Histoire Miami

Naissance du comté de Miami-Dade

La région de Miami fut occupée de façon permanente au début du XIXe siècle, avec l’installation de Pedro Fornells sur Key Biscayne en 1800. Séparée de l’île par Biscayne Bay, la partie continentale est peuplée de Bahamiens. L’un d’eux, John Egan, avait en effet reçu des Espagnols un terrain sur la rive nord de la Miami River. Ses compatriotes le rejoignirent  rapidement, créant le Cape Florida Settlement.

En 1821, les Espagnols finirent par céder la Floride aux Américains pour cinq millions de dollars. En 1829, Richard Fitzpatrick, un colon venu de Caroline du Sud, implanta une plantation de chaque côte de la Miami River et, en 1836, prit part à la création du comté de Dade.

À l’époque, il intégrait, outre l’actuel comté de Miami-Dade, les comtés de Broward, Palm Beach et Martin au nord, et une partie de celui de Monroe au sud-ouest. Mais 1 mois plus tard, les Séminoles attaquèrent les colons installés à Fort Lauderdale. La réponse américaine fut immédiate : envoi de troupes et construction de fortifications, dont le Fort Dallas.

De la plantation au village

La guerre finie, Fitzpatrick vendità son neveu, William English, sa plantation devenue grande. En 1843, English y établit le village de Miami. L’année suivante, le village fut choisi pour héberger le siège du comté de Dade. Le 3 mars 1845, la Floride devint officiellement le 27e État des États-Unis d’Amérique.

Petit à petit, le village se mit en place et les quelques colons présents développent leurs activités. En 1860, à la veille de la guerre de Sécession, on comptait une quarantaine de colons sur une zone de plus de 15 000 m² autour de Miami.

La guerre de Sécession

Le conflit, qui opposa les États unionistes et abolitionnistes du Nord aux États esclavagistes du Sud, dits confédérés, dura de 1861 à 1865.

État esclavagiste par excellence, peuplée pour moitié d’esclaves noirs exploités dans les plantations, la Floride fut l’un des quatre membres fondateurs des États confédérés d’Amérique.

Sur l’ordre du président Lincoln, la côte sud subit un blocus maritime, isolant encore davantage Miami. Sans intérêt stratégique, le village ne fut pas touché par le conflit, militairement parlant, et nombreux sont ceux qui – à nouveau – y trouvèrent refuge.

Une fois la guerre terminée, la Floride fut autorisée à réintégrer les États-Unis en juillet 1868, et les esclaves des plantations obtinrent leur liberté, ce qui se fit ressentir immédiatement dans l’économie floridienne. Miami, à nouveau désertée, était désormais ouverte à d’autres colons et individus venus du Nord.

Du village à la ville

Au sortir de la guerre civile, la Floride, ruinée, misa avec succès sur le développement du tourisme.

En 1871, William et Mary Brickell, un couple de Cleveland, vinrent s’installer sur la rive sud de la Miami River, près du site de Fort Dallas. Ils y achetèrent plusieurs terrains s’étirant de Coconut Grove à la Miami River et ouvrent un bureau de poste et un point d’approvisionnement. Quatre ans plus tard, une jeune femme de Cleveland amie des Brickell, Julia Tuttle, acheta un terrain sur la rive nord.

Confiant dans le potentiel touristique de la Floride, le magnat des chemins de fer, Henry Flagler, finit par se prendre d'intérêt pour Miami. Il y entreprit, dès la fin des années 1870, la construction de réseaux ferroviaires et hôteliers. Pourtant, il fallut attendre 1896, et surtout que Julia Tuttle lui promette 300 acres sur le littoral même, pour qu’il décide de relier le village à la ligne déjà existante de la Florida East Coast Railway.

Trois ans plus tard, le Royal Palm Hotel, son hôtel et l’un des premiers de la ville, ouvrait. Un bâtiment de 400 chambres pour une ville de moins de 1 000 habitants ! Sorti de son isolement, le village pouvait devenir une ville dont la croissance se ferait par le tourisme. En cela, Julia Tuttle est considérée par beaucoup comme la fondatrice de la ville de Miami, Mother of Miami, et Flagler comme le père du tourisme dans la région.

Les années de boom et la guerre

Au lendemain de la guerre de 1914-1918, les États-Unis deviennent une puissance importante sur l’échiquier mondial. Ce sont les « années Boom », marquée par une très forte croissance économique, notamment dans le domaine de l’immobilier.

Les années 1920 voient ainsi se multiplier les gratte-ciel d’acier et les hôtels à Miami. Une aubaine pour les investisseurs ! Néanmoins, l’inflation galopante dans le secteur de l’immobilier entraîne une première crise, en 1925, les prix du marché chutent. La ville ne retrouve la santé économique qu’au sortir de la guerre.

La Seconde Guerre mondiale mobilise la nation entière et transforme Miami en un important lieu stratégique. Miami assure ainsi sa prospérité économique en servant de base d’entraînement pour l'armée de l'air. Près de 500 000 soldats y passent et, parmi eux, nombreux sont ceux qui s’y sont installés, une fois la guerre achevée.

Tourisme, missiles, cigares et jus d’orange

Redevenue une destination touristique de premier choix dès les années 1950 et 1960, Miami voit les touristes américains débarquer en masse, aux côtés des stars de la musique et du cinéma. Les retraités s’y plaisent et sont nombreux à s’y installer. Miami est même surnommée « la salle d’attente de Dieu »...

La guerre froide a aussi eu son importance pour Miami avec l’arrivée massive de 250 000 immigrés cubains après le renversement de Batista par Fidel Castro en 1956. L’importante population hispanophone (environ 1,2 million d’individus en Floride) et les forts liens économiques de la Floride avec l’Amérique latine font également de Miami et de sa région un centre important du monde hispanique.

Le port de Miami devient rapidement le premier au monde pour le transport de passagers de navires de croisière, et Miami Beach un des hauts lieux mondiaux de la mode, un vrai paradis du fric et de la frime, à l’instar de Saint-Trop’ et d’Ibiza. Capitale économique du sud des États-Unis, elle reste aussi une plaque tournante du trafic de drogue, même si elle s’en défend...

De Jennifer Lopez à Leonardo DiCaprio, sans oublier Beyoncé, Lenny Kravitz, Cameron Diaz, Demi Moore, Ricky Martin, Mickey Rourke, Antonio Banderas, Will Smith, Sting et les stars du tennis, tous ne jurent plus que par Miami, et les prix s’en ressentent !

Forum Miami

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Miami

Vos discussions préférées du forum Miami

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ? Cherchez et trouvez ici votre compagnon de route.

Petites annonces Miami

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Miami

Agenda Miami

Miami Les articles à lire

Miami, son soleil, sa plage, son glamour et son bling-bling… Bien sûr, la carte postale...