Drapeau Andalousie

Géographie et climat Andalousie

Géographie

L'Andalousie est la région d'Espagne qui a été le plus marquée par l'ouverture sur le reste du monde ; le détroit de Gibraltar ne fait que 14 km de large.
L'Afrique est aussi évoquée par les paysages, particulièrement au sud-est où, d'Alicante à Almería, règnent un climat subdésertique et de vastes étendues steppiques piquetées de palmiers. Et que dire des Alpujarras et de leurs sommets enneigés, sur le versant sud de la sierra Nevada, où des villages blancs aux toits plats couverts de sable gris, séparés par de profonds ravins et entourés de champs en terrasses, rappellent furieusement l'Atlas marocain ?
Mais la géographie de l'Andalousie, à l'instar du pays, demeure une région où déserts et vertes prairies, montagnes et plaines se côtoient.
L'organisation générale est assez simple. Il s'agit d'un vaste amphithéâtre orienté vers le sud-ouest et dont les gradins seraient constitués :
- au nord, par la sierra Morena, montagne peu élevée et dépeuplée que l'on franchit, venant de Madrid, au col de Despeñaperros ;
- au sud, par les chaînes Bétiques qui s'étendent sur 800 km du détroit de Gibraltar au cap de la Nao, en passant par la serranía de Ronda, très verte et couverte de chênes-lièges, et la sierra Nevada, qui abrite le point culminant de l'Espagne continentale au Mulhacén ;
- à l'ouest, par les sierras de Ségura et de Cazorla, très sauvages.
Et la scène de l'amphithéâtre ? C'est la vallée du Guadalquivir, qui s'élargit au fur et à mesure que l'on se dirige vers l'ouest et l'océan, à proximité duquel s'étendent de vastes zones marécageuses, les marismas. C'est aussi là que se situe l'axe majeur de communication du sud de l'Espagne.

Climat

En Andalousie, le climat se caractérise par des hivers doux sur la côte mais plutôt froids dans les terres, des étés secs, prolongés (de mai à octobre) et très ensoleillés. Dans le Sud-Est, les pluies sont rares.
Les époques de voyage les plus favorables pour l'Andalousie et l'Espagne du Sud sont le printemps ou l'automne. On y bénéficie de températures agréables, sans la foule. Au printemps, il peut encore faire frais en soirée et la baignade s'apparente au bain glacé (température de l'eau avoisinant les 16 °C).

Environnement

Il y a d'abord le problème de la côte, pas mal défigurée par une urbanisation à outrance peu soucieuse de la préservation des paysages et des équilibres naturels. En la matière, le comble de l'horreur est atteint à Torremolinos, sur la Costa del Sol.Mais ce type d'urbanisme touristique est surtout le fait des années 1960-1970.
Depuis, la région se tourne vers un tourisme plutôt haut de gamme en privilégiant les petits bâtiments collectifs et l'habitat individuel au sein d'urbanizaciones, lotissements plus ou moins luxueux où des communautés d'Européens du Nord vivent parfois en vase clos.
Et puis il reste encore des portions de côtes préservées, comme le cabo de Gata, à l'est d'Almería. Cela dit, même là, les menaces persistent.

L'autre casse-tête environnemental est celui de l'eau. Hormis la sierra de Grazalema, très arrosée, la pluviométrie est déficitaire, surtout dans la région de Murcie et d'Almería où le climat est carrément subdésertique. Or, les besoins sont énormes, notamment pour les golfs, et surtout pour l'agriculture où les anciennes et les nouvelles huertas sont très gourmandes en eau.
Les solutions adoptées sont diverses, mais toutes ont un impact à plus ou moins long terme sur l'environnement : la création de retenues dans les montagnes, la désalinisation de l'eau de mer, le pompage des nappes phréatiques, et, désormais, des nappes très profondes ; enfin, remède le plus spectaculaire, la dérivation d'une partie du débit d'un fleuve bien alimenté vers un fleuve déficitaire.

Le scandale des « champs » de fraises

Depuis que notre société de consommation a pris l'habitude de proposer dans ses supermarchés n'importe quels fruits et légumes frais en toute saison, l'Andalousie s'est spécialisée dans le maraîchage intensif sous serres, notamment dans les régions d'Almería et de Huelva. Depuis les années 1980, cette dernière se consacre à la culture intensive de la fraise. En 2011, dans cette région, 6 000 hectares étaient ainsi réservés à la culture de ce petit fruit fragile pour une production s'élevant entre 240 000 et 270 000 tonnes, 85 % de celle-ci étant destinés à l'exportation (dont 30 % en France). Ce qui fait de l'Espagne le 1er pays exportateur de fraises au monde...

Cette exploitation intensive n'est pas sans poser de vrais problèmes, aussi bien environnementaux que de santé publique ou sociaux. Tout d'abord, cette production nécessite une main-d'œuvre saisonnière considérable, dont la grande majorité est constituée de travailleurs migrants, des femmes essentiellement, une main-d'œuvre fragile et peu consciente de ses droits, ce dont certains employeurs (pas tous) profitent sans vergogne.

La question environnementale, maintenant. À l'origine, la région était constituée d'une des plus grandes pinèdes du littoral atlantique européen. Une partie de cette forêt constitue un parc naturel : le parc de Doñana, qui est donc protégé. En théorie, le reste de la région l'est aussi, mais régulièrement des arbres sont incendiés et sur ces plaies ouvertes poussent les fraises. Après avoir gagné le terrain sur la forêt, l'avoir aplani et utilisé les terres enlevées pour la construction, les entrepreneurs préparent les plastiques pour la fraise. Ils s'emparent de la forêt de type méditerranéen, la convertissent en terrain agricole et, après 3 ans, selon la politique du fait accompli, ils en obtiennent l'autorisation d'exploitation. Les responsables ont rarement été condamnés et, de toute manière, dans le business de la fraise, les amendes font partie des coûts d'investissement. Sans compter des richesses qui leur permettent d'influencer efficacement le pouvoir économique et politique.
Une telle production nécessite un emploi massif d'engrais, de fongicides et d'insecticides (sans parler des besoins en eau), il n'est donc pas surprenant que plusieurs analyses aient révélé la présence de ce type de substances peu saines dans les barquettes de fraises importées de la région de Huelva.
Par ailleurs, les tunnels de plastique qui permettent aux fraises de pousser doivent régulièrement être remplacés. Ces plastiques imprégnés de pesticides sont alors entreposés dans des décharges à ciel ouvert et, du coup, brûlent, comme par accident. Les fumées de combustion génèrent une contamination par la dioxine et les métaux lourds.
De plus, dans la région, les feux de plastique ne sont pas la seule cause de pollution. Dans la zone de Huelva, les champs s'arrêtent à la porte des usines. En dehors de la fraise, l'autre activité économique de la région est concentrée dans l'une des zones industrielles les plus denses d'Europe. À quelques kilomètres des usines, se trouve un pôle industriel comprenant une raffinerie, une centrale thermique, des fabriques de cellulose ou encore d'engrais. On comprend qu'aucun producteur de fraises de la région n'ait tenté d'obtenir le label bio.

En 2009, 80 % de la production d'une soixantaine d'entreprises andalouses venait en fait du Maroc. Eh oui, dans ce domaine aussi la délocalisation existe.

L'arrière-pays se met aux énergies renouvelables

Face à la pression populaire - et surtout aux directives de Bruxelles -, l'Espagne s'efforce depuis quelques années de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.
L'Andalousie n'est pas en reste et devrait porter sa production d'énergie renouvelable à plus de 18 % fin 2013 (contre 10 % en 2010). Un objectif réalisable en partie grâce au développement de la biomasse (qui permet de transformer en énergie les matières organiques ou animales en les faisant brûler). Et d’où vient ce filon ? Tout simplement des résidus de la culture de l’olive dont l’Andalousie n’est pas moins que le plus gros producteur mondial.
Puis l’ensoleillement andalou permet de développer l’énergie thermosolaire.




On en parle sur le forum Andalousie

> Tous les messages Climat Andalousie

SUJET dernier
  Saison pour découvrir l'Andalousie (1 réponse) 13/10/2014
  Climat Malaga Seville debut decembre (1 réponse) 09/10/2014
  L'Andalousie en octobre (3 réponses) 26/08/2014
  Voyage Andalousie en octobre 2014 (3 réponses) 11/08/2014
  Rando en Andalousie en juillet (1 réponse) 16/05/2014
  Météo actuellement à Séville... (5 réponses) 13/05/2014
  Meilleur mois pour visiter Cadiz et profiter de la plage (1 réponse) 01/04/2014
  Température région Andalousie en mars (1 réponse) 31/01/2014
  Climat en Andalousie : quand partir? (26 réponses) 30/01/2014
  Séjour Andalousie Séville Cordoue grenade mars (1 réponse) 18/01/2014
Accéder au forum Andalousie
Drapeau sejours week end Andalousie

Partir en Andalousie

  • A voir, à faire en Andalousie
  • Réserver votre week-end
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Se loger chez l'habitant

Andalousie