Forum Bosnie, Serbie, Monténégro

Retour de Bosnie

16 réponses

Dernière activité le 28/08/2016 à 15:56

Signaler
sofille
Le 10 juin 2016
Nous sommes de retour de notre périple qui fut un voyage à travers le temps et l’espace.

Nous avons tout trouvé merveilleux. Vraiment c’est un voyage que nous conseillons.

Il peut être un peu rude, sauvage, violent mais pour tout le reste ça a été un enchantement.

Les gens sont adorables, serviables, parfois un peu intéressé (business is business) mais de bon cœur.

C’est sans tarder qu’il faut y aller car les choses, et les gens, changent vite !

Nous serons étonnés de voir que les petites vieilles s’habillent comme de magnifiques petites vieilles avec leur linge cousu main, couvertes par 35° comme s’il faisait -20° et que les jeunes s’habillent comme nous, ont les mêmes infos, la même musique, les mêmes portables… et les mêmes magasins pour Sarajevo.

La mondialisation a gagné et c’est la dernière génération, les petits vieux et vieilles qui sont encore dans la Bosnie ancienne.

Les voitures sont souvent des Wolkswagen et le plus souvent des Golfs de toute génération (quelques vieilles voitures de l’ère communiste circulent encore). Il y a aussi des Audis et de belles voitures clinquantes.

Ca roule très vite en ville notamment à Sarajevo où les gens se la pètent un peu dès qu’ils ont une voiture.

Les mecs en deux roues ne portent pas de casques.

Les femmes sont peu voilées, on ne fait pas la différence entre musulman, catho, orthodoxe…

A Sarajevo, il y a beaucoup de femmes avec le niqab mais il s’agit de touristes des pays arabes.

Le Français passe très bien, les gens sont contents de voir des français qui sont assez rares.

A Sarajevo vous trouverez donc aussi bien des femmes en niqab marchant derrière leur mari que des femmes juste voilées main dans la main avec leur mari et des nanas short au ras des fesses et avec très peu de tissu entre sein et nombril.

Tout ça se mixe sans se regarder.

De même vous trouverez des popes, des religieuses, des musulmans, des juifs et tout ceci parait aussi se confondre facilement.

Pour les uns comme pour les autres, il ne s’agit que d’un avis rapide de touriste qui n’a pas creusé la question !!

Il règne dans le pays une ferveur religieuse extrême pour toutes les religions. Ca nous impressionne, nous français.

CONSEILS IMPORTANTS :

Ne faites pas comme nous, si vous avez loué une voiture, donnez bien votre heure d’arrivée et votre numéro de vol. Entendez-vous bien sur les conditions également : retour avec le plein ? voiture lavée ?...

Nous verrons beaucoup, beaucoup de serpents : ils se sauveront tous à notre arrivée plus ou moins vite et pour ma part j'adore les serpents mais si vous avez peur ou des enfants pensez à vous munir d’un petit bâton pour taper l’herbe ou la roche avant votre passage.

Respectez ABSOLUMENT les limitations de vitesse, outre des radars disséminés assez régulièrement notamment aux abords des villages, vous trouverez également des radars mobiles et puis surtout des enfants qui jouent sur le bord des routes (sans trottoirs), des animaux de toutes sortes du plus petit au plus grand.

Les accidents sont courants, nous en avons vu un nous-même, un enfant y a laissé la vie. Alors, vraiment, soyez très attentionné sur ce point important.

-------

Merci à ceux qui nous ont aidé par leurs conseils, leurs blogs, leurs infos diverses !

Les prix des hôtels sont donnés pour deux personnes.

Les prix des entrées de visite pour une personne.



20 MAI SARAJEVO

Nuit HOTEL VIP 90 € (très bel hôtel avec un personnel dévoué et prévenant, petit déj au top)

Nous sommes arrivés la veille au soir, tard, après un vol partant de Nice, via Istambul, du coup, j’avais pris un bon hôtel, facile à trouver, confortable, avec parking et proche du cœur de ville.

Nous nous sommes baladés au gré du vent et avons fait du change sur la rue principale (intéressant).

Nous vous passons nos soucis de voiture à l’aéroport de Sarajevo où nous avons été considérés comme no show puisque nous n’avions pas donné notre heure d’arrivée. Nous avons perdu tout l’argent de cette réservation et avons dû en faire une autre (grandement aidé par le personnel de l’hôtel VIP).

Les musées sont gratuits et nous profitons pour flâner de l’un à l’autre.

Profitez-en si vous n’avez pas encore de cartes de Bosnie (ce qui était notre cas) pour en chercher dans les offices de tourisme notamment en face de la cathédrale ou dans les bureaux de change.

Courage : ça n’est pas facile d’en trouver.

D’ailleurs, j’en ai récupérée quelques-unes et si besoin, pour que vous puissiez préparer votre voyage, je peux en envoyer contre enveloppe timbrée.

21 MAI SARAJEVO – TRAVNIK

Nuit MOTEL BOSNA 37€ sans petit déj (hôtel kitch mais avec un beau jardin agréable pour se poser le soir)

Dès que nous avons récupéré une autre voiture nous partons pour Travnik, premier coup de cœur, c’est superbe.
sofille
Je conseille de ne pas se garer au pied du château mais de partir à l’autre bout de la rue (au pied, ils font payer pour stationner mais pas au bout de la rue). Je signale d’ailleurs une bonne boulangerie dans cette rue.

Pour monter au château le mieux est de le faire par des escaliers (raides) pour aller par le biais d’une petite mosquée et d’un cimetière musulman. On a une jolie vue d’ensemble et de là, en traversant le petit village on se retrouve au château (payant 1 euro de mémoire).

C’est superbe. Nous sommes contents de voir tant de beauté et nous nous étonnons sur les cimetières, les maisons, les gens…

Nous sommes étonnés, beaucoup de mendiants : femmes et enfants. Nous n’avons pas encore vu ça à Sarajevo ni nulle part sur la route.

Nous allons faire un tour à la mosquée colorée, oui elle est peinte d’une manière originale mais je ne lui trouve rien de plus. Elle n’est pas loin du tout, c’est à pieds que l’on fait tout dans Travnik, alors allez la voir pour vous faire votre avis.

22 MAI TRAVNIK – JAJCE – ZELENKOVAC – BANJA LUKA

Nuit HOTEL KOBILJ 32€

Pliva Waterfall

Pliva Watermills

Pliva Lakes

Passage au Kolenkovac BB

Restaurant SLAP

Nous reprenons la route et passons bien évidemment par Jajce, c’est splendide, tout est beau, frais, humide (évidemment), serein, vraiment incontournable.

Les Pliva Waterfall sont payantes mais je ne trouve pas que ça vaut le coup d’être en bas sur cette vilaine esplanade qui a été construite. Nous n’y allons d’ailleurs pas. Nous pic niquons au bord d’une ruine le long de l’eau et remontons voir la chute d’en haut. Il y a des chiens errants comme nous en verrons tout au long du voyage, certains ressemblent à des dingos, d’autres sont beaux, d’autres sont des chiots. C’est triste comme tout, on voudrait tous les prendre !

Je comptais dormir au Kolenkovac BB et lorsque nous y allons, nous ne sommes accueillis par personne, nous nous baladons, profitons pour faire une marche aux environs mais ne restons pas y dormir, ça ne tente pas mon homme plus que ça.

Du coup, nous continuons notre route vers Banja Luka.

Arrivés à l’hôtel, nous avons faim, le patron nous conseille le SLAP.

Pour les deux il faut connaître, l’hôtel Bobilj ne donne pas tellement d’info sur le fait que c’est un hôtel (GPS recommandé) et le SLAP ne donne pas tellement d’info sur le fait que c’est un resto.

Hormis le fait qu’on y mangera pas nécessairement bien, il est à voir car c’est également un musée de tout et rien mais en nombre : vieilles voitures, vieilles motos, vieux instruments, moulins à café, byciclettes, appareils photos.

Tout est à voir, la collection est impressionnante et il y a une valeur folle entre ces murs.

Le restaurant est très bien placé.

Je recommande donc non pas vraiment pour la nourriture (mais nous avons pris au hasard, la carte n’étant pas traduite et surtout il n’y avait plus au moins ¾ de la carte…). Bref, le hasard peut jouer en votre faveur J

En tout cas, si vous passez par là, je vous conseille cet endroit inédit.

23 MAI BANJA LUKA

Nuit HOTEL KOBILJ 32€

Cathedral of Christ the Saviour

Mosquée Ferhadidja

Mariaster abbey

Krupa Water Falls

Eglise orthodoxe Krupa na Vrbasu

Vous trouverez (avec de la chance) à l’office de tourisme de Banja Luka, une dame qui parle français (elle a fait 8 ans en équipe nationale de volley à Bordeaux : elle sera très contente de parler en français).

Banja Luka est un véritable coup de cœur. La Cathedral of Christ the Saviour est un pur bijou. J’en ai pleuré d’émotion.

De la même manière j’ai adoré la Mosquée Ferhadidja, je l’ai trouvé calme, reposante, paisible. J’y suis d’ailleurs resté un bon moment. Elle reste ma mosquée préférée du pays. Elle n’a rien de plus ou de moins que d’autres que cette sérénité que j’y ai trouvé.

A l’abbaye nous arrivons un peu trop tard, nous ne pouvons visiter le monastère mais nous achetons toutes sortes d’alcool fait par les moines et qui soignent à peu près tout : les nerfs, les maux de tête, le cancer (nous ne comprenons pas s’il faut boire avant, pendant ou si c’est pour apaiser les difficultés du traitement), la prostate… il y a même de l’alcool de cannabis (bon pour à peu près tout).

Nous repartons avec nos décoctions.

Nous avons été bien accueillis par un Moine trappiste qui a pris le temps de tout nous expliquer sur leur manière de vivre, de travailler…

Si vous souhaitez visiter le monastère, il faut y aller vers 10 heures.

Nous partons ensuite à la fin de journée visiter les Krupa Water Falls, nous en faisons le tour, regardons un moulin tourner pour faire la farine… c’est agréable nous sommes seuls.

D’ailleurs depuis le départ, il y a peu de monde, seuls à la mosquée, presque seuls à la cathédrale, seuls aux Krupa…

Nous avions appris sur un blog qu’il y a une église en montant un chemin (pour info, il est quand vous traversez le petit pont qui enjambe l’eau), juste en face, chemin qui monte.

Nous montons donc et nous arrivons non pas à une petite chapelle comme nous l’imaginions mais à une très grande église orthodoxe avec parking immense…

Nous rentrons à l’intérieur et là nous assistons, médusés à une cérémonie d’exorcisme. C’est très impressionnant. Un pope à l’extérieur, ravi de pouvoir parler anglais et de sa religion, nous parle durant une heure de cette cérémonie en particulier et de l’église orthodoxe en général. Nous échangeons sur l’exorcisme et lui parlons de l’église russe de Nice qu’il connait.

24 MAI BANJA LUKA – BIHAC

Nuit Bravo Guest House 20€ sans petit déj

Repas au Kostelski Buk (que je conseille vivement !)

Nous prenons la route sous notre premier jour de pluie. La route est très belle et nous prenons le temps d’admirer les paysages et de sortir balader quand quelque chose nous interpelle.

Nous déjeunons au Kostelski Buk : un délice où je conseille bien sûr le poisson.

25 MAI BIHAC

Nuit Farm Stay Cardaklije 27€ (excellent petit déj). Je recommande cet endroit.

Château d’Ostrozac

Marché couvert de Bihac

Nous passons au marché couvert de Bihac, je ne peux pas vraiment dire où c’est, ça ne ressemble à rien d’autres qu’un amas de bois couvert de bâches en plastiques et dessous il y fait presque nuit.

Je n’ai vu quelque chose de semblable qu’en Inde et j’adore !!! Les gens nous saluent et sont très étonnés de voir des touristes !

Nous dinons d’un cevapi, bon on ne peut pas dire que ça soit mauvais, c’est chaud et très, très nourrissant. Nous en mangerons deux durant notre séjour : ouf, c’est suffisant !

Nous allons visiter le château d’Ostrozac, il y a plein de mômes partout.

Nous apprenons que les enfants ont cours jusqu’à 11h30, 12h maxi et qu’ensuite ils font des activités.

Ce château, il faut vite en profiter car je ne suis pas sûre qu’il reste ouvert au public encore longtemps : c’est hyper dangereux, tout est en ruine. J’ai trouvé l’univers fantastique, un peu comme dans un conte avec les tags en plus. Il devait y avoir là beaucoup de faste !

Dans le jardin, il y a d’immenses statues de granit sur lesquels les enfants crapahutent.

A Bihac nous passons à l’office de tourisme pour avoir les infos nécessaires sur le parc pour demain, achetons une carte (50 cts) et avons à faire à un gars qui prends vraiment le temps de donner toutes les informations.

Nous commençons à y aller et puis arrive un drame de la route (attention gardez toujours l’œil à tout et surtout aux enfants qui jouent sur les bas-côtés ou un peu plus au milieu). Il y a des hameaux partout et les mômes traversent pour aller voir leurs copains les voisins. 50 est un maximum et 30 est très bien.

Nous n’irons pas plus loin que chez ces gens où le malheur frappe aujourd’hui.

26 MAI BIHAC – KULEN VAKUF – MARTIN BROD

Nuit Farm Stay Cardaklije 27€ (excellent petit déj). Je recommande cet endroit.

sofille

Le lendemain nous continuons notre voyage le cœur lourd. Les cascades sont très belles. Ma préférée est la première, de loin. Je n’ai plus les prix en tête mais ce n’est pas cher et pour celle-ci il y a eu un véritable et important travail d’aménagement.

Sur la route, nous trouvons un endroit étrange, le Bebi Art Center, dans un hangar des artistes ont œuvré.
sofille
C’est beau, mystérieux, grand, j’ai aimé cet endroit loufoque. C’était désert puis un jeune est venu nous faire payer 1 euro.

sofille

Parc Una cascade de Srbacki Buk

sofille

Bebi Art Center

Parc Una Chutes de Martin Brod

sofille

Nous aurons la chance de voir des vautours en nombres et des chauves-souris (pour ces dernières, je ne donnerai pas l’endroit exact pour les préserver de trop de venues) en partant en balade dans la montagne autour de Martin Brod.

27 MAI KULEN VAKUF – JABLANICA

Nuit Vila Palma 25€ (vue imprenable). Je conseille

Lac de Rama

Lac de Jablanica

Nous prenons la route Dvar-Bosanko-Grahovo-Livno-Jablanica pour descendre et c’est magnifique. Il y a par contre sur cette routes tout du long des marques de la guerre (des trous d’obus, des hameaux entiers abandonnés…). Nous avons la chance sur le plateau de Livno d’apercevoir 3 chevaux sauvages.

D’une manière générale, nous aurons de la chance avec les animaux : cormorans, chevaux sauvages, chauves-souris, rapaces, vautours, nombreux serpents, vaches, veau, chèvres, chiens, chats, poules, moutons. Je m’étonne par contre qu’il n’y ait jamais de lapin ??? Si quelqu’un a une réponse ???

Sur la route nous nous arrêtons pour voir le Lac de Rama, je n’en avais pas entendu parler du tout et je suis émerveillée. C’est magnifique, nous descendons y balader un bon moment et nous ne cessons de nous extasier (d’ailleurs c’est simple, nous allons nous extasier tout au long du voyage).

Nous dormons dans un endroit où la vue est magnifique sur le lac de Jablanica, je conseille.

28 MAI JABLANICA – KONJIC – MOSTAR – BLAGAJ

Nuit Hôtel Blagaj 35€ (je ne recommande pas, hôtel moderne sans charme)

Konjic

Pont de Mostar

Maison derviches tourneurs

Nous avions prévu de rester quelques jours à Mostar dont j’attendais le meilleur. C’est l’endroit qui m’aura le plus déplu. C’est hyper touristique avec des boutiques partout (ça m’a fait penser au Mont Saint Michel qui a perdu son âme), il y avait un monde fou à notre arrivée. J’ai trouvé que c’était sans aucun charme, tout reconstitué. Nous avons dû y passer 1 heure en tout pour fuir aussitôt. Peut être vaut-il mieux y aller de nuit quand tout est fermé et que l’endroit est plus paisible, illuminé… ?

Nous avons du coup continué vers Blagaj ce qui n’était pas prévu mais nous avons eu de la chance, il y avait une cérémonie de derviches tourneurs. Je ne sais pas s’ils se retrouvent souvent en cet endroit ? Mais du coup, la visite de la maison était fermée mais en allant de l’autre côté, nous avons pu voir les derviches tourneurs tourner (lol) et pour tourner ils tournent, c’est très gracieux et assister de loin à la ferveur là aussi des pratiquants. Nous sommes retournés la nuit nous allonger sur les bancs et écouter les psalmodies. C’était très beau.

29 MAI BLAGAJ – CAPLJINA - MEDUGORGE – POCITELJ – PARC NATIONAL SUTJESKA

Nuit Sutjeska Hôtel Mladost Tjentiste 36€

Balade en bâteau à Capljina au Parc National de Hutovo Blato

Chemin de croix Medugorge

Le lendemain nous partons de Blagaj pour faire une balade en bateau dans les marais de Capljina au Parc de Hutovo Blato. Dommage ce n’est pas la période des oiseaux migrateurs mais nous verrons quand même de grands et jolis oiseaux (vous avez des panneaux pour vous expliquer la faune et la flore du coin) et nous apprécierons la fraîcheur car il fait tout de même entre 29° et 35° depuis notre arrivée.

Nous allons ensuite à Médugorge pour voir où la vierge est apparue.

Là nous monterons jusqu’à la croix (courage, courage) en chaussures. Certains le font pieds nus !!!!

Même si les miennes ne sont pas adaptées (des birk là où il faudrait au moins des baskets) je n’imagine pas une seconde le faire pieds nus ! Et il parait que certains le font à genoux. Nous verrons aussi des gens en chaussettes mais quand ça ne pique pas ça glisse…

Nous sommes là encore ébahis par la foi qui règne en ces lieux.

Alors en bas dans la ville, ça fait un peu foire à Dieu mais quand on monte, outre la difficulté de monter (même en chaussures, je conseille d’ailleurs un bâton, on en trouve posé sur un rocher en bas), nous sommes nous-mêmes dans une certaine paix et content d’avoir fait ce chemin de croix.

Je précise que nous sommes athées mais peu importe, ici, nous touchons à toutes les ferveurs et chacune nous apporte sa sérénité, sa joie, sa paix.

Nous passons un peu loin de Pocitel mais voyons le château.

Nous avons une longue route à faire et nous nous y prenons un peu tard. 20 heures arrivent que nous n’avons pas encore trouvé où dormir malgré nos arrêts dans 2/3 villages successifs…

Nous nous voyons déjà dormir inconfortablement (et surtout sans une bonne douche) dans la voiture quand nous arrivons à l’entrée du parc National Sutjeska et à un hôtel moche comme tout mais bienvenu quand on veut se laver et se pieuter.

Nous regretterons de nous y être arrêtés car peu après nous verrons des hôtels avec plus de charme.

Mais comme nous avions peur d’être sur la route de nuit, nous sommes bien contents.

En fait, nous avons un peu changé notre parcours qui devait nous mener initialement à Trebinje et à Dubrovnik mais nos soucis avec notre véhicule à notre arrivée, le fait que nous ayons crevé, que nous nous soyons perdus une fois durant 4 heures voulant absolument croire notre GPS qui nous faisait passer par une piste de malade (mais ça a été marrant) et surtout l’accident de voiture où nous sommes restés longtemps auprès des gens. Bref, tout ça fait que nous faisons l’impasse sur le Sud du pays.

30 MAI SUTJESKA – FOCA – SARAJEVO

Nuits suivantes Rbnb (je recommande fortement l’endroit où nous étions, info sur demande)

Foca Pjescane Pyramide

Nous faisons une petite balade dans le Parc.
sofille
Nous regrettons de ne pas nous être mieux renseigné pour y faire une rando mais nous avons une résa pour le soir à Sarajevo.

Nous passons par les pyramides de Foca, il faut se donner du mal pour les trouver. Indice s’il peut vous servir à quelque chose, vous prenez un pont et là, à nouveau un pont jaune, vous traversez, vous arrivez à une espèce d’usine de je ne sais pas quoi, vous prenez la route qui mène à l’usine et continuez, vous arriverez à un petit cimetière, le contourner et laisser une croix sur votre droite. Vous arriverez aux pyramides.

Pour notre part, nous avons tourné un moment, demandé à des gens et ça a été marrant malgré la chaleur.

Ce qui est étrange et génial dans ce pays c’est que, hors les grandes villes, les gens sont restés ce qu’ils sont : paisibles, natures, simples, ne parlant pas un mot d’une autre langue que la leur et c’est très agréable (même si pas toujours pratique). Nous montrons des photos de la pyramide et hop on nous montre une direction… souci ensuite partent deux routes, alors nous remontrons notre photo, etc.

Notre arrivée à Sarajevo nous inquiète un peu, nous sommes dans une rue très touchée par la guerre, en piteux état. Mais l’arrivée à notre appartement nous rassure : c’est plus moderne, propre, silencieux que chez nous !!

31 MAI SARAJEVO - BIJAMBARE

Grottes de Bijambare

Nous allons alterner à partir d’ici les balades dans Sarajevo et les visites alentours.
Déjà je conseille à pieds, de monter autour de Sarajevo et notamment au point de vue qu’il y a lorsque l’on est à la place aux pigeons et que l’on voit de loin. La vue y est très belle et l’on passe par un cimetière musulman (le mémorial Kovici si je ne me trompe pas) qui tire des larmes tellement toute cette guerre a été triste. Il y a une tombe de derviche tourneur légèrement différente des autres tombes.

Sur le chemin qui mène de notre appart à la vieille ville il y a également un monument pour les enfants morts durant le siège.

La ville est très meurtrie dans son ensemble. On sent qu’elle peine à retrouver son souffle.
Dès qu’on sort un tout petit peu de la ville, on retrouve le pays tel quel avec des artisans qui travaillent merveilleusement dans des maisons abandonnées par la guerre…

Nous partons pour les Grottes de Bijambare. La principale est magnifique.

Dommage la plupart des stalactites ont été détruites, a priori il y a un bon nombre d’années.

Ce qui nous étonne c’est que jamais, pour aucune des visites, il n’y aura un guide pour nous surveiller.

C’est étonnant et agréable de pouvoir balader librement dans le respect des choses bien entendu.

1ER JUIN SARAJEVO

sofille

Balade dans la ville. Coiffeur pour mon homme (le meilleur de toute sa vie).

Achat de différentes choses dans un magasin Obi (bricolage), de faux (j’avoue, j’avoue), de souvenirs divers pour les amis (outre l’alcool des Moines Trapistes) et dans un magasin Konzum

sofille

2 JUIN SARAJEVO – PROKOSKO JEZERO

Lac de Prokosko

Pure merveille à conseiller. Nous commençons à nous balader sous le soleil (là encore nous sommes seuls) et puis la pluie arrive et nous nous réfugions dans une de ces petites maisons de bois chez une vieille dame. Elle tricote des chaussettes toute la sainte journée. Nous lui en achetons deux paires. Là, comme en d’autres circonstances plus graves, nous sommes désolés de ne pas pouvoir nous faire comprendre et de ne pouvoir poser et répondre à des questions. Elle aurait tant à dire cette petite mémé qui vit là, seule, toute l’année. Nous comprendrons juste que ce n’est pas elle qui coupe son bois. Les petites maisons font 20m2 environ, 10 par étage. Chez elle c’est très rudimentaire mais d’une propreté à lécher les tapis.

3 JUIN SARAJEVO

sofille

Musée d’histoire de la Bosnie

Le musée a l’air fermé mais il est ouvert, là comme ailleurs, beaucoup d’objets sont à portée de mains… toujours aussi étonnant.

sofille

Nous sommes particulièrement, et pour la première fois, choqué de voir que rien ni personne n’a aidé ce pays durant la guerre. Une guerre si récente, la plus importante depuis la seconde guerre mondiale en matière de siège d’une ville.

Une guerre qui s’est faite en Adidas, sur un fond de musique des Floyds, de Genesis, d’AC DC… cela nous parait si proche, c’est eux, ça aurait pu être nous.

Comme pour l’accident de voiture, ça a été lui l’homme à la Golf, 30 secondes après ça aurait pu être nous qui fauchions cet enfant. Ma grand-mère me disait Mektoub. Dans ce pays, jamais autant je ne comprendrais la force de ce Mektoub et la puissance d’une nano seconde.

4 JUIN SARAJEVO

Mosquée Gazi Husrev Beg’s

Exposition Srebrenica

Pour moi la mosquée n’aura eu aucun intérêt, s’il est agréable d’y rester dehors à voir les gens passer, vivre, prier, il n’y a aucun intérêt à payer pour y entrer. On ne marche que sur du plastique pour protéger les tapis et ne voyons rien. Pas d’attrait en ce qui nous concerne. Nous regretterons d’ailleurs que cela soit notre dernière mosquée visitée.

Le Muezzin qui fait l’appel à la prière n’est pas un enregistrement. Nous l’entendons tous les soirs au loin et c’est agréable, léger, musical et pas long.

L’exposition sur Srebrenica et le siège de Sarajevo nous laisse en larmes, désolés, débordés d’affliction pour ces voisins quels qu’ils soient et pour la guerre qui laisse tant de gens meurtris. Nous verrons d’ailleurs pas mal d’unijambistes dans ce pays…

Dans l’expo nous découvrons qu’un collectif d’artiste avait détourné des publicités ou des pochettes d’albums, des événements en cours pour en faire des affiches sur la guerre et Sarajevo. Elles sont toutes très parlantes. Nous découvrons aussi que les Nations Unies ont été en dessous de tout.

sofille

---------

Quelques idées de prix :

Repas/nourriture :

Déjeuner au Kostelski Buk : deux plats de poissons (excellents), une bière, un banana split et des crèpes au chocolat, le tout pour 20€ avec un très bon service, une belle vue et un endroit classe.

Deux cevapi et une bière : 11€

Deux croissants au chocolat (chez eux c’est les croissants qui sont fourrés), deux pains (à rien donc) et une pâtisserie : 1,25€

Deux glaces avec deux boules : 1,60€

Deux feuilletés à la viande et au fromage (miam) : 2,10€

Dans les magasins (échoppes ou supermarket il faut compter environ 50 à 75% de moins que chez nous pour les produits). C’est la même chose partout d’ailleurs, chez le coiffeur, pour un massage, dans les restos…

Pour les visites, ce sera toujours entre 50 centimes et 2,50€ maxi.

Achats/souvenirs :

Un grand tapis : 50€ (il avait été proposé à 60 la veille dans le même magasin par une autre vendeuse : les prix sont un peu aléatoires).

Baskets Adidas : (oui, ils y a beaucoup de faux) : 20€

Paire de All Star : entre 10 et 20€

Sacs (faux bien sûr) : Vuitton… 20€ et plus…

Vous trouverez des écharpes de marques, des polos… tout ça dans la vieille ville de Sarajevo et puis subitement commence la nouvelle ville et on passe au vrai. C’est marrant mais dur pour les marques surtout que les faux sont impeccablement réalisés.

Faites gaffe d’ailleurs au cas où, devant nous une nana s’est faire arrêter à la Douane à Nice. Si vous achetez, répartissez dans différents bagages et si vous êtes plusieurs ne passez pas ensemble (enfin, la logique quoi).

Magnets : 1,50€

Déplacements/essence :

15€ de nuits avec valises pour aller de l’aéroport au centre de Sarajevo (bon, normalement, ça doit tourner autour des 10 pour ce que nous en savons).

Diesel : 0,80€ le litre

----------

Je laisse ci-dessous des infos que j’ai glanées sur le site du Routard, sur des blogs… au hasard de mes recherches. Je précise qu’il s’agit de compilations qui ne sont pas de moi. Merci à ces personnes pour leur aide et toutes les petites trouvailles faites par eux.



TRAVNIK

Il est intéressant de faire un tour de la ville depuis la Plava Voda, une jolie place traversée par une petite rivière et entourée de restaurants charmants. De là commencer son exploration en visitant la Forteresse construite au 14e siècle, en montant sur les hauteurs, en observant la ville et ses innombrables mosquées, en visitant le petit musée consacré à Ivo Andrić et la mosquée colorée (Sarena Dzamija), en marchant dans la rue principale et en observant les traces laissées la grande Histoire dans cette ville qui fut la capitale de la Bosnie ottomane pendant 150 ans et puis récupérée par l’empire Austro-Hongrois. La mosquée colorée vaut le détour. De loin, cette mosquée n’a rien d’exceptionnel par rapport aux autres mosquées de la ville, mais en la regardant de plus près on découvre toute sa finesse. Entièrement colorée tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les tons rouge et ocre de l’intérieur se marient parfaitement aux couleurs chaudes et acajou du bois. Les portes sont toutes travaillées et anciennes. La façade extérieure est également peinte et finement ciselée. La partie inférieure est occupée par une sorte de bazar sous les arcades, ce qui lui donne un petit air oriental.

Jadis surnommée « l’Istanbul européenne », fut la capitale de la Bosnie ottomane de 1699 à 1849. Ville enrichie par le commerce, chantée par les poètes, elle conserve une ambiance assez orientale - à l’ombre d’une forteresse perchée sur un promontoire. On y découvre l’étonnante mosquée Sulejmanija, dont les murs extérieurs sont peints de motifs de vigne (intérieur remarquable), des mausolées et tombes de vizirs coiffées de turbans de pierre, deux tours d’horloge, un musée explorant le passé local et un autre installé dans la maison natale de l’écrivain Ivo Andric. Balade achevée, on s’installe à la terrasse d’un des cafés ottomans de Plava Voda. Une halte incontournable.

Un vrai coup de coeur. Peu de touristes et pourtant c'est superbe. Il faut visiter la vielle ville et surtout en bas la mosquée colorée.



JAJCE

S’amarre au débouché des gorges de la Vrbas, qui s’y précipite en une chute haute de 28 mètres, là même où elle mêle ses eaux à celles de la Pliva. Jajce fut l’un des derniers bastions des rois de Bosnie, tombé en 1527 seulement. Restent une impressionnante forteresse, autour de laquelle dégouline la vieille ville, des remparts ceignant le clocher Saint-Luc, la mosquée des Femmes et des catacombes. Ne manquez pas, à quelques kilomètres de là, les charmants vieux moulins à eau ottomans (watermills)

Lac Ramsko, (direction Jajce). Sur ce dernier flotte un îlot avec un monastère franciscain.



BANJA LUKA : Capitale de la Republika Srpska et seconde ville du pays, Banja Luka fut jadis une grande cité ottomane, avec plus de quarante mosquées. Les séismes et les guerres ont gommé jusqu’à ce souvenir et c’est aujourd’hui un bastion serbe, dont l’architecture doit plus aux Austro-Hongrois qu’aux Turcs. LE monument de Banja Luka, c’est le Kastel, la forteresse dont les premières pierres furent posées par les Romains ; ses murailles se dressent sur les rives de la Vrbas, le long d’une jolie promenade. Pour le reste, églises orthodoxes (Saint-Sava surtout), musée National et Banski Dvor, siège de la présidence de la Republika Srpska.



BIHAC : Château d’Ostrozac



KULEN VAKUF c’est un petit village, avec quelques bars et une mosquée, au bord de la Una. Cette mosquée, datant du XVIème siècle, fut détruite à trois reprises dont la dernière fois durant la guerre d’ex-Yougoslavie. Au-dessus du village se trouve le château d’Ostovica: une route à l’entrée du village y mène (chemin sur 5km). Enfin, si vous passez par-là, n’hésitez pas à vous recueillir devant le monument dédié à la mémoire des combattants de la guerre d’ex-Yougoslavie (la plupart avaient à peine 16 ans…).

JABLANICA voir canyon de la Neretva au niveau de Drežinca

PROKOSKO JEZERO : un beau village d'été en bois à 1h30 de Sarajevo. On peut y monter par la piste en voiture ou faire comme nous et laisser la voiture au panneau (lac 1h30) et continuer à pied même si ça monte raide.

sofille

Nous y sommes allés en semaine et en basse saison. L’endroit était presque désert et les deux restaurants fermés. C’est pourtant un endroit où l’on vient en famille le week-end pour pique-niquer, se baigner ou pêcher les truites abondantes dans le lac. Il est possible de loger dans une de ces cabanes de berger. Il faut demander autour de soi où on peut dormir car rien n’est indiqué clairement. Sinon, un peu plus bas, au milieu de la piste qui nous y conduit, il y a un refuge, le Jezernica Mountain Lodge, totalement isolé au milieu de la forêt, propre et calme. Pas de numéro de téléphone ni d’adresse. Pas de réseau ni de wifi. Un havre de paix. Un lieu de ressourcement. Un retour à l’essentiel finalement.

Ce lac, situé au cœur de la montagne Vranica à 1 636m d’altitude, se mérite. On y accède par une longue piste caillouteuse de 16km à travers une forêt dense veinée de ruisseaux et de petites cascades. On entre dans un autre monde. On a l’impression de vivre l’aventure dans un pays inexploré. A mi-chemin, se trouve un refuge isolé, le Jezernica Mountain Lodge. Le lieu est propre, calme, paisible, sans réseau téléphonique. La vue sur la forêt primaire et les montagnes est picturale. Attention, le propriétaire (ou le gardien) ne parle ni anglais ni allemand. Au sommet, nous débouchons sur le lac et là, j’en ai le souffle coupé. Ce lac aux eaux si pures est entouré de toutes petites cabanes de bergers en bois qui se fondent dans le paysage. L’endroit est calme, comme figé dans le temps, les couleurs sont exceptionnelles, l’air est frais, le silence est seulement troublé par le troupeau de moutons qui descend paître au bord du lac et par la cloche pendue au cou d’une jeune vache qui s’encourt à notre passage.



MOSTAR : au patrimoine de l'Unesco et ça se comprend. Pont reconstruit en 2004 qui manque un peu de patine, certes, mais les eaux vert émeraude de la rivière ne manquent pas d’étonner et la vieille ville ottomane, sur la rive droite, ne manque pas de charme avec ses ruelles grossièrement pavées et ses toits de lauzes. Le tableau est très oriental avec un hammam et plusieurs mosquées du XVIe siècle - dont celle de Koski Mehmet Pacha, dressée juste au-dessus de la Neretva, avec une jolie fontaine aux ablutions. Vue grandiose du sommet de son minaret. Deux vieilles maisons ottomanes sont ouvertes à la visite, dont l’attachante Kajtaz House. Quand vous serez fatigué de grimper dans les ruelles étagées, vous rebrousserez chemin jusqu’aux petits cafés installés juste au-dessus de la rivière, près du pont, pour un bon café à la turque.

BLAGAJ : dominé par les ruines d’un château fort, une tekija, une maison de derviches, a été bâtie contre la résurgence de la Buna. La rivière surgit de sous une paroi verticale haute de 200 mètres. Juste à côté du village, une magnifique maison datant du 16e siècle est ouverte aux visiteurs. Cette "Maison des Derviches", appelée Tekija, est d'architecture ottomane et semble accrochée à la falaise, ce qui confère au site un charme tout particulier. Tout à côté, la rivière Buna s'écoule d'une grotte où elle prend sa source.

MEDUGORJE :
sofille
Un peu plus loin, dans une campagne assez sèche où prospère la vigne, le village est fréquenté par des hordes de pèlerins catholiques depuis que des enfants, en 1981, y virent apparaître la Vierge (elle leur apparaît toujours !). Le pape ne s’est toujours pas résolu à reconnaître l’apparition, mais rien n’y fait... But du voyage : rejoindre la grande croix dressée sur la colline, que certains grimpent carrément à genoux malgré l’omniprésence des cailloux...

POCITELJ : a été placé sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco. Il mérite incontestablement une halte pour ses deux forteresses médiévales dressées en contrepoint, sa grande mosquée et ses vieilles maisons en pierre et bois entièrement restaurées, étagées au fil de la pente. Du haut, la vue est splendide.



CAPLJINA : est la porte d’accès aux ruines du camp militaire romain de Mogorjelo et aux belles chutes de Kravica (payant mais pas très clair sur le montant), qui se déversent en arc de cercle, à la façon des chutes du Niagara - en moins hautes, mais en plus naturel, avec la forêt autour. Les ornithologues s’offriront en hiver une balade dans les marais de Hutovo Blato, où se regroupent les oiseaux migrateurs. Les fanas d’histoire feront, eux, un détour par la nécropole bogomile de Radimjla, un peu avant Stolac ; c’est l’une des plus importantes de Bosnie. À proximité : le site illyrien d’Osanici.



TREBINJE : Adorables ruelles pavées, encore ceinte de murailles. De vieux moulins s’y dressent encore sur les bords de la rivière Trebisnjica.

Vukoje est l’un des meilleurs vignobles de la région et probablement le plus réputé avec les vignobles du monastère de Tvrdos. On traverse des terres parsemées de vignobles à perte de vue. Les vins du monastère Tvrdos sont produits par les moines, qui cultivent la terre et développent des vins au bouquet inimitable dans les caves du monastère de Tvrdos, où l’on peut découvrir les étapes de l’élaboration de ces vins et les déguster. On peut aussi acheter ces vins dans la boutique du monastère pour un prix modique.



FOCA

Pjescane Piramide Foca

sofille

Phénomènes géologiques extraordinaire peut être trouvé près du village Dančići non loin de Miljevina. Il est juste par l'ancienne route de Foča non loin de Miljevina mine de charbon - ce qui est le plus court chemin pour y. La route de l'attraction est en très mauvais état, peu importe de quel côté vous voyagez donc je recommande fortement de choisir soigneusement la météo et le véhicule; 4x4 serait le meilleur choix mais il pourrait être tout véhicule qui est pas trop près du sol et à la hauteur des pneus de 65 ans. Dans le cas où vous accédez au site de Foca, vous devriez être strictement restez sur la route principale, peu importe comment il peut sembler étrange parfois. Les pyramides sont constitués d'argile, de sable et de gravier. Ils sont façonnés par la pluie, neige, vent, ... certains croient que leur beauté excédé ceux à Sedona, Arizona, États-Unis. Eh bien, je suis chanceux, je l'ai vu à la fois maintenant et je ne voudrais pas les comparer ... une origine différente et la taille. Une fois que vous êtes dans la région, vous ne devez pas manquer cet endroit. Il n'y a rien autour, donc apportez votre propre eau, la nourriture



SARAJEVO

C'est une ville très émouvante car la guerre se voit encore. Il faut notamment aller dans le quartier Vratnik qui surplombe la ville et voir le cimetière. Le centre Ottoman est magnifique, en particulier l'ensemble autour de la grande mosquée (gazi husrev beg). Mon coup de coeur va à la maison Ottomane Svrzo House. Il faut aussi flâner jusqu'à la partie Austro-Hongroise. Nous logions dans le quartier Bistrik, très agréable car au calme. On peut descendre dans la vieille ville à pied et remonter pour 2€ en taxi.

L’image grise de la ville déchirée par les bombardements doit être évacuée. Durant la dernière décennie, Sarajevo a fait peau neuve. Ses habitants ont gommé le tragique récent, en le réinventant, en le réintégrant au quotidien. Restent quelques murs criblés de tirs, comme ceux de l’interminable chantier de la Bibliothèque Nationale. Et des vendeurs d’horloges ou de stylos taillés dans des douilles d’obus ou de fusil-mitrailleur...

Les contrastes sont détonants. Entre les dernières ruines et les gratte-ciel étincelants. Entre les toits de tuiles rouges du centre historique et la couronne de tristes immeubles titistes. Entre ces foulards qui couvrent les visages de certaines femmes et les minijupes des autres. Entre les minarets et les clochers, à portée de voix de muezzin les uns des autres. Malgré quatre années de guerre et le départ de presque toute la population serbe (Sarajevo est aujourd’hui à 90 % bosniaque), la ville reste le symbole de ce que la Bosnie a longtemps été et réessaye d’être : une terre multiculturelle.

Vous l’aurez compris : Sarajevo se vit plus qu’elle ne se visite. Ce qui ne signifie pas qu’il n’y a rien à voir... Au cœur de toutes choses, le vieux quartier turc de Bascarsija, remontant aux XVe–XVIe siècles, regroupe les plus grandes mosquées disséminées aux abords de l’emblématique place aux Pigeons (Sebij), sa fontaine et ses maisons bosniaques en bois. À deux pas, la tour de l’Horloge ; le caravansérail de Morica Han, qui accueillait jadis jusqu’à 300 personnes et 70 chevaux, avec son café abrité sous un auguste tilleul ; l’église orthodoxe des archanges Gabriel et Michel (XVIIe), la superbe synagogue ashkénaze en pierre brute, les vieux ponts... C’est un peu Istanbul en modèle slave.

ILIDZA : Cette petite bourgade verdoyante est née romaine autour de sources thérapeutiques. À l’époque ottomane comme sous l’empire austro-hongrois, la bonne société de Sarajevo s’y fit bâtir de luxueuses résidences, certaines aujourd’hui transformées en hôtels. On s’y promène encore en calèche sur la Grande Allée, étirée sur 3,5 kilomètres du centre jusqu’aux sources de la Bosna, entourées d’un vaste parc.

Merci pour cette belle contribution !

Signaler
Retrouvez votre carnet, et bien d'autres !, dans notre dossier "Les carnets de voyage de la communauté Routard".
Merci pour cette belle contribution ! - Sabine de routard.com
Nous y avons rassemblé les meilleurs carnets de voyage récemment postés par les membres de la communauté de Routard.com : une vraie source d'inspiration pour vos futurs voyages !

Sabine de Routard.com

ca donne envie

Signaler
backpackeuse12
Il y a 1 année
Felicitations c'est super votre commentaire !
vivement que j'y aille ! j'en salive déja !

Je vous souhaite...

Signaler
sofille
Il y a 1 année
le meilleur là-bas.
C'est un enchantement.
Bon voyage !

beau carnet mais...

Signaler
breizh da viken
Il y a 1 année
bonjour
je reconnais bien tout ce qui m'a enchanté mais pas d'accord avec Mostar
vous avez vraiment tout loupé car vous etes passé trop vite
il faut absolument y dormir car la plupart des touristes y viennent pour quelques heures (suvent de Dubrovnik)
la ville mérite bien plus que cela et est tres belle et calme le soir
les traces de la gurre y sont encore visibles physiquement rt dans les esprits ce qui en fait auusi son interet
la prochaine fois allez voir Almira tres présente sue ce forum et elle vous apprendra beaucoup de choses sur sa ville qu'elle adore
cordialement
bdv

Bravo pour votre Carnet !

Signaler
thomas284
Il y a 1 année
Alors là Bravo Sofille pour votre carnet de voyage sur la Bosnie, pays si méconnu et qui méritait un coup de projecteur à la hauteur !

Merci encore pour votre retour d'expérience :)


Almira !

Signaler
sofille
Il y a 1 année
Oui, j'avais entendu parler d'Almira sur ce forum.

Je suis bien consciente que Mostar doit être très joli, nous y sommes arrivés au mauvais moment : celui où l'affluence des touristes était totale.

Nous aurions dû nous attarder et, comme vous dites, y passer la nuit ou en tout cas, la visiter de nuit.

Ce sera à notre programme pour la prochaine fois car j'ai bien envie de coupler un voyage Monténegro avec un retour en Bosnie.

Bonne idée

Signaler
breizh da viken
Il y a 1 année
En plus le Monténégro est superbe...

Merci Thomas284

Signaler
sofille
Il y a 1 année
Merci à vous, votre commentaire est très gentil. J'ai pris plaisir à faire ces notes et à faire partager mon ressenti du pays. Je n'oublierai jamais ce que j'y ai vécu, le beau et le triste.

C'est vraiment des lieux à découvrir, à ressentir, à vivre... et à partager !

Certainement !

Signaler
sofille
Il y a 1 année
Il ne reste plus qu'à faire un programme incluant les deux :-)
Ca sera mon boulot touristique de cet hiver... sauf si mon mari se décide à aller à l'Ile de Man pour la course de moto auquel cas ce sera tout à fait différent...

Visiter Mostar le soir

Signaler
mifuguemiraison
Il y a 1 année
Merci pour ce carnet de voyage qui nous rappelle de beaux souvenirs !

Nous confirmons que ça vaut la peine de dormir à Mostar. Nous sommes arrivés en début de soirée et avons été totalement enchantés par le pont et les ruelles de nuit. Le lendemain vers 10-11h, les cars de touristes envahissent tout et il est vrai que le charme est rompu. En plus nous avons dormi chez une vieille dame adorable.

En tout, nous avons fait un voyage d'une semaine dans le sud du pays depuis Sarajevo où nous passions un mois. Si vous voulez plus de détails sur notre circuit à Mostar, Blagaj, Kravice, Počitelj et Durbovnik, c'est ici.

Bravo et merci.....

Signaler
breizh da viken
Il y a 1 année
....pour votre carnet de voyage très bien fait et qui me rappelle de bons souvenirs..
Pays superbe et acceuillant
Cordialement
Alain

Re: Retour de Bosnie

Signaler
yanaabv
Il y a 1 année
Bonjour,

A cause de vous, nous avons changer notre itinéraire.
A cause de vous nous avons découvert une terre inconnue.
A cause de vous nous avons rencontré des gens émouvants, simples, accueillants.
Nous avons respirer l'odeur du foin coupé, mélé à celle du miel.
Croisé des chiens errants aux regards implorants.
Des foréts profondes, aux rives de la Una,  des villages détruits par la guerre, aux petites villes écrasées de chaleur ou rien ne bouge.
Au petit matin, les bergers qui nous saluent un grand sourire aux lévres.

A cause de vous, de votre récit en Bosnie, nous sommes tombés en amour pour ce pays.

MERCI !!






Re: Retour de Bosnie

Signaler
sofille
Il y a 1 année
,, Bonjour,

A cause de vous, nous avons changer notre itinéraire.
A cause de vous nous avons découvert une terre inconnue.
A cause de vous nous avons rencontré des gens émouvants, simples, accueillants.
Nous avons respirer l'odeur du foin coupé, mélé à celle du miel.
Croisé des chiens errants aux regards implorants.
Des foréts profondes, aux rives de la Una,  des villages détruits par la guerre, aux petites villes écrasées de chaleur ou rien ne bouge.
Au petit matin, les bergers qui nous saluent un grand sourire aux lévres.

A cause de vous, de votre récit en Bosnie, nous sommes tombés en amour pour ce pays.

MERCI !!







Merci de ce merveilleux retour qui nous fait chaud au cœur ! 
Je suis heureuse que vous ayez pu, grâce à nous, découvrir une autre facette de cet incroyable pays. 

Re: Retour de Bosnie

Signaler
breizh da viken
Il y a 1 année
Quel plaisir de lire tout cela et en plus c'est joliment dit...oui la Bosnie et ses habitants méritent le détour...

Re: Retour de Bosnie

Signaler
sofille
Il y a 1 année
Je voulais rajouter que votre message m'a beaucoup émue...
Merci de nous l'avoir laissé :-)

Re: Retour de Bosnie

Signaler
Betousky
Il y a 1 année
Bonjour, 
Merci beaucoup pour votr carnet. Il est super bien fait. Cela va sûrement m'aider dans 2 semaines lors de mon passage à Mostar. Suivant tous les conseils, je vais donc passer une nuit sur place. Je vais aussi m'arrêter à Pocitelj et Blagaj.
Combien de temps, cela prend pour visiter Blagaj? Juste pour décider si je commence par ça ou Mostar.
Je compte aller de Mostar vers le Monténégro, est-ce que vous me conseillez de passer par Stolac et Trebinj ou bien il y a un chemin plus court? Pour ceux qui ont déjà fait cette route, pouvez vous me dire en combien de temps? Je vais programmer mes arrêts en conséquence. Google map indique 3h30 mais la réalité peut être différente.


Merci d'avance pour vos réponses

Services voyage