Notre sélection de sites et d’expériences incontournables en Alberta, en Colombie-Britannique et dans le Yukon.

Alberta : Icefields Parkway, l’une des plus belles routes du monde

Alberta : Icefields Parkway, l’une des plus belles routes du monde
Icefields Parkway Parc national Jasper - Alberta © Parks Canada - Blue Peak Travel Photography

Prêt pour l’un des plus beaux road trips du monde ? Direction l’Alberta, sur la Promenade des Glaciers, une route de 232 km qui traverse les paysages grandioses des Rocheuses canadiennes, entre le lac Louise et Jasper.

Les panoramas sont d’une beauté à couper le souffle, offrant un festival de sommets acérés encadrant de larges vallées, de forêts profondes, de lacs aux eaux émeraude, de chutes tumultueuses et de glaciers gigantesques.

Il arrive, par moments, de rouler sans croiser de voiture sur des kilomètres, avec l’impression d’être seul au monde dans un décor très Far West. Les paysages, préservés, sont pratiquement dénués de présence humaine. Seuls quelques auberges de jeunesse, de rares campings, une poignée d’hôtels et une seule station-service ponctuent la route, en parfait état.

Les baroudeurs seront comblés, tout comme les marcheurs. Tout le long de la Promenade, des dizaines de sentiers offrent l’occasion de superbes randonnées. Parmi les joyaux de la Promenade des Glaciers, les lacs, notamment les photogéniques Bow Lake et Peyto Lake, sont à ne manquer sous aucun prétexte, tout comme les spectaculaires chutes Sunwapta et Athabasca.

C’est sans doute le Glacier Columbia (et son voisin Athabasca) qui vous laissera le souvenir le plus mémorable. Cette imposante calotte glaciaire s’étend sur 250 km2 et dépasse par endroits les 300 m d’épaisseur, soit l’équivalent de la tour Eiffel. Et on peut même aller y faire un tour en bus… Comme sur la banquise !

Yukon : la ruée vers l’or dans le Klondike

Yukon : la ruée vers l’or dans le Klondike
Chercheur d'or Dawson City - Yukon Klondike © Government of Yukon

Se prendre pour un chercheur d’or dans le Grand Nord canadien… Un rêve de gosse à vivre au Yukon, dans le Klondike. C’est dans un ruisseau de cette région que des prospecteurs ont, en 1896, trouvé de l’or, déclenchant la fameuse ruée vers l’or !

Aujourd’hui, on peut partir sur les traces des chercheurs d’or en visitant le Yukon et les principaux sites où s’est déroulée l’épopée aurifère. Le parcours débute à Carcross, une pittoresque bourgade où le premier prospecteur a vu le jour, et se poursuit vers le nord jusqu’à Dawson où l’or a été trouvé la première fois. Comptez une bonne semaine de voyage dans des paysages et une ambiance dignes des meilleurs westerns.

En route, vous pouvez monter à bord du mythique train de la White Pass & Yukon Route, visiter les petits villages de Carmacks et de Pelly Crossing, emprunter la fameuse Silver Trail Road où se trouvent les vestiges d’anciennes mines d’argent, et visiter les pittoresques villes de Whitehorse ou Dawson, avec leurs adorables maisons en bois qui nous font remonter le temps.

Et, pour en savoir plus sur l’histoire et la culture du Yukon, il ne faut pas manquer les passionnants musées de la région, comme le musée MacBride avec son exposition sur la ruée vers l’or, le musée Jack London qui évoque le séjour de l’écrivain à Dawson, le fort Selkirk, les lieux historiques nationaux du Klondike ou les centres culturels des Premières Nations à Teslin, Whitehorse, Haines Junction et Dawson.

Colombie-Britannique : Vancouver, une ville au naturel

Colombie-Britannique : Vancouver, une ville au naturel
Parc du pont suspendu de Capilano - Vancouver - Colombie-Britannique © Capilano Suspension Bridge Park

Entre Pacifique et montagnes, Vancouver jouit d’un cadre naturel exceptionnel, sans doute unique au monde. Rares sont les villes où l’on vit autant en symbiose avec la nature. Des forêts aux arbres centenaires recouvrent une partie de la métropole qui abrite, en bordure de l’océan, le plus grand parc urbain au monde.

Vancouver est la seule ville au monde où l’on peut faire du ski et se promener sur une plage de sable le même jour. Et on trouve même une plage naturiste à deux pas du campus de l’université de Colombie-Britannique ! Rien d’étonnant à ce que Vancouver soit régulièrement plébiscitée pour sa qualité de vie.

Pour goûter à la douceur de vivre locale, faites une balade à Stanley Park, à pied ou à vélo. Situé au bout de la presqu’île de Vancouver, ce poumon vert de 400 hectares s’étend entre les tours de verre du centre-ville et l’océan.

Difficile de croire, en se baladant dans le parc, que l’on se trouve dans la 3e ville du Canada. Recouvert de forêt primaire aux arbres centenaires, Stanley Park compte de nombreuses espèces animales (dont des castors), des totems amérindiens  et même deux magnifiques plages de sable !

Deux autres spots naturels incroyables de Vancouver méritent d’être visités : le canyon de 137 m de Capilano que l’on traverse via un pont suspendu à 70 m de haut, et Grouse Mountain  où l’on monte en téléphérique… car il s’agit d’une montagne de 1 250 m en pleine ville ! D’en haut, le panorama est magnifique et, en hiver, on peut y skier avec, en face, l’océan Pacifique...

Colombie-Britannique : Into the Wild sur l’île de Vancouver

Colombie-Britannique : Into the Wild sur l’île de Vancouver
Cathedral Grove Macmillan Provincial Park - Colombie-Britannique © Brian Caissie

Vancouver, c’est aussi une île… de taille ! Elle est d’ailleurs plus grande que la Belgique, avec une superficie de 32 134 km2, mais nettement moins peuplée : la majeure partie de Vancouver Island reste inhabitée. Un paradis pour les voyageurs en quête d’espaces inexplorés.

La population de l’île se concentre dans sa partie Sud, autour de Victoria. À quelques dizaines de kilomètres plus au nord, la nature reprend tous ses droits. Deux routes seulement traversent l’île, l’une vers Tofino à l’ouest, l’autre vers Port Hardy au nord.

L’île de Vancouver déploie des paysages sauvages et parfois mystérieux : une végétation impénétrable, d’immenses plages de sable et une incroyable faune (ours, pumas, baleines, orques…). Les forêts évoquent de fantastiques cathédrales végétales et, d’ailleurs, l’une d’entre elles se nomme Cathedral Grove : ses arbres millénaires, les plus vieux du Canada, ont l’âge de nos églises.

Pour profiter pleinement de la nature, le sentier de randonnée  du West Coast Trail traverse sur 75 km le Pacific Rim National Park entre forêt primaire et littoral : une randonnée d’exception à  faire en une semaine.

Au bout de la route, à 4 h 30 de Victoria, le petit port de Tofino reste le must de l’île de Vancouver : l’endroit idéal pour les alternatifs, les surfers et les voyageurs en quête d’horizons lointains. Mais aussi pour observer les lions de mer et les baleines en mer (mars-octobre), les ours noirs sur les rivages du Clayoquot Sound ou faire du surf sur la magnifique Long Beach… 

Colombie-Britannique : Whistler, la Canada tout schuss !

Colombie-Britannique : Whistler, la Canada tout schuss !
Whistler Ski - Colombie-Britannique © Tourism Whistler - Mike Crane

A deux heures de route de Vancouver, Whistler, mondialement célèbre depuis les Jeux Olympiques d’hiver de 2010, fait partie des stations de montagne les plus réputées d’Amérique du Nord. La destination idéale pour les amateurs de ski et de sports d’hiver.

Dans un cadre naturel grandiose, le domaine skiable de Whistler est le plus grand d’Amérique, avec plus de 3300 ha, quelque 200 pistes s’étendant sur 250 km et une verticale de 1 609 m. L’autre atout de Whistler : son enneigement, parmi les plus importants au monde (11,63 m), qui permet de faire du ski de novembre à mai… mais aussi sur le glacier Horstman en été. Avec 37 installations, la station dispose aussi de la plus grande flotte de remontées mécaniques en Amérique du Nord.

Whistler figure dans le Guinness Book of Records pour son téléphérique hors norme le Peak2Peak : la plus longue remontée mécanique du monde avec un parcours de 4,4 km. Suspendu à 500 m au-dessus du vide, il relie les deux sommets de la station, offrant un panorama à 360° sur les montagnes.

Après le ski, la journée n’est pas finie, car Whistler n’est pas une station qui se couche tôt. Le village compte une bonne vingtaine de bars et de boîtes, mais aussi nombre de boutiques élégantes pour faire du shopping.

Quant aux gourmets, ils seront à leur aise. Fait rare pour une station de montagne, Whistler est réputée pour sa gastronomie, avec des restos pour tous les budgets et des tables classées parmi les meilleures du Canada. Pour découvrir la richesse culinaire de Whistler, l’idéal est de faire la visite guidée gastronomique du Whistler Tasting Tour en compagnie d’un connaisseur local. De quoi se requinquer après une bonne journée de randonnée ou de ski.

Colombie-Britannique : le charme british de Victoria

Colombie-Britannique : le charme british de Victoria
Victoria - Colombie-Britannique © Canadian Tourism Commission

Victoria doit son nom à la reine d’Angleterre et cela se voit ! Située à plus de 10 000 km de l’Europe, la petite capitale de la Colombie-Britannique dégage un irrésistible charme british… avec vue sur le Pacifique. Le carillon du parlement de la province imite même Big Ben !

Fondé en 1843 au sud de Vancouver Island, cet ancien comptoir de la Compagnie de la Baie d’Hudson a conservé tout son cachet et son atmosphère très « vieille Europe », avec ses coquets jardins fleuris, ses maisons victoriennes, ses buildings néoclassiques et ses entrepôts en brique.

L’histoire a laissé des traces partout : dans les salles du Royal BC Museum, les couloirs du Parliament Building (fin 19e), la maison natale du peintre Emily Carr dont les œuvres sont exposées à l’Art Gallery of Greater Victoria, au château de Craigdarroch, à Fisherman’s Wharf, un ravissant village de maison flottantes et colorées, et même dans le Chinatown local qui est l’un des plus anciens d’Amérique. Ne manquez pas Fan Tan Alley, la ruelle la plus étroite du Canada !

Envie d’un peu de verdure ? Direction les jardins Butchart, un autre endroit délicieusement british, à 20 km de Victoria (navettes depuis le centre-ville). Ouverts de mars à octobre, ces ravissants jardins thématiques (roseraie, jardin submergé, plantes japonaises…) offrent de belles balades sur 22 hectares.

Et, pour se mettre vraiment à l’heure anglaise, l’hôtel Fairmont Empress (début du 20e s.) mérite le détour pour un 5 o’clock tea d’anthologie (avec des scones à se damner !)… à compléter par des emplettes sucrées chez Rogers’ Chocolates qui régale le tout-Victoria depuis la fin du 19e siècle. Oh my god !

Découvrez Vancouver

Texte : Routard.com

Canada - Les articles à lire