Côté ville ou côté nature, voici nos coups de cœur dans la province de l’Ontario !

Ontario : les musées d’Ottawa

Ontario : les musées d’Ottawa
Musée des Beaux-Arts du Canada (National Gallery) Ottawa - Ontario © Canadian Tourism Commission

La capitale fédérale du Canada ne se contente pas d’être le siège du somptueux Parlement néo-gothique et des ministères du Canada. Ville agréable aux confins de l’Ontario et du Québec, Ottawa mérite d’être visitée pour ses musées nationaux aux collections d’une exceptionnelle variété.

Commençons par le musée des Beaux-Arts du Canada (National Gallery), un must absolu ! Reconnaissable à sa tour vitrée et sa sculpture d’araignée géante sur le parvis, signée Louise Bourgeois, il recèle la plus grande collection d’art canadien du monde. On peut aussi y admirer aussi de nombreuses peintures et sculptures européennes du Moyen Âge au 20e s. (Rembrandt, Degas, Cézanne, Renoir, Van Gogh…), un fonds de 20 000 photographies et de fascinantes sculptures des Premières Nations.

Autre incontournable, le musée canadien de l’Histoire fait découvrir toute la richesse culturelle, ethnographique et historique du pays. Cœur du musée, la Grande galerie en verre présente de superbes totems et des pirogues. Elle ouvre sur des salles consacrées à la culture des premiers peuples de la côte Nord-ouest du Canada. L’occasion d’admirer la beauté des sculptures sur bois, des totems ou des masques. La salle du Canada, quant à elle, nous plonge dans l’histoire contemporaine du pays.

Les passionnés d’histoire ne manqueront pas le musée canadien de la Guerre qui aborde l’histoire du Canada à travers les conflits qu’a connu le pays (dont les deux guerres mondiale) en mettant l’accent sur l’aspect humain. Et, si vous êtes en famille, les animaux du musée canadien de la Nature ou les engins volants du musée de l’Aviation et de l’espace du Canada séduiront petits et grands, tout comme les écluses du canal Rideau, un site inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, qui relie, depuis le XIXe s., Ottawa au port de Kingston sur le lac Ontario.

Ontario : la nature préservée du parc Algonquin

Ontario : la nature préservée du parc Algonquin
Parc Algonquin Ontario © Canadian Tourism Commission

Le Canada dont on rêve, immense, celui où la nature règne en maître, des forêts profondes et des lacs cristallins, où l’on se sent loin de tout… C’est en Ontario, à 250 km de Toronto qu’on peut le vivre, dans les grands espaces du parc Algonquin.

Cet immense parc provincial (7 630 km2, presque la superficie de la Corse) abrite une nature sauvage et intacte, parsemée de plus de 1500 lacs. Oubliez votre voiture, c’est à pied ou, mieux encore, en canoë que l’on se déplace, au fil des 1 200 km de voies navigables.  L’expérience, parmi les plus fortes que l’on peut vivre au Canada, vous laissera un souvenir inoubliable.

Du côté de la faune, quelque 2 000 ours noirs peuplent le parc, mais vous aurez plus de chance de croiser des orignaux (environ 2 600 recensés), des cerfs, des daims et, pour les plus chanceux, des castors ou des loups.

Accessible à tous, le parc Algonquin possède des sentiers de randonnées de tous niveaux. Une quinzaine, bien tracés et balisés, sont faisables en une journée, tandis que trois sentiers de grande randonnée, longs de 6 à 88 km,  permettent de partir à l’aventure.

Mais le must du parc Algonquin reste le canoë, qui permet de naviguer entre les lacs reliés par des voies naturelles. A la nuit tombée, on peut griller au feu de bois un poisson que l’on a pêché dans le lac, en écoutant le murmure de la forêt. Pour vivre cette expérience inoubliable, on peut  opter pour les excursions de Voyageur Quest, qui propose des balades accompagnées de 3 à 5 jours en canoë ou kayak et des nuits à l’intérieur de lodges nichés dans des coins reculés du parc. De quoi se prendre, le temps d’une balade, pour un trappeur d’antan et savourer pleinement la quiétude de la nature canadienne…

Ontario : Toronto, ville branchée et gastronomique

Ontario : Toronto, ville branchée et gastronomique
Bar à Toronto © Hubert Kang

Toronto a le vent en poupe. Peuplée de 6,1 millions d’habitants venus du monde entier, la Ville-Reine de l’Ontario est désormais l’une des têtes d’affiche de la vie culturelle nord-américaine. Festivals, shows dignes de Broadway, créateurs de mode, galeries d’art et restos aux saveurs internationales… Bienvenue dans une métropole vibrante et créative, où l’on sait s’amuser !

Avec ses centaines d’adresses qui servent – multiculturalisme oblige – toutes les cuisines du monde, Toronto est aussi devenue une destination de choix pour les foodies. Restos, food trucks, comptoirs de street-food, fusion ou ethnique, l’offre a de quoi ravir tous les palais. Faites un tour, du côté de Chinatown ou de Kensington Market pour vous mettre en appétit !

En soirée, l’ambiance est très chaude dans les nombreux bars de la ville qui proposent des concerts live. Pour prendre le pouls de la hype torontoise, direction Queen Street West, longtemps épicentre de la mode locale, où les bars et lounges ne désemplissent pas.

Après avoir goûté à l’une des délicieuses bières artisanales produites en Ontario, on continue plus à l’ouest, du côté de West Queen West et sur Ossington Avenue (entre Queen et Dundas) devenu le fief du Toronto in avec d’innombrables galeries d’art, des boutiques et des restos trendy. Autre quartier qui bouge, le Gay Village aligne bars et boutiques branchées qui en font l’un des secteurs les plus festifs de la ville.

Amateur de spectacles ? Le cœur de la scène théâtrale torontoise bat au sud de Queen Street West dans l’Entertainment District, l’endroit idéal pour assister à un spectacle et à de grandes comédies musicales comme Dirty Dancing ou Le Roi Lion. C’est carrément Broadway sur le lac Ontario !

Ontario : le grand frisson aux chutes du Niagara

Ontario : le grand frisson aux chutes du Niagara
Chutes du Niagara - Ontario © Hornblower Niagara Cruises

Les chutes du Niagara : un site mythique à la frontière américano-canadienne, immortalisé par le cinéma et connu dans le monde entier. On rêve tous d’y aller un jour et, sur place, le site, grandiose, laisse béat d’admiration. L’incroyable largeur des chutes, - 675 m (!) pour celle du Fer à cheval (la plus grande) – surprend le visiteur, tout comme le vrombissement ahurissant de l’eau. Le débit des chutes dépasse les 2 800 m3 par seconde !

C’est du côté canadien que le point de vue se révèle le plus saisissant. Pour vivre le grand frisson, il faut s’approcher des chutes en bateau : la croisière Hornblower, sans doute la plus impressionnante, mène jusqu’au pied du Fer à cheval, au cœur même du fracas aquatique. Si vous n’avez pas le pied marin, l’immense balcon du Table Rock donne directement sur les chutes, tandis que le White Water Walk conduit au pied de la rivière Niagara.

Les amateurs de sensations (encore plus) fortes peuvent observer les chutes en hélicoptère avec Niagara Helicopter Tours (12 mn de vol) ou s’élancer à 70 km/h sur la WildPlay's MistRider Zipline, une tyrolienne de 670 mètres de longueur face aux chutes. Une expérience inoubliable à  condition d’avoir le cœur bien accroché !

Pour se remettre de ses émotions, on se rend à Niagara-on-the-Lake pour goûter à l’un des secrets les plus délicieux de la région de Niagara : ses vins, dont l’ice wine (vin de glace), un nectar sucré typiquement canadien. Au départ de Niagara-on-the-Lake, une route des vins relie une soixantaine de domaines où l’on peut faire des dégustations, comme au très réputé vignoble Inniskillin… avec modération bien entendu !

Découvrez l'Ontario

Texte : Routard.com

Canada - Les articles à lire