Se connecter

Avec
Ou par email erreur de saisie erreur de saisie Mot de passe oublié
 
Vous n'avez pas de compte Routard.com? S'inscrire
Drapeau Andalousie

Géographie et climat Andalousie

Géographie

L'Andalousie est la région d'Espagne qui a été le plus marquée par l'ouverture sur le reste du monde ; le détroit de Gibraltar ne fait que 14 km de large.
L'Afrique est aussi évoquée par les paysages, particulièrement au sud-est où, d'Alicante à Almería, règnent un climat subdésertique et de vastes étendues steppiques piquetées de palmiers. Et que dire des Alpujarras et de leurs sommets enneigés, sur le versant sud de la sierra Nevada, où des villages blancs aux toits plats couverts de sable gris, séparés par de profonds ravins et entourés de champs en terrasses, rappellent furieusement l'Atlas marocain ?
Mais la géographie de l'Andalousie, à l'instar du pays, demeure une région où déserts et vertes prairies, montagnes et plaines se côtoient.

L'organisation générale est assez simple. Il s'agit d'un vaste amphithéâtre orienté vers le sud-ouest et dont les gradins seraient constitués :

  • au nord, par la sierra Morena, montagne peu élevée et dépeuplée que l'on franchit, venant de Madrid, au col de Despeñaperros ;
  • au sud, par les cordillères Bétiques qui s'étendent sur 800 km du détroit de Gibraltar au cap de la Nao, en passant par la serranía de Ronda, très verte et couverte de chênes-lièges, et la sierra Nevada, qui abrite le point culminant de l'Espagne continentale au Mulhacén ;
  • à l'ouest, par les sierras de Ségura et de Cazorla, très sauvages.

Et la scène de l'amphithéâtre ? C'est la vallée du Guadalquivir, qui s'élargit au fur et à mesure que l'on se dirige vers l'ouest et l'océan, à proximité duquel s'étendent de vastes zones marécageuses, les marismas. C'est aussi là que se situe l'axe majeur de communication du sud de l'Espagne.

Climat

En Andalousie, le climat se caractérise par des hivers doux sur la côte mais plutôt froids dans les terres, des étés secs, prolongés (de mai à octobre) et très ensoleillés. Dans le Sud-Est, les pluies sont rares.

Les époques de voyage les plus favorables pour l'Andalousie et l'Espagne du Sud sont le printemps ou l'automne. On y bénéficie de températures agréables, sans la foule. Au printemps, il peut encore faire frais en soirée et la baignade s'apparente au bain glacé (température de l'eau avoisinant les 16 °C).

Environnement

Il y a d’abord le problème de la côte, défigurée par une trame urbaine déstructurée, faite d’extensions et de rajouts, d’autoroutes et de voies rapides. Un vrai affront au paysage, sans parler du maintien des équilibres naturels... Un héritage des années Franco (1960-1970), période où le balnéaire était en plein boom.
Depuis, la région a légèrement changé son fusil d’épaule. Vendre du soleil ? Oui, mais à plein temps et en privilégiant le haut de gamme à l’adresse de riches Européens du Nord, retraités pour la plupart, poussant parfois jusqu’aux gated communities à l’américaine : hauts grillages, gardien à l’entrée, rondes nocturnes et terrain de golf. Heureusement il reste encore des portions de côtes préservées, comme le cabo de Gata, à l’est d’Almería ou encore les plages du parque natural del Estrecho (entre autres Valdevaqueros à Tarifa), qui semblent aujourd’hui bénéficier de mesures de protection de niveau 1 interdisant toute nouvelle construction.

L’autre casse-tête environnemental, c’est le manque d’eau. Hormis la sierra de Grazalema, très arrosée, la pluviométrie est déficitaire, surtout dans la région d’Almería où le climat est carrément subdésertique. Or les besoins sont énormes, notamment pour les spa, thalassos, et autres golfs qui fleurissent un peu partout quand on mise sur le tourisme haut de gamme.
Faut-il rappeler qu’un touriste en vacances est crédité d’une consommation d’environ 300 l d’eau par jour, et que la palme revient à un golfeur, avec près de 900 l ! Et c’est sans compter les fertilisants chimiques.
Côté agroalimentaire, les anciennes et les nouvelles huertas sont très gourmandes en eau.
Les solutions adoptées sont diverses, mais toutes ont un impact à plus ou moins long terme sur l'environnement : la création de retenues dans les montagnes, la désalinisation de l'eau de mer, le pompage des nappes phréatiques, et, désormais, des nappes fossiles ; enfin, remède le plus spectaculaire, la dérivation d'une partie du débit d'un fleuve bien alimenté vers un fleuve déficitaire.

Le scandale des « champs » de fraises

Depuis que nous avons pris l’habitude de consommer n’importe quels fruits et légumes frais en n’importe quelle saison, l’Andalousie s’est spécialisée dans le maraîchage intensif sous serres. Notamment dans les régions d’Almería et de Huelva.
Cztte dernière se consacre à la fraise. L’Espagne est le premier pays exportateur de fraises au monde (et le deuxième producteur après les États-Unis)...
Cette exploitation intensive n’est pas sans poser de vrais problèmes, aussi bien environnementaux que de santé publique ou sociaux. Cette production nécessite une main-d’œuvre saisonnière considérable majoritairement féminine et maghrébine peu consciente de ses droits, ce dont certains employeurs (pas tous) profitent sans vergogne.

En dehors de la fraise, l’autre activité économique de la région de Huelva est concentrée dans l’une des zones industrielles les plus denses d’Europe. Cette zone industrielle est bordée par les cultures maraîchères. À quelques kilomètres des usines, parmi les centaines de producteurs alignés le long de la nationale A 494, se trouve un pôle industriel comprenant une raffinerie, une centrale thermique, des fabriques de cellulose ou encore d’engrais.
On comprend qu’aucun producteur de fraises de la région n’ait tenté d’obtenir le label bio.

L'arrière-pays se met aux énergies renouvelables

Face à la pression populaire - et surtout aux directives de Bruxelles -, l'Espagne désormais numéro 2 mondial dans l’énergie solaire, et premier producteur d’énergie éolienne en Europe devant l’Allemagne, s'efforce depuis quelques années de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.
L'Andalousie n'est pas en reste et devrait encore augmenter sa production d'énergie renouvelable. Un objectif réalisable en partie grâce au développement de la biomasse (qui permet de transformer en énergie les matières organiques ou animales en les faisant brûler). Et d’où vient ce filon ? Tout simplement des résidus de la culture de l’olive dont l’Andalousie n’est pas moins que le plus gros producteur mondial.

Puis l’ensoleillement andalou permet de développer l’énergie thermosolaire.




On en parle sur le forum Andalousie

> Tous les messages Climat Andalousie

SUJET dernier
  Help! où peut on se baigner en Andalousie en octobre?? (1 réponse) 28/08/2015
  Séjour en hiver en Andalousie (8 réponses) 21/08/2015
  Température au pico veleta en septembre? (1 réponse) 10/08/2015
  Periode Andalousie (20 réponses) 09/08/2015
  Climat Costa de la Luz en octobre (5 réponses) 04/08/2015
  Andalousie au mois d'aout? est ce l'enfer? (19 réponses) 12/06/2015
  Chaleur en Andalousie fin juillet (3 réponses) 13/05/2015
  Andalousie : côtes atlantique ou méditerranée ? (2 réponses) 21/02/2015
  Climat en Andalousie : quand partir? (28 réponses) 05/02/2015
  10 jours randonnée en février en Andalousie (1 réponse) 16/01/2015
Accéder au forum Andalousie

Drapeau sejours week end Andalousie

Partir en Andalousie

  • A voir, à faire en Andalousie
  • Réserver votre séjour tout compris
  • Réserver votre week-end
  • Réserver un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouver une location
  • Aller/Partir en bus en Andalousie
  • Louer un bateau
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réserver un ferry
  • Réserver un restaurant
  • Réserver un vol + hôtel
  • Réserver une auberge de jeunesse
  • Réserver votre chambre d'hôtes