Activités et loisirs Buenos Aires

Une association française recense les bons plans de la capitale : sorties, expos, concerts, spectacles, etc.

Dans le Centro

Il y a évidemment des centaines de bars, de vieilles institutions pleines de charme, mais aussi des adresses branchées qui n’ouvrent que l’espace d’une saison. Des bars sont classés, pour certains, au patrimoine de la ville (bares notables), pour leur charme et leur caractère historique. La plupart d’entre eux se trouvent dans le Centro.

Les plus célèbres

- Café Tortoni : av. de Mayo, 829. Tlj jusqu’à 1h. Depuis sa fondation en 1858 par un cafetier français, c’est le plus célèbre des grands cafés de Buenos Aires. Il a gardé le charme suranné de la Belle Époque : de belles verrières au plafond, de petites tables en marbre, des fauteuils recouverts de cuir rouge. C’était le lieu de rendez-vous des intellectuels et des artistes, comme le rappellent les nombreux tableaux et dessins. De nos jours, c’est devenu une attraction de la ville pour touristes amateurs de vieux clichés

- Confitería Ideal : Suipacha, 384. Tlj sf dim, jusqu’à 23h. Voici l’un des derniers grands cafés dansants de Buenos Aires. Depuis 1912, ce lieu magique cultive une atmosphère élégante et raffinée dans un cadre Belle Époque.

À Recoleta

Recoleta, quartier chic et branché de Buenos Aires, accueille d’agréables bars donnant sur la plaza Francia pour débuter la soirée et d’autres très B.C.B.G. pour la finir.

À Palermo Viejo

Les bars de la plaza Cortázar: Rivale du quartier de Las Cañitas, elle possède ses farouches partisans. En fait, il faut investir les deux lieux pour apprécier leur caractère bien différent. La plaza Cortázar est bien jeune et plutôt branchée bohème que branchée chicos. Les bars y empiètent les uns sur les autres, et il y a un tel amoncellement de tables et chaises qu’il est difficile de discerner où commence l’un et où s’arrête l’autre. Parmi les institutions : Crónico, avec ses portions géantes de cacahuètes.

À Palermo Hollywood

C’est dans ce quartier que l’on trouve les bars et boîtes les plus branchées de la ville : Único, Carnal, Ferona Club Social, Frank’s

À Puerto Madero

Il y a une multitude de bars le long des docks, très branchés, chers et sujets à un turn-over impressionnant.

À San Telmo

Le quartier des bars à tango et des bars classiques.

Le tango a mille (ou presque) facettes et se compose de trois danses : le tango, la valse argentine et la milonga. Différents tangos aussi : tango de concours avec fanfreluches, strass, plumes, etc. ; tango de salon (européen) à l’élégance rigide et aux figures rythmées ; tango canyengue des années 1910, rieur et sautillant ; tango de spectacle (fantasia) où la danseuse vole d’un pas à un autre, se cabre démesurément et danse avec une sensualité virtuose ; tango milonguero où les deux partenaires dansent collés, presque appuyés l’un à l’autre ; et le tango nuevo, version plus moderne, plus électronique. Bref, il y en a pour tous les goûts. Ce sont les deux derniers genres, les plus « argentins », que l’on observe dans les salles de Buenos Aires.

Il existe en gros deux types d’établissements. Les cabarets à groupes de touristes et les vieux bars qui vivotent, où les touristes égarés côtoient les locaux passionnés de danse. Les deux types d’établissements sont parfaitement complémentaires. Ne dédaignez pas les cabarets avec shows de danses et tout le tralala, car si le spectacle manque d’authenticité, il est pourtant d’une qualité indiscutable et exécuté par des artistes professionnels de haut niveau. Bref, on en a vraiment pour son argent.

Les anciens bars à tango sont plus simples, authentiques et moins chers, encore fréquentés par des amateurs et des habitués. C’est dans ces derniers que vous aurez le plus de chance de goûter la quintessence de cet art caractéristique de l’âme porteña, curieux mélange de nostalgie et de joie de vivre... Un soir, il y aura trois péquins dans la salle, et sur la piste un vieux couple ratatiné, et un autre soir, ce sera la folie, une ambiance forte, pleine de vibrations... C’est toute la magie du tango, où rien n’est jamais certain.

Pour connaître toute l’actualité du tango et les meilleurs endroits où sortir, selon le jour de la semaine, consultez www.hoy-milonga.com  Vous pouvez aussi vous adresser à Sophie Guillouche, une Française passionnée de tango, installée à Buenos Aires depuis de nombreuses années www.tangovacances.com . Elle connaît tous les lieux de la ville et organise des sorties ou tours adaptés à vos envies.

Très souvent, les deux sont liés. En début de soirée ont lieu les cours dans les milongas. Ils démarrent en général 2h avant l’ouverture, soit vers 20h. Chaque participant acquitte un droit (compter 120 $Ar env). On apprend à écouter la musique, on y va... pas à pas. Avis aux impatients : le tango se mérite, mais c’est ensuite un réel plaisir !

L’étape suivante, pour mettre en pratique ses cours, c’est la milonga. Il y en a une cinquantaine à Buenos Aires. On a fait un semainier avec une sélection des meilleures. Pour être bien placé, on vous recommande de réserver une table par téléphone. Il existe aussi les milongas « matinée », ouvertes en fin d’après-midi seulement.

Chaque année au mois d’août, Buenos Aires célèbre le Mondial du tango (gratuit).

Quelques conseils

- S’informer : les journaux dédiés au tango, El Tangauta (partiellement traduit en anglais), La Milonga Argentina ou Punto Tango, se procurent sur les lieux de spectacles ou dans les points d’informations touristiques. Vous y trouverez toutes les adresses et les horaires des cours et des bals.

- Tenue vestimentaire : habillez-vous élégamment. Pour vous procurer les chaussures adéquates, on vous indique quelques bonnes adresses plus loin, dans la rubrique « Achats ».

- Comment se placer, où s’asseoir ? Les établissements possèdent en général des placeurs. Précisez si vous souhaitez rester en couple ou non. Certaines tables sont dédiées aux couples, d’autres aux hommes et d’autres encore aux femmes. En s’asseyant en couple, on indique ne pas vouloir danser avec d’autres personnes. Les hommes n’inviteront que les femmes se trouvant aux tables des femmes.

- Avant de danser : l’invitation se fait par un jeu de regards. On accroche le regard de celui/celle avec qui on souhaite danser et on lit dans ses yeux s’il/elle répond ou non à l’invitation. C’est à la fois un art... et un spectacle.

- Sur la piste : une fois sur la piste, prenez votre temps. Attendez que le couple de danseurs devant vous ait commencé. Les Porteños restent souvent à discuter en plein milieu de la piste à la fin d’un morceau, jusqu’au milieu du suivant !

- Séduction : les danseuses peuvent être très attirantes et les danseurs très dignes, mais ce n’est pas une raison pour leur sauter au cou, même si vous êtes déjà dans leurs bras ! Le tango argentin est sentiment, sensualité, séduction, certes, mais il n’est qu’une parenthèse où tout est permis et qui se ferme dès la dernière note jouée.

Les Porteños sortent beaucoup et tard... très tard même. Les soirées chez des particuliers commencent rarement avant 23h, et à l’extérieur, 1h à 2h. À tel point que les Argentins vont parfois carrément dormir avant de sortir... pour ne rentrer qu’à l’aube ou au milieu de la matinée ! À ce petit jeu, ils démontrent une endurance qui vous étonnera.

Choix des plus éclectiques. D’un côté, les salles de concert et théâtres plutôt haut standing où se produisent des artistes nationaux et internationaux de grande qualité comme Luna Park (Madero, 420, entre Corrientes et Lavalle). De l’autre, des lieux plus alternatifs qui accueillent notamment des chanteurs latino-américains ou des groupes de rock locaux, comme La Trastienda (Balcarce, 460). Et même de la musique classique dans l’exceptionnel Teatro Colón (Cerrito, 628 ; www.teatrocolon.org.ar), l’un des théâtres lyriques de référence avec... La Scala de Milan, l’opéra Garnier de Paris (rien que ça !).

À considérer également, le Teatro General San Martín (Corrientes, 1530 ) qui, derrière sa façade disgracieuse, abrite 3 salles de représentation, une de cinéma et une galerie de photographie. Il propose une multitude d’activités culturelles à des prix très abordables : expositions de photos, festivals de cinéma, pièces de théâtre, concerts, ballets, etc. Également le Teatro nacional Cervantes.

De multiples bars donnent aussi des concerts de qualité à prix modique ; consultez les revues gratuites comme Wipe . Et puis, vous aurez peut-être la chance de passer à Buenos Aires lors de l’un de ces concerts géants dans le stade de River ou à Obras Sanitarias.

Buenos Aires gratuit

- Le Jardin botanique, Palermo
- La Reserva ecológica Costanera Sur.
- La Casa Rosada (palais du Gouvernement)
- Les cimetières de la Recoleta et de Chacarita
- Le Museo nacional de Bellas Artes.
- Les visites du Congreso nacional
- Le Palacio municipal
- Le Museo del Bicentenario.
- Le Museo de la Ciudad
- Le Museo nacional de la Inmigración
- Le Museo de Arte español El Larreta le jeudi.

- Cicerones de Buenos Aires : Balades 2-3h (résa 48h avt conseillée). Cette association à but non lucratif propose un service de guides entièrement gratuits pour découvrir la capitale selon des itinéraires individualisés. Le visiteur est accompagné par un Porteño bénévole qui connaît parfaitement sa ville.

Services voyage



Forum Buenos Aires

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Buenos Aires

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Buenos Aires

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Buenos Aires

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Buenos Aires

Agenda Buenos Aires

Buenos Aires Les articles à lire