Drapeau Mexique

Argent Mexique

Argent, banques, change

- La monnaie mexicaine est le peso ($Me). Son cours est quasi indexé sur le dollar américain, ce qui revient à dire, lorsque le dollar baisse, que le Mexique est moins cher pour les Européens.
En 2014, le cours moyen du peso avoisinait 0,56 € (soit 1 € autour de 18 $Me).
Son symbole est similaire à celui du dollar, mais il n’y a qu’une barre verticale et il est placé avant le préfixe du pays : $ ($Me sur ce site). D’où parfois des confusions, surtout dans les zones touristiques, où pas mal de prix sont affichés en US$ !

- Le Mexique étant le pays de la propina (« pourboire ») (voir plus bas), il faut toujours avoir de la monnaie (cambio) sur soi.
Précaution : lorsqu'on vous rend la monnaie en billets, vérifiez qu'ils sont en bon état. Il est difficile d'écouler des billets déchirés !

- Pour changer de l’argent liquide (euros, francs suisses ou dollars canadiens), le plus simple et le plus rapide restent les bureaux de change (casas de cambio), présents dans la plupart des villes et endroits touristiques. Aucune commission perçue mais des taux qui varient selon les bureaux, n’omettez pas de comparer (surtout à l’aéroport de Mexico !). Ils ont aussi l’avantage d’avoir des horaires assez étendus.
Sinon, il y a les banques comme Banamex ou Bancomer qui, en fait, pratiquent parfois des taux plus intéressants que les bureaux de change, mais toutes les agences ne changent pas (ça dépend des villes), elles exigent souvent le passeport et, bien sûr, les horaires (en général du lundi au vendredi 10h-16h, parfois aussi le samedi) sont plus réduits que ceux des bureaux de change.

- Oubliez les chèques de voyage, désormais difficiles à changer au Mexique.

- Pour retirer de l’argent, les banques possèdent toutes des distributeurs de billets acceptant Visa et MasterCard, parfois aussi American Express. Attention, en plus de la commission prise par votre banque, la banque mexicaine s’octroie une commission lors du retrait (le distributeur vous indique le montant). Mieux vaut donc éviter de répéter les petits retraits, qui multiplient aussi les commissions.

Cartes bancaires (Tarjetas de crédito)

Le paiement par carte n'est pas aussi répandu qu'en Europe, les Mexicains utilisant surtout les espèces.
Ne comptez pas vous servir de votre carte pour régler un billet de bus local, l'addition d'un resto de quartier ou votre nuit dans une posada bon marché. En revanche, pour un hôtel chic, un grand restaurant, des courses dans un supermarché de chaîne, voire un billet de bus en 1re classe (pas partout), c'est possible... avec souvent une commission de l'ordre de 3 à 7 %, parfois plus, du moins pour les cartes françaises.
Une carte de paiement internationale est par ailleurs indispensable pour louer une voiture.
Dans les restaurants, pensez à remplir (comme aux États-Unis) la case « pourboire » (propina) et inscrivez vous-même le total en bas ; sinon, le restaurateur peut remplir lui-même cette case...

Budget

Le Mexique n’est ni l’Inde ni le Vietnam pour ce qui est du coût de la vie, mais reste moins cher que la France. En gros, en voyageant à deux à l’économie, on peut s’en sortir avec un budget d’environ 700 $Me (environ 40 €) par jour et par personne : 400 $Me pour la chambre double (soit 200 $Me/pers), environ 300 $Me pour la nourriture et 200 $Me pour les visites, transports, boissons, etc. Bien sûr, en ajoutant 300-400 $Me de plus, on voyagera dans des hôtels un peu plus confortables.

Hôtels

Les prix suivants s'entendent pour deux personnes occupant une chambre double.

- Bon marché : jusqu'à 400 $Me (environ 23 €).
- Prix moyens : 400-800 $Me (environ 22-45 €).
- Plus chic : 800-1 500 $Me (environ 45-84 €).

Pour les villes très touristiques (notamment dans le Yucatán et sur la côte pacifique et en Basse-Californie), les prix peuvent être plus plus élevés ; de même en haute saison (Pâques, juillet, août et surtout autour de Noël), ils peuvent augmenter de 30 à 60 %. En réalité, chaque établissement en fait un peu à sa tête ! Si la fréquentation est importante, les prix augmentent ; sinon, ils restent sages...

Promotions sur Internet : de plus en plus d’hôtels modulent les tarifs de leurs chambres sur Internet en fonction du taux d’occupation. Ces promotions sont particulièrement intéressantes pour les hôtels de gamme supérieure (3-étoiles).

Pour les destinations plage, il peut parfois s'avérer intéressant de consulter les offres des compagnies aériennes proposant des packages.

Restaurants

Il s'agit des fourchettes moyennes pour un repas complet (sans la boisson), bien qu'un plat mexicain soit suffisamment copieux pour vous rassasier.
Comme pour les hébergements, les fourchettes doivent être revues à la hausse dans certaines villes touristiques et à Mexico.
N'oubliez pas d'inclure la propina (pourboire) : entre 10 et 15 % de la note.

- Bon marché : jusqu'à 100 $Me (environ 6 €).
- Prix moyens : 100-200 $Me (environ 6-12 €).
- Plus chic : 200-350 $Me (environ 12-20 €).

Pourboire (Propina)

À l'image des États-Unis, le Mexique est l'autre pays de la propina... Le pourboire est OBLIGATOIRE dans les cafés et les restaurants. Il est au minimum de 10 % de l'addition, jusqu'à 15 % si vous êtes content du service. Pensez que le salaire fixe des serveurs est ridicule. Attention, dans les régions touristiques, comme le Yucatán, certains restos échaudés par les « oublis » des touristes européens incluent le pourboire dans l'addition.

En revanche, pas de pourboire aux chauffeurs de taxi sans compteur. D'autant qu'on paie plus cher que les locaux. Dans les taxis avec compteur, on a coutume d'arrondir au peso supérieur. Aux stations-service Pemex, le pompiste a droit à 4 ou 5 pesos.

- L’IVA : c’est la TVA locale, de 15 %. En général, les prix l’incluent, mais dans certains grands hôtels (ainsi que dans les restos chic ou les supermarchés), les prix sont donnés hors IVA. Il faut être vigilant. Lorsque c’est le cas, on peut parfois l’éviter en payant en espèces sans exiger de facture. À négocier sur place. Dans certains coins, il convient aussi d’ajouter une surtaxe locale de 2 %.

Marchandage

Il est une loi non écrite qui prescrit de marchander sur tous les marchés (surtout pour les produits d'artisanat). Si vous parlez l'espagnol, ne serait-ce que quelques mots, les marchands vous considéreront autrement que comme un gringo et ils baisseront les prix.
Cela dit, il faut éviter de trop en faire : bien souvent, on mégote auprès des artisans pour trois fois rien.

Achats, artisanat

Le Mexique, pays des arts populaires par excellence, propose l’une des plus larges productions d’objets artisanaux de l’Amérique latine. Les artisans y sont extrêmement créatifs.

- Alebrijes : à Mexico et à Oaxaca. Les alebrijes sont des créatures imaginaires en papier mâché, qui trouvent leur origine dans les contes et histoires du sud du Mexique.
- Arbres de vie (árboles de la vida) : structures en céramique en forme de chandelier. « L'arbre » est recouvert d'une multitude de petites figurines en argile.
- Bijoux en argent : à Taxco, la ville de l'argent par excellence. Mais aussi à Cuernavaca et à Zacatecas (où se trouve la plus grande mine d'argent du monde).
- Bijoux en ambre et en jade : à San Cristóbal de Las Casas et dans le Chiapas. La qualité n’est pas garantie dans la rue ni sur les marchés, préférez donc les boutiques qui ont pignon sur rue.
- Catrinas : la catrina est devenue le symbole national du jour des Morts. On peut la trouver sur la fresque de Diego Rivera, Dimanche après-midi dans le parc Alameda. Un village de l’État de Michoacán s’est spécialisé dans les catrinas d’argile, mais devenue une icône de l’artisanat mexicain, on en trouve à présent en papier mâché, fil de fer et bois sculpté.
- Céramique talavera : dans le style des azulejos du Portugal. Le centre traditionnel de fabrication de la Talavera est à Puebla, mais aussi à Dolores Hidalgo.
- Coffrets et coffres : les plus célèbres sont en bois peint laqué, fabriqués à partir de ce bois délicieusement odorant caractéristique d'Olinalá.
- Hamacs : un peu partout sur la côte.
- Poteries : un peu partout, mais spécialement à Morelia, Pátzcuaro, Guadalajara.
- Vannerie : les Mixtèques (État d’Oaxaca) sont particulièrement doués en la matière. Superbes paniers aux motifs géométriques bicolores.
- Tapis et couvertures (sarapes) : une autre spécialité de la vallée d’Oaxaca et plus particulièrement du village de tisserands de Teotitlán del Valle.
- Rebozos : grands châles tissés rectangulaires, en coton ou même en soie. Un classique !
- Sombreros de mariachi : à choisir au moins aussi large que vos épaules, pour se protéger du soleil.
- Tissages : les tissages indiens (mayas en particulier) comprennent des motifs complexes qui empruntent à la cosmogonie et à l’histoire locale. Ils varient selon l’ethnie et le lignage.




On en parle sur le forum Mexique

> Tous les messages Argent et budget Mexique

SUJET dernier
  Budget voyage 5 Mois au Mexique 29/11/2014
  Pourboire au Mexique (7 réponses) 25/08/2014
  Change euros au Mexique ? (7 réponses) 21/08/2014
  Séjour à Playa Del Carmen - Ecole 20/08/2014
  Budget au Mexique ?? (4 réponses) 07/08/2014
  Taux de change Euro-Peso (4 réponses) 03/08/2014
  Logement Monterrey (3 réponses) 26/07/2014
  Quel budget en sac a dos au Mexique? (1 réponse) 21/06/2014
  Parking privé avant d'embarquer pour Holbox 20/06/2014
  Cartes acceptées pour les retraits d'argent et les paiements au Mexique (1 réponse) 11/06/2014
Accéder au forum Mexique
Drapeau sejours week end Mexique

Partir au Mexique

  • A voir, à faire au Mexique
  • Réservez votre séjour à la carte
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Aller/Partir en bus au Mexique
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Réservez une escapade urbaine