Transports et déplacements

Le train

Le réseau finlandais est long de 6 000 km et s’étend vers le nord jusqu’à Rovaniemi et Kolari. La majeure partie du trafic est orientée nord-sud, les liaisons est-ouest sont moins pratiques et rapides.
De façon générale, si les trains sont tout à fait abordables et très confortables, munis d’une voiture-restaurant spacieuse et d’une voiture pour enfants avec jeux, ils ne sont pas bon marché, du moins si l’on ne bénéficie d’aucune offre ou réduction.

- Dans les petites villes, il n’y a pas de guichets. On prend son ticket aux machines ou dans les kiosques à journaux R-Kioski. Dans les grandes villes, achetez vos billets au guichet marqué Lippumyymälä.

- La plupart des billets de train (pour les Intercity par exemple, qui sont les trains les plus courants) ne sont valables que pour la date et le train indiqués sur le billet. En période de vacances ainsi que les vendredi et dimanche soir, il est préférable d’acheter son billet à l’avance.

- N’hésitez pas à utiliser les toilettes avant l’arrivée car, dans les gares, les w-c sont payants.

Les forfaits et réductions

Étudiez bien les différentes possibilités de réductions avant votre voyage, elles peuvent être très avantageuses : environ 50 % pour les seniors (plus de 65 ans) et pour les scolaires et étudiants inscrits dans un établissement finlandais ; possibilité de bénéficier d’intéressants tarifs réduits en achetant son billet un certain temps à l’avance ; un adulte payant plein tarif peut être accompagné gratuitement par un enfant de moins de 16 ans sur les trajets longue distance et par plusieurs enfants de moins de 6 ans sur tous les trajets (mais ils ne bénéficient pas de siège attitré), etc.

- La carte Eurail Finland Pass : pour circuler sur le réseau finlandais, un crédit de 3 à 8 jours consécutifs ou non, valable 1 mois. Intéressant pour qui compte circuler beaucoup en Finlande et uniquement en train.

Le bus

Le réseau des bus est assez développé : 90 % du réseau routier sont desservis. Le prix d’un trajet simple est comparable à celui du train. Les forfaits ferroviaires peuvent être bien plus intéressants, mais ils ne vous permettront pas forcément d'aller aux mêmes endroits, surtout si vous prévoyez une virée en Laponie.

- Vous pouvez acheter vos billets sur le site Internet, dans le bus pour le trajet qu’il dessert, ou dans les gares routières et les agences de voyages.

- Vous bénéficierez de nombreuses réductions sur les trajets de plus de 80 km. Les enfants de 4 à 11 ans paient 50 % quel que soit le trajet. En revanche, pas de réduction pour les détenteurs de la carte InterRail.

Le bus urbain

Des cartes de 10 voyages sont en vente dans les kiosques à journaux (R-Kioski) ou aux guichets des régies de transport. Les chauffeurs vendent des billets à l’unité. Tous doivent être compostés.
Dans l’agglomération d'Helsinki, il existe un système de carte à puce. À Helsinki même, la Helsinki card donne libre accès aux bus, ainsi qu’au tram et au métro. De même à Turku avec la TurkuCard.

La voiture

C'est évidemment le meilleur moyen d'explorer les contrées désertes. Le gain de temps est énorme et l'indépendance totale.
N’hésitez pas à utiliser la formule du train auto-couchettes, confortable, pratique et pas trop chère.

Conduite

Le Finlandais roule très cool et fait preuve d'une courtoisie étonnante. Revers de la médaille : il manque de réflexes et ignore l'audace.

Si vous êtes contrôlé, votre véhicule sera examiné sous toutes ses coutures, et gare à vous en cas d’ampoule grillée ou de pneu lisse.

Code de la route et règles strictes

Ici, on ne rigole pas avec le code de la route, qui comporte quelques particularités locales.

- Bien respecter la limitation de vitesse à 60, 80 ou 100 km/h en fonction de l'importance des routes. Sur les autoroutes, 120 km/h maxi. En ville, 40 ou 50 km/h. La multiplication des radars automatiques (tous les 2 ou 3 km sur certains tronçons !) vous obligera à garder en permanence un œil sur le tachymètre.

- Sur route, les feux de croisement sont obligatoires jour et nuit, même par grand soleil ! Si vous louez une voiture, vous verrez que ces feux s'allument automatiquement.

- Boire ou conduire ? Il faut choisir. Les amendes (sévères !), les retraits de permis et la nuit au poste, ce n'est pas du chiqué. En cas d'accident, un taux d'alcool supérieur à 0,4 % peut vous valoir une paire de bracelets chromés aux poignets.

- Les ceintures sont obligatoires à l'avant et à l'arrière.

- Vous devez avoir votre carte verte, ainsi que votre triangle rouge de présignalisation.

- Côté stationnement, il est interdit de se garer à moins de 5 m d'un passage pour piétons. De plus, en ville, il est interdit de se garer à contre-sens de la voie. Dans une rue à double sens, même secondaire, il est interdit de couper pour se garer en face. Faites demi-tour à la première occasion. À Helsinki et dans les autres grandes villes du pays, les diverses zones de stationnement payant sont repérées par une signalétique colorée.

- Les PV (environ 50 € pour un stationnement illicite) se paient en liquide, au commissariat local ou dans les banques (dans ce dernier cas, prévoir un petit supplément).

Carburant

Le super plombé a disparu, le gazole se trouve presque partout. Les prix sont un peu plus élevés que ceux pratiqués chez nous, de 10 % environ.

Dangers routiers

Les routes principales sont en excellent état, les chaussées secondaires sont parfois cabossées et insuffisamment revêtues. Dans le Nord, certaines de ces routes secondaires peuvent être momentanément impraticables entre novembre et mars ; et de façon générale, dès qu'on sort des sentiers battus, les voies ne sont plus goudronnées. Gare aux dérapages sur les gravillons ! Et attention aux limitations de vitesse.

Les rennes

En Laponie et dans une partie de la province d'Oulu, de grands panneaux indiquent que l'on est dans une zone où les rennes s'ébattent en liberté. On gardera donc toujours un œil sur les bas-côtés en avant de la voiture, surtout au petit matin et en fin de journée.

Le camping-car

La vitesse des camping-cars, tout comme celle des caravanes, est limitée à 80 km/h sur presque tout le réseau routier. Le Finlandais peut rester indéfiniment derrière votre mastodonte sans s'énerver. Alors, serrez à droite dès que possible.

Le stop

On peut parcourir d'assez longues étapes en restant sur les itinéraires fréquentés. Pour monter vers le nord, au départ d'Helsinki, prendre le tram n° 2 jusqu'à l'entrée de l'autoroute. Sur les nationales, se poster aux arrêts de bus situés à chaque carrefour.

En Laponie, mieux vaut rester sur la route Rovaniemi-Utsjoki car ce n'est pas évident. Prévoyez une bonne carte routière, des vivres pour le prochain repas et de quoi vous abriter.

Le vélo

Avec ses reliefs modérément vallonnés, et à condition d'éviter le printemps pendant lequel le dégel rend impraticables les routes non revêtues, la Finlande se prête bien au vélo. Mais gare à la monotonie !
Pour les longs trajets, vous pouvez embarquer votre vélo dans les trains ou dans les bus, à l'exception de ceux de la région d'Helsinki, moyennant un petit supplément de 5 € par bécane.

Actus

Les articles à lire