ne dort jamais », les after hours clubs sont ouverts jusqu'à 8h, bien que la vente d'alcool cesse à 4h, tandis que le « last call for alcohol » (dernier verre alcoolisé servi) est à 1h dans les autres discothèques. Paradoxalement, les meilleurs plans de sortie sont parfois en semaine...

Depuis quelques années, un nouveau concept fait fureur : les speakeasies. Ce sont des bars « secrets », dans l'esprit de ceux, clandestins, de la prohibition. Vous y êtes, c'est donc que vous l'avez trouvé, et si vous l'avez trouvé, c'est que vous êtes dans le coup ! Pas d'enseigne, pas d'adresse, une vraie chasse au trésor !
Invisibles à qui ne sait où chercher, les speakeasies les plus fous se dissimulent dans les lieux les plus incongrus : derrière l’échoppe d’un vendeur de hot dogs, au fond d’un coffee shop ou d’un salon de coiffure ! Et ça fait un tabac. Il faut dire que le décor, vintage Art déco la plupart du temps, est soigné, l’ambiance jazzy électrique, et les cocktails aussi réussis qu’originaux.
Autres endroits à la mode : les rooftops (toits-terrasses), des bars (souvent très onéreux) aménagés au sommet d'hôtels chic avec vue époustouflante sur la forêt de gratte-ciel et terrasse en plein air (certaines sont même chauffées l'hiver !).
À l'opposé, le Biergarten (ou Beergarden) à l'allemande est une cour intérieure où l'on sert, à grand renfort de bretzels, de choucroute et d'imbiss, une bière blonde à la pression dans des chopes gigantesques.
Plus classiques, les pubs à l’irlandaise ont pignon sur rue dans presque tous les quartiers. En fin de semaine, on joue des coudes pour accéder au comptoir, dans une atmosphère rugissante
Enfin, les dive bars, ces rades de quartier un peu miteux, reviennent en force chez les noctambules anti bling-bling.

Évidemment pour tout ça, il faut avoir 21 ans révolus, car le drinking age est sévèrement appliqué dans l'État de New York ! Ayez toujours votre ID sur vous. Certains lieux servant de l'alcool interdisent même l'accès aux moins de 25 ans, et même accompagnés d'adultes.
Grosso modo, un cocktail coûte 14 et 20 voire 25 $ dans un bar chic et trendy, et la bière 6 à 14 $ selon les endroits.

Les clubs de musique et boîtes de nuit ont un droit d’entrée (communément appelé cover charge ou cover) qui varie de 10 $ (pour les bars produisant de petits concerts) à 50 $ (pour les plus sélects le week-end). Le cover n’inclut presque jamais de conso, ni le vestiaire.
Côté live music, les mélomanes ne sauront plus où tendre l’oreille. La scène new-yorkaise est en effervescence permanente, des dizaines de concerts font vibrer la ville tous les soirs, dans tous les styles. Bien sûr, ce qu’on joue le plus, c’est du jazz, standard comme avant-gardiste, dans des clubs chic comme dans des caves. Les meilleurs quartiers pour en écouter : Harlem, Greenwich et Theater District.

Services voyage



Forum New York

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites New York

Vos discussions préférées du forum Activités et visites New York

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces New York

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus New York

Agenda New York

New York Les articles à lire