Forum Colombie

Récit de 2 semaines en Colombie

25 réponses

Dernière activité le 30/01/2018 à 12:27 (consulter)

Signaler
tontonvin
Le 26 décembre 2017

Aucune prétention à se revendiquer comme un spécialiste du pays avec seulement 2 semaines passées en Colombie. 35 Années de voyage permettent cependant d’avoir quelques bases de comparaison avec d’autres pays…N’étant pas des adeptes des voyages organisés, nous réserverons vols intérieurs et hôtels par internet – Ne parlant pas espagnol, nous programmerons dans chaque ville (excepté Santa Marta) une première visite avec un guide francophone.


Voici donc un compte-rendu sur ce petit périple passé à 2 couples dans un pays oh combien méconnu des Français mais qui commence à s’ouvrir au tourisme.


Dans ce compte-rendu, j’y relate des infos récentes recueillies dans le forum et sur place, j’y indique nos difficultés avant et sur place pour organiser ce voyage, j’y fais part de notre ressenti qui n’a qu’une valeur de témoignage et rien de plus !!!.


BONNE LECTURE et un peu d’indulgence si j’ai fait quelques erreurs.


______


Le trajet fut le suivant : Paris - Bogota (2n) – Medellin (3n) – Santa Marta (3n) – Cartagena (4n) – Villa de Leyva (1n) – Paris.


BUDGET 


Ces deux semaines passées à 4 nous sont revenus à : 1.900 € /p


Décomposition comme suit :


. Vol Air France : 830 €/p (vu moins cher si 8 mois avant),


. 3 vols intérieurs pour 170 €,


. hôtels : 12 nuits pour 250€/p (soit 41€ par couple en moyenne),


. taxi, transferts : 35€/p,


. excursions : 320€/p (dont 216€ pour une agence avec 1 nuit comprise),


. repas et divers :  300€/p.


AGENCE OU PAS


3 devis demandés à des agences sur place, avec comme exigence un guide francophone.


Pour le même trajet, le devis allait de 890€ à 990€/p, vols internationaux et nationaux, hôtels et repas non compris.


Cela nous a paru cher pour uniquement de la prestation (voiture, transfert et guide) d’autant que les transferts taxi et bus sont à des prix dérisoires…et que le niveau de vie en Colombie est bien moins élevé qu’en France…


Il nous a paru plus intéressant de nous organiser par nous-même et de prendre dans chaque ville un guide local.


 


GUIDES FRANCOPHONES


Excepté les guides français ayant monté leur agence, je n’en ai pas trouvé sur les forums mais j’ai peut-être mal cherché ?


Dommage, car le nombre de visiteurs francophones est en forte augmentation et au hasard de nos rencontres, nous avons rencontré des Colombiens qui parlent français.


A défaut d’avoir trouvé des Colombiens parlant français et voulant faire office de guide, voici les coordonnées de quelques français sur place :


. BOGOTA : Elisée (garçon) ou Aude  / Heroes Tour info@heroestourbogota.com


. BOGOTA : Mathieu Pillemand / mathieu.pillemand@colombiainfinita.com


Agence infinita colombie


. MEDELLIN :  Ludo Bertel <ludovic.bertel@hotmail.fr>  +57 311 329 6127


Guide indépendant basé sur Medellin.


Chauffeur espagnol sur Medellin : Simon Hoyos <sghoyos98@gmail.com>


. CARTHAGENE : Sonia Brijaldo sonia.brijaldo@gmail.com +57 310 556 7784


Française qui peut faire office de guide basée sur Carthagène.


Nb : en passant en direct par les guides, vous pouvez obtenir de meilleurs prix…


 


BILLETS D’AVION
Pour prendre les billets, compter depuis la France : 650 à 850 euros et autour de 1000 euros pendant les vacances scolaires de juillet-août et décembre.


8 mois avant j’avais vu des tarifs à 650€ mais 6 mois avant c’est passé à 830 € (Surveillez et réservez le plus tôt possible) – Quelques jours avant le vol, les tarifs n’étaient pas bradés (au contraire).


Ce site est sympathique en tant que comparateur de prix :  http://www.kayak.fr
Pour prendre l’avion, votre passeport doit être valide au moins 6 mois après la date du vol retour.


Pour les européens qui passent par les USA (peu conseillé), il est nécessaire d’avoir un document “ESTA” valide (2 ans). Le prix normal s’obtient sur le site officiel, en anglais: https://esta.cbp.dhs.gov/esta/.


Ne pas changer d’argent à l’aéroport, le taux est peu avantageux.


QUAND Y ALLER


Il y a 2 saisons climatiques: la saison sèche de novembre à avril, qui correspond à la haute saison touristique (avec Juillet-Août) et la saison humide de mai à novembre. Il fait très chaud de mars à juillet.


Cela étant, les cotes sont différemment arrosées. Ainsi, la cote caraïbe peut subir d’importantes pluies pendant la période dite sèche, mais ces pluies seront souvent de courte durée ou pendant la nuit.


A l’intérieur du pays, les villes sont en altitude (Bogota : 2.640 m), Medellin (1.495 m), Leyva (2.100 m).


En décembre, il a fait frisquet le soir sur Bogota (8 à 12 ° généralement la nuit quelle que soit la période), bon la journée (18 à 20°), Chaud sur Medellin la journée et bon le soir, très chaud sur la cote Caraïbes (35°) - Ciel un peu gris sur Bogota, mais bleu pour le reste du voyage : pratiquement pas de pluie (habituellement il pleut un peu plus en décembre)…


 


DEVISES et CHANGE
L’euro se change très difficilement en Amérique Centrale ou du Sud et la Colombie n’échappe pas à cette règle : au mieux, il est accepté avec un taux médiocre - il est donc conseillé soit de prendre des dollars soit de retirer de la monnaie locale à un ATM : distributeurs automatiques (ATM) un peu partout qui permettent de retirer en US$ ou en monnaie locale (Visas et MasterCard sont très répandues).


Pour la plupart des banques, les retraits sont limités à 300 000 à 400 000 COP par transaction (A priori plus chez Banco Colombia et Citibank mais ce n’est pas toujours possible). Possibilité d’effectuer 2 retraits. Certains ATM prélèvent 10 à 12.000 pesos de frais).


Si vous changez des dollars en France, puis vos dollars sur place en monnaie locale, vous allez subir une double peine au niveau des taux de change…


Sur ces sites : http://www.yes-change.com/  ou  http://www.multi-change.com/  on peut acheter en ligne des dollars, de la monnaie colombienne (et d'ailleurs un nombre impressionnant d'autres devises) à un taux plus compétitif que votre banquier... Pour la monnaie colombienne, les taux proposés ne sont toutefois pas intéressants.


La monnaie locale est le pesos.


Au 26/09/2017, 1 euro = 3456 COP


SANTE


Il n’y a pas de vaccin obligatoire.


Palu peu répandu dans les zones visitées.


Pas de problème pour se laver les dents avec l’eau du robinet.


En décembre, fin de saison des pluies nous n’avons pas été embêtés par les moustiques (excepté Tayrona) : il est vrai que nos 2 semaines passées sur place ont été ensoleillées avec de rares averses.


anti-moustique selon période + pantalons et chemises recommandés pour limiter les risques de piqure si période humide.


http://www.pasteur.fr/ip/easysite/go/03b-00003g-0dg/vaccinations-internationales-medecine-des-voyages/colombie


Vêtements de coton légers, chapeau et crème solaire pour les séjours balnéaires.


Vêtements de froid pour certaines villes à l’intérieur qui sont en altitude.


Bonnes chaussures de randonnées (imperméables) et vêtement de pluie car les ondées peuvent survenir à tout moment et sont généralement de forte intensité.


 


SÉCURITÉ 
Les salaires sont inférieurs à ceux de notre pays (SMIC à 200/250 USD) : il convient donc d’avoir un comportement de circonstance en se baladant dans la rue.


Aucune insécurité ressentie pendant nos 2 semaines : il suffit de choisir les bons endroits où résider dans les grandes villes (Medellin et Bogota), les quartiers « chauds » étant sans trop de problème la journée mais peu recommandables à 2 heures du matin !!! Faites globalement la même chose que vous feriez en France.


Les quartiers sécurisés des grandes villes sont quant à eux plus surs qu’à Paris, Rome ou Barcelone où vous risquez plus de vous faire voler par un pickpocket.


En campagne, pas de soucis : il suffit de ne pas aller dans les zones de « non droit », souvent situées aux frontières.
Pensez à scanner votre passeport.


http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/colombie/


 


TRANSPORT
L’avion sera utilisé pour les vols internes, et notamment les villes excentrées. Son coût est modeste en Colombie et il peut vous faire gagner beaucoup de temps : c’est donc ce mode de locomotion que nous avons privilégié, d’autant que nous n’étions que 2 semaines sur place.


Contrairement à ce que j’ai pu lire dans les forums, les réservations des vols intérieurs ont pu se faire facilement ? via kayak, qui m’a ensuite redirigé vers des sites tels kiwi, Omega où nous avons pu réserver sans pb des vols vivacolombia, ou avancia, pour ne citer que ces derniers.


A l’arrivée, les bagages arrivent très vite ? plutôt efficaces ces colombiens dans leurs aéroports.


. Surbooking sur un vol Avancia qui nous a fait partir dans l’avion suivant…


. Imprimez votre carte d’embarquement sur Vivacolomobia sinon 10.000 pesos de supplément/p.


Nb : les bouteilles d’eau sont acceptées au passage du contrôle des bagages pour les vols nationaux (comme au Brésil) mais pas les vols internationaux.


Les bus (non utilisés) sont un peu moins onéreux, mais guère moins, ce qui rend leur usage peu intéressant (bien moins qu’au Pérou par exemple) (excepté l’économie d’une nuit d’hôtel) – par ailleurs, comme dans beaucoup de pays désormais, les gares routières sont situées à l’extérieur de la ville, ce qui oblige à reprendre un bus local ou un taxi à l’arrivée : attention dans les grandes villes, ces gares peuvent être différentes selon la ville desservie.


Quelques minibus privés relient les principales villes touristiques (l’hôtel peut réserver par téléphone) : c’est notamment le cas avec MARSOL pour Cartagena-Santa Marta-Tayrona-Palomino, avec plusieurs trajets par jour dans un sens comme dans un autre. Facile, mais plus couteux, vous serez certain d’arriver à destination sans souci.


La location d’une voiture est déconseillée. Si vous les faîtes, pensez à prendre un permis international (gratuit en préfecture).


La location de scooter est peu proposée.


On trouve toutefois des vélos à la location.


 


HOTEL/ RESTAURANT


Les hôtels sont un peu chers eu égard au niveau de vie du pays.


Difficile de trouver à moins de 40€ pour une chambre avec toilette privée (pour les endroits touristiques où nous sommes allés).


Les chambres avec sdb partagée sont à des prix plus « abordables ». A 4, la location d’appartements avec 2 chambres nous a permis de nous loger dans de bonnes conditions à un prix « raisonnable ».


Depuis un voyage récent en Australie où j’ai découvert le site IGRAAL sur le forum, je me suis inscrit à ce site et bénéficie désormais de « Cashbak » sur les locations d’hôtels, mais aussi de tout plein d’autres sites marchands – Je vous conseille d’en faire de même.


Dans les endroits peu touristiques, tu peux avoir un menu pour 8.000 à 12.500 pesos, boisson comprise (< 3€).


Dans les endroits touristiques, il faut compter 20 à 30.000 pour un plat (6 à 9 €).


Dans la rue, possibilité de manger pour pas très cher mais bonjour la diététique avec cette nourriture un peu grasse.


Bière qui coute 3 à 5000 pesos au resto, idem pour une petite bouteille d’eau ou bien un super jus de fruits (globalement de 1 à 1,5€).


 


Quelques plats :


La « cazuela de mariscos » est une soupe chaude aux fruits de mer.


Beaucoup de points de vente de nourriture dans la rue. Pas trop de risque au niveau nourriture, par contre, pour les boissons ou les jus de fruit, c’est plus risqué pour l’estomac…


Un plat typique et populaire est l’arepa de huevo, une galette de mais sucrée frite avec un oeuf à l’intérieur : pas très fin et plutôt bourratif.


La viande est bonne mais souvent trop cuite : il est vrai qu’elle est peu épaisse – Possibilité de demander un steak moins large mais plus épais pour obtenir une meilleure cuisson…


Le poisson à la plancha est souvent frais, très bon et bien cuit.


Excellent arroz de coco.


 


PERSONNAGES DE COLOMBIE


FALCAO pour le foot (VALDERAMA pour les plus anciens), HERRERA et QUINTANA pour le vélo, SHAKIRA pour la chanson, BOTERO pour la sculpture ou la peinture.


 


SITES SYMPAS


https://blogtrip.fr/visiter-taganga-caraibes-colombie/


http://lecocotierdore.com/palomino-plage-plus-chill-de-colombie/


https://blog.fix-trip.com/fr/2017/05/18/rencontre-avec-des-guides-en-colombie/


Quelques habitués du forum (merci à eux) permettent d’obtenir pas mal d’infos, parmi lesquels sur le forum routard : CCDoune et SteveRusso dont un Récapitulatif pour intéressant un premier voyage en Colombie :


http://www.routard.com/forum_message/4259833/recapitulatif_pour_un_premier_voyage_en_colombie.htm#4260508


 


INFOS GÉNÉRALES EN VRAC
Pas mal d’infos pertinentes sur les forums.


J’avais le petit futé, version un peu trop minimaliste pour voyager, qui avait toutefois l’avantage d’être concis…Depuis fin 2017, une version plus imposante « genre routard » est sortie : pas mal.


Le Lonely Français n’était qu’en version ancienne : je crois qu’une nouvelle version est sortie récemment (ou va être éditée).


Le routard devrait sortir un guide sur la Colombie en 2018.


Cela va donc faire trois guides, version récente, qui vont permettre au voyageur d’avoir des infos intéressantes.


L’espagnol est la langue parlée.


Le voltage est du 110V. La plupart des prises ont 2 fiches plates rectangulaires parallèles. On en trouve sur place dans les quincailleries (ferretería).


Dans les villes visitées, le Wi-Fi était bien répandu.


Dans les stations essence, les prix affichés sont au "gallon" soit 3,78 litres.


Possibilité d’acheter une carte sim locale à petit prix.
En été il y a7 h de décalage avec l’Europe, en hiver 6h : En Colombie, il est 4h du matin quand il est 10 h du matin en France.
Souvenirs intéressants : hamacs (10€), café pas terrible sur place et peu intéressant à ramener (le meilleur étant exporté), sacs colorées.


 


RESSENTI ,  toujours en VRAC


. Encore des zones de non droit, mais dans des endroits reculés, aux frontières où la cocaïne est encore cultivée faute de proposition alternative offerte aux paysans – Par contre, dans les villes, c’est plus sécurisé qu’en France,


. présence policière importante tant dans les rues, que sur les routes,


. Colombiens qui ont peur de venir en Europe à cause des attentats ???


. Beaucoup de vendeurs ambulants, laveurs de carreaux, jongleurs sur Medellin aux feux rouges,


. Peu de colombiens fument !!!


. c’est un peu n’importe quoi dans la conduite automobile avec bp de petits accrochages vus le long de la route en 15 jours, même dans les endroits sans conduite encombrée,


. beaucoup de dos d’âne pour ralentir la circulation,


. que de bouchons sur Bogota !!! (pas de métro), un peu aussi sur Medellin (mais métro), au sud de Cartagena (mais pas pour se rendre à l’aéroport), pas de pb sur Santa Marta,


. circulation alternée selon les plaques minéralogiques, certaines heures de la journée sur Bogota, Medellin, Cartagena,


. pas toujours de l’eau chaude…


. bien pour le wifi,


. bouf de rue pas chère mais peu diététique,


. population souriante, avenante, bienveillante au contact très facile : certainement le peuple le plus accueillant d’Amérique latine,


. partage des richesses quelque peu oublié – peuple qui vit pauvrement (smic entre 200 et 250 usd) mais dignement…


. Foot, chansons et vélo (bp de VTT) sont les 3 activités favorites des colombiens qui connaissent bien le tour de France, d’Espagne, d’Italie,


. Insuffisance de plans de villes, d’offres touristiques dans les hôtels, de syndicat de tourisme,


. Plus compliqué que dans d’autres pays pour voyager,


. Si Ingrid de BETANCOURT a une certaine popularité en France, c’est tout le contraire en Colombie !!!


. Les endroits à visiter (surtout sur la côte caraïbe) sont déjà pris d’assaut par les voyageurs colombiens et sud-américains – Qu’est-ce que cela sera quand les touristes européens vont commencer à venir ?


 


MES COUPS DE COEUR


*****


. GUATAPE et rocher du PENOL : tout simplement magnifique,
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


. Cathédrale de sel de ZIPAQUIRA : Étonnant.


 Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


****


. CARTAGENA : dommage toutefois qu’il y ait beaucoup de touristes,
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


. PLAZA BOTERO sur Medellin: super cette place,
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


. La ville de MEDELLIN en plein essor, toute pleine de vie avec plein d’étudiants, où il faut au moins 2 jours entiers pour visiter rien que la ville (graffitis, communa 13, téléphérique) et qui n’a rien d’un coupe-gorge,
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


 ***


. PLAYE DE CANO dans le parc Tayrona : Sublime cette plage, mais que de monde sur le chemin pour y aller ou pour y camper avec ces centaines de tentes accolées les unes aux autres …A éviter le week-end.
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


. Musée de l’or : LA visite à faire si vous passez sur Bogota (fermé le lundi, gratuit le dimanche et peu encombré en matinée).


 Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


** (Visite pas « fondamentale »)


. Villa de Leyva et Raquiri (à mon sens, aucun intérêt à visiter ces villes et de louper ZIPAQUIRA),


. Santa Marta (bien qu’ambiance sympathique le soir) et Taganga,


. Bogota : Calanderia toutefois très sympa le dimanche lorsque la route principale est fermée à la circulation


. Ile de Baru, de Rosarios : Usines à touristes !!! à faire différemment de nous…


______


En CONCLUSION


La Colombie garde une image très sulfureuse en France. A chaque fois que nous avons évoqué notre voyage en Colombie, la réaction a été la même : Elle a oscillé entre le « Ou là la », Medellin et son Cartel de la Drogue, Ingrid de Betancourt et enlèvement. La Colombie et les colombiens sont donc inconnus des Français. 


A l’inverse, c’est la même chose… La connaissance de la France et des Français se limitant à Paris, PSG et tour de France. Ceux qui connaissent un peu plus la France citent les clichés classiques sur la France : luxe, parfums, vins, Zidane, mais aussi Napoléon (car il a combattu les espagnols), etc… et un peu plus surprenant : « les français sont sales », notion déjà entendue au Brésil (hygiène pas terrible, mal lavés, pains servis sans gant, etc.). Les Colombiens ont par ailleurs peur de venir en France à cause des attentats !!! Quand on raconte cela aux Français, cela les fait sourire mais aussi réfléchir sur les clichés que nous nous faisons de chaque pays.


D’un point de vue tourisme, le pays manque cruellement de structure et il est plus compliqué d’organiser son voyage que dans les autres pays environnants (Pérou ou Brésil par exemple), même si cela reste faisable, mais c’est un peu plus compliqué si l’on ne parle pas l’espagnol – La sortie de 3 guides récents (Lonely, Petit Futé, et bientôt Routard) devrait faciliter ce type de voyage.


Le bord de mer coté Caraïbe est devenu ultra touristique et il faut s’éloigner un peu des sentiers battus.


L’intérieur du pays, pas suffisamment découvert, parait plus authentique et intéressant à faire pour les touristes qui cherchent à découvrir la Colombie sous son « vrai » visage.


D’un point de vue coût, je n’ai pas vu de différence massive avec des pays tels le Brésil, le Pérou où les voyages sont d’un coût supérieur à ceux des principaux pays asiatiques, globalement 1,5 fois plus cher.


D’un point de vue humain, les Colombiens constituent le gros atout de ce pays : ce sont les Latinos les plus accueillants que nous ayons rencontrés jusqu’à présent. Pas sur qu’il y ait réciprocité lorsqu’ils viennent visiter la France…


D’un point de vue sécurité, il est plus sur de voyager en Colombie qu’au Venezuela bien entendu, mais aussi qu’au Brésil, Guatemala, Honduras, Mexique, etc...


Comme déjà évoqué au début du compte-rendu, ces réflexions ne sont qu’une perception personnelle de notre voyage en Colombie.


________


Si ce type de compte-rendu détaillé vous intéresse pour d’autres destinations, je peux vous fournir les récits des 10 dernières années avec Australie (Sept 2017), Nicaragua et Costa Rica (Janv-Fév 2017), Brésil (Nov 2016), Sulawesi (Sept 2016), Pérou (Nov 2015), Palawan (Fév 2015), Malaisie Ouest (Nov. 2014), Venezuela (Fév 2014), Laos (Déc 2013), Cébu et alentours (Fév. 2013), Birmanie avec agence locale (Déc. 2012), Phi Phi, Lanta, Tao (Fév. 2012), Cambodge (Nov. 2010), Seychelles (nov. 2009), iles du sud de la Thaïlande (janv. 2010 + février 2016), Vietnam avec agence locale (nov. 2008), Inde du Sud avec agence locale (fév. 2009), Jordanie (2007), les voyages précédents n’ayant pas fait l’objet de compte-rendu.


TRAJET DETAILLE


Vol PARIS-BOGOTA – Départ à 13:15 et Arrivée le 02.12.2017 à l’aéroport Eldorado à 18:50 -terminal 2 de BOGOTA


Au 26/09/2017, 1 euro = 3456 COP



Jour 1 : le Samedi 02 / Arrivée à Bogota


Dans l’avion, nous remplissons une fiche DIAN 540 (pour la douane) et y indiquons une adresse de logement. Arrivée à Bogotá à 18H50 dans l'aéroport international tout moderne d’El Dorado situé à 15 kilomètres au nord-ouest du centre historique. Avec plus de 27 millions de passagers c'est le troisième aéroport le plus fréquenté d'Amérique Latine.


Bogota est situé à 2640m d’altitude et le temps y est réputé comme médiocre avec souvent ciel gris et pluie intermittente : il faut donc s’habiller en conséquence…


A l’arrivée, immigration avec deux files : étrangers et colombien. Une fois les bagages récupérés, nouveau contrôle où l’on nous demande notre fiche Dian. Nous sortons de l’aéroport 30 minutes après être arrivés, ce qui s’avère plus rapide que prévu.


Nous nous dirigeons vers les taxis situés à la sortie : les blancs nous demandent 60 000 pesos ! Nous allons donc voir les jaunes. Quelques mètres à peine devant les taxis, il y a des rabatteurs qui négocient les prix et veulent nous faire payer plus, 50.000 en l’occurrence – Nous ne payons que 40.000 (a priori, c’est dans les 30 000 pour les locaux…). Mais bon, c’est samedi soir, nous sommes 4, alors nous ne cherchons pas à négocier outre mesure.


LOGEMENT


Le taxi nous conduit en 45 minutes dans le quartier de la Candelaria où nous avons réservé un appartement : Apartaestudios la Candelaria, Calle 10 No. 2-40, Candelaria - Centro Historico +5712816923. 2 nuits pour 396.000 COP à 4 personnes avec 2 chambres.


Nous arrivons à l’appt à 20h10. Nous sonnons : personne et nous voilà en pleine soirée tous les 4 sur le trottoir avec nos 4 bagages !!!. Au bout de 10 minutes, nous allons voir la voisine qui tient une petite échoppe – Une demi-heure plus tard, quelqu’un arrive et une heure plus tard nous prenons possession de l’appartement : la gérante nous avait oublié malgré un contact par mail quelques jours avant !!! pas trop sérieux tout cela – L’appartement est sympa mais l’un des lits ne fait que 120 de large, ce qui est un peu juste pour un couple : nous obtenons un appartement supplémentaire sans débourser d’argent supplémentaire.


Nb :


Calle 10 veut dire : dans la rue 10 tandis que 2-40 indique que l’adresse se trouve à 40 mètres de l’angle de la rue 2 en direction de la rue 3. A priori, c’est un mode de repère qui se retrouve en Amérique du Sud et Centrale.


Ce quartier au cœur du quartier historique est considéré comme le quartier où loger pour les voyageurs : il présente beaucoup d’avantages avec la proximité des musées importants, des palais et églises, de belles maisons coloniales avec fenêtres protégées par des grilles en fer forgé, des portes en bois sculpté et des toits de tuiles rouges, et pour agrémenter le tout avec animation du soir et possibilité de petits restaurants d'un bon rapport qualité-prix...BREF, le quartier où il faut résider pour un ou 2 jours et ne pas perdre de temps dans les bouchons.


 


Jour 2 : Dimanche 03.12 / La Candelaria et le musée de l’or


C’est dimanche aujourd’hui et nous profitons toute la journée d’une ambiance festive avec jongleurs, mimes, vendeurs ambulants regroupés sur la rue principale interdite à la circulation le dimanche et occupée par piétons et cyclistes.
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


LE MATIN


Visite du Musée de l’Or (9 à 18h la semaine, 10 à 16h le dimanche, fermé le lundi) qui abrite la plus importante collection d'orfèvrerie préhispanique du monde. 4.000 cop l’entrée, gratuit le dimanche. Audio-guide en français (8.000 pesos). A 10 H du matin, pas trop de monde malgré la gratuité. SUPER ce musée / A Voir ABSOLUMENT si vous passez sur Bogota. Sinon, il y en a d’autres plus petits dans d’autres villes.


L’AP-MIDI


Heroes Tour: Colombia vs Pablo Escobar


Visite à pied du centre de Bogota avec explication de l’histoire récente de la Colombie, du rôle d’Escobar, du conflit des FARCS, du processus de paix actuel, de la transformation de Bogota. La visite se termine par une dégustation de fruits locaux. SYMPA A FAIRE et pas très cher (25€ /p et en français sur demande).
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


Site Internet : http://heroestourbogota.com Contact : info@heroestourbogota.com


Jour 3 Lundi 04.12 : Bogota le matin puis vol pour MEDELLIN


LE MATIN
La partie historique de la Candelaria n’étant pas très grande, nous faisons les mêmes balades que la veille avec passage devant les principaux monuments et nombreux édifices coloniaux et religieux du centre.


Nous visitons la Fondation Botero (9h - 19h la semaine, 10 à 17h le Dimanche, fermé le mardi) et admirons la riche collection de peintures et sculptures du peintre. Entrée gratuite. Site Internet : http://www.banrepcultural.org/museo-botero
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


De taille raisonnable, cette fondation peut se faire en 2 heures de temps (et plus) : De très belles œuvres, dessins, peintures et sculptures, de Botero et d'autres auteurs. Attention, pas d'explications écrites ni de catalogue du musée en français. Un des sites les plus intéressants avec le musée de l'or. Si vous n’avez pas le temps de le faire, possibilité de se rattraper au musée d’Antioche sur Medellin.


Nous visitons le Musée de la Monnaie, adjacent à la Fondation, ainsi que le musée de l’art : bof, bof.


LE MIDI : Capital Cocina y café Nº 6 sur 2 393 Restaurants


Calle 10 # 2 - 99, Bogota 111711, Colombie


Petit resto charmant avec bonne cuisine qui a l’avantage de se trouver tout prêt de notre hôtel.


 


Nb :


. La ville de Bogotá a une grande variété de graffitis et Streets art sur ses murs. Ils sont colorés, artistiques et a priori amusants. Nous n’avons malheureusement pas le temps de les voir mais nous ferons ce genre de visite sur Medellin. Par ailleurs, quand tu vois les bouchons sur Bogota, ça n’incite pas vraiment à les faire…


. A Bogotá, le Terminal de Bus est organisé par zones en fonction des destinations desservies. La zone jaune pour les villes du sud, la zone bleue pour l'est et l'ouest, la zone rouge pour le nord et les destinations internationale, la zone pourpre pour les arrivées. Le site web du Terminal de Bus de Bogotá donne toutes les informations au sujet des compagnies desservant les différentes villes de Colombie et des pays voisins.


 


L’AP-MIDI


Taxi hôtel – aéroport Bogota : 40 000 cop.


Vol Bogota-Medellin prévu à 15h23 pour arriver à Medellin à 16h22 (49€/p) avec la Cie Avancia dont le vol avait été réservé sur le site Omega via Kayak. Surbooking sur ce vol et reclassement dans le vol suivant 45 minutes plus tard – Avion neuf, pas mal du tout.


A l’arrivée, pas eu besoin de négocier, le tarif affiché par le taxi étant de 65.000 pesos, a priori le tarif officiel. En minibus ce serait de l’ordre de 12.000 pesos, ce qui fait qu’à 4 ce n’est pas intéressant.


A noter qu’à MEDELLIN, il y a 2 aéroports :


. le national EOH, en pleine ville et utilisé par de petits avions, pour certains vols régionaux,


. l’international désigné MDE José Maria Cordova situé sur les hauteurs de Medellin (2.142 m) à plus de 45 minutes en voiture (direction Guatape) – La descente pour rejoindre Medellin basée dans la vallée (1.495 m) est sympa à faire : Dommage qu’il commence à faire nuit…


 


LOGEMENT


« El Poblado » est Le quartier de « référence » pour  se loger, avec toutefois des zones plus conseillées que d’autres (prédilection pour  la Calle 10, entre la via Provenza et la via Primavera).


Sur booking, réserv appart dénommé CALLE 8 SUITES pour 4 avec 2 chambres pour 810.000 COP + 40.000 Frais de ménage, ce qui est un prix raisonnable sur MEDELLIN. Calle 8 42-32, El Poblado,


Dommage toutefois que la mémère du dessus fasse de la chaise roulante la nuit, ce qui s’entend très bien en dessous. Pour cette seule raison, je ne conseille pas l’appartement, qui au demeurant est très bien, avec toutefois personne sur place et l’obligation de prendre rdv à l’arrivée comme au départ (pour récupérer la caution demandée…).


En face de l’appartement, restaurant pas trop mal noté : Zaaika - Restaurante hindu 49 avis  Nº 161 sur 1 119 Restaurants à Medellin} €Indienne, Asiatique, Calle 8a # 42-49 | El Poblado ,Cerca colegio palermo, Medellin 050021, Colombie +57 3225289


Cher avec portions réduites : bien loin des standards des restos indiens… A éviter…


 


 Jour 4 Mardi 05.12 : Visite de la ville de «l’éternel Printemps»


MEDELLIN est située dans une belle vallée qui dispose d’un climat si clément, qu’on la surnomme la ville du printemps. Tout autour, tout y pousse très vite : fleurs, légumes, fruits et diverses autres plantes.


Deuxième ville du pays, Medellin a eu un passé chaotique et était considérée comme une des villes les plus dangereuses du monde : c’était dans les années 1980 et Pablo Escobar y régnait en maître.


Aujourd’hui, la mairie a beaucoup investi pour désenclaver les ruelles hautes, créer des petits commerces, ouvrir des salles de sport et d'apprentissage de la musique, et éloigner les jeunes du trafic de drogue et de la délinquance. Et cela marche ! Les peintures murales que l'on croise à chaque pas témoignent d'un renouveau de création artistique de rue que nous avions pu déjà observer dans certains quartiers de Rio de Janeiro.


Medellin connait une très forte croissance et se présente aujourd’hui comme une ville, moderne, vivante et hyper-créative dans tous les domaines (art, cuisine, start-ups, etc...).


Certains de ses quartiers sont hyper sécurisés, d’autres un peu moins, mais dès lors que certaines règles de bon sens sont observées, vous y êtes en sureté avec moins de chance de se faire voler qu’à Paris ou Barcelone…


Le centre-ville est intéressant à visiter à pied avec la Plaza Botero, le Parque Bolívar, le Museo Antioquia, la Plaza de Luces,


SUPER la plaza Botero, où l'on peut y admirer 23 immenses statues.  Né le 19 avril 1932 à Medellín, Fernando Botero est certainement l'artiste colombien le plus connu dans le monde : il s'est rendu célèbre grâce à ses représentations de personnages corpulents, aux formes généreuses que l’on peut observer en peintures ou sculptures. Au musée d'Antioche, on peut aussi y admirer une centaine de ses peintures.


Le soir, nous fêtons mes 60 ans en ouvrant une bouteille de Champagne.60 ans pfouffff, ça craint…..


 


SITE SYMPA SUR LA VILLE


http://lecocotierdore.com/city-guide-de-medellin-36-bonnes-adresses-branchees/


 


AGENCES FRANCOPHONES


http://fr.city-discovery.com/ID11512_Balade_a_pied_au_coeur_de_Medellin


pour 3 à 5 personne /Prix par adulte: € 16.50 Tous les jours à 09:00; 14:00.


Ou INFINITA COLOMBIA (32 à 35 € selon option) pour 3 à 4h de visite.


Nous choisirons l’agence INFINITA COLOMBIA avec laquelle nous avons réservé les services d'un guide francophone. Avec l’option 1, nous avons droit à une visite de la ville en voiture. Nous commençons par la visite du mirador Pueblito Paisa qui nous permet d’avoir une vue globale sur une partie de la ville de Medellin : Intéressant mais pas incontournable. Sympa toutefois de voir tous ces colombiens avec leur VTT grimper la cote où se trouve le mirador. Ensuite, nous allons visiter un petit marché, celui de La AMERICA où nous effectuons une dégustation de fruits exotiques (à l’identique de ce que nous avons fait à Bogota, mais avec toujours autant de plaisir à déguster ces fruits différents et délicieux). Puis rencontre avec un graffeur qui nous fait découvrir son expérience du Street Art. Nous terminons la visite guidée du Centre-ville par la place Botero et le parc des Lumières.


La prestation nous a été facturée 35€/p via Infinita Colombia pour 3 à 4 h de visite qui se sont transformées plutôt en 6h, sans frais supplémentaire. Merci à Ludo (Français) qui s’est avéré un merveilleux guide (ludo@gmail.com).


 


Jour 5 Mercredi 06.12 : Découverte de GUATAPE et du Rocher du PENOL



A 85 kilomètres à l'Est de Medellín, Guatapé est une petite commune située au bord de la retenue d'eau de Guatapé, qui représente un des plus beaux paysages de la région avec ses nombreuses îles boisées. Le village est par ailleurs charmant avec ses petites maisons coloniales très colorées et bien conservées.


Le lac de Guatapé est devenu un grand centre touristique où de nombreuses activités touristiques sont proposées aux visiteurs qui peuvent également découvrir la "Piedra del Peñol", un surprenant monolithe de 220 mètres de hauteur dont le sommet est accessible par un escalier de 649 marches. Du haut de cet énorme rocher, magnifique vue sur la lagune d'eau de Guatapé. Cette montée des marches est impressionnante mais se fait sans problème pour un sportif « moyen ».


Nous optons pour une visite en voiture particulière avec Simon (étudiant ne parlant qu’espagnol recommandé par Ludo) le tout négocié pour 260.000 pesos la journée via Ludo, avec aller-retour Medellin-Guatapé via le rocher du « Penol ».


Ciel bleu, sans nuage, journée magnifique. COUP DE CŒUR pour cette visite.


Cette excursion se fait le plus souvent en bus. J’avais relevé :


https://www.viatorcom.fr/fr/7379/tours/Medellin/Tour-a-Guatape/d4563-42677P1


26€ pour guatape guide anglais +18000 COP ENTREE


Point de départ : Depart from Parque del Poblado at 7:45AM. Durée : 10 to 12 hrs


ou


http://toursguatape.com/


Parque Principal del Poblado / 8:15AM le tout pour 79.000 COP.


A 4, l’option voiture est la meilleure…


 


A REFAIRE


Du fait que l’aéroport de Medellin est sur la route de Guatapé, il aurait mieux valu passer la seconde journée sur Medellin et faire Guatapé la troisième journée en prenant le soin de faire l’excursion tôt le matin et n’avoir un avion que vers 18-19h pour Santa Marta ou Cartagena. Cela aurait permis de passer une journée de plus sur Medellin et d’économiser le coût d’un retour en taxi sur l’aéroport.


Autre possibilité : ne pas arriver trop tard le premier jour à l’aéroport de Medellin, prendre un taxi pour Guatapé et y loger – Le lendemain, visiter rocher du Penol en prenant un taxi et dans l’ap-midi, prendre un bus direction MEDELLIN.


 


Jour 6 Jeudi 07.12 : Vol pour Santa Marta


Le MATIN :


Le vol étant 14 h, nous n’aurons pas suffisamment de temps pour faire le graffitour initialement prévu dans la Comuna 13 : Dommage, car le tour dispose de bonnes critiques. La Comuna 13 qui fut un des quartiers les plus dangereux de Medellin entre la fin des années 90 et 2002, est aujourd’hui un quartier tranquille ou l’on peut déambuler dans ses ruelles tout en observant les centaines de graffitis qui illustrent la vie du quartier. 22 usd / p Inclus :  Tour guidé par un membre de la communauté locale.


https://www.tikatravel.com/fr/tour/medellin-graffiti-tour/


Nous faisons notre propre graffiti tour dans El Poblabo : supers tags tout proches de la place Lleras (tapez Pictopia grafitti sur Google, vous aurez l’emplacement exact à défaut des grafittis qui ne sont pas bien mis en valeur, sinon intersection calle 8/Carrera 43C)……


 


L’APRES-MIDI – vol à 14 h pour arriver à Santa Marta à 15h15.


2 jours et demi, ce fut trop juste pour découvrir Medellin et ses alentours : nous aurions aimé y rester un peu plus de temps…mais il est vrai que je redoutais (à tort) cette ville qui conserve une réputation sulfureuse…

Simon, notre chauffeur d’hier nous emmène à l’aéroport pour le même prix qu’un taxi, soit 65.000 Pesos - Vol direct jusque Santa Marta, réservé via KAYAK sur le site Kiwi pour 66€/p avec la compagnie Viviacolombia.. 10.000 de surtaxe/p car nous n’avons pas imprimé la carte d’embarquement…


Arrivée à l'aéroport International Simón Bolívar situé à 17 kilomètres au sud du centre historique de Santa Marta. A l’arrivée à Santa Marta, le transfert en taxi nous coute 29.000 Pesos pour nous 4, tarif officiel sans besoin de marchander. J’avais noté qu’en minibus c’était 12 000 pesos/p et encore moins cher en bus.


Les taxis de Santa Marta ne disposent pas de compteur : les tarifs sont fixes et établis par la Municipalité.


Santa Marta est une ville balnéaire appréciée des Colombiens car c’est dans cette région que l’on trouve a priori les plus belles plages de la côte caraïbe avec sable blanc, cocotiers et mer cristalline. Pour les touristes, Santa Marta est surtout considérée comme une étape pour se rendre dans le parc Tayrona et (ou) la cité perdue.


Le chauffeur de taxi très sympa dialogue avec nous via le traducteur oral de son téléphone – plutôt marrant ce genre de discussion – il essaie de nous vendre une journée aller-retour sur Tayrona pour 250 .000 pesos : nous ne donnons pas suite à sa proposition (à raison).


 


LOGEMENT


Il nous a tout d’abord fallu faire un choix cornélien entre se loger intramuros ou bord de plage… sur Rodadero au sud de Santa Marta, ou sur la longue plage de Belle Horizonte proche de l’aéroport ou à Taganga au Nord près du Parc Tayrona.


Nous avons choisi la proximité du centre historique de Santa Marta, pas trop loin de la plage de El Rodadero avec réservation à l’Hôtel 1525, calle 11 et 2 -29 centro Historico - +57 5 4213381 pour 294€ pour 3 nuits dans 2 ch (1.028.160 cop).


Bon hôtel, tout neuf, mais il faut aimer les chambres sans fenêtre (très calmes au demeurant), celles donnant sur la rue étant un peu plus bruyantes…


Soirée en ville intra-muros. Ville en devenir avec beaucoup de touristes du monde entier, mais moins qu’à Carthagène. Il fait très chaud (35 °), le ciel est bleu et la clim est la bienvenue.


 


RESTAURANTS


« La » rue des restaurants les mieux cotés sur Tripadvisor est la carrera 3 : il y a de l’ambiance dans cette rue, parfois même un peu trop avec tous ces musiciens qui viennent successivement jouer devant les tables des restaurants, ce qui oblige à donner toujours un peu de monnaie... Nous mangeons 2 soirs de suite dans les 2 restaurants suivants, tous deux très bien. Les mojitos sont plus corsés au Lulo et les plats sont bons et super bien présentés (un peu moins chers qu’au Lamart) – Au Lamart, un peu plus cher, les plats sont de qualité.


. Restaurante Lamart 582 avis Nº 4 sur 253 Restaurants Latino, Fruits de mer & Poisson (bien pour les fruits de mer) ? Carrera 3a # 16-36 | Callejon Del Correo Old City, +57 5 4310797


. Lulo 1 174 avis  Nº 2 sur 253 Restaurants à Santa Marta} €€ - €€€Caraïbes, Latino, Sud-américaine


Cra 3 #16-34 Callejon del Correo | Centro Historico, Santa Marta, Colombie +57 5 4232725


Le front de mer est bien aménagé et nombre de touristes sud-américain viennent s’y promener -Par contre la plage du village est polluée par les bateaux de pêche et la vue est pas terrible avec le port maritime tout proche.


Coté ambiance, on se croirait à Cuba avec tous ces immeubles délabrés. Mais l’ambiance intra-muros est plutôt sympa.


Jour 07 Vendredi 08.12 :  Taganga et Playa Grande


Il y a Palomino qui dispose de belles plages à découvrir (c’est le début de la fameuse région de la Guajira et c’est a priori super joli) mais étant un peu loin, nous nous contentons d’aller jusqu’au village de Taganga.


LE MATIN


Nous y prendrons un taxi pour nous emmener à TAGANGA (12.000 pesos) et la vue est plutôt jolie quand on y arrive.


Ce village de pêcheur devait être sympathique autrefois…Aujourd’hui, il est envahi par les restaurants et les échoppes de vente de souvenirs.


Pour se baigner, ce n’est pas terrible car pollué. Nous prenons donc une lancha qui nous emmène en 10 minutes sur Playa Grande (20.000 pesos au total pour nous 4) – C’est une petite plage agréable mais pas beaucoup de poissons à observer -
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvin
C’est un vendredi férié aujourd’hui et il y a beaucoup de familles colombiennes… Du fait de l’étroitesse de la plage, en fin de semaine, c’est plutôt bondé. Plusieurs points de restauration, où nous nous régalons avec du poisson frais. Retour sur Taganga dans l’ap-midi. Le propriétaire de la lancha oublie de venir nous rechercher : je me suis fais avoir comme un bleu en payant la totalité du transfert AR à l’aller !!!


http://lesexploratrices.com/santa-marta-parc-national-tayrona/


Bus jusque Santa Marta en fin d’ap-midi (sympa l’ambiance dans ce type de bus) et balade en ville en soirée : le quartier colonial est plutôt sympa à voir. Parmi les endroits à visiter, sont recommandés le musée de l’or, la cathédrale (première église construite en Amérique continentale avec à l’intérieur le tombeau du Rodrigo Bastidas le fondateur de la ville et une urne avec les restes du libérateur Simon Bolivar), le parc Santander, le musée anthropologique.


 


Jour 08 Samedi 09.12 : Balade dans le Parc Tayrona + plage


A nous le Parc Tayrona pour une balade !!! mais pas que nous car nous sommes Samedi…


Situé à une trentaine de km au nord-est de Santa Marta, le Parc National Tayrona est apprécié par les amateurs d'écotourisme pour la diversité de sa flore (attention, sur Boca del Saco, la flore est particulière…), ses cascades comme celle de la Quebrada Valencia, la beauté de ses paysages, ses belles plages. C'est dans cette immense réserve de la biosphère dominée par les monts Simón Bolívar et Cristóbal Colón culminant à 5 775 mètres que l'on peut découvrir des trésors comme la "Ciudad Perdida", la Cité Perdue des indiens Tayronas bâtie vers l'an 800. Ce site archéologique récemment découvert est très proche de Santa Marta, mais il nécessite plusieurs jours de marche et une bonne condition physique…


Nous optons pour un walking tour plus modeste que celui de la cité perdue… Depuis Santa Marta nous prenons un taxi – Aucun des taxis arrêtés n’était déjà allé jusqu’à l’entrée principale du parc, pourtant distant de seulement 35 kms… L’un d’eux nous emmène néanmoins après quelques coups de téléphone et nous demande 100.000 pesos : çà fait un peu cher mais on accepte.


La route pour y aller est pourtant simple : il s’agit de la « nationale » qui va vers Palomino. Sur les cartes, on a l’impression que c’est un chemin mais en fait c’est une super belle route… L’entrée principale dénommée «EL ZAINO»  est au bord de cette route au km 32 en provenance de Santa Marta (Ne pas confondre avec l’entrée secondaire au km 20 : CALABAZO).


Pour pouvoir rentrer, il faut un passeport (ou une copie) et payer en espèces (carte bancaire non acceptée) 47.500/P pour la journée (je ne sais pas pour ceux qui restent plus longtemps). L’anti-moustique est fortement recommandé. Ensuite minibus (3.000 p) jusqu’au début du chemin qui vous emmène vers les différents lieux à visiter (le minibus est non obligatoire mais presque tout le monde le prends car aucun intérêt à faire cette partie pentue à pied).


Si vous visitez le parc en une journée, vous devez arriver très tôt le matin pour repartir au plus tard du parc à 15H30. Entre le transport, la marche, la baignade. Plusieurs heures sont nécessaires pour bien en profiter. Le chemin est boueux aujourd’hui et nous prenons beaucoup de temps pour arriver à la destination finale…


Plusieurs arrêts sont possibles en chemin dont Arrecifes et Piscina. Attention la plage d’Arrecife est interdite à la baignade en raison des courants forts!


Possibilité de faire à cheval une partie de la marche effectuée à pied, à l’aller comme au retour.


Plage à ne pas louper : El Cabo San Juan..


Plage Nudista : marche pendant 45 mn jusqu’à Arrecifes. Le parcours se fait au milieu de la jungle par des sentiers boisés. Puis 30 min de marche jusqu’aux plages de « la piscina », du Cap de San Juan et de la Nudista.


Le parc est joli mais encombré de touristes : ce n’est plus de l’écotourisme mais plutôt due mégatourisme !!!


Nous optons pour retour en lancha jusque TAGANGA – le cout est 50 000 mais comme on est Samedi le bateau est rempli, mais pour 60 000 on peut nous trouver une place !!! On n’a pas envie de faire le chemin inverse à pied et d’ailleurs, il est un peu tard : nous acceptons donc.


5 Minutes avant d’arriver à Taganga, le bateau s’arrête sur un bord de plage et appelle un collègue pour venir chercher quelques touristes car le bateau est trop chargé et il risque une amende de la brigade fluviale !!!


Un taxi nous demande 20 0000 pour le retour sur Santa Marta– nous disons 12000… Nous ne faisons pas affaire – nous prenons un bus qui nous emmène pour 1700/P (le week-end c’est un peu plus cher que la semaine) et nous arrête juste devant l’hôtel tandis que les taxis repartent à vide jusque Santa Marta…


Nb : J’ai lu qu’il y avait des “collectivos” qui se prenaient en centre-ville entre l’avenue 11 et la rue 11 (à vérifier) pour Tayrona.


Autres possibilités de visite :


. MINCA


. PALOMINO : à 70 kms de Santa Marta, a priori, c’est le début de la fameuse région de la Guajira et c’est super joli (y aller maintenant car cela commence à se savoir),


. Pueblito sur 4 à 5 jours car très retiré : une marche à travers un sentier archéologique permet d’atteindre Pueblito. 5000 personnes y auraient vécu à l’époque de la civilisation Tayrona. Cette grande civilisation a laissé de nombreuses œuvres architecturales.


A REFAIRE


Au lieu de 3 nuits sur Santa Marta, nous passerions 2 nuits sur Palomino et 1 autre sur Santa Marta – Palomino est facile d’accès lorsque l’on vient de Cartagèna : Bus Marsol qui au lieu de s’arrêter à Santa Marta, poursuit sa route jusque Palomino. De l’aéroport de Santa Marta, c’est toutefois un peu plus compliqué pour rejoindre Palomino, sauf à y arriver de bonne heure.


Autre possibilité : ne pas faire Tayrona, mais poursuivre au Nord de Palomino. C’est a priori, aride, encore sauvage et préservé du tourisme de masse, mais si j’en ai eu de bons échos, je n’en sais pas plus…


 


Jour 09 Dimanche 10.12 : Santa Marta ---> Carthagène


Le Terminal de bus de Santa Marta se trouve le long de la Calle 30, à 1 kilomètre au sud de la Quinta de San Pedro Alejandrino et à 5 kilomètres au sud-est du centre historique. Celui  de Cartagena se situe quant à lui au sud-est de la ville, à 11 kilomètres du centre historique. 


Taxi pour la gare routière + bus + taxi pour se rendre au nouvel hôtel : pas très pratique – Nous optons pour la solution « shuttle » avec le bus Marsol réservé 2 jours avant via l’hôtel par téléphone: un peu plus cher que les bus normaux mais on vient vous chercher à votre hôtel et on vous conduit à votre hôtel à destination : choisir un bus direct qui ne passe pas par Baranquilla.


Cout : 48.500 pesos/p - compter 4 heures si direct.


LOGEMENT


Hésitation pour se loger, soit à Bocagrande quartier calme et à proximité du bord de mer ou dans le cœur historique de Cartagena ou à proximité sur Getsemani.


Au départ je réserve sur Bocagrande puis je vois sur le forum que la plage n’est pas terrible et qu’il faux mieux réserver sur Getsemani ou dans le centre : je change donc ma réservation et opte pour le centre, ce qui s’avère un bon choix, d’autant que l’hôtel CASA ABRIL II est calme, d’un bon rapport Q/P. JE RECOMMANDE…(ne pas confondre avec CASA ABRIL I) surtout la chambre du dernier étage (N° 301), seule, à proximité de la terrasse du toit…


Casa Abril II – calle del Curato Numéro 38-72, centre, 348€ soit 1.216.080 cop pour 4 nuits dans 2 chambres.


L’après-midi, nous nous baladons à pied dans les quartiers coloniaux de San Diego et Santo Domingo.


NB : Pour loger, le centre c’est nettement mieux que Bocagrande tandis que Getsemani n’est pas mal non plus, plus routard et authentique.


 


RESTAURANTS


. LA MULATA


https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g297476-d1535315-Reviews-La_Mulata-Cartagena_Cartagena_District_Bolivar_Department.html


SUPER ce resto : nous irons deux fois…


. Marzollo Parilla Argentina Calle del Curato # 38 - 137, Carthagène


Excellent resto pour les amateurs de viande : un peu cher mais belle quantité de viande dans l’assiette et décor somptueux (même l’extérieur).


 


Jour 10 Lundi 11.12 : Découverte « off-road » de Carthagène insolite


Inscrite au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, Carthagène des Indes (ou Cartagena de Indias) est un des joyaux de la Colombie.


 Walking tour de 3 heures.


Accompagnés de notre guide français Sonia, nous découvrons le centre historique de Carthagène, le quartier de San Diego, Getsemani. Le prix demandé est de 87.750 cop/p (25 e) pour 3 heures de temps via Infinita Colombia. Sonia, notre guide franco/colombienne ne compte pas son temps (comme Ludo précédemment) et la visite dure plutôt de 4 h/4h30 – de ce fait, nous l’invitons à déjeuner et nous conseille le resto Guatavita  où nous retournons quelques jours plus tard, car satisfaits du repas.



Que voir à Carthagène


Carthagène est une des destinations touristiques les plus romantiques de la Colombie avec son centre historique parfaitement conservé à l'intérieur de ses remparts. Les édifices de Carthagène sont les témoins de la riche histoire de cette ville qui concentre tous les styles architecturaux depuis le baroque des premières années de la colonisation jusqu'au style néo-classique de l'époque républicaine.
De jour comme de nuit, se promener à pied dans les rues de Carthagène est un véritable plaisir, découvrant une des plus belles villes du continent américain, disposant de nombreux restaurants avec possibilité d’admirer le paysage et la ville depuis les remparts.


Au coucher du soleil, la balade sur les remparts de Cartagena est très agréable.
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


Au moment des repas, c’est un peu moins sympathique avec tous les restaurateurs qui vous interpellent dans la rue…


Les taxis de Cartagena facturent leur course selon les différentes zones de la ville, tarif mis en place par la Municipalité, mais parfois c’est variable avec les touristes...

A Cartagena plusieurs agences proposent de louer des vélos pour se promener à l'intérieur et à l'extérieur des remparts de la ville.


Possibilité de visite en calèche pour les amateurs.


Jour 11 Mardi 12.12 : Visite de la ville et du Castillo de San Felipe


 


La forteresse est jolie de l’extérieur.


L’intérieur est par contre sans grand intérêt, excepté une belle vue sur la ville. Avec un audio guide, c’est peut-être plus intéressant…
Récit de 2 semaines en Colombie - tontonvinRécit de 2 semaines en Colombie - tontonvin


Ne pas oublier d’aller prendre quelques photos des 2 immenses chaussures présentes à 200/300 mètres sur le coté droit de la forteresse (Los Zapatos Viejos).


Nous achetons quelques sacs colorés avec ponpon chez un des innombrables vendeurs de la ville (60.000 pesos le sac, soit 20 € ce qui est certes un peu cher mais donné en comparaison des prix pratiqués sur Paris : a priori, ils sont vendus 140€ !!!).


Jour 12 Mercredi 13.12 : Iles du Rosaire et plage de Baru


J’avais noté sur un forum le commentaire suivant :


« San Andres est excellent pour la plongée, mais autour de Cartagena c'est encore mieux car il y a plus d'endroits comme les îles du Rosaire, île de Baru, les îles de San Bernardo et Capurganá. Les eaux sont limpides et il y a des coraux en abondance. Le prix d'un billet d'avion pour San Andres à partir de Bogota est d'environ 300 $, les meilleurs prix sont avec Aires et Aero Republica. Je demeure à Cartagena. Vous pouvez aussi partir pour quelques jours vers le Panama aux îles sans Blas. 
Oui j'ai fait de l'apnée à Baru et aux Îles du Rosaire (il y a 27 îles). Le Decameron Baru (Explorer) offre des tours pour l'apnée à partir de l'hôtel. 
Îles du Rosaire : 45 minutes en bateau de Cartagena 
Playa Blanca sur Baru (Playa Blanca, Cholon, Isla del Encanto) : 35 minutes en bateau de Cartagena 
Îles de San Bernardo : 2h30 en autobus de Cartagena jusqu'à Tolu/Coveñas et ensuite 30 minutes en bateau 
Capurganá : Près de la frontière avec le Panama, donc uniquement en bateau à partir de Tolu/Coveñas, ajoutez 3 heures 
San Blas : Au Panama où des centaines d'îles sont à votre disposition. »


J’ai peut-être loupé un épisode…ou mal compris comment visiter au mieux ces iles, mais je n’ai pas eu la même expérience – Certes, les plages sont jolies avec ce sable blanc et cette eau turquoise, mais que de monde !!! Alors, renseignez-vous auprès d’autres personnes du forum pour avoir une expérience différente de la notre… Voici, ci dessous ce que les tours opérateurs « classiques » proposent à la journée :


Nous réservons via notre hôtel un tour organisé à 60.000 pesos /p, repas non compris, pour nous rendre aux iles sur Rosaire puis sur Playa Blanca.


Départ vers 9h dans un port bondé de touristes - Aux iles du Rosaire (supplément pour le snorkeling), tu nages avec des centaines d’autres voyageurs pendant ¾ d’heures (ou option aquarium elle aussi payante), puis sur Playa Blanca tu es débarqué au milieu de centaines de touristes entassés les uns sur les autres, avec des masseuses qui te harcèlent pour que tu fasses appel à elles. Vers 15h30 tout le monde repart (ou presque car certains dorment sur l’ile). Ce genre de tourisme, c’est vraiment du n’importe quoi !!! a priori, je ne suis pas le seul à penser cela si l’on se réfère aux commentaires des français qui se sont rendus dans ces endroits (cf tripadvisor).


Nb :


Un couple de français croisé à l’aéroport a fait les iles Providencia toutes proches de San Andres : c’est a priori le must – Par contre, il y a eu tempête et ce couple a été bloqué 3 jours, loupant leur avion retour sur le continent. Conclusion : évitez d’aller en toute fin de séjour sur cette ile et prévoyez de revenir sur le continent un peu avant, pour ne pas louper le vol retour vers la France.


En Février dernier, nous avons passé une semaine sur Corn Island, iles au large du Nicaragua et proches de San Andres – ce fut une semaine « paradisiaque » dans un décor de rêve avec des « petites » langoustes à moins d’un euro !!! Je pense que San Andres et Providencia doivent ressembler à ces mêmes iles.


Jour 13 Jeudi 14.12 :  De Carthagène à Bogota puis Villa de Leyva (2.100 m)… En passant par Zipaquira et Chiquinquira


L'aéroport international Rafael Núñez, situé à seulement 5 kilomètres au nord-est du centre historique de Cartagena, se trouve le long du prolongement de la Ruta 90 en provenance de Barranquilla : le taxi nous facture 15.000 pesos pour un trajet à 6h du matin qui nous conduit en moins de 10 minutes à l’aéroport.


Vol Carthagène-Bogota avec départ à 7h20 pour arrivée à Bogota à 8h50 (49€/p avec la cie Avancia réservé sur le site Omega via Kayak – Sortie de l’aéroport à 9h30 où nous attend le 4x4 de l’agence Colombia infinita avec laquelle nous avons réservé préalablement une excursion sur 2 jours vers Leyva avec guide français.


Le prix sera de 536.250 cop/p (155 e) sur la base de 4 personnes (avec au 26.09.17n 1 euro = 3.456 cop), le prix incluant le transport privé en 4X4 (Toyota ou Nissan de 7 places), un guide/chauffeur francophone, l’entrée à la Cathédrale de Sel, 1 nuit d’hôtel à Villa de Leyva VILLA PEPITA REAL mais pas les repas, boissons.


Départ vers la Cathédrale de sel de Zipaquira (1h30 de transport) que nous visitons en une heure et demi de temps (réduction intéressante pour les seniors, mais oubliée par notre guide pour 3 des participants ?) : creusée par les propres mineurs, cette œuvre monumentale est unique en son genre.  A l’intérieur de la mine, nous perdons un des 4 participants qui ne voit pas le chemin à prendre pour descendre dans la partie basse de la cathédrale – Nous le retrouvons toutefois à la fin de la visite  ???? Heureusement que nous n’étions que 4… Repas sympathique dans la petite ville de Zipaquira dans un resto (casa del chorro) avec menu très bon à 12.500 pesos boisson comprise et dont le patron (le papa  > 60 ans) parle français, le fils parlant anglais (casadelchorro@gmail.com).


Après le repas, départ pour Chiquinquira (2 h de transport prévu), célèbre pour sa place et son imposante Cathédrale. En cours de route, notre chauffeur s’aperçoit que nous n’avons pas le temps de faire la visite de Chiquinquira car la nuit commence à tomber ??? il décide d’annuler la visite et d’aller sur Villa de Leyva. Son GPS nous fait prendre des chemins plutôt que des routes… et à un moment le chemin est fermé par une barrière avec chaine et cadenas – Nous faisons demi-tour, et comble de malchance, le passage où nous étions passé une demi-heure plus tôt est lui aussi fermé par une barrière avec cadenas !!! Il est 18h et le régisseur de la Finca, qui ne réside pas sur place, a fermé toutes les barrières et nous voilà enfermé – notre chauffeur se rend dans la plus proche maison, qui appelle les policiers qui appellent le régisseur de la Finca – Une heure plus tard, nous voilà libérés et c’est à 20 h que nous arrivons fourbus à Villa de Leyva. Quelle journée !!!


Installation à l’hôtel VILLA PEPITA REAL et bon diner dans un restaurant tenu par une coréenne et un colombien. L’hôtel est super – Dommage toutefois que le voisin de l’immeuble soit réveillé dès 5H30 du matin et parle un peu fort !!!


 


Jour 14 Vendredi 15.12 : Villa de leyva – Raquira - Bogota et vol à 20:50 pour Paris


VILLA DE LEYVA est de par son architecte un des plus fameux villages coloniaux des hauts plateaux colombiens. J’avais noté dans sur le forum le commentaire suivant :


« En jeep avec votre guide francophone,  parcours de la campagne environnante. Plusieurs arrêts : La Casa Terracotta… maison de 500m2 construite exclusivement à la main avec de l’argile cuit au soleil. Visite d’un remarquable moulin du XVII dans le « Valle Escondido » et dégustation de fromage avec la maitresse des lieux. Arrêt à « El Infiernito », lieu de rites et d’observation des astres des indiens Muiscas. Pause-café et gourmande chez un couple d’agriculteurs et initiation en leur compagnie au jeu du Tejo, sport national en Colombie ».


Nous ne faisons rien de tout cela, notre guide estimant la visite de La Casa Terracotta sans grand intérêt, par ailleurs payante : il ne nous propose par contre rien d’autres comme visite sur place - Nous faisons donc la visite du village en 1 heure de temps avec explications historiques et culturelles – petit-déjeuner puis départ ensuite pour Raquira (45 minutes de transport), petit village ultra coloré de la région de Boyaca, spécialisé dans les arts de poterie et du textile (la place est jolie avec son église, mais bon… à faire seulement si tu passes dans le coin et si tu es amateur de poterie). Retour dans les bouchons de Bogota (3h de transport environ) (à 15h/16h c’est super bouchonné sur Bogota !!!) et transfert vers l’aéroport de Bogota pour prendre le vol de 20h50 (qui aura 1 heure de retard).


Si notre guide s’est avéré un compagnon sympathique, nous sommes néanmoins quelque peu déçus par cette prestation de 2 jours facturée 620€ pour nous 4 (proposée à 1000 si 3 jours).


A REFAIRE


Nous ne ferions que Zipaquira avec trajet AR dans la journée en louant une voiture avec chauffeur ou bien nous prendrions le bus jusqu’à la ville de Zipaquira pour y dormir une nuit (ambiance sympathique dans cette petite ville) et irions sur le site de la cathédrale en taxi – par ailleurs, la ville de Tunja n’est pas très loin et permet (peut être) de pouvoir prendre des vols vers d’autres destinations.


_____


Décollage sans problème -a priori, l’avion a été allégé au niveau du fret, ce qui lui permet de de décoller plus rapidement et de se faire moins peur (quelques problèmes auparavant). Confort moyen sur ce vol Air France tandis que diner et petit-déjeuner seront infâme…mais là n’est pas le plus important.


Arrivée sans problème à Paris à 14H45 avec 1 heure de retard. Il fait 5° et le ciel est gris !!! Vivement le prochain voyage…

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
jujuyego
Il y a 3 mois
Bravo pour ce très long et minutieux compte-rendu... mais évidemment, quand on écrit un pareil "roman" après seulement deux semaines de voyage "semi-organisé" dans un pays grand comme deux fois la France, on écrit pas mal de bêtises et plus encore de grosses approximations. Je n'ai pas le courage de les reprendre une par une, et de plus je n'ai pas eu la patience de tout lire jusqu'au bout, mais j'invite les personnes qui doivent partir en Colombie pour la première fois, ou celles qui hésitent à y aller à consulter... des sources plus fiables. Certains passages m'ont même bien fait rire !
Heureusement que vous nous avez épargné votre version du "conflit colombien pour les nuls" ou encore "ce que j'ai compris de l'histoire et de la culture colombienne résumé en 20 lignes" !

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 3 mois
Dans ce forum et pour ce pays, j'ai beaucoup galéré pour trouver des infos "fiables" et surtout utiles pour voyager, mis à part :
http://www.routard.com/forum_message/4259833/recapitulatif_pour_un_premier_voyage_en_colombie.htm#4260508
Par contre, beaucoup de bla bla sur les états d'ame de chacun, qui sont certes intéressantes pour comprendre un peu mieux le pays, mais guère utiles pour voyager.
Il y a certainement des approximations dans ce cp-rendu mais au moins, il a le mérite de donner plein d'infos sur les prix et les difficultés rencontrées.En outre, il peut faire rire, ce qui n'est déjà pas si mal.
Par contre, si tu as un fait un cp-rendu qui pourrait être utile aux internautes, pas de problème pour que tu le cites en référence...

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
jujuyego
Il y a 3 mois
J'ai vécu en tout plus de sept ans en Colombie, entre mon séjour principal et les fois où j'y suis retourné, parfois pour plusieurs mois, après avoir quitté le pays. Et je reprécise que je n'ai pas vécu la "vie dorée de l'expatrié" mais que j'y suis parti sans rien, y ai trouvé divers boulots, d'abord loin de mon domaine d'activité (j'y ai même vécu un certain temps comme un "sans papiers" avant de régulariser ma situation). J'ai connu la Colombie "d'avant", celle sans un étranger ou presque du début des années 2000, la période de transition, et je connais à présent la Colombie que vous avez pu découvrir en 2017. Je pense avoir fait partie avec quelques autres des plus gros contributeurs du forum, et aussi des plus fiables. Les archives sont accessibles, même s'il faut de la patience. J'ai donné beaucoup de conseils plus personnalisés par messages privés. Par la force des choses, et aussi parce que le thème m'intéressait, je suis beaucoup intervenu sur le thème de la sécurité qui était très dominant jusqu'à il y a un ou deux ans sur le forum. Par manque de temps, et aussi d'envie, et aussi parce qu'une partie de mes connaissances du pays datent un peu (je considère que mes deux mois de vacances passés dans le pays en 2017, par exemple ne me permettent plus d'être auss pointu qu'avant), je contribue, à présent, beaucoup moins. Je pense que votre long message est plein de bonne volonté, mais très peu utilisable, car comment faire le tri entre les informations vraies, celles qui sont approximatives, celles qui sont erronées, et ce qui relève d'avis à l'emporte pièce, que ce soit sur des sujets sans gravité (la nourriture) ou sur des sujets plus importants (sécurité). Que penseriez-vous d'un Japonais qui ferait un tour d'Europe en deux semaines et posterait des pages et des pages sur la nourriture française (à base de carottes principalement, que les Français adorent, il faut le savoir) et la culture allemande (la passion numéro un y serait le water-polo, même si les jeunes aiment aussi le hard-rock). Le tout avec des infos exactes (par exemple : en France, on parle français ; vol Paris-Barcelone : durée 1h35 ; attention au Royaume Uni : autre monnaie que sur le continent etc.), mais tellement d'infos erronées (il faut dire que c'est rapide, deux semaine pour "faire l'Europe"), de naïvetés confondantes, de raccourcis simplificateurs, de généralités sans fondement...
Bref, j'invite en tout cas ceux qui liront tout ça à "croiser les sources", pour le dire poliment...

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
crainquebille
Il y a 3 mois
Merci à tontonvin pour son récit. Je l'ai lu avec plaisir à un mois de mon départ. Des explications précises et pratiques et bien illustrées. Les critiques de jujuyego m'ont vraiment agacée. Quel besoin de s'ériger en juge ou censeur ? Tontonvin a présenté son récit avec les réserves adéquates, il s'agit seulement d'un témoignage sur son ressenti, son expérience après 2 semaines de voyage. Un ressenti est forcément subjectif si jujuyego le souhaite qu'il donne son propre témoignage sans juger celui des autres. Dans un forum, chacun s'exprime sur son expérience et n'a pas à juger celle des autres. Que les censeurs ou les critiques littéraires s'abstiennent. Ils sont hors sujet. Merci tontonvin, au plaisir de vous lire sur d'autres voyages.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 3 mois
"Dans ce compte-rendu, j’y relate des infos récentes recueillies dans le forum et sur place, j’y indique nos difficultés avant et sur place pour organiser ce voyage, j’y fais part de notre ressenti qui n’a qu’une valeur de témoignage et rien de plus !!!.BONNE LECTURE et un peu d’indulgence si j’ai fait quelques erreurs".

L'introduction de ce récit me semblait très claire"!!!! mais pas pout tout le monde...

Merci Crainquebille pour ce petit mot qui m'encourage à poursuivre la parution de ce type de récit que j'effectue depuis environ 10 ans et qui trouve généralement grace auprès des voyageurs qui veulent découvrir un pays.

Bon voyage et n'hésite pas si besoin, que ce soit pour la Colombie ou pour toute autre destination. Un "feed back" à ton retour serait aussi sympathique...
Cordialement.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
narcisse66
Il y a 3 mois
Bonjour,
Merci pour ce récit. Nous partons dans un mois et il est toujours intéressant de connaitre le ressenti d'autres voyageurs. Cela n'empèche en rien de se faire sa propropre opinion. Personne ne prétend connaître un pays en 2 semaines de voyage mais le fait déjà de voyager note d'une certaine ouverture d'esprit et n'en déplaise à jujuyego tout le monde ne pas pas s'installer dans un pays pendant plsuieurs mois pour venir ensuite faire la leçon aux voyageurs. D'ailleurs je connais énormèment de français qui ne connaissent rien à la France et qui sont capables de véhiculer énormèment de cliches sur le département voisin du lors.
Donc encore merci à vous tontonvin pour ce récit.
Je serai d'ailleurs trés intéressée par d'autres récits notamment en Asie et celui sur le Nicaragua.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
jujuyego
Il y a 3 mois
Je présente toutes mes excuses. Après relecture, les paragraphes "climat" "nourriture" et "personnages célèbres de Colombie" sont parfaits. Bon voyage à tous ceux qui auront plaisir à manger des cazuelas de marizcos ou des arepas con huevo bourratives durant la saison sèche en lisant un bon livre de Radamel Falcao.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tante cricri
Il y a 3 mois
Bravo Tontonvin
Apres 4 voyages et environ15 semaines passées en Colombie, si je retournais je regarderais vos informations pratiques, hotels, restaurants.
Bien sur en 2 semaines on ne peut pas tout connaitre. Connait-on tout de son propre pays?
Bon nouveaux voyages a vous et qui sait une autre découverte de la Colombie, le pays a beaucoup a offrir.
Tante Cricri

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tul
Il y a 3 mois
Bonjour,

Merci pour votre récit très détaillé.
Je pense aller en   Colombie cet été pour environ 2 mois et je reviendrais  certainement sur les détails de votre  récit.
Je suis habituée à voyager sur 2 mois en  Amérique latine, pourquoi dites-vous que   c'est plus compliqué de voyager en Colombie que dans d'autres pays ?

Les commentaires de JUJUYEGO m'ont bien agacée également.
.    . 

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
SteveRusso
Il y a 3 mois
Bravo et merci pour ce compte rendu!

Je me permet de corriger quelques points

,, 
ATM : distributeurs automatiques (ATM) un peu partout qui permettent de retirer en US$ ou en monnaie locale (Visas et MasterCard sont très répandues).


Probablement un petit defaut de memoire. En Colombie (contrairement a certains autres pays d'Amerique Latine), l'unique monnaie legale et le peso colombien. Les distributeurs de billets ne delivrent donc que des pesos. 

,, 
Contrairement à ce que j’ai pu lire dans les forums, les réservations des vols intérieurs ont pu se faire facilement ? via kayak, 


C'est effectivement la facon la plus facile de reserver. Mais il faut noter que par exemple, les tarifs sur la version Colombienne du site d'Avianca sont plus bas que sur la version internationale (et donc que sur les sites des agences de voyage en ligne). Je n'ai pas fait le test avec Viva Colombia par contre. 
Du coup, un certain nombre de voyageurs reservent via la version Colombienne des sites web des compagnies, et peuvent faire face a des problemes d'acceptation de leur carte visa ou mastercard. 

,, 
Avancia 


Petite erreur lue a plusieurs reprises dans le compte-rendu. La compagnie aerienne se nomme Avianca.

,, 
Le voltage est du 110V. La plupart des prises ont 2 fiches plates rectangulaires parallèles. On en trouve sur place dans les quincailleries (ferretería).


Tout a fait correct. Je voulais juste preciser que basiquement, on est en Colombie aux normes Nord Americaines. 100 V 60 Hz, et fiches plates. On trouve en effet des adaptateurs dans les quincailleries (ferreteria). La plupart des appareils portables (smartphones, tablettes, rasoirs electriques...) sont compatibles 220 V (comme en France) et 110 V (comme en Amerique et certains pays asiatiques). Il suffit donc d'un adaptateur de prise. 

,, 
que de bouchons sur Bogota !!! (pas de métro)


Techniquement exact, cependant, un systeme de transport massif existe: Transmilenio. C'est un reseau de bus articules circulants sur des voies exclusives, ce qui les rend insensibles aux bouchons. Un metro est prevu pour 2024 (on peut toujours rever qu'ils tiendront les delais...). 

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 3 mois
Bonjour Steve, Bonjour Yul

Merci Steve pour ces précisions et n'hésites pas à faire d'autres remarques car tu fais partie avec CCDoune des gros contributeurs au forum Colombie, toujours prêts à apporter des précisions intéressantes sur le pays, dans un état d'esprit toujours positif et appréciable. J'ai lu avant de partir plusieurs sujets que tu abordais et celà m'a aidé dans l'organisation de mon voyage.

Pour répondre à Yul, sur la difficulté de voyager en Colombie, celà tient au fait :
. que je ne parle pas espagnol, ce qui est assez frustant, mais bon c'est comme çà,
. et qu'il m'a semblé qu'il y a moins de shuttles par rapport aux autres pays (précision pour ceux qui ne connaissent pas le terme = minibus qui t'emmène d'un hotel à un autre hotel d'une ville à l'autre). Sur le bord des Caraibes, il y a les minibus Marsol. Sur le reste du pays, je ne sais pas trop? J'aurais bien aimé faire Zipaquira avec un shuttle, mais je n'ai rien trouvé (peut-être mal cherché ?).
Par rapport à l'Asie, il n'y a pas photos, mais eux ce sont des pros de l'organisation et la masse de toursiste n'est pas la même.
Par rapport aux autres pays environnants : très facile de voyager au Costa Rica avec ces shuttes, idem au Nicaragua qui n'est pourtant pas un pays réputé pour le tourisme (mais ça change...pour ceux qui ne connaissent pas, il faut aller à Ometepe et Corn Island!!!). Au Brésil, c'est assez facile - Au Pérou, pas mal de bus pour touristes qui te permettent de faire le pays sans trop de problème - Pour le Vénézuela, je ne m'attarde pas... quel gachis!!! Pour le Guatemala et le Honduras que je prépare (4 semaines prévues fin Janvier), c'est a priori très courant.
Par contre, si tu parles espagnol et que tu voyages en bus, tu ne verras certainement pas de différences.
Sur 2 mois, tu vas avoir le temps de faire la Colombie d'une autre façon que moi et voir des endroits plus authentiques, même si les endroits touristiques ne sont pas si mal que ça, mais à aborder d'une certaine façon (ne pas faire Tayrona le week-end, éviter les excursions promène-touriste de playa blanca et iles du Rosaire).
Steve pourra certainement mieux répondre que moi à ce sujet, car rappelons le, je n'y ai passé que 2 semaines en effectuant Bogota, Médellin, Santa Marta, Cartagèna, ce qui ne fait pas de moi un spécialiste du pays...

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tul
Il y a 3 mois
 Bonjour Tontonvin,

Merci pour  ces précisions concernant les transports.Effectivement au Pérou,Costa Rica   et Nicaragua   il est assez facile de se déplacer.Pour la Colombie je verrai sur place mais je crois que c'est un pays qui reçoit plus de touristes que le Nicaragua.
Pour la langue je suis bilingue espagnol cela facilite      les choses et permet des échanges surtout que beaucoup de latinoaméricains sont très communicatifs.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
SteveRusso
Il y a 3 mois
Il y a beaucoup de bus "intermunicipaux" en Colombie. La plupart du temps, ils partent des gares routieres. Il y a des exceptions. Par exemple a Santa Marta (cote Caraibe), il y a une gare routiere, mais beaucoup des petites lignes partent du centre ville  et non pas de la gare. 

Les gares routieres se nomment "terminal de transporte", donc une recherche sur Google Terminal de Transporte + la ville recherchee permet en general de trouver le site web de la gare routiere. Apres, la qualite de l'information sur ces sites web est variable evidemment. 

Globalement, c'est assez complique de prevoir et programmer a l'avance les trajets entre les petites villes parce qu'il faut etre sur place pour obtenir l'information. 

Mais on peut aller pratiquement partout en bus en Colombie (a part quelques regions tres isolees ou il n'y a meme pas de route). 

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 3 mois
Bonjour Tontonvin,
Super!
Et bravo pour ce retour très intéressant, pratique et illustré, qui «  balaie large » comme d’habitude! J’y retrouve la qualité des carnets précédents que je connais...
C’est très intéressant pour ceux qui envisagent d’aller découvrir Colombie pour la 1e fois, et au moins les infos sont récentes.

Pour les retraits en DAB, je n’étais pas surprise par ce que tu as écrit, car par exemple au Costa Rica on pouvait retirer , au choix, des dollars ou des colonnes!

Bien sûr comme toujours c’est à croiser avec d’autres sources, d’autres ressentis, d’autres guides récents. Com d’hab.

Quant aux personnes qui n’ont jamais pris la peine d’ouvrir une discussion complète, digne de ce nom ( et qui aurait  pu bien sûr être parfaite ), ce n’est pas pas peine qu’elles interviennent ici dans le style « Moi je... ». La critique est aisée, mais...
C’est toujours les personnes qui en savent le plus ( paraît-il!) qui écrivent le moins- sauf pour critiquer-! Dommage, n’est ce pas.

Allez, Tontonvin, à très bientôt, je te promets de t’ecrire ( ailleurs!) avant mon départ pour le Guatemala. Je suppose que toi aussi tu vas commencer à préparer tes bagages? Nous ne nous y croiserons pas car nous glissons vers le Belize le 1er fevrier...

En attendant, bonne journée à toi,
Amitiés,
Patou

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
SteveRusso
Il y a 3 mois
Je ne sais pas pourquoi mais je me sens, disons, vise par cette intervention.

Vois tu Patou, tu parles des retraits aux DAB en dollars, et c'est precisemment pourquoi je me suis permis d'intervenir, car en Colombie, on ne peut retirer qu'en pesos.

Et comme le tres interessant et detaille compte rendu de Tontonvin comportait quelques points qui meritaient peut etre une clarification (ou pas d'ailleurs), j'en ai profite.

Vois tu, je suis intervenu plus de 880 fois sur les forums du routard, principalement sur celui de la Colombie, pays que j'ai visite a maintes reprises avant d'y aller m'y installer pour travailler et vivre. Je suis loin de tout connaitre de ce pays, evidemment, il y a des regions entieres que je ne connais toujours pas. Mais pour les aspects "vie quotidienne", la oui, je pense avoir une legitimite. 

J'ai egalement plus de 180 messages prives, auxquels je repond systematiquement. Un certain nombre de personnes me font donc confiance pour les aider dans la preparation de leur voyage en Colombie. 

Je comprend que tu apprecies Tontonvin, et c'est tout a ton honneur de vouloir "le defendre", mais tout d'abord je t'assure que je suis intervenu avec les meilleurs intentions du monde, et certainement pas pour denigrer ou diminuer la valeur du tres complet compte rendu de Tontonvin. Ensuite, je pense aussi que Tontonvin est assez grand pour se dedendre tout seul s'il se sent attaque, mais de toute facon, d'apres sa reponse, je ne pense pas qu'il ait mal pris mon intervention. Et enfin, je pense qu'il est bon parfois de faire un rapide travail de recherche avant de venir porter des accusations, mais je pense qu'un utilisateur aussi chevronne que toi du forum des routards, et visiblement voyageur plus qu'aguerri, n'a rien a apprendre sur le sujet. Je mettrai donc ton message sur le compte d'un coup de sang!


,, Bonjour Tontonvin,
Super!
Et bravo pour ce retour très intéressant, pratique et illustré, qui «  balaie large » comme d’habitude! J’y retrouve la qualité des carnets précédents que je connais...
C’est très intéressant pour ceux qui envisagent d’aller découvrir Colombie pour la 1e fois, et au moins les infos sont récentes.

Pour les retraits en DAB, je n’étais pas surprise par ce que tu as écrit, car par exemple au Costa Rica on pouvait retirer , au choix, des dollars ou des colonnes!

Bien sûr comme toujours c’est à croiser avec d’autres sources, d’autres ressentis, d’autres guides récents. Com d’hab.

Quant aux personnes qui n’ont jamais pris la peine d’ouvrir une discussion complète, digne de ce nom ( et qui aurait  pu bien sûr être parfaite ), ce n’est pas pas peine qu’elles interviennent ici dans le style « Moi je... ». La critique est aisée, mais...
C’est toujours les personnes qui en savent le plus ( paraît-il!) qui écrivent le moins- sauf pour critiquer-! Dommage, n’est ce pas.

Allez, Tontonvin, à très bientôt, je te promets de t’ecrire ( ailleurs!) avant mon départ pour le Guatemala. Je suppose que toi aussi tu vas commencer à préparer tes bagages? Nous ne nous y croiserons pas car nous glissons vers le Belize le 1er fevrier...

En attendant, bonne journée à toi,
Amitiés,
Patou



Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 3 mois
Bonjour,
Oui c’est vrai je suis un peu primaire...!
Désolée... 
Je vous félicite néanmoins pour l’ampleur de votre activité. Diantre!

Moi j’aime bien aborder un pays par les carnets de voyages des petits voyageurs comme moi, parce que nous aurons la même approche de la préparation et de la découverte. Et j’adore qu’on me raconte un pays, surtout avec des images.

Cela représente du temps et du travail...  et je trouve normal de remercier, en connaissance de cause.

 J’apprécie d’ailleurs d’avoir aussi des infos sur les guides récents.
A ce sujet, il m’arrive souvent d’acheter la version numérique du LP que je télécharge  sur ma tablette, avec possibilité de la consulter hors connexion. Avantage : ce n’est pas lourd! Le bon tuyau c’est qu’on peut acheter seulement certains chapitres ( Australie, Chine...). Inconvénient : Il faut lire l’anglais.

Après, si j’ai des questions pour les grands spécialistes, je sais les poser.

Bon WE,
Patou



Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 3 mois
Bonjour Patou, Bonjour Steve

Je suis ravi de te revoir Patou sur un nouveau forum et je te remercie pour ton soutien.
Peut-être allons nous nous voir au Belize car je vais faire une boucle Antigua-Semuc-Flores-Caye Caulker du 3.02 au 7.02-Roatan- Utila - Tela - Copan - Antigua -Panajachel.
Je te contacte par voie privée car il est possible que l'on se croise si au Belize, tu es sur Caye Caulker.

Steve rassure toi, tes remarques ne sont désobligeantes - Au contraire, elles sont constructives, intéressantes et de nature à aider le voyageur dans sa préparation.
Ta très forte contribution au forum Colombie ne fait aucun doute pour personne et les internautes l'apprécient.
Dans la désobligeance, tu ne peux rivaliser avec certains...

Ces attaques sont heureusement peu courantes, de l'ordre du pathétique, ne méritant pas
que j'y attache de l'importance. J'ai néanmoins apprécié la défense que m'ont apporté les autres internautes. Celà m'encourage à poursuivre ce type de compte-rendu, que j'envoie régulièrement par message privé.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tante cricri
Il y a 3 mois
Quelques suggestions à ajouter au récit de Tontonvin et bien-sur juste complimentaires. Notre 1er voyage découverte :14 novembre/18 décembre 2014. Accompagnés de notre fille et son compagnon Colombien. Bogota, Zipaquira, Villa de Leyva, Tunja, Bogota aéroport vol à Popayan, matinée à Silvia, Cali, Armenia, Manizales, Salamina, Medellin, Cartagena, Bogota retour. Bogota. Candelaria, fondation de Bogota. Hotel sympa: Abadia Colonial. Bonus pour nous, sexa et septagenaire le Museo de Oro gratuit. A noter la Ciclovia, artère routière laissée aux cyclistes, piétons…..le dimanche. Super impression de Zipaquira. Villa de Leyva. Pour nous très sympa et relaxant.  Hotel boutique La Espanola. Jeu de Tajjo (des étincelles pour mes compagnons mais aucune pour moi!). Un restaurant en particulier “Mi Cocina”. Nombreux fossiles du crétacé, en particulier un animal entier, sorte de crocodile. Raquira aussi très sympa, les murs décorés sont beaux et apparemment humoristiques, parfois. Tunja a une reputation de froid mais aussi une sympathique Place Bolivar. Popayan, jolie “ville blanche” (le centre, libre de cables électriques aussi). Hotel  La Plazuela. De la un bus pour Silvia, un mardi pour son marché des Indigenes Guambiano. Y aller tôt, avant les (autres) touristes. Admirer leur costumes et chaussures et les nombreux Chivas.  Cali en bus. Hotel boutique San Antonio. Malheureusement l’un de nous malade donc activités limitées, visite du zoo. Cafe Gabo Vive, superbes gateaux avec le café. Armenia en bus. Arrivée dans la zone du cafe. Victoria’s Park Hotel, personnel très gentil avec notre malade. Médecin venu a l’hotel. Une journée Salento, mignon mais peu, à part la rue principal et l’escalier sorte de chemin de croix et les jeeps pour Cocora,  le tout plutôt commercial. Manizales en bus. Ecohotel La Juanita, un peu a l’extérieur et basique mais authentique et relax, super vue petit déjeuner. Belle promenade au Recinto del Pensiamento avec explications sur les colibris, papillons et les nombreuses orchidées découvertes en chemin. Salamina en voiture privee mais nombreux bus et taxis partages depuis Manizales. Hotel Hospedage Casa Real. Jolie petite ville bâtie sur les collines, architecture typique Paisa. Jolies maisons  particulièrement décorées en décembre, belle basilique mineure avec son intérieur unique, son orgue et un lutrin français. Place Bolivar avec une fontaine inspirée de Paris. Le samedi marché typique ou les arrieros, paysans des collines apportent leurs produits et font leurs emplettes. Très interessant le commerce du café. De lá, aller en jeep à San Felix, village ou les vaches de race normande sont reines et Samaria ou les palmiers de cire sont aussi très nombreux.Medellin. Appartement Airbnb dans Poblado. Plaza de Botero et toutes les sculptures. Superbes illuminations le long du fleuve, jardin botanique, rien qui rappelle le passe violent e la colombie et Medellin en particulier sinon Le Parque San Antonio et les Oiseaux de Paix de Botero, celle détruite en 1995 faisant une vingtaine de morts et sa partenaire reconstruite. Décorations de Noël dans les centres commerciaux supérieures à ce que j’ai pu avoir chez nous.Cartagena. Homeway appartement Place Bolivar. Romantique, superbe, touristique. Playa Blanca, á part les grands buildings et hotels modernes il y a les pêcheurs qui débarquent leurs prise et les pélicans et frégates qui attendent impatiemment leurs parts du butin. Les Iles, même impression que Tontonvin attrape touriste. Autres séjours. Manizales, (visite d’une exploitation de cafe, El Tio Conejo, très sympa. Salamina, visite d’une petite fabrication de panela (sucre). Célebrations de la fondation, 190 ans…. Quelques visiteurs étrangers et Français mais seulement de passage, une famille bretonne en camping car…Santa Marta. Appartement Airbnb in Pozos Colorados, pas d’eau chaude pour la douche, c’est une plaisanterie de demander! Dur, dur. Taganga, super, relax ( en février). Playa Concha, pas bien un jour de vent suffisant pour rendre insupportable. Tous nos vols avec Avianca sauf le 1er Lufthansa.Gastronomie. Essayer l’ajiaco et le sancocho, langoustes dans les Caraibes, repas menus, simples et bon marche, buñuelos….. le cafe, tinto ou pintado, Ok mais maintenant Juan Valdez et autres endroits font de très bons cafes. Crepes and Waffles, une chaine gérée par des femmes pour des femmes, les gauffres sont bonnes, les crèpes farcies sont bonnes mais étouffe chrétien. Tant mieux si cel peut etre utiles aux futurs voyageurs  

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
anneso07
Il y a 3 mois
Merci pour toutes ces infos! Nous partons 10 jours en février et je viens de poster un message pour demander de l'aide et des conseils!
très intéressant, j'ai relevé les noms des guides!

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
fernande
Il y a 3 mois
,,Aucune prétention à se revendiquer comme un spécialiste du pays avec seulement 2 semaines passées en Colombie. 35 Années de voyage permettent cependant d’avoir quelques bases de comparaison avec d’autres pays…N’étant pas des adeptes des voyages organisés, nous réserverons vols intérieurs et hôtels par internet – Ne parlant pas espagnol, nous programmerons dans chaque ville (excepté Santa Marta) une première visite avec un guide francophone.Bonjour,
En quelle langue avez-vous communiqué avec la population puisque vous ne parlez pas Espagnol?
Merci.
Voici donc un compte-rendu sur ce petit périple passé à 2 couples dans un pays oh combien méconnu des Français mais qui commence à s’ouvrir au tourisme.
Dans ce compte-rendu, j’y relate des infos récentes recueillies dans le forum et sur place, j’y indique nos difficultés avant et sur place pour organiser ce voyage, j’y fais part de notre ressenti qui n’a qu’une valeur de témoignage et rien de plus !!!.
BONNE LECTURE et un peu d’indulgence si j’ai fait quelques erreurs.
______
Le trajet fut le suivant : Paris - Bogota (2n) – Medellin (3n) – Santa Marta (3n) – Cartagena (4n) – Villa de Leyva (1n) – Paris.
BUDGET 
Ces deux semaines passées à 4 nous sont revenus à : 1.900 € /p
Décomposition comme suit :
. Vol Air France : 830 €/p (vu moins cher si 8 mois avant),
. 3 vols intérieurs pour 170 €,
. hôtels : 12 nuits pour 250€/p (soit 41€ par couple en moyenne),
. taxi, transferts : 35€/p,
. excursions : 320€/p (dont 216€ pour une agence avec 1 nuit comprise),
. repas et divers :  300€/p.
AGENCE OU PAS
3 devis demandés à des agences sur place, avec comme exigence un guide francophone.
Pour le même trajet, le devis allait de 890€ à 990€/p, vols internationaux et nationaux, hôtels et repas non compris.
Cela nous a paru cher pour uniquement de la prestation (voiture, transfert et guide) d’autant que les transferts taxi et bus sont à des prix dérisoires…et que le niveau de vie en Colombie est bien moins élevé qu’en France…
Il nous a paru plus intéressant de nous organiser par nous-même et de prendre dans chaque ville un guide local.
 
GUIDES FRANCOPHONES
Excepté les guides français ayant monté leur agence, je n’en ai pas trouvé sur les forums mais j’ai peut-être mal cherché ?
Dommage, car le nombre de visiteurs francophones est en forte augmentation et au hasard de nos rencontres, nous avons rencontré des Colombiens qui parlent français.
A défaut d’avoir trouvé des Colombiens parlant français et voulant faire office de guide, voici les coordonnées de quelques français sur place :
. BOGOTA : Elisée (garçon) ou Aude  / Heroes Tour info@heroestourbogota.com
. BOGOTA : Mathieu Pillemand / mathieu.pillemand@colombiainfinita.com
Agence infinita colombie
. MEDELLIN :  Ludo Bertel <ludovic.bertel@hotmail.fr>  +57 311 329 6127
Guide indépendant basé sur Medellin.
Chauffeur espagnol sur Medellin : Simon Hoyos <sghoyos98@gmail.com>
. CARTHAGENE : Sonia Brijaldo sonia.brijaldo@gmail.com +57 310 556 7784
Française qui peut faire office de guide basée sur Carthagène.
Nb : en passant en direct par les guides, vous pouvez obtenir de meilleurs prix…
 
BILLETS D’AVION
Pour prendre les billets, compter depuis la France : 650 à 850 euros et autour de 1000 euros pendant les vacances scolaires de juillet-août et décembre.
8 mois avant j’avais vu des tarifs à 650€ mais 6 mois avant c’est passé à 830 € (Surveillez et réservez le plus tôt possible) – Quelques jours avant le vol, les tarifs n’étaient pas bradés (au contraire).
Ce site est sympathique en tant que comparateur de prix :  http://www.kayak.fr
Pour prendre l’avion, votre passeport doit être valide au moins 6 mois après la date du vol retour.
Pour les européens qui passent par les USA (peu conseillé), il est nécessaire d’avoir un document “ESTA” valide (2 ans). Le prix normal s’obtient sur le site officiel, en anglais: https://esta.cbp.dhs.gov/esta/.
Ne pas changer d’argent à l’aéroport, le taux est peu avantageux.
QUAND Y ALLER
Il y a 2 saisons climatiques: la saison sèche de novembre à avril, qui correspond à la haute saison touristique (avec Juillet-Août) et la saison humide de mai à novembre. Il fait très chaud de mars à juillet.
Cela étant, les cotes sont différemment arrosées. Ainsi, la cote caraïbe peut subir d’importantes pluies pendant la période dite sèche, mais ces pluies seront souvent de courte durée ou pendant la nuit.
A l’intérieur du pays, les villes sont en altitude (Bogota : 2.640 m), Medellin (1.495 m), Leyva (2.100 m).
En décembre, il a fait frisquet le soir sur Bogota (8 à 12 ° généralement la nuit quelle que soit la période), bon la journée (18 à 20°), Chaud sur Medellin la journée et bon le soir, très chaud sur la cote Caraïbes (35°) - Ciel un peu gris sur Bogota, mais bleu pour le reste du voyage : pratiquement pas de pluie (habituellement il pleut un peu plus en décembre)…
 
DEVISES et CHANGE
L’euro se change très difficilement en Amérique Centrale ou du Sud et la Colombie n’échappe pas à cette règle : au mieux, il est accepté avec un taux médiocre - il est donc conseillé soit de prendre des dollars soit de retirer de la monnaie locale à un ATM : distributeurs automatiques (ATM) un peu partout qui permettent de retirer en US$ ou en monnaie locale (Visas et MasterCard sont très répandues).
Pour la plupart des banques, les retraits sont limités à 300 000 à 400 000 COP par transaction (A priori plus chez Banco Colombia et Citibank mais ce n’est pas toujours possible). Possibilité d’effectuer 2 retraits. Certains ATM prélèvent 10 à 12.000 pesos de frais).
Si vous changez des dollars en France, puis vos dollars sur place en monnaie locale, vous allez subir une double peine au niveau des taux de change…
Sur ces sites : http://www.yes-change.com/  ou  http://www.multi-change.com/  on peut acheter en ligne des dollars, de la monnaie colombienne (et d'ailleurs un nombre impressionnant d'autres devises) à un taux plus compétitif que votre banquier... Pour la monnaie colombienne, les taux proposés ne sont toutefois pas intéressants.
La monnaie locale est le pesos.
Au 26/09/2017, 1 euro = 3456 COP
SANTE
Il n’y a pas de vaccin obligatoire.
Palu peu répandu dans les zones visitées.
Pas de problème pour se laver les dents avec l’eau du robinet.
En décembre, fin de saison des pluies nous n’avons pas été embêtés par les moustiques (excepté Tayrona) : il est vrai que nos 2 semaines passées sur place ont été ensoleillées avec de rares averses.
anti-moustique selon période + pantalons et chemises recommandés pour limiter les risques de piqure si période humide.
http://www.pasteur.fr/ip/easysite/go/03b-00003g-0dg/vaccinations-internationales-medecine-des-voyages/colombie
Vêtements de coton légers, chapeau et crème solaire pour les séjours balnéaires.
Vêtements de froid pour certaines villes à l’intérieur qui sont en altitude.
Bonnes chaussures de randonnées (imperméables) et vêtement de pluie car les ondées peuvent survenir à tout moment et sont généralement de forte intensité.
 
SÉCURITÉ 
Les salaires sont inférieurs à ceux de notre pays (SMIC à 200/250 USD) : il convient donc d’avoir un comportement de circonstance en se baladant dans la rue.
Aucune insécurité ressentie pendant nos 2 semaines : il suffit de choisir les bons endroits où résider dans les grandes villes (Medellin et Bogota), les quartiers « chauds » étant sans trop de problème la journée mais peu recommandables à 2 heures du matin !!! Faites globalement la même chose que vous feriez en France.
Les quartiers sécurisés des grandes villes sont quant à eux plus surs qu’à Paris, Rome ou Barcelone où vous risquez plus de vous faire voler par un pickpocket.
En campagne, pas de soucis : il suffit de ne pas aller dans les zones de « non droit », souvent situées aux frontières.
Pensez à scanner votre passeport.
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/colombie/
 
TRANSPORT
L’avion sera utilisé pour les vols internes, et notamment les villes excentrées. Son coût est modeste en Colombie et il peut vous faire gagner beaucoup de temps : c’est donc ce mode de locomotion que nous avons privilégié, d’autant que nous n’étions que 2 semaines sur place.
Contrairement à ce que j’ai pu lire dans les forums, les réservations des vols intérieurs ont pu se faire facilement ? via kayak, qui m’a ensuite redirigé vers des sites tels kiwi, Omega où nous avons pu réserver sans pb des vols vivacolombia, ou avancia, pour ne citer que ces derniers.
A l’arrivée, les bagages arrivent très vite ? plutôt efficaces ces colombiens dans leurs aéroports.
. Surbooking sur un vol Avancia qui nous a fait partir dans l’avion suivant…
. Imprimez votre carte d’embarquement sur Vivacolomobia sinon 10.000 pesos de supplément/p.
Nb : les bouteilles d’eau sont acceptées au passage du contrôle des bagages pour les vols nationaux (comme au Brésil) mais pas les vols internationaux.
Les bus (non utilisés) sont un peu moins onéreux, mais guère moins, ce qui rend leur usage peu intéressant (bien moins qu’au Pérou par exemple) (excepté l’économie d’une nuit d’hôtel) – par ailleurs, comme dans beaucoup de pays désormais, les gares routières sont situées à l’extérieur de la ville, ce qui oblige à reprendre un bus local ou un taxi à l’arrivée : attention dans les grandes villes, ces gares peuvent être différentes selon la ville desservie.
Quelques minibus privés relient les principales villes touristiques (l’hôtel peut réserver par téléphone) : c’est notamment le cas avec MARSOL pour Cartagena-Santa Marta-Tayrona-Palomino, avec plusieurs trajets par jour dans un sens comme dans un autre. Facile, mais plus couteux, vous serez certain d’arriver à destination sans souci.
La location d’une voiture est déconseillée. Si vous les faîtes, pensez à prendre un permis international (gratuit en préfecture).
La location de scooter est peu proposée.
On trouve toutefois des vélos à la location.
 
HOTEL/ RESTAURANT
Les hôtels sont un peu chers eu égard au niveau de vie du pays.
Difficile de trouver à moins de 40€ pour une chambre avec toilette privée (pour les endroits touristiques où nous sommes allés).
Les chambres avec sdb partagée sont à des prix plus « abordables ». A 4, la location d’appartements avec 2 chambres nous a permis de nous loger dans de bonnes conditions à un prix « raisonnable ».
Depuis un voyage récent en Australie où j’ai découvert le site IGRAAL sur le forum, je me suis inscrit à ce site et bénéficie désormais de « Cashbak » sur les locations d’hôtels, mais aussi de tout plein d’autres sites marchands – Je vous conseille d’en faire de même.
Dans les endroits peu touristiques, tu peux avoir un menu pour 8.000 à 12.500 pesos, boisson comprise (< 3€).
Dans les endroits touristiques, il faut compter 20 à 30.000 pour un plat (6 à 9 €).
Dans la rue, possibilité de manger pour pas très cher mais bonjour la diététique avec cette nourriture un peu grasse.
Bière qui coute 3 à 5000 pesos au resto, idem pour une petite bouteille d’eau ou bien un super jus de fruits (globalement de 1 à 1,5€).
 
Quelques plats :
La « cazuela de mariscos » est une soupe chaude aux fruits de mer.
Beaucoup de points de vente de nourriture dans la rue. Pas trop de risque au niveau nourriture, par contre, pour les boissons ou les jus de fruit, c’est plus risqué pour l’estomac…
Un plat typique et populaire est l’arepa de huevo, une galette de mais sucrée frite avec un oeuf à l’intérieur : pas très fin et plutôt bourratif.
La viande est bonne mais souvent trop cuite : il est vrai qu’elle est peu épaisse – Possibilité de demander un steak moins large mais plus épais pour obtenir une meilleure cuisson…
Le poisson à la plancha est souvent frais, très bon et bien cuit.
Excellent arroz de coco.
 
PERSONNAGES DE COLOMBIE
FALCAO pour le foot (VALDERAMA pour les plus anciens), HERRERA et QUINTANA pour le vélo, SHAKIRA pour la chanson, BOTERO pour la sculpture ou la peinture.
 
SITES SYMPAS
https://blogtrip.fr/visiter-taganga-caraibes-colombie/
http://lecocotierdore.com/palomino-plage-plus-chill-de-colombie/
https://blog.fix-trip.com/fr/2017/05/18/rencontre-avec-des-guides-en-colombie/
Quelques habitués du forum (merci à eux) permettent d’obtenir pas mal d’infos, parmi lesquels sur le forum routard : CCDoune et SteveRusso dont un Récapitulatif pour intéressant un premier voyage en Colombie :
http://www.routard.com/forum_message/4259833/recapitulatif_pour_un_premier_voyage_en_colombie.htm#4260508
 
INFOS GÉNÉRALES EN VRAC
Pas mal d’infos pertinentes sur les forums.
J’avais le petit futé, version un peu trop minimaliste pour voyager, qui avait toutefois l’avantage d’être concis…Depuis fin 2017, une version plus imposante « genre routard » est sortie : pas mal.
Le Lonely Français n’était qu’en version ancienne : je crois qu’une nouvelle version est sortie récemment (ou va être éditée).
Le routard devrait sortir un guide sur la Colombie en 2018.
Cela va donc faire trois guides, version récente, qui vont permettre au voyageur d’avoir des infos intéressantes.
L’espagnol est la langue parlée.
Le voltage est du 110V. La plupart des prises ont 2 fiches plates rectangulaires parallèles. On en trouve sur place dans les quincailleries (ferretería).
Dans les villes visitées, le Wi-Fi était bien répandu.
Dans les stations essence, les prix affichés sont au "gallon" soit 3,78 litres.
Possibilité d’acheter une carte sim locale à petit prix.
En été il y a7 h de décalage avec l’Europe, en hiver 6h : En Colombie, il est 4h du matin quand il est 10 h du matin en France.
Souvenirs intéressants : hamacs (10€), café pas terrible sur place et peu intéressant à ramener (le meilleur étant exporté), sacs colorées.
 
RESSENTI ,  toujours en VRAC
. Encore des zones de non droit, mais dans des endroits reculés, aux frontières où la cocaïne est encore cultivée faute de proposition alternative offerte aux paysans – Par contre, dans les villes, c’est plus sécurisé qu’en France,
. présence policière importante tant dans les rues, que sur les routes,
. Colombiens qui ont peur de venir en Europe à cause des attentats ???
. Beaucoup de vendeurs ambulants, laveurs de carreaux, jongleurs sur Medellin aux feux rouges,
. Peu de colombiens fument !!!
. c’est un peu n’importe quoi dans la conduite automobile avec bp de petits accrochages vus le long de la route en 15 jours, même dans les endroits sans conduite encombrée,
. beaucoup de dos d’âne pour ralentir la circulation,
. que de bouchons sur Bogota !!! (pas de métro), un peu aussi sur Medellin (mais métro), au sud de Cartagena (mais pas pour se rendre à l’aéroport), pas de pb sur Santa Marta,
. circulation alternée selon les plaques minéralogiques, certaines heures de la journée sur Bogota, Medellin, Cartagena,
. pas toujours de l’eau chaude…
. bien pour le wifi,
. bouf de rue pas chère mais peu diététique,
. population souriante, avenante, bienveillante au contact très facile : certainement le peuple le plus accueillant d’Amérique latine,
. partage des richesses quelque peu oublié – peuple qui vit pauvrement (smic entre 200 et 250 usd) mais dignement…
. Foot, chansons et vélo (bp de VTT) sont les 3 activités favorites des colombiens qui connaissent bien le tour de France, d’Espagne, d’Italie,
. Insuffisance de plans de villes, d’offres touristiques dans les hôtels, de syndicat de tourisme,
. Plus compliqué que dans d’autres pays pour voyager,
. Si Ingrid de BETANCOURT a une certaine popularité en France, c’est tout le contraire en Colombie !!!
. Les endroits à visiter (surtout sur la côte caraïbe) sont déjà pris d’assaut par les voyageurs colombiens et sud-américains – Qu’est-ce que cela sera quand les touristes européens vont commencer à venir ?
 
MES COUPS DE COEUR
*****
. GUATAPE et rocher du PENOL : tout simplement magnifique,
. Cathédrale de sel de ZIPAQUIRA : Étonnant.
 
****
. CARTAGENA : dommage toutefois qu’il y ait beaucoup de touristes,
. PLAZA BOTERO sur Medellin: super cette place,
. La ville de MEDELLIN en plein essor, toute pleine de vie avec plein d’étudiants, où il faut au moins 2 jours entiers pour visiter rien que la ville (graffitis, communa 13, téléphérique) et qui n’a rien d’un coupe-gorge,
 ***
. PLAYE DE CANO dans le parc Tayrona : Sublime cette plage, mais que de monde sur le chemin pour y aller ou pour y camper avec ces centaines de tentes accolées les unes aux autres …A éviter le week-end.
. Musée de l’or : LA visite à faire si vous passez sur Bogota (fermé le lundi, gratuit le dimanche et peu encombré en matinée).
 
** (Visite pas « fondamentale »)
. Villa de Leyva et Raquiri (à mon sens, aucun intérêt à visiter ces villes et de louper ZIPAQUIRA),
. Santa Marta (bien qu’ambiance sympathique le soir) et Taganga,
. Bogota : Calanderia toutefois très sympa le dimanche lorsque la route principale est fermée à la circulation
. Ile de Baru, de Rosarios : Usines à touristes !!! à faire différemment de nous…
______
En CONCLUSION
La Colombie garde une image très sulfureuse en France. A chaque fois que nous avons évoqué notre voyage en Colombie, la réaction a été la même : Elle a oscillé entre le « Ou là la », Medellin et son Cartel de la Drogue, Ingrid de Betancourt et enlèvement. La Colombie et les colombiens sont donc inconnus des Français. 
A l’inverse, c’est la même chose… La connaissance de la France et des Français se limitant à Paris, PSG et tour de France. Ceux qui connaissent un peu plus la France citent les clichés classiques sur la France : luxe, parfums, vins, Zidane, mais aussi Napoléon (car il a combattu les espagnols), etc… et un peu plus surprenant : « les français sont sales », notion déjà entendue au Brésil (hygiène pas terrible, mal lavés, pains servis sans gant, etc.). Les Colombiens ont par ailleurs peur de venir en France à cause des attentats !!! Quand on raconte cela aux Français, cela les fait sourire mais aussi réfléchir sur les clichés que nous nous faisons de chaque pays.
D’un point de vue tourisme, le pays manque cruellement de structure et il est plus compliqué d’organiser son voyage que dans les autres pays environnants (Pérou ou Brésil par exemple), même si cela reste faisable, mais c’est un peu plus compliqué si l’on ne parle pas l’espagnol – La sortie de 3 guides récents (Lonely, Petit Futé, et bientôt Routard) devrait faciliter ce type de voyage.
Le bord de mer coté Caraïbe est devenu ultra touristique et il faut s’éloigner un peu des sentiers battus.
L’intérieur du pays, pas suffisamment découvert, parait plus authentique et intéressant à faire pour les touristes qui cherchent à découvrir la Colombie sous son « vrai » visage.
D’un point de vue coût, je n’ai pas vu de différence massive avec des pays tels le Brésil, le Pérou où les voyages sont d’un coût supérieur à ceux des principaux pays asiatiques, globalement 1,5 fois plus cher.
D’un point de vue humain, les Colombiens constituent le gros atout de ce pays : ce sont les Latinos les plus accueillants que nous ayons rencontrés jusqu’à présent. Pas sur qu’il y ait réciprocité lorsqu’ils viennent visiter la France…
D’un point de vue sécurité, il est plus sur de voyager en Colombie qu’au Venezuela bien entendu, mais aussi qu’au Brésil, Guatemala, Honduras, Mexique, etc...
Comme déjà évoqué au début du compte-rendu, ces réflexions ne sont qu’une perception personnelle de notre voyage en Colombie.
________
Si ce type de compte-rendu détaillé vous intéresse pour d’autres destinations, je peux vous fournir les récits des 10 dernières années avec Australie (Sept 2017), Nicaragua et Costa Rica (Janv-Fév 2017), Brésil (Nov 2016), Sulawesi (Sept 2016), Pérou (Nov 2015), Palawan (Fév 2015), Malaisie Ouest (Nov. 2014), Venezuela (Fév 2014), Laos (Déc 2013), Cébu et alentours (Fév. 2013), Birmanie avec agence locale (Déc. 2012), Phi Phi, Lanta, Tao (Fév. 2012), Cambodge (Nov. 2010), Seychelles (nov. 2009), iles du sud de la Thaïlande (janv. 2010 + février 2016), Vietnam avec agence locale (nov. 2008), Inde du Sud avec agence locale (fév. 2009), Jordanie (2007), les voyages précédents n’ayant pas fait l’objet de compte-rendu.
TRAJET DETAILLE
Vol PARIS-BOGOTA – Départ à 13:15 et Arrivée le 02.12.2017 à l’aéroport Eldorado à 18:50 -terminal 2 de BOGOTA
Au 26/09/2017, 1 euro = 3456 COP

Jour 1 : le Samedi 02 / Arrivée à Bogota
Dans l’avion, nous remplissons une fiche DIAN 540 (pour la douane) et y indiquons une adresse de logement. Arrivée à Bogotá à 18H50 dans l'aéroport international tout moderne d’El Dorado situé à 15 kilomètres au nord-ouest du centre historique. Avec plus de 27 millions de passagers c'est le troisième aéroport le plus fréquenté d'Amérique Latine.
Bogota est situé à 2640m d’altitude et le temps y est réputé comme médiocre avec souvent ciel gris et pluie intermittente : il faut donc s’habiller en conséquence…
A l’arrivée, immigration avec deux files : étrangers et colombien. Une fois les bagages récupérés, nouveau contrôle où l’on nous demande notre fiche Dian. Nous sortons de l’aéroport 30 minutes après être arrivés, ce qui s’avère plus rapide que prévu.
Nous nous dirigeons vers les taxis situés à la sortie : les blancs nous demandent 60 000 pesos ! Nous allons donc voir les jaunes. Quelques mètres à peine devant les taxis, il y a des rabatteurs qui négocient les prix et veulent nous faire payer plus, 50.000 en l’occurrence – Nous ne payons que 40.000 (a priori, c’est dans les 30 000 pour les locaux…). Mais bon, c’est samedi soir, nous sommes 4, alors nous ne cherchons pas à négocier outre mesure.
LOGEMENT
Le taxi nous conduit en 45 minutes dans le quartier de la Candelaria où nous avons réservé un appartement : Apartaestudios la Candelaria, Calle 10 No. 2-40, Candelaria - Centro Historico +5712816923. 2 nuits pour 396.000 COP à 4 personnes avec 2 chambres.
Nous arrivons à l’appt à 20h10. Nous sonnons : personne et nous voilà en pleine soirée tous les 4 sur le trottoir avec nos 4 bagages !!!. Au bout de 10 minutes, nous allons voir la voisine qui tient une petite échoppe – Une demi-heure plus tard, quelqu’un arrive et une heure plus tard nous prenons possession de l’appartement : la gérante nous avait oublié malgré un contact par mail quelques jours avant !!! pas trop sérieux tout cela – L’appartement est sympa mais l’un des lits ne fait que 120 de large, ce qui est un peu juste pour un couple : nous obtenons un appartement supplémentaire sans débourser d’argent supplémentaire.
Nb :
Calle 10 veut dire : dans la rue 10 tandis que 2-40 indique que l’adresse se trouve à 40 mètres de l’angle de la rue 2 en direction de la rue 3. A priori, c’est un mode de repère qui se retrouve en Amérique du Sud et Centrale.
Ce quartier au cœur du quartier historique est considéré comme le quartier où loger pour les voyageurs : il présente beaucoup d’avantages avec la proximité des musées importants, des palais et églises, de belles maisons coloniales avec fenêtres protégées par des grilles en fer forgé, des portes en bois sculpté et des toits de tuiles rouges, et pour agrémenter le tout avec animation du soir et possibilité de petits restaurants d'un bon rapport qualité-prix...BREF, le quartier où il faut résider pour un ou 2 jours et ne pas perdre de temps dans les bouchons.
 
Jour 2 : Dimanche 03.12 / La Candelaria et le musée de l’or
C’est dimanche aujourd’hui et nous profitons toute la journée d’une ambiance festive avec jongleurs, mimes, vendeurs ambulants regroupés sur la rue principale interdite à la circulation le dimanche et occupée par piétons et cyclistes.
LE MATIN
Visite du Musée de l’Or (9 à 18h la semaine, 10 à 16h le dimanche, fermé le lundi) qui abrite la plus importante collection d'orfèvrerie préhispanique du monde. 4.000 cop l’entrée, gratuit le dimanche. Audio-guide en français (8.000 pesos). A 10 H du matin, pas trop de monde malgré la gratuité. SUPER ce musée / A Voir ABSOLUMENT si vous passez sur Bogota. Sinon, il y en a d’autres plus petits dans d’autres villes.
L’AP-MIDI
Heroes Tour: Colombia vs Pablo Escobar
Visite à pied du centre de Bogota avec explication de l’histoire récente de la Colombie, du rôle d’Escobar, du conflit des FARCS, du processus de paix actuel, de la transformation de Bogota. La visite se termine par une dégustation de fruits locaux. SYMPA A FAIRE et pas très cher (25€ /p et en français sur demande).
Site Internet : http://heroestourbogota.com Contact : info@heroestourbogota.com
Jour 3 Lundi 04.12 : Bogota le matin puis vol pour MEDELLIN
LE MATIN
La partie historique de la Candelaria n’étant pas très grande, nous faisons les mêmes balades que la veille avec passage devant les principaux monuments et nombreux édifices coloniaux et religieux du centre.
Nous visitons la Fondation Botero (9h - 19h la semaine, 10 à 17h le Dimanche, fermé le mardi) et admirons la riche collection de peintures et sculptures du peintre. Entrée gratuite. Site Internet : http://www.banrepcultural.org/museo-botero
De taille raisonnable, cette fondation peut se faire en 2 heures de temps (et plus) : De très belles œuvres, dessins, peintures et sculptures, de Botero et d'autres auteurs. Attention, pas d'explications écrites ni de catalogue du musée en français. Un des sites les plus intéressants avec le musée de l'or. Si vous n’avez pas le temps de le faire, possibilité de se rattraper au musée d’Antioche sur Medellin.
Nous visitons le Musée de la Monnaie, adjacent à la Fondation, ainsi que le musée de l’art : bof, bof.
LE MIDI : Capital Cocina y café Nº 6 sur 2 393 Restaurants
Calle 10 # 2 - 99, Bogota 111711, Colombie
Petit resto charmant avec bonne cuisine qui a l’avantage de se trouver tout prêt de notre hôtel.
 
Nb :
. La ville de Bogotá a une grande variété de graffitis et Streets art sur ses murs. Ils sont colorés, artistiques et a priori amusants. Nous n’avons malheureusement pas le temps de les voir mais nous ferons ce genre de visite sur Medellin. Par ailleurs, quand tu vois les bouchons sur Bogota, ça n’incite pas vraiment à les faire…
. A Bogotá, le Terminal de Bus est organisé par zones en fonction des destinations desservies. La zone jaune pour les villes du sud, la zone bleue pour l'est et l'ouest, la zone rouge pour le nord et les destinations internationale, la zone pourpre pour les arrivées. Le site web du Terminal de Bus de Bogotá donne toutes les informations au sujet des compagnies desservant les différentes villes de Colombie et des pays voisins.
 
L’AP-MIDI
Taxi hôtel – aéroport Bogota : 40 000 cop.
Vol Bogota-Medellin prévu à 15h23 pour arriver à Medellin à 16h22 (49€/p) avec la Cie Avancia dont le vol avait été réservé sur le site Omega via Kayak. Surbooking sur ce vol et reclassement dans le vol suivant 45 minutes plus tard – Avion neuf, pas mal du tout.
A l’arrivée, pas eu besoin de négocier, le tarif affiché par le taxi étant de 65.000 pesos, a priori le tarif officiel. En minibus ce serait de l’ordre de 12.000 pesos, ce qui fait qu’à 4 ce n’est pas intéressant.
A noter qu’à MEDELLIN, il y a 2 aéroports :
. le national EOH, en pleine ville et utilisé par de petits avions, pour certains vols régionaux,
. l’international désigné MDE José Maria Cordova situé sur les hauteurs de Medellin (2.142 m) à plus de 45 minutes en voiture (direction Guatape) – La descente pour rejoindre Medellin basée dans la vallée (1.495 m) est sympa à faire : Dommage qu’il commence à faire nuit…
 
LOGEMENT
« El Poblado » est Le quartier de « référence » pour  se loger, avec toutefois des zones plus conseillées que d’autres (prédilection pour  la Calle 10, entre la via Provenza et la via Primavera).
Sur booking, réserv appart dénommé CALLE 8 SUITES pour 4 avec 2 chambres pour 810.000 COP + 40.000 Frais de ménage, ce qui est un prix raisonnable sur MEDELLIN. Calle 8 42-32, El Poblado,
Dommage toutefois que la mémère du dessus fasse de la chaise roulante la nuit, ce qui s’entend très bien en dessous. Pour cette seule raison, je ne conseille pas l’appartement, qui au demeurant est très bien, avec toutefois personne sur place et l’obligation de prendre rdv à l’arrivée comme au départ (pour récupérer la caution demandée…).
En face de l’appartement, restaurant pas trop mal noté : Zaaika - Restaurante hindu 49 avis  Nº 161 sur 1 119 Restaurants à Medellin} €Indienne, Asiatique, Calle 8a # 42-49 | El Poblado ,Cerca colegio palermo, Medellin 050021, Colombie +57 3225289
Cher avec portions réduites : bien loin des standards des restos indiens… A éviter…
 
 Jour 4 Mardi 05.12 : Visite de la ville de «l’éternel Printemps»
MEDELLIN est située dans une belle vallée qui dispose d’un climat si clément, qu’on la surnomme la ville du printemps. Tout autour, tout y pousse très vite : fleurs, légumes, fruits et diverses autres plantes.
Deuxième ville du pays, Medellin a eu un passé chaotique et était considérée comme une des villes les plus dangereuses du monde : c’était dans les années 1980 et Pablo Escobar y régnait en maître.
Aujourd’hui, la mairie a beaucoup investi pour désenclaver les ruelles hautes, créer des petits commerces, ouvrir des salles de sport et d'apprentissage de la musique, et éloigner les jeunes du trafic de drogue et de la délinquance. Et cela marche ! Les peintures murales que l'on croise à chaque pas témoignent d'un renouveau de création artistique de rue que nous avions pu déjà observer dans certains quartiers de Rio de Janeiro.
Medellin connait une très forte croissance et se présente aujourd’hui comme une ville, moderne, vivante et hyper-créative dans tous les domaines (art, cuisine, start-ups, etc...).
Certains de ses quartiers sont hyper sécurisés, d’autres un peu moins, mais dès lors que certaines règles de bon sens sont observées, vous y êtes en sureté avec moins de chance de se faire voler qu’à Paris ou Barcelone…
Le centre-ville est intéressant à visiter à pied avec la Plaza Botero, le Parque Bolívar, le Museo Antioquia, la Plaza de Luces,
SUPER la plaza Botero, où l'on peut y admirer 23 immenses statues.  Né le 19 avril 1932 à Medellín, Fernando Botero est certainement l'artiste colombien le plus connu dans le monde : il s'est rendu célèbre grâce à ses représentations de personnages corpulents, aux formes généreuses que l’on peut observer en peintures ou sculptures. Au musée d'Antioche, on peut aussi y admirer une centaine de ses peintures.
Le soir, nous fêtons mes 60 ans en ouvrant une bouteille de Champagne.60 ans pfouffff, ça craint…..
 
SITE SYMPA SUR LA VILLE
http://lecocotierdore.com/city-guide-de-medellin-36-bonnes-adresses-branchees/
 
AGENCES FRANCOPHONES
http://fr.city-discovery.com/ID11512_Balade_a_pied_au_coeur_de_Medellin
pour 3 à 5 personne /Prix par adulte: € 16.50 Tous les jours à 09:00; 14:00.
Ou INFINITA COLOMBIA (32 à 35 € selon option) pour 3 à 4h de visite.
Nous choisirons l’agence INFINITA COLOMBIA avec laquelle nous avons réservé les services d'un guide francophone. Avec l’option 1, nous avons droit à une visite de la ville en voiture. Nous commençons par la visite du mirador Pueblito Paisa qui nous permet d’avoir une vue globale sur une partie de la ville de Medellin : Intéressant mais pas incontournable. Sympa toutefois de voir tous ces colombiens avec leur VTT grimper la cote où se trouve le mirador. Ensuite, nous allons visiter un petit marché, celui de La AMERICA où nous effectuons une dégustation de fruits exotiques (à l’identique de ce que nous avons fait à Bogota, mais avec toujours autant de plaisir à déguster ces fruits différents et délicieux). Puis rencontre avec un graffeur qui nous fait découvrir son expérience du Street Art. Nous terminons la visite guidée du Centre-ville par la place Botero et le parc des Lumières.
La prestation nous a été facturée 35€/p via Infinita Colombia pour 3 à 4 h de visite qui se sont transformées plutôt en 6h, sans frais supplémentaire. Merci à Ludo (Français) qui s’est avéré un merveilleux guide (ludo@gmail.com).
 
Jour 5 Mercredi 06.12 : Découverte de GUATAPE et du Rocher du PENOL

A 85 kilomètres à l'Est de Medellín, Guatapé est une petite commune située au bord de la retenue d'eau de Guatapé, qui représente un des plus beaux paysages de la région avec ses nombreuses îles boisées. Le village est par ailleurs charmant avec ses petites maisons coloniales très colorées et bien conservées.
Le lac de Guatapé est devenu un grand centre touristique où de nombreuses activités touristiques sont proposées aux visiteurs qui peuvent également découvrir la "Piedra del Peñol", un surprenant monolithe de 220 mètres de hauteur dont le sommet est accessible par un escalier de 649 marches. Du haut de cet énorme rocher, magnifique vue sur la lagune d'eau de Guatapé. Cette montée des marches est impressionnante mais se fait sans problème pour un sportif « moyen ».
Nous optons pour une visite en voiture particulière avec Simon (étudiant ne parlant qu’espagnol recommandé par Ludo) le tout négocié pour 260.000 pesos la journée via Ludo, avec aller-retour Medellin-Guatapé via le rocher du « Penol ».
Ciel bleu, sans nuage, journée magnifique. COUP DE CŒUR pour cette visite.
Cette excursion se fait le plus souvent en bus. J’avais relevé :
https://www.viatorcom.fr/fr/7379/tours/Medellin/Tour-a-Guatape/d4563-42677P1
26€ pour guatape guide anglais +18000 COP ENTREE
Point de départ : Depart from Parque del Poblado at 7:45AM. Durée : 10 to 12 hrs
ou
http://toursguatape.com/
Parque Principal del Poblado / 8:15AM le tout pour 79.000 COP.
A 4, l’option voiture est la meilleure…
 
A REFAIRE
Du fait que l’aéroport de Medellin est sur la route de Guatapé, il aurait mieux valu passer la seconde journée sur Medellin et faire Guatapé la troisième journée en prenant le soin de faire l’excursion tôt le matin et n’avoir un avion que vers 18-19h pour Santa Marta ou Cartagena. Cela aurait permis de passer une journée de plus sur Medellin et d’économiser le coût d’un retour en taxi sur l’aéroport.
Autre possibilité : ne pas arriver trop tard le premier jour à l’aéroport de Medellin, prendre un taxi pour Guatapé et y loger – Le lendemain, visiter rocher du Penol en prenant un taxi et dans l’ap-midi, prendre un bus direction MEDELLIN.
 
Jour 6 Jeudi 07.12 : Vol pour Santa Marta
Le MATIN :
Le vol étant 14 h, nous n’aurons pas suffisamment de temps pour faire le graffitour initialement prévu dans la Comuna 13 : Dommage, car le tour dispose de bonnes critiques. La Comuna 13 qui fut un des quartiers les plus dangereux de Medellin entre la fin des années 90 et 2002, est aujourd’hui un quartier tranquille ou l’on peut déambuler dans ses ruelles tout en observant les centaines de graffitis qui illustrent la vie du quartier. 22 usd / p Inclus :  Tour guidé par un membre de la communauté locale.
https://www.tikatravel.com/fr/tour/medellin-graffiti-tour/
Nous faisons notre propre graffiti tour dans El Poblabo : supers tags tout proches de la place Lleras (tapez Pictopia grafitti sur Google, vous aurez l’emplacement exact à défaut des grafittis qui ne sont pas bien mis en valeur, sinon intersection calle 8/Carrera 43C)……
 
L’APRES-MIDI – vol à 14 h pour arriver à Santa Marta à 15h15.
2 jours et demi, ce fut trop juste pour découvrir Medellin et ses alentours : nous aurions aimé y rester un peu plus de temps…mais il est vrai que je redoutais (à tort) cette ville qui conserve une réputation sulfureuse…

Simon, notre chauffeur d’hier nous emmène à l’aéroport pour le même prix qu’un taxi, soit 65.000 Pesos - Vol direct jusque Santa Marta, réservé via KAYAK sur le site Kiwi pour 66€/p avec la compagnie Viviacolombia.. 10.000 de surtaxe/p car nous n’avons pas imprimé la carte d’embarquement…
Arrivée à l'aéroport International Simón Bolívar situé à 17 kilomètres au sud du centre historique de Santa Marta. A l’arrivée à Santa Marta, le transfert en taxi nous coute 29.000 Pesos pour nous 4, tarif officiel sans besoin de marchander. J’avais noté qu’en minibus c’était 12 000 pesos/p et encore moins cher en bus.
Les taxis de Santa Marta ne disposent pas de compteur : les tarifs sont fixes et établis par la Municipalité.
Santa Marta est une ville balnéaire appréciée des Colombiens car c’est dans cette région que l’on trouve a priori les plus belles plages de la côte caraïbe avec sable blanc, cocotiers et mer cristalline. Pour les touristes, Santa Marta est surtout considérée comme une étape pour se rendre dans le parc Tayrona et (ou) la cité perdue.
Le chauffeur de taxi très sympa dialogue avec nous via le traducteur oral de son téléphone – plutôt marrant ce genre de discussion – il essaie de nous vendre une journée aller-retour sur Tayrona pour 250 .000 pesos : nous ne donnons pas suite à sa proposition (à raison).
 
LOGEMENT
Il nous a tout d’abord fallu faire un choix cornélien entre se loger intramuros ou bord de plage… sur Rodadero au sud de Santa Marta, ou sur la longue plage de Belle Horizonte proche de l’aéroport ou à Taganga au Nord près du Parc Tayrona.
Nous avons choisi la proximité du centre historique de Santa Marta, pas trop loin de la plage de El Rodadero avec réservation à l’Hôtel 1525, calle 11 et 2 -29 centro Historico - +57 5 4213381 pour 294€ pour 3 nuits dans 2 ch (1.028.160 cop).
Bon hôtel, tout neuf, mais il faut aimer les chambres sans fenêtre (très calmes au demeurant), celles donnant sur la rue étant un peu plus bruyantes…
Soirée en ville intra-muros. Ville en devenir avec beaucoup de touristes du monde entier, mais moins qu’à Carthagène. Il fait très chaud (35 °), le ciel est bleu et la clim est la bienvenue.
 
RESTAURANTS
« La » rue des restaurants les mieux cotés sur Tripadvisor est la carrera 3 : il y a de l’ambiance dans cette rue, parfois même un peu trop avec tous ces musiciens qui viennent successivement jouer devant les tables des restaurants, ce qui oblige à donner toujours un peu de monnaie... Nous mangeons 2 soirs de suite dans les 2 restaurants suivants, tous deux très bien. Les mojitos sont plus corsés au Lulo et les plats sont bons et super bien présentés (un peu moins chers qu’au Lamart) – Au Lamart, un peu plus cher, les plats sont de qualité.
. Restaurante Lamart 582 avis Nº 4 sur 253 Restaurants Latino, Fruits de mer & Poisson (bien pour les fruits de mer) ? Carrera 3a # 16-36 | Callejon Del Correo Old City, +57 5 4310797
. Lulo 1 174 avis  Nº 2 sur 253 Restaurants à Santa Marta} €€ - €€€Caraïbes, Latino, Sud-américaine
Cra 3 #16-34 Callejon del Correo | Centro Historico, Santa Marta, Colombie +57 5 4232725
Le front de mer est bien aménagé et nombre de touristes sud-américain viennent s’y promener -Par contre la plage du village est polluée par les bateaux de pêche et la vue est pas terrible avec le port maritime tout proche.
Coté ambiance, on se croirait à Cuba avec tous ces immeubles délabrés. Mais l’ambiance intra-muros est plutôt sympa.
Jour 07 Vendredi 08.12 :  Taganga et Playa Grande
Il y a Palomino qui dispose de belles plages à découvrir (c’est le début de la fameuse région de la Guajira et c’est a priori super joli) mais étant un peu loin, nous nous contentons d’aller jusqu’au village de Taganga.
LE MATIN
Nous y prendrons un taxi pour nous emmener à TAGANGA (12.000 pesos) et la vue est plutôt jolie quand on y arrive.
Ce village de pêcheur devait être sympathique autrefois…Aujourd’hui, il est envahi par les restaurants et les échoppes de vente de souvenirs.
Pour se baigner, ce n’est pas terrible car pollué. Nous prenons donc une lancha qui nous emmène en 10 minutes sur Playa Grande (20.000 pesos au total pour nous 4) – C’est une petite plage agréable mais pas beaucoup de poissons à observer -

C’est un vendredi férié aujourd’hui et il y a beaucoup de familles colombiennes… Du fait de l’étroitesse de la plage, en fin de semaine, c’est plutôt bondé. Plusieurs points de restauration, où nous nous régalons avec du poisson frais. Retour sur Taganga dans l’ap-midi. Le propriétaire de la lancha oublie de venir nous rechercher : je me suis fais avoir comme un bleu en payant la totalité du transfert AR à l’aller !!!
http://lesexploratrices.com/santa-marta-parc-national-tayrona/
Bus jusque Santa Marta en fin d’ap-midi (sympa l’ambiance dans ce type de bus) et balade en ville en soirée : le quartier colonial est plutôt sympa à voir. Parmi les endroits à visiter, sont recommandés le musée de l’or, la cathédrale (première église construite en Amérique continentale avec à l’intérieur le tombeau du Rodrigo Bastidas le fondateur de la ville et une urne avec les restes du libérateur Simon Bolivar), le parc Santander, le musée anthropologique.
 
Jour 08 Samedi 09.12 : Balade dans le Parc Tayrona + plage
A nous le Parc Tayrona pour une balade !!! mais pas que nous car nous sommes Samedi…
Situé à une trentaine de km au nord-est de Santa Marta, le Parc National Tayrona est apprécié par les amateurs d'écotourisme pour la diversité de sa flore (attention, sur Boca del Saco, la flore est particulière…), ses cascades comme celle de la Quebrada Valencia, la beauté de ses paysages, ses belles plages. C'est dans cette immense réserve de la biosphère dominée par les monts Simón Bolívar et Cristóbal Colón culminant à 5 775 mètres que l'on peut découvrir des trésors comme la "Ciudad Perdida", la Cité Perdue des indiens Tayronas bâtie vers l'an 800. Ce site archéologique récemment découvert est très proche de Santa Marta, mais il nécessite plusieurs jours de marche et une bonne condition physique…
Nous optons pour un walking tour plus modeste que celui de la cité perdue… Depuis Santa Marta nous prenons un taxi – Aucun des taxis arrêtés n’était déjà allé jusqu’à l’entrée principale du parc, pourtant distant de seulement 35 kms… L’un d’eux nous emmène néanmoins après quelques coups de téléphone et nous demande 100.000 pesos : çà fait un peu cher mais on accepte.
La route pour y aller est pourtant simple : il s’agit de la « nationale » qui va vers Palomino. Sur les cartes, on a l’impression que c’est un chemin mais en fait c’est une super belle route… L’entrée principale dénommée «EL ZAINO»  est au bord de cette route au km 32 en provenance de Santa Marta (Ne pas confondre avec l’entrée secondaire au km 20 : CALABAZO).
Pour pouvoir rentrer, il faut un passeport (ou une copie) et payer en espèces (carte bancaire non acceptée) 47.500/P pour la journée (je ne sais pas pour ceux qui restent plus longtemps). L’anti-moustique est fortement recommandé. Ensuite minibus (3.000 p) jusqu’au début du chemin qui vous emmène vers les différents lieux à visiter (le minibus est non obligatoire mais presque tout le monde le prends car aucun intérêt à faire cette partie pentue à pied).
Si vous visitez le parc en une journée, vous devez arriver très tôt le matin pour repartir au plus tard du parc à 15H30. Entre le transport, la marche, la baignade. Plusieurs heures sont nécessaires pour bien en profiter. Le chemin est boueux aujourd’hui et nous prenons beaucoup de temps pour arriver à la destination finale…
Plusieurs arrêts sont possibles en chemin dont Arrecifes et Piscina. Attention la plage d’Arrecife est interdite à la baignade en raison des courants forts!
Possibilité de faire à cheval une partie de la marche effectuée à pied, à l’aller comme au retour.
Plage à ne pas louper : El Cabo San Juan..
Plage Nudista : marche pendant 45 mn jusqu’à Arrecifes. Le parcours se fait au milieu de la jungle par des sentiers boisés. Puis 30 min de marche jusqu’aux plages de « la piscina », du Cap de San Juan et de la Nudista.
Le parc est joli mais encombré de touristes : ce n’est plus de l’écotourisme mais plutôt due mégatourisme !!!
Nous optons pour retour en lancha jusque TAGANGA – le cout est 50 000 mais comme on est Samedi le bateau est rempli, mais pour 60 000 on peut nous trouver une place !!! On n’a pas envie de faire le chemin inverse à pied et d’ailleurs, il est un peu tard : nous acceptons donc.
5 Minutes avant d’arriver à Taganga, le bateau s’arrête sur un bord de plage et appelle un collègue pour venir chercher quelques touristes car le bateau est trop chargé et il risque une amende de la brigade fluviale !!!
Un taxi nous demande 20 0000 pour le retour sur Santa Marta– nous disons 12000… Nous ne faisons pas affaire – nous prenons un bus qui nous emmène pour 1700/P (le week-end c’est un peu plus cher que la semaine) et nous arrête juste devant l’hôtel tandis que les taxis repartent à vide jusque Santa Marta…
Nb : J’ai lu qu’il y avait des “collectivos” qui se prenaient en centre-ville entre l’avenue 11 et la rue 11 (à vérifier) pour Tayrona.
Autres possibilités de visite :
. MINCA
. PALOMINO : à 70 kms de Santa Marta, a priori, c’est le début de la fameuse région de la Guajira et c’est super joli (y aller maintenant car cela commence à se savoir),
. Pueblito sur 4 à 5 jours car très retiré : une marche à travers un sentier archéologique permet d’atteindre Pueblito. 5000 personnes y auraient vécu à l’époque de la civilisation Tayrona. Cette grande civilisation a laissé de nombreuses œuvres architecturales.
A REFAIRE
Au lieu de 3 nuits sur Santa Marta, nous passerions 2 nuits sur Palomino et 1 autre sur Santa Marta – Palomino est facile d’accès lorsque l’on vient de Cartagèna : Bus Marsol qui au lieu de s’arrêter à Santa Marta, poursuit sa route jusque Palomino. De l’aéroport de Santa Marta, c’est toutefois un peu plus compliqué pour rejoindre Palomino, sauf à y arriver de bonne heure.
Autre possibilité : ne pas faire Tayrona, mais poursuivre au Nord de Palomino. C’est a priori, aride, encore sauvage et préservé du tourisme de masse, mais si j’en ai eu de bons échos, je n’en sais pas plus…
 
Jour 09 Dimanche 10.12 : Santa Marta ---> Carthagène
Le Terminal de bus de Santa Marta se trouve le long de la Calle 30, à 1 kilomètre au sud de la Quinta de San Pedro Alejandrino et à 5 kilomètres au sud-est du centre historique. Celui  de Cartagena se situe quant à lui au sud-est de la ville, à 11 kilomètres du centre historique. 
Taxi pour la gare routière + bus + taxi pour se rendre au nouvel hôtel : pas très pratique – Nous optons pour la solution « shuttle » avec le bus Marsol réservé 2 jours avant via l’hôtel par téléphone: un peu plus cher que les bus normaux mais on vient vous chercher à votre hôtel et on vous conduit à votre hôtel à destination : choisir un bus direct qui ne passe pas par Baranquilla.
Cout : 48.500 pesos/p - compter 4 heures si direct.
LOGEMENT
Hésitation pour se loger, soit à Bocagrande quartier calme et à proximité du bord de mer ou dans le cœur historique de Cartagena ou à proximité sur Getsemani.
Au départ je réserve sur Bocagrande puis je vois sur le forum que la plage n’est pas terrible et qu’il faux mieux réserver sur Getsemani ou dans le centre : je change donc ma réservation et opte pour le centre, ce qui s’avère un bon choix, d’autant que l’hôtel CASA ABRIL II est calme, d’un bon rapport Q/P. JE RECOMMANDE…(ne pas confondre avec CASA ABRIL I) surtout la chambre du dernier étage (N° 301), seule, à proximité de la terrasse du toit…
Casa Abril II – calle del Curato Numéro 38-72, centre, 348€ soit 1.216.080 cop pour 4 nuits dans 2 chambres.
L’après-midi, nous nous baladons à pied dans les quartiers coloniaux de San Diego et Santo Domingo.
NB : Pour loger, le centre c’est nettement mieux que Bocagrande tandis que Getsemani n’est pas mal non plus, plus routard et authentique.
 
RESTAURANTS
. LA MULATA
https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g297476-d1535315-Reviews-La_Mulata-Cartagena_Cartagena_District_Bolivar_Department.html
SUPER ce resto : nous irons deux fois…
. Marzollo Parilla Argentina Calle del Curato # 38 - 137, Carthagène
Excellent resto pour les amateurs de viande : un peu cher mais belle quantité de viande dans l’assiette et décor somptueux (même l’extérieur).
 
Jour 10 Lundi 11.12 : Découverte « off-road » de Carthagène insolite
Inscrite au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, Carthagène des Indes (ou Cartagena de Indias) est un des joyaux de la Colombie.
 Walking tour de 3 heures.
Accompagnés de notre guide français Sonia, nous découvrons le centre historique de Carthagène, le quartier de San Diego, Getsemani. Le prix demandé est de 87.750 cop/p (25 e) pour 3 heures de temps via Infinita Colombia. Sonia, notre guide franco/colombienne ne compte pas son temps (comme Ludo précédemment) et la visite dure plutôt de 4 h/4h30 – de ce fait, nous l’invitons à déjeuner et nous conseille le resto Guatavita  où nous retournons quelques jours plus tard, car satisfaits du repas.

Que voir à Carthagène
Carthagène est une des destinations touristiques les plus romantiques de la Colombie avec son centre historique parfaitement conservé à l'intérieur de ses remparts. Les édifices de Carthagène sont les témoins de la riche histoire de cette ville qui concentre tous les styles architecturaux depuis le baroque des premières années de la colonisation jusqu'au style néo-classique de l'époque républicaine.
De jour comme de nuit, se promener à pied dans les rues de Carthagène est un véritable plaisir, découvrant une des plus belles villes du continent américain, disposant de nombreux restaurants avec possibilité d’admirer le paysage et la ville depuis les remparts.
Au coucher du soleil, la balade sur les remparts de Cartagena est très agréable.
Au moment des repas, c’est un peu moins sympathique avec tous les restaurateurs qui vous interpellent dans la rue…
Les taxis de Cartagena facturent leur course selon les différentes zones de la ville, tarif mis en place par la Municipalité, mais parfois c’est variable avec les touristes...

A Cartagena plusieurs agences proposent de louer des vélos pour se promener à l'intérieur et à l'extérieur des remparts de la ville.
Possibilité de visite en calèche pour les amateurs.
Jour 11 Mardi 12.12 : Visite de la ville et du Castillo de San Felipe
 
La forteresse est jolie de l’extérieur.
L’intérieur est par contre sans grand intérêt, excepté une belle vue sur la ville. Avec un audio guide, c’est peut-être plus intéressant…
Ne pas oublier d’aller prendre quelques photos des 2 immenses chaussures présentes à 200/300 mètres sur le coté droit de la forteresse (Los Zapatos Viejos).
Nous achetons quelques sacs colorés avec ponpon chez un des innombrables vendeurs de la ville (60.000 pesos le sac, soit 20 € ce qui est certes un peu cher mais donné en comparaison des prix pratiqués sur Paris : a priori, ils sont vendus 140€ !!!).
Jour 12 Mercredi 13.12 : Iles du Rosaire et plage de Baru
J’avais noté sur un forum le commentaire suivant :
« San Andres est excellent pour la plongée, mais autour de Cartagena c'est encore mieux car il y a plus d'endroits comme les îles du Rosaire, île de Baru, les îles de San Bernardo et Capurganá. Les eaux sont limpides et il y a des coraux en abondance. Le prix d'un billet d'avion pour San Andres à partir de Bogota est d'environ 300 $, les meilleurs prix sont avec Aires et Aero Republica. Je demeure à Cartagena. Vous pouvez aussi partir pour quelques jours vers le Panama aux îles sans Blas. 
Oui j'ai fait de l'apnée à Baru et aux Îles du Rosaire (il y a 27 îles). Le Decameron Baru (Explorer) offre des tours pour l'apnée à partir de l'hôtel. 
Îles du Rosaire : 45 minutes en bateau de Cartagena 
Playa Blanca sur Baru (Playa Blanca, Cholon, Isla del Encanto) : 35 minutes en bateau de Cartagena 
Îles de San Bernardo : 2h30 en autobus de Cartagena jusqu'à Tolu/Coveñas et ensuite 30 minutes en bateau 
Capurganá : Près de la frontière avec le Panama, donc uniquement en bateau à partir de Tolu/Coveñas, ajoutez 3 heures 
San Blas : Au Panama où des centaines d'îles sont à votre disposition. »
J’ai peut-être loupé un épisode…ou mal compris comment visiter au mieux ces iles, mais je n’ai pas eu la même expérience – Certes, les plages sont jolies avec ce sable blanc et cette eau turquoise, mais que de monde !!! Alors, renseignez-vous auprès d’autres personnes du forum pour avoir une expérience différente de la notre… Voici, ci dessous ce que les tours opérateurs « classiques » proposent à la journée :
Nous réservons via notre hôtel un tour organisé à 60.000 pesos /p, repas non compris, pour nous rendre aux iles sur Rosaire puis sur Playa Blanca.
Départ vers 9h dans un port bondé de touristes - Aux iles du Rosaire (supplément pour le snorkeling), tu nages avec des centaines d’autres voyageurs pendant ¾ d’heures (ou option aquarium elle aussi payante), puis sur Playa Blanca tu es débarqué au milieu de centaines de touristes entassés les uns sur les autres, avec des masseuses qui te harcèlent pour que tu fasses appel à elles. Vers 15h30 tout le monde repart (ou presque car certains dorment sur l’ile). Ce genre de tourisme, c’est vraiment du n’importe quoi !!! a priori, je ne suis pas le seul à penser cela si l’on se réfère aux commentaires des français qui se sont rendus dans ces endroits (cf tripadvisor).
Nb :
Un couple de français croisé à l’aéroport a fait les iles Providencia toutes proches de San Andres : c’est a priori le must – Par contre, il y a eu tempête et ce couple a été bloqué 3 jours, loupant leur avion retour sur le continent. Conclusion : évitez d’aller en toute fin de séjour sur cette ile et prévoyez de revenir sur le continent un peu avant, pour ne pas louper le vol retour vers la France.
En Février dernier, nous avons passé une semaine sur Corn Island, iles au large du Nicaragua et proches de San Andres – ce fut une semaine « paradisiaque » dans un décor de rêve avec des « petites » langoustes à moins d’un euro !!! Je pense que San Andres et Providencia doivent ressembler à ces mêmes iles.

Jour 13 Jeudi 14.12 :  De Carthagène à Bogota puis Villa de Leyva (2.100 m)… En passant par Zipaquira et Chiquinquira
L'aéroport international Rafael Núñez, situé à seulement 5 kilomètres au nord-est du centre historique de Cartagena, se trouve le long du prolongement de la Ruta 90 en provenance de Barranquilla : le taxi nous facture 15.000 pesos pour un trajet à 6h du matin qui nous conduit en moins de 10 minutes à l’aéroport.
Vol Carthagène-Bogota avec départ à 7h20 pour arrivée à Bogota à 8h50 (49€/p avec la cie Avancia réservé sur le site Omega via Kayak – Sortie de l’aéroport à 9h30 où nous attend le 4x4 de l’agence Colombia infinita avec laquelle nous avons réservé préalablement une excursion sur 2 jours vers Leyva avec guide français.
Le prix sera de 536.250 cop/p (155 e) sur la base de 4 personnes (avec au 26.09.17n 1 euro = 3.456 cop), le prix incluant le transport privé en 4X4 (Toyota ou Nissan de 7 places), un guide/chauffeur francophone, l’entrée à la Cathédrale de Sel, 1 nuit d’hôtel à Villa de Leyva VILLA PEPITA REAL mais pas les repas, boissons.
Départ vers la Cathédrale de sel de Zipaquira (1h30 de transport) que nous visitons en une heure et demi de temps (réduction intéressante pour les seniors, mais oubliée par notre guide pour 3 des participants ?) : creusée par les propres mineurs, cette œuvre monumentale est unique en son genre.  A l’intérieur de la mine, nous perdons un des 4 participants qui ne voit pas le chemin à prendre pour descendre dans la partie basse de la cathédrale – Nous le retrouvons toutefois à la fin de la visite  ???? Heureusement que nous n’étions que 4… Repas sympathique dans la petite ville de Zipaquira dans un resto (casa del chorro) avec menu très bon à 12.500 pesos boisson comprise et dont le patron (le papa  > 60 ans) parle français, le fils parlant anglais (casadelchorro@gmail.com).
Après le repas, départ pour Chiquinquira (2 h de transport prévu), célèbre pour sa place et son imposante Cathédrale. En cours de route, notre chauffeur s’aperçoit que nous n’avons pas le temps de faire la visite de Chiquinquira car la nuit commence à tomber ??? il décide d’annuler la visite et d’aller sur Villa de Leyva. Son GPS nous fait prendre des chemins plutôt que des routes… et à un moment le chemin est fermé par une barrière avec chaine et cadenas – Nous faisons demi-tour, et comble de malchance, le passage où nous étions passé une demi-heure plus tôt est lui aussi fermé par une barrière avec cadenas !!! Il est 18h et le régisseur de la Finca, qui ne réside pas sur place, a fermé toutes les barrières et nous voilà enfermé – notre chauffeur se rend dans la plus proche maison, qui appelle les policiers qui appellent le régisseur de la Finca – Une heure plus tard, nous voilà libérés et c’est à 20 h que nous arrivons fourbus à Villa de Leyva. Quelle journée !!!
Installation à l’hôtel VILLA PEPITA REAL et bon diner dans un restaurant tenu par une coréenne et un colombien. L’hôtel est super – Dommage toutefois que le voisin de l’immeuble soit réveillé dès 5H30 du matin et parle un peu fort !!!
 
Jour 14 Vendredi 15.12 : Villa de leyva – Raquira - Bogota et vol à 20:50 pour Paris
VILLA DE LEYVA est de par son architecte un des plus fameux villages coloniaux des hauts plateaux colombiens. J’avais noté dans sur le forum le commentaire suivant :
« En jeep avec votre guide francophone,  parcours de la campagne environnante. Plusieurs arrêts : La Casa Terracotta… maison de 500m2 construite exclusivement à la main avec de l’argile cuit au soleil. Visite d’un remarquable moulin du XVII dans le « Valle Escondido » et dégustation de fromage avec la maitresse des lieux. Arrêt à « El Infiernito », lieu de rites et d’observation des astres des indiens Muiscas. Pause-café et gourmande chez un couple d’agriculteurs et initiation en leur compagnie au jeu du Tejo, sport national en Colombie ».
Nous ne faisons rien de tout cela, notre guide estimant la visite de La Casa Terracotta sans grand intérêt, par ailleurs payante : il ne nous propose par contre rien d’autres comme visite sur place - Nous faisons donc la visite du village en 1 heure de temps avec explications historiques et culturelles – petit-déjeuner puis départ ensuite pour Raquira (45 minutes de transport), petit village ultra coloré de la région de Boyaca, spécialisé dans les arts de poterie et du textile (la place est jolie avec son église, mais bon… à faire seulement si tu passes dans le coin et si tu es amateur de poterie). Retour dans les bouchons de Bogota (3h de transport environ) (à 15h/16h c’est super bouchonné sur Bogota !!!) et transfert vers l’aéroport de Bogota pour prendre le vol de 20h50 (qui aura 1 heure de retard).
Si notre guide s’est avéré un compagnon sympathique, nous sommes néanmoins quelque peu déçus par cette prestation de 2 jours facturée 620€ pour nous 4 (proposée à 1000 si 3 jours).
A REFAIRE
Nous ne ferions que Zipaquira avec trajet AR dans la journée en louant une voiture avec chauffeur ou bien nous prendrions le bus jusqu’à la ville de Zipaquira pour y dormir une nuit (ambiance sympathique dans cette petite ville) et irions sur le site de la cathédrale en taxi – par ailleurs, la ville de Tunja n’est pas très loin et permet (peut être) de pouvoir prendre des vols vers d’autres destinations.
_____
Décollage sans problème -a priori, l’avion a été allégé au niveau du fret, ce qui lui permet de de décoller plus rapidement et de se faire moins peur (quelques problèmes auparavant). Confort moyen sur ce vol Air France tandis que diner et petit-déjeuner seront infâme…mais là n’est pas le plus important.
Arrivée sans problème à Paris à 14H45 avec 1 heure de retard. Il fait 5° et le ciel est gris !!! Vivement le prochain voyage…


Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 3 mois
En réponse à Fernande
"En quelle langue avez-vous communiqué avec la population puisque vous ne parlez pas Espagnol?"
Pemière visite avec un guide francophone à Bogata, Medellin, Cartagèna.
Dans les hotels, on peut "généralement" discuter en Anglais.
Dans la rue, peu ou pas de communication sauf si les personnes parlent anglais.
Certains taxis maitrisent bien certains applicatifs téléphone où le langage parlé est traduit par écrit dans la langue souhaitée : c'est plutôt amusant, la traduction étant parfois approximative, mais ce genre de communication est amené à se développer.
Sinon maps.me est super pour se repérer et trouver certains endroits. Les Colombiens sont par ailleurs le plus souvent bienveillants et t'aident pour trouver les endroits désirés sans qu'il y ai besoin d'une communication orale.
La meilleure communication étant un grand sourire qui réglera la plupart des problèmes....

En réponse à Anneso07
Tu as les références de guides sur place.
Pour les avions, tu peux réserver d'avance via Kayak et imprimer tes billets d'avion par avance (sinon 10€ supplémentaire/p demandés pour vivacolombia).
Pour 10J pas la peine de s'encombrer de valises, un bon sac à roulette ou un sac à dos sont suffisants. Voyager léger étant l'idéal.

nb : pour info, nous avons raméné des sacs colorés avec ponpons (vous en verrez bp en Colombie) qui ont eu grand succès à Noel - Achetés 20€, ils sont a priori vendu plus de 120€ sur Paris!!!

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
vince118
Il y a 2 mois
Bonjour,

Quels sont les horaires pour le bus marsol santa marta-carthagene? , leur site ne l'indique pas ou j'ai mal cherché..si c'est 48500 ca peut interessant parce que le bus avec les taxi etc.. on y arrive facilement aussi j'imagine.

Pour vivacolombia, il faut juste 10000 cop lors de la réservation et on peut faire le boarding à l'aéroport.

Merci

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
tontonvin
Il y a 2 mois
Pour les shuttles Marsol, il y en a plusieurs le matin qui font le trajet Santa Marta-Cartagèna - J'avais envoyé un mail, mais à défaut de réponse immédiate, l'hotel a téléphoné à l'agence qui m'a proposé plusieurs horaires : on est parti vers 9H et on a mis un peu moins de 5H. Quelques heures après avoir réservé par l'hotel, l'agence m'a répondu par mail (2 jours après mais avec un jour férié),mais je n'ai pas donné suite. Le shuttle n'était pas rempli et a priori les navettes AR sont nombreuses, les voyageurs faisant souvent ce trajet.

Pour VIVACOLOMBIA, je n'ai pas bien compris la question : si tu réserves de France, tu pourras par avance imprimer la carte d'embarquement et éviter de payer les 10.000 cop (ce qui ne représente que 3€...). Sinon pas de pb pour réserver de France (la tu payes le billet) et puis sur place, tu présentes ton billet d'embarquement (que j'avais oublié d'imprimer : j'avais juste la confirmation mail que le vol avait bien été réservé et payé). Sur place, je ne sais pas si on peut imprimer la carte d'embarquement.

Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
vince118
Il y a 2 mois

D'accord mercipour le bus , je pensais le prendre au retour du parc Tayrona sur Santa marta mais ca risquait de faire un peu tard ou alors le prendre le lendemain matin tot parce que mon temps sur Carthagène est court,,,Pour vivacolombia, le fait de payer les 10000 cop permet d'imprimer son boarding à l'aeroport , si je ne me trompe pas, car en ligne , il ne peut se faire que 72h avant ce qui est trop tard pour pouvoir le sortir de chez soi,,,



Re: Récit de 2 semaines en Colombie

Signaler
Merci pour cette belle contribution tontonvin !
Votre carnet de voyage a été sélectionné pour figurer dans la rubrique Carnets de voyage.
Nous y avons rassemblé les meilleurs carnets de voyage postés par les membres de la communauté de Routard.com : une vraie source d'inspiration pour vos futurs voyages !

Sabine de Routard.com

Services voyage