Transports Égypte

Le train

- Bon marché, même en 1re classe. Réduction de 30 % sur présentation de la carte internationale d'étudiant. Pas de réduction sur les trains-couchettes, très chers.

- La plupart des billets sont désormais imprimés en anglais, mais si l'on vous en tend un en arabe, demandez au guichetier de vous écrire les informations suivantes en anglais : l’horaire exact du train, le numéro de la voiture (demandez : « arabeyya kam ? ») et de votre siège (« korsi kam ? »).

- On ne composte pas son billet, le contrôleur s'en charge à bord du train. Si vous ne pouvez obtenir un ticket, vous avez toujours la possibilité de monter à bord du train et de l'acheter au contrôleur directement (l'amende, symbolique, est de quelques livres).

- Les wagons sont non-fumeurs, et les Égyptiens respectent cette règle.

- Attention aux revendeurs de billets au noir, spécialisés dans la chasse aux touristes.

- Lorsque vous arrivez à la gare, rendez-vous directement au bureau d'information pour vérifier de quel quai part votre train, ou demandez aux porteurs. Si vous êtes chargé, il y aura toujours un porteur pour vous aider ; le tarif est de 3-5 LE par bagage.

- Dans la plupart des trains, service de rafraîchissements, thé, gâteaux... à la place. Les prix sont raisonnables, mais certains serveurs ont une fâcheuse tendance à profiter des touristes.

- Un plan à grande échelle de modernisation du réseau ferroviaire égyptien est en cours. Plusieurs gares ont été refaites (Ramsès au Caire, Sidi Gaber à Alexandrie, Louxor), le système informatique d’émission des billets a été revu... D’autres améliorations devraient suivre.

Trois classes

  • 1e classe assise : avec réservation, clim (souvent trop forte), service de boissons. Fauteuils inclinables et tablette devant. On est toujours assis dans le sens de la marche.
  • 2e classe : tout à fait correcte, à condition qu'elle soit avec réservation et clim. Environ 25 % moins chère que la 1re classe. Si vous n'êtes pas à quelques livres près, on vous conseille plutôt d'opter pour la 1re classe.
  • 3e classe : elle ne concerne que les trains omnibus qui s'arrêtent dans les moindres villages. On a le temps de voir la campagne et ses habitants. On peut tout aussi bien prendre son billet dans le train, mais dans ce cas, on ne bénéficie pas des réductions étudiants. Il est souvent difficile d'y obtenir une place assise.

Train-couchettes

La solution la plus confortable et la plus chère. Deux trains partent du Caire (de la gare el-Giza - Giza Station) tous les jours à 20h et 21h35 ; ils arrivent à Louxor 9 à 10h plus tard et à Assouan 12-13h plus tard.
Le tarif officiel est de 100 $ (90 €) par personne en cabine double pour un aller simple Le Caire-Louxor ou Assouan, payable uniquement en devises, et de 120 $ (109 €) pour une cabine single.
Les cabines n'étant que sur réservation, il est indispensable d'acheter votre billet au moins 2 jours à l'avance.

Le bus

Le réseau de bus est très développé. Les relient plusieurs fois par jour Le Caire à Alexandrie, au Fayoum, aux grandes villes du Delta, du canal de Suez, de la Haute-Égypte (via Hurghada), aux oasis du désert Libyque ou aux stations balnéaires du Sinaï, de la mer Rouge et de la Méditerranée.

Ils sont généralement climatisés (parfois beaucoup trop) et équipés d'une vidéo entre les grandes villes.

Il vaut mieux réserver sa place 1 ou 2 jours à l'avance. Parfois moins cher que le train, mais nettement moins confortable. Pas de réduction étudiants. Les billets non utilisés ne sont pas remboursables.

Au départ du Caire, pour aller à Alexandrie, Louxor, Assouan, préférez le train, plus rapide et bien plus confortable. Certaines gares routières ont été déplacées à la périphérie des villes (notamment à Alexandrie, Suez...).

Les boissons et friandises à bord vous seront facturées à la descente, et souvent au prix fort.

Le taxi collectif

Ce sont le plus souvent des 504 Peugeot familiales (7 places) ou des minibus japonais (14 places). Le prix d'une course est un peu moins cher que celui du billet de train 2e classe sur les petites distances. Départ quand la voiture est complète. Ils roulent plus vite que le train mais s'arrêtent pour le repas et la prière (ou ne roulent pas du tout pendant le ramadan) ; finalement même durée en plus souple - pas de réservation - et plus convivial, mais surtout beaucoup plus dangereux.
Les taxis collectifs et surtout les minibus roulent vraiment comme des fous. À éviter systématiquement de nuit. De plus, en Moyenne et Haute-Égypte, ils ne sont plus autorisés à prendre des touristes et des Égyptiens en même temps.

Gros inconvénient : tous les gouvernorats essaient de placer les gares de taxis collectifs à la périphérie des villes ; c'est un parcours du combattant pour y aller, et ça coûte une fortune en taxi, si l'on est chargé. Au Caire, on vous conseille carrément d'y renoncer.

Le convoi

Si vous voyagez individuellement dans la vallée du Nil de Beni Soueif, au sud du Caire, jusqu’à Louxor, sachez que les déplacements en taxi (collectif ou non), minibus privé, bus ou voiture de location, sur certaines portions, ne peuvent se faire qu’en convois escortés par l’armée ou la police. Tout dépend du contexte politique local. Alors, renseignez-vous avant de partir et une fois sur place.
Entre Louxor-Assouan et Louxor-Hurghada, les convois sont obligatoires et très organisés. Pas le choix !

Les véhicules sont regroupés en caravanes, précédées et suivies de plusieurs pick-up remplis de policiers armés. Le convoi se met en branle en assurant en permanence une allure proche des 100 km/h.

En revanche, le facteur de risque qui nous paraît le plus important est la vitesse constante imposée à tous les véhicules. Le tout à une distance de sécurité d'à peine quelques mètres avec le véhicule qui précède. Autant dire qu’un coup de frein intempestif provoque immanquablement un joli carambolage, avec des conséquences parfois mortelles.

La voiture

Les voitures sont admises librement pour la durée du séjour sur présentation de la carte grise et d'un carnet de passage en douane (triptyque). Mais on vous demandera d'acquitter une taxe d'entrée dans le pays qui dépend de la cylindrée de votre véhicule. Les propriétaires de gros 4x4 ou de mobile-homes se sont plaints du montant exorbitant de cette taxe (autour de 500 $ !).
Pour conduire en Égypte, vous devez vous munir d'un permis de conduire international (à demander à votre préfecture ; la démarche est simple et gratuite). On vous le réclamera lors de la location d'un véhicule et à chaque contrôle de police.

Conduire en Égypte

On vous déconseille de conduire en Égypte, la circulation ayant nettement empiré depuis la révolution. C’est simple, aucune règle n'est respectée. L'Égypte atteint l'un des ratios nombre d'habitants/nombre de morts sur la route les plus élevés au monde. La conduite est souvent difficile à cause du comportement des autres conducteurs, des minibus et camions qui se prennent pour les rois de la chaussée, du nombre grandissant de conducteurs sans permis de conduire, du flux des motos qui, sans règle, surgissent à vive allure de partout, des animaux sur les routes, de la sortie des villes de plus en plus compliquée avec les bretelles de bitume qui se croisent, sans parler de la signalétique routière en arabe !

Si néanmoins, vous insistez, voici quelques recommandations :

- N'hésitez à klaxonner (pour dire que vous passez, mettre les autres en garde...).
- Évitez de rouler vite parce que n'importe quoi (qui) peut surgir de nulle part à tout moment.
- Ne conduisez jamais de nuit, car beaucoup de voitures roulent sans phares.
- Vérifiez souvent votre niveau d'eau (mayya) et vos pneus (agalla), car ils souffrent avec la chaleur.
- Dans le Sinaï, on vous déconseille de circuler en voiture en raison de la sécurité trop aléatoire sur toute la péninsule.
- Sur la côte de la mer Rouge, il est recommandé de ne pas sortir des routes ou des pistes, car des terrains n’ont pas été déminés.
- Sur les routes (particulièrement les axes Le Caire-Alexandrie, Le Caire-Ismaïlia, Le Caire-Suez), la vitesse est contrôlée : sur les autoroutes, n'excédez pas 100 km/h et sur les routes 90 km/h ; on ne discute pas avec les radars. La seule exception est l'autoroute entre Le Caire et Aïn Sokhna où la vitesse autorisée est de 130 km/h.
- En garant votre voiture sur le parking d'un hôtel, on vous demandera systématiquement la rokhsa (carte grise), ainsi que votre permis international.

- La sécurité sur les routes s'est nettement détériorée depuis la révolution. Évitez de conduire de nuit ou trop tôt le matin, dans des zones peu fréquentées. Pour les longs trajets sur des routes désertes, il est courant désormais de partir à deux véhicules. Les excursions dans le désert avec votre propre 4x4 sont déconseillées, sauf si vous êtes encadré par un professionnel de la région. Il y a eu beaucoup de problèmes récemment ; mieux vaut faire preuve de la plus grande prudence. La fermeture centralisée des portes est également devenue un réflexe pour beaucoup d'Égyptiens.

Ne perdez pas de vue que vous êtes étranger dans ce pays et, 9 fois sur 10, en cas d'accident, vous serez accusé d'être en tort (même si ce n'est pas vrai). Aussi vaut-il mieux adopter une conduite calme et attentive.

L'essence

Il existe deux types d'essence : la 90 (tesa'in) et la 92 (etnên we tesa'in), plus raffinée et donc un peu plus chère. Dans certains coins reculés (Sinaï, oasis, sud de l'Égypte), faites le plein dès que vous le pouvez sans attendre que votre réservoir soit vide, car il n’est pas sûr que la prochaine station ait de l’essence (problèmes de réapprovisionnement, notamment le vendredi et les jours de fêtes).
L'essence 92 coûte environ 2,60 LE.

La location de voiture

Pas de problème pour conduire sur la côte de la mer Rouge où les routes sont peu encombrées. Dans les oasis et le Sinaï, les routes sont excellentes, mais pour des questions de sécurité, il est formellement déconseillé d'y circuler.
Pour toutes les autres régions, la circulation est trop dangereuse. Il peut être plus avantageux de louer une voiture avec chauffeur, le plus simple étant de prendre un taxi à la journée ou sur un trajet défini.

Rappelons qu'il est indispensable d'être muni d'un permis de conduire international et d'une carte de paiement. 

L'auto-stop

Le stop n'est pas interdit mais, compte tenu de la sécurité actuelle, il est réellement déconseillé.

L'avion

Egyptair assure les vols intérieurs. Certains jours de la semaine, les tarifs sont plus intéressants que d'autres.

Possibilité d'acheter ses billets électroniques en ligne. Des compagnies charters effectuent la liaison Le Caire-Louxor-Assouan, mais ces billets s'achètent depuis la France via les agences de voyages.

Sont desservis par avion les aéroports de Louxor, d'Assouan, d'Abou Simbel, de Hurghada, de Quseir, de Marsa Alam, de Sharm el-Sheikh et d'Alexandrie.
Prévoyez toujours une marge de sécurité entre un vol national et un départ international, des vols pouvant être retardés ou annulés.

Services voyage



Forum Égypte

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Égypte

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Égypte

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Égypte

Agenda Égypte

Égypte Les articles à lire

Lors de son séjour au Caire durant le mois d’avril 2005, Sylvie, grand reporter, a...