Forum Grèce

Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

6 réponses

Dernière activité le 08/04/2017 à 20:24

Signaler
michoumad
Le 27 mars 2017
Bonjour.
Je prévois un séjour dans les îles de l'Est de la mer Egée en juillet et août 2017 : Lesbos, Chios, Samos et Icaria.
Avez-vous une idée de la situation des migrants dans ces îles ? Je comprend que la situation s’est stabilisée depuis l’accord entre la Turquie et l’Union Européenne et qu'il y avait en octobre 2016 3 000 migrants bloqués à Samos, 6 000 à Lesbos et 3 000 à Chios. Où trouver des informations plus récentes ? Comment se passe la cohabitation entre migrants et touristes ?  Merci de vos retours. Michel 

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
Caroline
Il y a 4 mois
Les migrants sont "parqués" dans des camps.. ils n'ont pas le droit de sortir..
Et même si certains ont des papiers, ce sont des gens qui ont fui la guerre et les bombardements, qui ont vécu les pires horreurs, ont tout perdu et cherchent à mettre leur famille à l'abri.. Ils veulent juste vivre en paix et ne font de mal à personne..

Vous devriez plutot faire attention aux touristes anglais, qui foutent un bazar pas possible en déambulant complètement saouls et à moitié nus dans les rues, cherchant la bagarre... C'est plutot eux qui me font peur que les migrants qui ne souhaitent que partir vers une vie meilleure..

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
glykofiloussa
Il y a 4 mois
Bonjour,
pas de panique en cas de rencontre avec les réfugiés (prosfiges) devenus une minorité et les migrants (metanastes) qui constituent 80 pour cent des arrivées.
Ils sont enregistrés dans des camps (hot spots) et séparés entre Syro-Irakiens qui sont accessibles au droit d'asile et les autres bloqués dans les iles et que le pays ne veut pas voir sur le continent depuis la fermeture de la route des Balkans.
Depuis cet hiver, à cause de la neige, les hot spots ont tendance à devenir "en dur": les Algecos ont remplacé les tentes et l'Etat a réquisitionné toutes les installations qui étaient auparavant réservées aux militaires grecs (centres de vacances, terrains, anciens logements) pour installer les familles et les mineurs isolés.
La situation est différente d'une ile à l'autre, sous contrôle à Samos, Kos et Léros, très tendue à Chios (agressions de l'extrème droite, manifs de riverains, bagarres...), plus folklorique à Lesbos (Moria a brûlé plusieurs fois) avec une population grecque partagée entre Mikos (les humanitaires), les no-borders, les habitants et le maire en prémière ligne.
Ce que voit un touriste: des réfugiés qui quittent le camp pour faire leurs courses en ville ou manger une pitta en famille le soir, des familles à la plage encadrées par les associations, une présence policière peu fréquente en Grèce: garde-côtes, policiers Grecs et de Frontex, profilers....L'accès de chaque  ferry est très rigoureux, loin du joyeux abordage au Pirée pour trouver un bout de moquette: contrôles des véhicules, fouilles des valises, présentation des papiers d'identité....
Et malgré tout: peu de délinquance, pas de crimes ou délits, la cohabitation reste paisible, sauf à Chios la nuit, le camp sauvage de Souda s'étant installé dans les fossés du Kastro..
Pour les chiffres, les arrivées sont comptabilisées chaque semaine dans les grands journaux grecs (ta nea, to vyma):
-2015 jusqu'à mars 2016: 800 000 arrivées dont 600 000 à Lesvos.
-depuis l'accord avec la Turquie: 26 000 arrivées avec une pause cet hiver à cause des tempêtes. En mars 2017, environ une centaine de personnes arrivent sur les iles chaque semaine.
Ikaria n'est pas concernée par la crise migratoire.
Bon séjour.

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
michoumad
Il y a 4 mois
Merci à vous, glykofiloussa, pour votre réponse très circonstanciée. Puisque que vous êtes manifestement un/une experte des îles grecques, puis–je vous demander ce que vous pensez de notre projet de circuit dans les 4 îles (du samedi 22 juillet au mercredi 16 août 2017 : 26 jours et 25 nuits) ? :
Samos : 7 nuits
Icaria    : 4 nuits
Chios   :  7 nuits
La durée de séjour dans chaque île vous parait-elle appropriée ?
Nous prévoyons d’arriver en avion à Samos (venant de Paris) le 22 juillet (ou le 23), puis d’aller successivement à Icaria, Chios et Lesbos en ferry et de repartir en avion de Lesbos vers Paris le 16 août.
Je suis surpris  de constater que dans son édition 2017 le Guide du Routard îles grecques et Athènes affirme à tort qu’il n’existe pas pas de charters entre la France et Samos. C’est une erreur assez grossière.
Merci de votre retour.

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
glykofiloussa
Il y a 4 mois
Bonjour,
je vous donne quelques indications pour calculer la durée de votre séjour sur chaque ile:
-Si vous aimez randonner: Ikaria, Samos et Mytilène sont des iles vertes avec beaucoup de sentiers balisés. Les OT offrent sur place de petites cartes gratuites. Un quart de Chios a brûlé en 2012 et 2016, faisant disparaitre les grandes pinèdes et les plantations de lentisques de plusieurs villages du mastic. Les quelques sentiers existants souvent empierrés sont bloqués pour longtemps par les troncs calcinés.
-Si vous aimez mixer randonnées, sites archéologiques, monastères byzantins, musées (souvent refaits à neuf), petits villages typiques: seule Ikaria, la plus nature, n'a pas de patrimoine historique conséquent, à part les maisons anti-pirates de Raches.
Si vous êtes plutôt plage: les quatre iles ont de belles plages de sable très fréquentées, la plupart des autres sont de sable grossier ou de galets, plus calmes. J'aime me baigner : aux Seychelles (Ikaria), à Melinda et à Tsonia (Lesvos), à Emporios (Chios), à Pythagorio (Samos).
-Si vous aimez manger: partout. Les 4 iles ont développé des productions agricoles originales: miel, masticha, nougat, pâtes alimentaires parfumées, fruits au sirop, chewing-gum pour écouler les surplus de mastic, bougatsa... Même en marchant beaucoup, on grossit quand même à vouloir tout goûter.
-Si vous cherchez une Grèce encore authentique: Samos est la plus touristique, Ikaria attire pour ses panigirias où l'on danse toute la nuit, Chios et Lesvos sont frappées par l'effrondrement du tourisme nord-européen et sont en mutation rapide: fermeture des hôtels all in et reconversion vers le tourisme durable, surtout à Lesvos: Géopark des volcans, musées dans chaque village, festival de Molyvos...
Dans tous les cas: les sites et musées ferment tôt, les villes sont vides l'après-midi avant de renaitre vers 20h00 (à Ikaria, les magasins sont ouverts toute la nuit, souvenir du temps de la piraterie où les habitaient ne se montraient pas) et surtout il fait chaud et on se baigne.
Si c'était mon séjour, je le découperai en: 5 jours à Samos (bon réseau routier et de bus pour aller d'une côte à l'autre), 5 jours à Ikaria pour avoir le temps de visiter la côte sud en bateau (petite croisière sympa à la journée qui vous emmène aux Seychelles), 6 ou 7 jours à Chios (réseau routier neuf, le nord est très difficile à visiter sans deux-roues ou en auto). Le reste à Mytilène en privilégiant un seul lieu de villégiature: le Nord autour de Molyvos ou Petra, ou  le Sud-Ouest autour de Plomari- Agios Isidoros qui permet de visiter aussi la ville de Mytilène et d'aller à Aïvalyk-Pergamos pour un ou deux jours.
Quant aux charters, les TO internationaux ont arrêté de les affrèter (Thomas Cook, Neckermann) pour Lesvos ou Chios.Seule Samos a quelques vols directs.
Je reste à votre disposition pour d'autres renseignements.
Cordialement.

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
michoumad
Il y a 4 mois
Merci pour cette longue et pertinente réponse;

Re: Situation des migrants dans les îles proches de la Turquie

Signaler
helies22
Il y a 4 mois
A  Lipsi il n' y a aucun migrant ... et il n' y en aura jamais car les espaces professionnels sont énormes pour les stoquer sans qu' ils se balades dans l' île... à Lipsi il n' y a rien... c' est super tranquille...

Services voyage