Hébergements et hôtels Canaries

Les auberges

Les Canaries comptent une douzaine d’auberges de jeunesse affiliées à Hostelling International, toutes situées à Tenerife et Gran Canaria. À cela s’ajoutent quelques hostels privés (principalement à Gran Canaria) et des structures communautaires comme les trois albergues pour randonneurs de l’île de La Palma. Certaines îles, comme El Hierro, ne comptent aucune auberge de jeunesse, publique comme privée.

Ces différents hébergements sont généralement très bien tenus, mais souvent squattés par des groupes sportifs ou des écoles qui les occupent souvent entièrement pour des séjours de plusieurs jours, voire de 1 semaine ; il est donc impératif de réserver, surtout en haute saison.
Autres inconvénients : une situation souvent excentrée et des heures de couvre-feu assez réglementées. Certaines proposent des repas : petit déjeuner, demi-pension ou pension complète. Quand ce n’est pas le cas, il y a souvent une cuisine à disposition et parfois une machine à laver (payante).
La carte traditionnelle de la FUAJ est valable.

À deux, cela ne revient pas moins cher qu’une petite pension en centre-ville, autant le savoir. En fait, c’est surtout bien quand on est seul ou en groupe.

Les campings

- Le camping sauvage est formellement interdit. Si vous désirez camper sur une propriété privée, ayez la correction de demander l’autorisation au proprio avant (c’est la moindre des politesses !), de ne pas rester longtemps (1 nuit) et – évidemment - de remballer vos détritus, comme partout !

- Les campings officiels : il y en a très peu, ils sont souvent assez mal situés et pas toujours engageants, même s’ils sont généralement assez mal situés et pas toujours très engageants. Bref, pour être francs, ce n’est pas un mode de logement très adapté au tourisme canarien. Les prix et les catégories des campings sont fixés par le gouvernement ; les tarifs doivent (théoriquement) fi gurer bien en évidence à l’entrée. Ils sont en moyenne aussi chers, voire plus chers qu’en France.

Ils sont en général correctement équipés (restaurant ou cafétéria, petite épicerie, piscine, voire disco...). De nombreux habitués y ont leur caravane ou mobile home à demeure. Du coup, l’espace pour les tentes et les voyageurs de passage est souvent réduit et pas très bien situé sur le terrain.

- Les aires de camping : moins équipées et plus « sauvages » que les campings classiques, ces quelques aires ont été aménagées en pleine nature par les Cabildos, souvent à proximité de chemins de randonné, en particulier sur La Palma et Gran Canaria. Bon marché, destinées principalement au bivouac des marcheurs, elles aires sont dotées d’un confort minimum : sanitaires avec eau chaude (parfois froide), électricité dans certains cas, espace barbecue, et parfois quelques cabanes en bois de quatre à six personnes, vraiment rustiques (sanitaires à l’extérieur), pour les jours de pluie. Ici, en général, pas l’ombre d’un camping-car ou d’un mobile home  !

- Tarifs des campings : ils doivent (théoriquement) être affichés bien en évidence à l’entrée. Ils sont habituellement calculés en additionnant tente + voiture + adulte + enfant, mais peuvent aussi être établis sur la base de la parcelle (comprenant une tente et une voiture), à laquelle on ajoute le nombre d’occupants.

Les casas rurales

Dans le reste de l’Espagne, elles s’apparentent à un mix entre chambres d’hôtes et gîtes. Aux Canaries, elles relèvent plus souvent du gîte (maison à louer en entier), comme à La Palma, à El Hierro et Lanzarote, même si à La Gomera et Fuerteventura certaines sont plus proches de la chambre d’hôtes. La grande majorité est située en milieu rural. Ces casas rurales ont pour la plupart été restaurées. Du coup, le charme de l’ancien tend parfois à disparaître sous une couche de carrelage ou de béton frais... L’aménagement est presque toujours identique : salon avec TV, ouvrant souvent sur la cuisine, une ou deux chambres, salle de bains rarement bien grande, mobilier rustique et coin BBQ dans le jardin...Certaines sont charmantes, nichées dans un coin de nature ; d’autres sont juste posées sur un bord de route. Le haut de gamme correspond à des maisons rurales cossues ou des demeures de maître, parfois équipées d’une piscine.
Le phénomène des casas rurales a connu un essor important sur les îles les moins touristiques, comme La Gomera, La Palma ou El Hierro, où la modestie du parc hôtelier leur a permis de se développer. Il y en a plusieurs dizaines par île. À Lanzarote, elles sont même la seule alternative à la grosse hôtellerie balnéaire. On peut toutefois rarement y débouler au dernier moment.
Non seulement elles sont la plupart du temps isolées en pleine campagne, peu ou pas indiquées et difficiles à trouver sans indications précises, mais encore les propriétaires n’habitent-ils que rarement sur place... La plupart sont fermées et le proprio de déplace à une heure convenue pour remettre les clefs et faire signer le formulaire listant les objets mis à disposition.
Bref, la réservation est absolument nécessaire – et plus encore en haute saison, quand tout ou presque est plein.

- Le tarif pour deux personnes varie entre 40-50 € et 90-100 € selon la catégorie et la saison sur les îles les plus touristiques, pour 40 à 80 € sur les plus petites. Au-delà, le tarif augmente en fonction du nombre d’occupants, sachant que certaines peuvent accueillir jusqu’à 7-8 personnes. Les casas rurales sont donc très pratiques en famille ou entre copains.

- Un séjour minimal d’au moins 3 nuits est en général exigé, sauf en cas de disponibilité de dernière minute, ou avec supplément. Ce minimum varie avec les propriétaires et la saison (parfois, 4, 5 jours, voire une semaine). C’est le point noir des casas rurales pour ceux qui aiment se déplacer souvent. Cela dit, en basse saison, les proprios sont parfois ravis de louer même pour une nuit.

- En pratique : dans les casas rurales type gîtes, linge de lit et de bain sont  fournis. En général le ménage en fin de séjour est compris dans le prix. En revanche, si la vaisselle est bien présente dans les placards de la cuisine, on ne trouve pas forcément de fond d’épicerie courante. Cela dépend vraiment de chaque propriétaire.

- Sur chaque île, une ou plusieurs associations regroupent un certain nombre de casas rurales, ce qui est encore la manière la plus simple de faire son choix : voir au début de chacun des chapitres qui leur sont consacrées.

Les pensions, hostales et hôtels

Si la classification hôtelière dépend des diverses communautés autonomes, dans la pratique, on retrouve un peu les mêmes appellations partout. À savoir, au bas de l’échelle, les pensions (P sur les panneaux d’affichage), ou pensiones residencias (PR). On trouve encore aussi parfois les termes plus anciens de hospedaje, habitación ou casa de huéspedes. Il s’agit de petits établissements basiques comptant peu de chambres, équipées la plupart du temps de lits individuels.
Les pensions ne proposent JAMAIS de petit déjeuner.
Un cran au-dessus, les hostales sont un premier pas vers l’hôtel. Les chambres y ont en général toutes une salle de bains privée, ce qui n’est pas forcément le cas des pensions. On y a moins l’impression de résider chez quelqu’un. Ces deux catégories conviendront aux routards peu regardants sur le confort (même s’il s’est nettement amélioré), mais exigeants sur les prix.

Passons rapidement sur les motels (rares aux Canaries) pour arriver aux hôtels proprement dits. Classés de 1 à 5 étoiles, selon des normes un poil plus généreuses que chez nous, ils sont globalement assez standardisés et n’ont pas trop de charme. Ils sont en revanche plutôt bien équipés.
Les plus anciens, dans les grandes villes, ont des sols en lino pas folichons. Les efforts de déco sont rares, mais la propreté est presque partout garantie ! Pour le wifi dans la chambre, c’est plus aléatoire.
Tous les hôtels de catégorie supérieure doivent proposer au moins une chambre adaptée aux personnes handicapées.

- Sur les grandes îles touristiques comme Tenerife ou Gran Canaria, des villes balnéaires entières ont été bâties pour le tourisme. On y trouve des dizaines de grands hôtels et complexes de plus de 300 chambres, affichant au moins 3 étoiles, et pour la plupart 4 ou 5 étoiles. Certains sont en todo incluido, en pension complète et boissons à volonté. Leurs tarifs sont très variables en fonction du taux d’occupation et des promos sur Internet. La petite hôtellerie classique est rare, pour ne pas dire inexistante... Ainsi, à Gran Canaria, autant trouve-t-on des hôtels traditionnels en nombre appréciable à Las Palmas de Gran Canaria (la capitale), autant ils disparaissent au sud vers Maspalomas, Playa Agustín et Playa del Inglés. Restent alors les petits resorts de 10 à 20 chambres, dont beaucoup ne louent d’ailleurs pas à moins de 3 nuits. En ce cas, réservation hyper obligatoire !

- Dans tous les cas, en saison, réservez ! À défaut, il vous faudra arriver tôt pour espérer avoir une chambre. Si vous n’avez pas pris cette précaution, en arrivant, demandez à voir la chambre avant.

- Les prix, affichés à la réception et dans les chambres, varient selon les divisions de l’année touristique : haute saison (temporada media et alta), moyenne et basse saison (temporada baja). La Semaine sainte fait toujours partie de la très haute saison, comme la période Noël-Nouvel An. On vous rappelle qu’en principe les prix affichés dans les établissements ne sont pas nets ; il faut ajouter la taxe (IGIC) de 7 %. Vous pouvez toujours tenter de négocier un peu... Mais de toute façon, les tarifs baissent presque toujours avec la durée du séjour.
- Les chambres : pour une simple, demandez une habitación individual, pour une double, une habitación doble - et si vous voulez un grand lit, précisez cama matrimonial (c’est parfois moins cher).

- Les offices de tourisme disposent d’une liste plus ou moins exhaustive des hôtels, hostales et casas rurales, parfois avec les prix. Certains peuvent même téléphoner pour vous.

- Dernier détail pour les affamés du matin : dans les petites pensions et petits hôtels, c’est bed mais rarement breakfast... et si on vous propose le petit déjeuner, il se limite en général à deux toasts (plus ou moins secs) avec un peu de confi ture. Pour les établissements plus huppés, il est souvent compris et en buffet.

Trouvez votre hôtel aux Canaries.

Les paradores

Leur principale originalité réside dans le cadre qu’ils proposent : châteaux forts, manoirs, anciens palais, couvents, monastères... Certains d’entre eux paysage et sont toujours situés dans de beaux sites. On en trouve un sur Gran Canaria, un à Tenerife, un à La Gomera, un sur La Palma et un dernier à El Hierro.

- Les prix varient selon cinq catégories et demeurent relativement élevés. Aux Canaries, les tarifs officiels affichent 123 à 193 € pour une chambre double, selon la saison et le confort du parador ; petit déjeuner compris. Si vous avez les moyens de vous offrir un tel séjour, sachez que les tarifs sont toujours inférieurs à ceux de nos Relais & Châteaux, auxquels on pourrait les comparer - cela étant, le niveau de service est aussi moins élevé.

- En général, les paradores pratiquent des promotions intéressantes, parfois pour le week-end. Les tarifs disponibles sur Internet sont quasi systématiquement inférieurs aux tarifs « officiels ». Se renseigner aussi auprès d’Iberrail France sur les nombreuses autres réductions possibles.

- À défaut de dormir dans les paradores, on peut toujours y dîner ou y prendre un verre et profiter ainsi du cadre. Le petit déj-buffet est presque toujours excellent et gargantuesque. Y passer une soirée est en général une très agréable expérience (toujours une belle carte de vins).

- En été et le week-end, il est impératif de réserver.

Services voyage



Forum Canaries

Voir tous les messages
Hébergement et hôtels

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Hébergement et hôtels Canaries

Vos discussions préférées du forum Hébergement et hôtels Canaries

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Canaries

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Canaries

Agenda Canaries

Canaries Les articles à lire