Drapeau Chine

Culture Chine

Arts martiaux

La Chine est sans conteste le plus riche foyer d’arts martiaux du monde. Pratiqués pour la santé, pour l’autodéfense, pour le perfectionnement spirituel ou pour les trois à la fois, les arts martiaux chinois (wushu, en Occident kung-fu) sont considérés comme une partie intégrante de la culture chinoise. Martial, certes, mais art avant tout, le kung-fu doit conduire à l’amélioration du corps aussi bien que de l’esprit.
D'abord l'apanage des guerriers, puis du peuple et des lettrés, les arts martiaux se sont enrichis et raffinés progressivement, pour aboutir à une variété de styles et de techniques pratiquement infinie. On distingue traditionnellement les styles externes, tournés vers la performance physique et le travail en force, et les styles internes, comme le tai-chi-chuan, qui visent au contrôle de l'énergie et au travail en souplesse.

Beaux-arts

La calligraphie

La calligraphie (shufa) est considérée comme l’une des quatre disciplines artistiques majeures, avec la peinture, la poésie et la musique. D’origine pictographique, cette écriture est bien plus qu’un simple moyen de communication : c’est une peinture du sens, des idées, qui transcende le verbe. La valeur du signe est primordiale en Chine, et elle est intimement liée à la calligraphie.

La peinture chinoise

Art noble mais non majeur en Chine, la peinture traditionnelle est inséparable de la calligraphie, de l’art sigillaire (des sceaux) et de la poésie. Les tableaux chinois, sur soie ou sur papier, ne sont pas encadrés, mais déroulés entre deux cylindres de bois. La peinture traditionnelle, à l’eau, ne connaît pas la perspective ni les ombres portées, et la couleur, développée sous les Tang avec l’apport du bouddhisme, n’a qu’un rôle secondaire. Toute la force est dans le trait qui, comme en calligraphie, ne peut être ni retouché ni effacé.

Musique chinoise

La musique traditionnelle chinoise se divise en deux sortes : la musique populaire, folklorique, et la musique des lettrés, classique.

Dans les villages, la musique populaire est jouée en orchestre, le plus souvent debout et en mouvement, pour rythmer les mariages, les enterrements, les semailles et autres inaugurations de commerces. Très riche en percussions, cette musique énergique emploie des gongs (luo), des tambours et tambourins (gu), ainsi que des sortes d’orgues à bouche polyphoniques en bambou (sheng).
La musique folklorique sert aussi à accompagner les fameuses danses du lion et du dragon. Les tambours sont alors frappés pour « réveiller le dragon du printemps » et le lion joué par deux danseurs doit attraper une salade avec sa bouche, le vert symbolisant le renouveau.

Plus subtile, la musique des lettrés est à la fois d’une grande sobriété et d’un grand raffinement. On la joue presque toujours assis, avec un seul instrument à la fois. Les plus célèbres sont la cithare sur chevalet à 7 ou 13 cordes (guqin ou zheng) dont les cordes sont pincées. On joue aussi de la pipa, sorte de guitare à quatre cordes qu'on tient verticalement, et de la flûte en bambou et en jade.

Jardins et parcs chinois

Ces reproductions de paysages en miniature sont intimement mêlées à toutes les formes d'art de la Chine classique : peinture, poésie, calligraphie, musique, architecture. Elles mettent en scène sa vision de l'univers, ses philosophies, ses mythes religieux, son ordre social et ses symboles politiques.

Jardins impériaux, jardins de mandarins

À côté de ces vastes domaines impériaux, des jardins particuliers, de taille beaucoup plus modeste, apparaissent dès le IIIe siècle avant notre ère. Ils s'inspirent de la nature environnante et servent de retraite aux lettrés. Cette tradition s'ancre dans la pensée taoïste.
Les plus beaux et les plus renommés de ces jardins de mandarins se trouvent aujourd’hui dans la ville de Suzhou, à l’ouest de Shanghai. Ils sont d’ailleurs classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. La plupart ont été conçus entre le XVIe et le XVIIIe siècles, comme le jardin Yu à Shanghai, le Geyuan et le Heyuan à Yangzhou, et le jardin de la villa du prince Wang à Pékin.

L’Univers en miniature

Bien que de fonctions différentes, jardins impériaux et de lettrés sont composés des mêmes éléments. L’eau, représentée par un ruisseau, un lac ou un étang, est le souffle de vie (ch’i) qui parcourt et unit l’Univers. Les montagnes, où siègent les Immortels, sont figurées par des collines, des rocailles ou des pierres dressées sculptées par les vagues et les courants.
Les plus fameuses furent prélevées au fond du lac Taihu, non loin de Suzhou.

Un jardin comme un tableau qui se déroule

Le jardin chinois se présente d’ailleurs comme une juxtaposition de tableaux. Portes et fenêtres composent des cadres aux formes les plus variées qui isolent ses différentes parties, créant une série de peintures de paysages.
Sur les murs blancs, les ombres des rochers, des branches et des bouquets d’herbes, projetées par les rayons du soleil ou de la lune, dessinent des calligraphies éphémères.
Les végétaux marquent, eux, le cycle des saisons par leur floraison et leurs changements de couleurs. Ils se chargent, de significations symboliques.

Un refuge pour les lettrés et les poètes

Tout cela vise à reconstituer un coin de nature en pleine ville pour permettre à celui qui y vit d'entrer en communion avec l'Univers. Parfois, des éléments sonores extérieurs sont même intégrés, tels que la cloche d’un monastère voisin. Dans le même dessein, jardin et bâtiments d’habitation ne sont jamais séparés : ils s’interpénètrent l’un l’autre.
Mais si les lieux de résidence, par leur agencement symétrique, obéissent aux préceptes du confucianisme, le jardin est l’espace du tao, du loisir sans contrainte, hors des règles rigides de la société. Pavillons, kiosques, terrasses et belvédères sont des refuges où le lettré se livre à la méditation, pratique la peinture, la musique ou la poésie...




On en parle sur le forum Chine

> Tous les messages Culture Chine

SUJET dernier
  Votre avis sur la Chine (2 réponses) 26/11/2013
  La muraille du village de Zhuangdaokou 23/11/2013
  La place Tiananmen - récit 17/11/2013
  renseignement sur BLCU faite partager votre expérience (12 réponses) 20/08/2013
  lecture chine (10 réponses) 30/06/2013
  prendre des cours de manadarin (7 réponses) 10/06/2013
  étudier le chinois en Chine (49 réponses) 24/05/2013
  apprendre le chinois : quel logiciel svp ? (4 réponses) 09/04/2013
  Tradition de chine (2 réponses) 01/04/2013
  Un excellent roman chinois 21/03/2013
Accéder au forum Chine
Drapeau sejours week end Chine

Partir en Chine


Applis