Voyager enceinte. Photo : epics - Fotolia

Voyager enceinte

Nos conseils pour crapahuter en toute sérénité.

Peut-on voyager enceinte ? La question taraude dès que le test s’avère positif. Certaines femmes hésitent, pourtant la réponse est affirmative !

Voyager n’est pas dangereux pour le bébé tant que la grossesse se déroule normalement. Bien entendu, on respectera les précautions d’usage : pas de saut à l’élastique, de randonnées à cheval ou de voyage lointain en cas de grossesses multiples, qui sont, par définition, des grossesses à risque.

On oublie aussi le voyage en sac à dos, à moins que votre compagnon de route fasse office de sherpa, car une femme enceinte ne doit pas porter de charge lourde.

Choisir le bon moment

Durant le premier trimestre, les femmes sont souvent fatiguées et les risques de fausses couches plus importants. Si voyager n’augmente pas les probabilités, avoir un pépin dans un pays étranger - et recevoir cette mauvaise nouvelle de la part de médecins qui ne parlent pas la même langue - peut être déstabilisant.

Durant le dernier trimestre, le risque d’être alitée ou d’accoucher prématurément peut décourager certaines de s’éloigner.

Le second semestre est la période idéale, les hormones donnent la pêche, les risques de fausses couches diminuent et la mobilité n’est pas encore réduite. Avant chaque déplacement, n’oubliez pas de vérifier les dates d’examens importants du suivi de grossesse, comme les échographies obligatoires ou les prises de sang.

Optez pour des moyens de transports adaptés

Voyager enceinte. Photo : Rafael Ben-Ari - Fotolia

Il n’est absolument pas défendu de partir aux antipodes. Les trajets en avion et en train sont même moins pénibles et moins délicats que ceux en voiture ou en bus.

En effet, les secousses engendrées par la route peuvent provoquer ou accentuer les contractions, et la ceinture de sécurité rend le trajet inconfortable (on recommande d’ailleurs de la placer sous l’abdomen).  Dans tous les cas, on déconseille de faire des trajets de plus de 300 km/jour et on recommande le bitume plutôt que la piste cahoteuse.

À condition que ce ne soit pas un tortillard, le train est un moyen de transport particulièrement confortable, car on peut facilement se dégourdir les jambes, et les sièges sont plus larges qu’en avion. Pour les longs trajets, privilégier la couchette.

En cas de voyage aérien, un certificat médical précisant la date présumée d’accouchement pourra être demandé à l’embarquement : faites-le établir par le médecin.

La plupart des compagnies refusent les femmes enceintes de plus de 7 mois, mais mieux vaut vérifier leurs conditions avant de partir. Chez Air France, le règlement est assez souple : pas besoin d'un accord médical pour voyager. Toutefois, la compagnie conseille de demander l'avis du médecin traitant avant le voyage.Elle recommande aussi de ne pas voyager au cours du dernier mois de grossesse et dans la semaine suivent l'accouchement. Cependant, passé 37 semaines, mieux vaut éviter de voyager.

Et n’espérez pas avoir la gratuité à vie en accouchant en vol, c’est une légende urbaine…

Soyez précautionneuse

Voyager enceinte. Photo : Halfpoint - Fotolia

Plus que jamais, il faut préparer méticuleusement sa valise : dossier médical complet, bas de contention pour prévenir des phlébites (à faire prescrire par le médecin), chaussures confortables, et enfin crème solaire et chapeau, indispensables alliés pour éviter le masque de grossesse.

Emportez avec vous votre dossier médical (résultats des échos déjà faites, d’analyses sanguines déjà faites, groupe sanguin …), ce qui permettra de gagner du temps en cas de consultation/hospitalisation d’urgence.

Pensez à vous hydrater régulièrement, surtout dans les transports, et soyez encore plus vigilante par rapport à l’alimentation. La femme enceinte connaît beaucoup de restrictions alimentaires en raison des risques de listéria et toxoplasmose, mais une turista n’est pas souhaitable non plus.

En avion, n’hésitez pas à demander un embarquement prioritaire, et choisissez une place couloir afin d’être mobile pour aller aux toilettes.

Quelle que soit la destination choisie, veillez à repérer un médecin et surtout un hôpital au cas où...

Vos vaccinations sont-elles à jour ? À vérifier, car les injections sont souvent contre-indiquées aux femmes enceintes. Évitez les zones tropicales, contaminées par le paludisme, la plupart des traitements préventifs étant incompatibles avec la grossesse, et la maladie très dangereuse pour le fœtus.

De manière générale, ne vous orientez pas vers des pays en voie de développement où les conditions d'hygiène sont précaires. En clair, mieux vaut aller au Brésil ou en Thaïlande qu’au Burkina ou en Inde.

Si vous voyagez en Europe, n’oubliez pas de demander la carte de sécurité sociale Européenne auprès de votre caisse d’assurance maladie, elle facilite les démarches de remboursement en cas de frais. Et n’oubliez pas de souscrire à une assurance rapatriement complémentaire. On n’est jamais trop prudente.

Dossier rédigé par Carine Keyvan
Photos : epics - Fotolia / Rafael Ben-Ari - Fotolia / Halfpoint - Fotolia

Voyager quand on est enceinte © liligo.com

Les articles à lire