Forum Sénégal

La Casamance - un voyage avec des c'est la 1ère fois que ....

1 réponse

Dernière activité le 28/03/2017 à 17:29

Signaler
Eva-Decroux
Le 24 mars 2017

La Casamance – un voyage avec des  “ c’est la première fois que …”


Il y a 2 ans j’ai attrapée le virus de l’Afrique.


Quand mon guide de la première fois (Youssou Badji) m’a déposée à l’aeroport il me demandait si j’allais revenir ….


Ma réponse était  OUI  – pour la Casamance.

Voila maintenant j’ai visitée un bout de cette magnifique Casamance et c’était un voyage merveilleux avec des paysages inouis.


Youssou était évidemment de nouveau mon guide et en tête à tête nous sommes partis dans le sens inverse de ce qu’il faisait d’habitude. Une première fois !


1ère journée : un départ à 6h du matin de La Somone pour rejoindre la frontière Gambienne, la j’ai compris ce que voulait dire la patience en Afrique en attendant le bac pour pouvoir traverser le fleuve.


Ensuite plus que du bonheur de jour en jour.


2ième  journée : Bignolas – Abéné avec cette rencontre qui nous a marquée toutes les deux, Youssou et moi. La rencontre avec un « sage », Abasse de Baila qui depuis 10 ans consacre tous ses efforts à la création et le maintien d’une pisciculture avec dessalage de ses bassins en plantant des filaos et cocotiers pour l’aider d’une manière naturelle dans cette entreprise. Il nous a accordé son temps précieux pour les explications et tout nous montrer. Sur ma question; mais pourquoi tous ces endroits marqués par un pneu, il m’a répondu : c’est les endroits futurs pour mes plantations afin de continuer la stabilisation et le dessalage du terrain mais ici les cocotiers et filaos sont chers (CFA 5000= euros 7.50 !) donc c’est la musique d’avenir.


C’est pour entendre ces notes de musique et dans l’espoir que d’autres voyageurs et passionnés suivront pour lui apporter leur aide et soutien que nous avons alors achetés le 1èr cocotier pour Abasse dans un autre jardin d’Eden « Le Kossey » havre de paix en bordure de mer ou nous avons passés une nuit.


Passez un moment avec Abasse et votre regard changera, Youssou saura vous y amener.  


C’était notre 2ième   1ère fois.


Visite du plus gros fromager de la Casamance, gardé par des femmes et entouré par des filles qui jouent à la balancelle.


3ième journée : un réveil tôt dans ce magnifique jardin chez une famille accueillante passionnée de plantes de mère en fils. Mon conseil, au réveil descendez en traversant le jardin qui s’éveille et la petite dune en sable fin, vous allez découvrir une vue splendide avec les filaos au bord de mer, des bateaux de pêche multicolore et à votre gauche un petit banc blanc pour continuer à rever.


Visite de la probablement plus grande fumerie de poisson d’Afrique à Kafoutine.


Ce jour la c’était pêche abondante de Hareng, la fumée qui régnait était digne d’un très grand jour de brouillard en Europe.


Direction la réserve de Kassel avec une autre rencontre oh combien enrichissante. Pour moi c’était juste des bouts de toiles tendus entre des arbres mais pas pour mon guide … c’était une école itinérante !


L’invitation par le maitre d’école d’assister au cours, les élèves rieurs devant la toubab, l’explication au tableau noir des divers degrés d’enseignements et suite à une discussion à propos des huitres le cheminement à travers le terrain de foot et la brousse jusqu’au bord du bolong ou des femmes avec leurs bébés dans le dos était occupées à fumer des huitres.


Moi qui avais horreur des huitres crues avec le jus de citron voila accroupie en train de manger avec délice des huitres cuites !


Encore une 1ère fois …


On continue notre route tout en visitant de multiples endroits à travers des paysages magnifiques pour dormir dans une case d’impluvium à Affiniam. Celle-ci est réservée aux vrais routards, sol et murs en terre battus garantie !


On a assisté à la pose des bouteilles pour recueillir le jus de palmes avec les explications en détails de Pierre Simon et on a réveillé les chauves souris impressionnantes par leurs taille dans le manguier.


4ième journée : relier Affiniam à Enampore pour visiter une magnifique case familiale d’Impluvium.


en passant par Ziguinchor. Rien que déjà le chemin qui mène à cette case valait la peine.


Ensuite direction La Pointe St. Georges, ma pointe St. Georges tant désirée pour l’observation des Lamantins d’Afrique. Le passage dans la foret de Kanoufa mémorable et d’une splendeur à couper le souffle !


Le dégonflage des pneus pour éviter l’ensablage et le coup de la panne, l’observation des vautours et enfin les lamantins et les dauphins. Un vœu, certes cette foret est absolument néfaste pour toute carrosserie de voiture mais stp Youssou ne prive pas tes clients de ce passage magique.


On file en direction d’Elinkine en emportant avec nous des sacs de riz que nous nous sommes engagés à déposer au nom d’un villageois pour faire du troc. Avec ce poids supplémentaire on a bien faille ne plus sortir du sable !


Elinkine on pose notre voiture, on prend notre sac de voyage et la pirogue pour passer la nuit sur l’Ile de Karabane. Un instant d’apaisement sur cette ile, une visite à pied avec un couché du soleil tellement beau. La maison épatante sur pilotis d’une toubab, l’hôtel
Le Barracuda avec un repas délicieux, surtout ses petits Congolais et la confiture de la pomme de cajou !  


5ième journée : retour avec la pirogue sur Elinkine – passage par Oussouye et pleins d’autres villages, on récupère parfois des femmes, enfants et hommes sur la route pour les déposer des km plus loin.   


Des moments de joie et d’échanges.


On s’arrêt à Diembering pour découvrir ce village, sa colline aux fromagers et son bois sacré.


Un instant, un lieu et des impressions que je garderais secret tellement c’était fort en émotion, ce moment assis par terre avec les femmes chez la féticheuse.


Une autre 1ère fois pour Youssou et moi.


 


Marche dans les dunes de sable, découverte d’une case d’impluvium en rénovation pour accueillir des voyageurs. Alors moi j’échange sans hésitation celle d’Affiniam contre celle-ci.


Un peu plus silencieux on continue en direction de Cap Skirring. On visite le puits sacré de la reine et prêtresse Aline Sitoé Diatta à Kabrousse et les potagers des femmes du village.


Pour trouver des huitres séchées on file le long de la frontière Guinée Bissau, on dépose des voyageuses avec bébés en route et on trouve des beignets de farine délicieux.  


Découverte des plages mythiques de Cap Skirring et la .. cadeau de Youssou – la mangue sur le gâteau (il n’a pas de cerise) un hôtel avec piscine pour moi toute seule ! Il m’abandonne 1 heure que je passe dans l’eau.


6ième journée : on va attaquer le retour, qui sera long parce que on ne veut pas repasser par le même chemin et parce que il y a encore tant de chose à voir.


Direction Kolda – Vélingara pour traverser à cette hauteur le fleuve Gambie.


Une route parfaite, sauf quelques tronçons qui sont encore en terre et poussière, des villages Peuls en Haute Casamance ou il fait très chaud avec un bruit de criquets incroyable.


Un arrêt et des rires dans la famille de Youssou, on nous charge la voiture avec des agrumes pour tenir plusieurs jours, la découverte de l’Anacardier, arbre très intéressant puisque il produit la pomme de cajou (confiture délicieuse), et la fameuse noix de cajou.


Une traversée facile et ensuite une très longue descente le long du fleuve dans la brousse. Ici pas de route goudronnée juste la brousse avec sa végétation et les villages perdus au milieu de nulle part.


On arrive à la frontière Gambienne de nuit et on remonte sur La Somone.


Youssou a tenu sa promesse d’il y a 2 ans, c’était un voyage inoubliable sans aucun accro, aucun souci, aucune inquiétude juste un bonheur immense avec dans le cœur tellement de belles impressions.


Youssou est un guide hors pair à tout niveau, (site : https://guideyoussou.wordpress.com) je ne ferais aucun voyage au Sénégal avec quelqu’un d’autre, à l’aise dans 4 langues et dans toute négociation, d’une patience infinie, toujours joyeux, toujours positif, toujours prêt à sortir des sentiers battus et ayant toujours réponse à mes questions. Un homme de confiance.


Merci Youssou, merci pour tout ce que tu m’as fais vivre.


Eva


PS : N’étant pas de langue maternelle française je prie les lecteurs/lectrices d’excuser mes fautes d’orthographes et je vous souhaite à tous un merveilleux séjour en Casamance ou n'importe ou ailleurs au Sénégal avec, je l’espère sincèrement, Youssou.

Re: La Casamance - un voyage avec des c'est la 1ère fois que ....

Signaler
Soalana
Il y a 6 mois
Joli récit ! 

Services voyage