Forum Argentine

Cuyo (Quijadas, Calingasta, Leoncito, Uspallata, Aconcagua) et Córdoba (Condorito, Rocsen, Rosal)

2 réponses

Dernière activité le 17/01/2017 à 22:14

Signaler
Nico viajero
Le 17 janvier 2017

Bonjour à tous,

Je voulais partager mon retour d'expérience depuis plusieurs mois concernant ce coin d'Argentine peu fréquenté et absolument grandiose. Donc voici : cap sur Córdoba et le Cuyo (San Luis, San Juan, Mendoza) !

- départ de San Juan (nous venions d’Ischigualasto – consultez mon autre rapport de voyage sur La Rioja ici : www.routard.com/forum_message/1559607/parcs__ischigualasto_et_talampaya.htm#4160706)

- sanctuaire de la Difunta Correa : une vision surprenante et touchante de la dévotion populaire en Argentine, pas si catholique après tout : des centaines de maquettes de maison, de bouteilles empilées, de plaques d'immatriculation, pour honorer une sainte locale, au milieu du désert ; dans le même registre, notre guide (j’en parlerai plus bas) nous a fait découvrir toute une tripotée de « saints populaires » plus ou moins recommandables (Gauchito, San la Muerte) dont les petits autels de bric et de broc jalonnent les routes avec une densité confondante…

- traversée de la Précordillère bariolée de couleurs incroyables, et visite de la Vallée de Calingasta (2500 mètres d’altitude), avec plusieurs sites remarquables et très peu fréquentés : el Alcázar (formation géologique aux allures de forteresse, possibilité de crapahuter en toute liberté – panorama sur le Balcon des Six, sommets andins à +6000 mètres d'altitude, magnifique !) ; Parc National El Leoncito : une jolie balade tranquille dans un environnement un peu désolé, mais surtout : visite guidée très complète d'un observatoire astronomique, et observation nocturne du ciel au télescope en plein air, avec commentaires passionnants des astronomes (nuage de Magellan, Orion, Croix du Sud : plus de secret pour nous).

- ensuite, par une piste cabossée, franchie de loin en loin par des hardes de guanacos, nous déboulons dans la Vallée d'Uspallata (Mendoza), et remontons la Gorge du Río Mendoza, aux coloris époustouflants (camaïeux de rose et de mauve) ; étapes au Pont de l'Inca (formation géologique), au Parc Provincial Aconcagua (balade au vert, à +3000 mètres) et au Col du Christ Rédempteur (4000 mètres – un panorama privilégié sur la Cordillère des Andes).

- redescente sur Mendoza, et visite de la bodega (domaine viticole) Ruca Malen avec dégustation et repas ; commentaires intéressants, vins succulents (ça n'engage que moi).

- champ de dunes de Telteca, un imposant massif de dunes orangées au milieu du désert de broussailles.

- Parc National Las Quijadas : pour ceux qui connaissent Talampaya et sont restés déçus par l'aspect trop encadré (minibus, tarifs excessifs), les Quijadas sont THE alternative : on paie une entrée modique, et ensuite tout est gratuit : sentier court des miradores ou sentier long (3-4 heures) des guanacos ; possibilité d'une troisième rando avec guide (payant, donc) en bas de la dépression. C’est un paysage de canyon en amphi, avec des milliers de tourelles rougeoyantes, absolument grandiose, désertique, vide, immense – rien que pour nous !

- escale dans la Vallée de Traslasierra – visite d'un musée farfelu, le Museo Rocsen, idée mégalomane d'un Français : c'est un musée de... Tout ! Minéraux, civilisations, papillons (épinglés), clefs de douze, aspirateurs : toute l'humanité en 1 seul musée…

- Parc National Condorito (Córdoba) : beau paysage granitique accidenté avec des gorges verdoyantes,  pas mal d'oiseaux autochtones (loica, chingolo, tyran, zorzal – pour ceux qui s’intéressent à l’ornithologie) ; une  espèce d'arbre natif surprenant à l’écorce comme du papier cigarette rougeâtre (le tabaquillo) ; et surtout : possibilité intéressante de voir les condors, d’assez prêt.

- journée cheval + asado dans une estancia magnifique, très verdoyante, El Rosal, au nord de Córdoba ; l’asado est le repas traditionnel argentin, avec grillades en abondance ; nous avons partagé ce moment avec Salvador, un homme charmant et bon vivant, qui possède une trentaine de chevaux – accueil  à la bonne franquette, repas en famille (avec les enfants de Salvador), discussions passionnantes sur la vie de « campo » (la campagne argentine)… Authentique !

- visite guidée du Centre Ville de Córdoba, avec des thématiques passionnantes développées par notre guide (voir plus bas) : fondation d’une cité coloniale espagnole, rôle des congrégations religieuses (particulièrement l’importance des Jésuites), problématiques contemporaines (Malouines, Desaparecidos) ; Córdoba n’est pas à proprement parler une « belle » ville (seules la cathédrale et l’église jésuite méritent le détour), mais avec le regard aiguisé d’un bon guide il y a une foule de choses à apprendre pour comprendre l’Argentine d’hier et d’aujourd’hui !

Côté infos pratiques, il est assez difficile de visiter ces endroits par soi-même, car les Parcs Nationaux mentionnés ne sont pas desservis par des lignes de car, et ils sont franchement très reculés. Quant aux routes grandioses qui zigzaguent dans la Précordillère, la Cordillère des Andes ou les Sierras intermédiaires, on a envie de s’arrêter tous les 100 mètres pour s’imprégner du colossal chaos tellurique (et prendre des photos) ! Donc, il est préférable de louer une voiture, ou, comme nous, de recourir à une agence ; l'avantage, c'est zéro tracas et (surtout) des infos à la pelle pour bien comprendre les écosystèmes, l'histoire, etc. Et dénicher les recoins cachés.

Comme pour Ischigualasto et Talampaya, nous avons recouru aux services d'Etienne, qui a fondé une « agence à taille humaine » à Córdoba, qui couvre tout le Centre-ouest du pays entre Mendoza et Catamarca. Voyage privé, donc, en tout petit groupe (nous étions 3 dans le véhicule, un 4x4 tout confort) ; Etienne nous véhicule, nous guide, nous bichonne. Ses connaissances sur l’histoire et la géographie de l’Argentine témoignent non seulement d’une longue expérience du pays (10 ans) mais surtout d’une capacité à prendre du recul sur ce qui l’entoure, et à le faire partager avec des explications simples et tout azimut : un arbre, un autel, un sommet, une rue : tout est prétexte à une anecdote historique, à une remarque sur la vie quotidienne, etc. – voire à une véritable conférence, comme lors de notre visite du centre-ville de Córdoba. Un boulot formidable !

Coordonnées de l’agence directement sur www.ExplorArgentine.com

J’espère que ce laïus donnera envie à d’autres voyageurs de sortir des sentiers battus et à s’aventurer dans le Cuyo, qui est une région culturellement différente et riche, à la géographie sauvage, préservée, intimiste et grandiose à la fois !

Buen viaje ^_^

Re: Cuyo (Quijadas, Calingasta, Leoncito, Uspallata, Aconcagua) et Córdoba (Condorito, Rocsen, Rosal)

Signaler
ladrech
Il y a 9 mois
Bonsoir Nico viajero

Nous avons parcouru cette région à plusieurs reprises, effectivement il y a beaucoup à voir,
Quand au musée Rocsen, on y accède par une petite route non asphaltée, à quelques km du village de Nono
( il parait un peu megalo quand on voit l'architecture du batiment)
par contre le musée présente de très riches et variées collections.
On peut y trouver aussi bien de l'archeologie, des momies, des fossiles, des mineraux,
une collection importante de papillons  mais aussi de grandes salles dédiées à tous les corps
de métier d'autrefois,des pièces entières sur les moyens de locomotion calèches,
 voitures anciennes, moto, velo et tout ce qui s'y rapporte.
Mais aussi des jouets anciens, instruments de musique,.....la liste serait trop longue à enumérer.
Tout cela est tres ecclectique mais pour tous  publics.
Nous l'avons vu s'agrandir au fil des années, il faut prévoir  plusieurs heures pour parcourir
cette caverne d'Ali Baba.
Cordialement

Re: Cuyo (Quijadas, Calingasta, Leoncito, Uspallata, Aconcagua) et Córdoba (Condorito, Rocsen, Rosal)

Signaler
Pour ceux que ça intrigue, j'ai consacré une fiche de mon blog à ce Musée surprenant – photos, infos pratiques, carte –› www.queseio.com/fiche.php?code=museo_rocsen

Services voyage