Drapeau Liban

Traditions Liban

Communautés religieuses

Le Liban est un pays multiconfessionnel, formé de dix-sept communautés religieuses reconnues :
- 13 chrétiennes dont six rattachées à Rome ;
- 4 musulmanes ou issues de l'Islam.

Leur répartition est à peu près la suivante :

- Musulmans : 60 %
- Chrétiens : 40 %
- Chiites : 30 %
- Maronites : 25 %
- Sunnites : 23 %
- Eglises grecques et catholiques : 13 %
- Druzes : 7 %
- Convertis à l'Eglise arménienne : 2 %

Dans les communautés musulmanes, on distingue : les sunnites et les chiites.
Dans les communautés issues de l'Islam : les druzes et les alaouites (Nousairy).
Les communautés chrétiennes catholiques comprennent : les maronites, les Grecs catholiques, les Arméniens catholiques, les Syriaques catholiques, les Latins, les Chaldéens et les Coptes.
Les communautés chrétiennes non catholiques incluent : les Grecs orthodoxes, les Arméniens orthodoxes, les Syriaques monophysites, les Assyriens, les protestants et les Coptes orthodoxes.

Fêtes et jours fériés

La plupart des jours fériés correspondent à des fêtes religieuses, en abondance, de par le nombre de communautés présentes au Liban.

- 1er janvier : Nouvel An.
- 9 février : Saint-Maron.
- Vendredi Saint : catholique et orthodoxe (deux dates).
- Lundi de Pâques : catholique et orthodoxe (deux dates).
- 18 avril : jour de Qana, commémoration du massacre de Qana en 1966 (107 civils libanais ont été tués par des obus israéliens dans un camp de l’ONU).
- 1er mai : fête du travail.
- 6 mai : fête des Martyrs.
- 25 mai : fête de la Résistance et de la Libération.
- 15 août : fête de la Vierge.
- 1er novembre : Toussaint.
- 22 novembre : fête de l’Indépendance du Liban.
- 25 décembre : Noël.

Célébrations islamiques

Les principales célébrations islamiques suivent le calendrier lunaire hijra, qui comporte 11 jours de moins que le calendrier occidental. Les fêtes islamiques tombent donc 11 jours plus tôt chaque année. Parmi les plus importantes, on retiendra :

- Ras as-Sana : Nouvel An.
- Achoura, une journée de prière publique observée par les musulmans chiites pour commémorer l’assassinat du petit-fils de Mahomet.
- Le mois de jeûne du ramadan.
- L’Eid al-Fitr : fête au cours de laquelle est rompu le jeûne. Elle marque la fin du ramadan.
- L’Id al-Mawled : naissance du prophète Mahomet.
- L’Eid al-Adha : 3 jours après le pèlerinage à la Mecque.

Métiers d’art au Liban

Le Liban a su préserver un patrimoine artisanal et des arts populaires qui remonte aussi loin que son histoire. Parmi les savoir-faire, on retrouve :

- le travail du bois avec la sculpture, la gravure, la marqueterie et le Nabati ;
- la broderie ;
- l’art du cuivre ;
- les bijoux avec la technique du filigrane foudda mshabké, ouvrage d'orfèvrerie (or, argent ou cuivre) ajourés ou en forme de filets déliés et soudés ;
- la poterie ;
- le tissage, avec la production de tapisseries murales ainsi que des vêtements (vestes multicolores et abayas traditionnelles) en coton, laine et soie ;
- la verrerie avec la technique du verre soufflé.

Narguilé

Après un bon déjeuner ou un bon repas, les convives se posent autour du narguilé et en partagent les saveurs chacun à son tour. D'origine indienne, le narguilé a été adopté par les Chinois qui l'utilisèrent pour fumer l'opium dans leurs fameuses pipes à eau. Par la suite, les Perses, puis les Turcs l'ont adopté et transformé jusqu'à lui donner sa forme actuelle.

C'est une pipe orientale à long tuyau flexible dans laquelle la fumée passe par un pied en verre rempli d'eau avant d'être inhalée. La partie supérieure du narguilé se termine par un petit récipient creux dont le fond comprend plusieurs trous. C'est dans celui-ci qu'on met du tabac mélangé à du miel massâal qui peut être parfumé par différents arômes (pomme, melon, menthe, cocktail de fruits…). Les initiés, eux, préfèrent le tabac pur d’Iran, l’Ajami.

Savoir-vivre et coutumes

- Tenues vestimentaires : dans un contexte musulman en général, une femme ne doit pas provoquer par sa tenue (jambes, épaules couvertes). Il convient pour un homme, de ne pas serrer la main d'une femme musulmane, surtout si elle est un peu âgée : le contact n'est pas permis par l'Islam (et surtout pas de bises). Le salut se fait alors en portant la main droite sur le cœur.

- Invitations : les Libanais invitent volontiers. C’est aussi la coutume d’offrir le café ou le thé dans les boutiques. Ne soyez pas surpris et laissez-vous aller au plaisir de cette sociabilité.

- Photos : les Libanais sont très accueillants et chaleureux, néanmoins il serait préférable de ne pas photographier la population si elle n'est pas consentante.

- Sujet sensible : Israël.




Drapeau sejours week end Liban

Partir au Liban


Andalousie