Canada, nos coups de cœur

Québec et Provinces maritimes

Les festivals de Montréal, les villages acadiens du Nouveau-Brunswick, la route panoramique du Cabot Trail… Des expériences inoubliables à vivre dans l’Est du Canada.

Montréal : des festivals toute l’année

Montréal : des festivals toute l’année
Montréal en lumière © Quartier des spectacles

Près de 150 festivals par an, des animations en toute saison, des spectateurs passionnés par milliers ! Qui dit mieux ? À Montréal, on aime la culture et faire la fête. Depuis deux décennies, les festivals connaissent un essor sans précédent dans la métropole québécoise, qui est devenue l’une des capitales culturelles d’Amérique du Nord.

A Montréal, culture rime avec plaisir et partage, en toute convivialité, hiver comme été, car la programmation, très riche, s’étend sur toute l’année. Musique, théâtre, cinéma, cultures du monde, gastronomie, danse… Il y a des festivals pour tous les goûts et tous les publics, avec de nombreuses manifestations gratuites et en plein air l’été. L’occasion idéale pour rencontrer des Montréalais et partager de bons moments avec eux !

Parmi les temps forts de l’année : Montréal en lumière (février), l’un des plus grands festivals d’hiver au monde mêlant spectacles (musique, cirque, théâtre, danse) et gastronomie ; en juillet, le formidable Festival international de jazz avec plus de 1000 concerts (la plupart gratuits et en plein air) et 2 ,5 millions de spectateurs,  suivi par les Francofolies(chanson), Juste pour Rire (comédie), Nuits d’Afrique (musique du monde) et Divers/Cité (gay pride). Et, quand arrive l’automne, on continue avec le Festival des films du monde (septembre), celui du Nouveau Cinéma (octobre) et les chansons du Coup de cœur francophone (novembre).

Gaspésie : le spectacle de la nature à Gaspé, aux monts Chic-Chocs et au parc du Forillon

Gaspésie : le spectacle de la nature à Gaspé, aux monts Chic-Chocs et au parc du Forillon
Monts Chic-Chocs © Chic-Choc Lodge - Mathieu Dupuis

En Gaspésie, à 650 km à l’est de Montréal, le Québec rencontre la baie du Saint-Laurent et l’Atlantique. Sur la côte, la mer offre son immensité au regard du voyageur. À l’intérieur des terres, montagnes et collines forment des paysages à l’état sauvage, où les forêts abritent notamment castors, ours et caribous.

Pour profiter d’un spectacle naturel inoubliable, il faut se rendre, de mars à octobre, à Percé, à l’extrême est de la Gaspésie. Face à ce coquet port de pêche, plus de 100 000 fous de Bassan, des oiseaux marins aux magnifiques yeux bleu clair, viennent nidifier sur les falaises de l’île Bonaventure : leur colonie s’étend à perte de vue, tel un immense duvet blanc animé et bruyant. N’oubliez pas vos jumelles !

Autre site incontournable de la Gaspésie, la réserve faunique des Monts Chic-Chocs est un superbe terrain de jeux pour les amateurs de nature. S’étendant sur 1130 km2 au cœur des montagnes de l’extrémité nord des Appalaches, elle abrite 100 km de pistes cyclables, pas moins de 4 000 élans, une large palette d’activités (randonnée, ski, pêche, observation de la faune…) et de superbes chalets lodges où se reposer. Plus à l’ouest, il ne faut pas manquer le parc national de Forillon, qui s’étend entre le golfe du Saint-Laurent et la baie de Gaspé, à l’endroit où d’abruptes falaises plongent dans la mer. Intactes, la forêt boréale et la toundra servent de refuge à une faune exceptionnelle, dont les stars sont l’orignal, le renard roux, le castor, le lynx et l’ours noir. En mer, phoques, dauphins, rorquals et baleines à bosse cohabitent avec plus de 200 espèces d’oiseaux. Magique !

Nouveau-Brunswick : les marées de la baie de Fundy

Nouveau-Brunswick : les marées de la baie de Fundy
Baie de Fundy Hopewell Rocks © Tourism New Brunswick

Les manuels de géographie sont tous d’accord : les plus grandes marées du monde se déroulent au Canada, plus précisément dans la baie de Fundy, un gigantesque bras de mer de 290 km entre Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Ecosse. Les chiffres donnent le tournis ! Hautes de 10 m en moyenne à l’orée de la baie, les marées peuvent atteindre par endroits 16,5 m, voire un record de 17,4 m.  À pleine vitesse, la mer monte de 1 mètre en 13 mn !

Nulle part ailleurs sur la planète, en fait, le déplacement d’eau n’atteint celui de la baie de Fundy. Chaque cycle de marées déverse l’équivalent des rejets quotidiens de tous les fleuves et rivières de la Terre : 100 km3, soit 100 milliards de tonnes d’eau ! Oui, vous avez bien lu…

À chaque reflux, la baie dévoile d’immenses estrans, qui s’étendent sur plus de 1 km lors des équinoxes. Entre la fin juillet et la mi-août, la baie de Fundy devient un gigantesque abri pour plus de 2 millions d’oiseaux migrateurs. Sous l’eau, la prolifération en chaîne du phytoplancton et du krill (avec un demi-million de ces mini-crevettes dans 1 m3 d’eau !), attire  poissons, oiseaux, cétacés, ainsi que dauphins et marsouins.

A proximité de la baie, le parc national de Fundy permet d’admirer cette merveille de la nature, avec 120 km de sentiers de randonnées et de pistes cyclables. Incontournable, tout comme le site de Hopewell Rocks, célèbre pour ses rochers à la base laminée par l’érosion, évoquant de gigantesques pots de fleurs de 30 m de haut. A marée basse, on se promène à leur pied au fond de l’océan tandis qu’à marée haute (16 mètres), on pagaye en canoë au milieu de leurs formes étranges. Préparez votre appareil photo !

Nouveau-Brunswick : rencontres avec les Acadiens

Nouveau-Brunswick : rencontres avec les Acadiens
Village historique acadien © Tourisme Nouveau-Brunswick

L’Amérique en français ne se vit pas seulement au Québec. Nous avons aussi des « cousins » d’outre-Atlantique au Nouveau-Brunswick : les Acadiens, qui représentent un bon tiers de la population de cette province, la seule officiellement bilingue du Canada.

Pour découvrir leur culture et les rencontrer, cap sur Moncton, Shediac et surtout Caraquet – leur bastion – dans la péninsule Acadienne, bordée par la magnifique baie des Chaleurs (nord-est du Nouveau-Brunswick). Ici, des drapeaux bleu-blanc-rouge marqués d’une étoile flottent sur les maisons, on se régale de délicieux homards fraîchement pêchés et on parle le « chiac », un français savoureux, pimenté d’anglais…

Jolie petite bourgade de 5 000 habitants, Caraquet est aussi un port de pêche très actif où l’accueil est des plus chaleureux. A proximité, le Village historique acadien reconstitue l’Acadie d’antan et fait découvrir l’histoire mouvementée de ce peuple. Une visite passionnante.

En août, c’est la fête à Caraquet avec Festival acadien. Pendant 15 jours la culture acadienne est célébrée, avec de la musique et des spectacles à gogo, et le 15 août, Caraquet s’enflamme pour le Tintamarre, un défilé traditionnel où l'on doit faire du « train », c'est-à-dire le plus de bruit possible. Un tourbillon de joie de vivre, de générosité et de bonne humeur, où vous vous ferez sans doute de nouveaux amis.

Nouvelle-Écosse : road trip sur le Cabot Trail

Nouvelle-Écosse : road trip sur le Cabot Trail
Cabot Trail île du Cap-Breton © Canadian Tourism Commission

Imaginez une route de corniche, creusée à flanc de colline, qui serpente sur près de 300 km entre forêts parsemées de lacs et océan Atlantique… Le Cabot Trail, qui fait le tour de l’île du Cap-Breton, au nord de la Nouvelle-Ecosse, est l’un des moments forts d’un voyage au Canada !

Cette route, qui compte parmi les plus belles du monde, se parcourt tranquillement en 2 à 3 jours. Il faut prendre son temps pour admirer le paysage et faire des haltes dans les beaux villages du Cap-Breton comme Baddeck, Ingonish ou Cheticamp. En chemin, il n’est pas rare de croiser des orignaux, des ours ou des aigles, tandis qu’en mer des bateaux emmènent observer des baleines (de mi-mai à mi-octobre).

Parmi les sites à ne pas manquer : le Skyline et sa randonnée de 7 km sur une falaise abrupte plongeant dans la mer ; les superbes plages de sable blanc d’Ingonish et le panorama du cap Smokey ; le port de Pleasant Bay, meilleur spot d’observation des baleines, ainsi que les adorables villages de pêcheurs de Bay Saint-Lawrence et de Cheticamp… où l’on parle français.

Nous avons un petit faible pour la Scenic Loop : un itinéraire alternatif entre South Harbour et Ingonish, qui passe par des coins reculés et magnifiques comme White Point ou Neil’s Harbour. Un vrai bout du monde !

Nouvelle-Écosse : les sites historiques de Louisbourg et Lunenburg

Nouvelle-Écosse : les sites historiques de Louisbourg et Lunenburg
Forteresse-de-Louisbourg © Canadian Tourism Commission

Le vent de l’histoire souffle très fort en Nouvelle-Ecosse !  Prenez Louisbourg, par exemple. Cette forteresse, qui s’élève au bord de l’Atlantique au nord-est de la Nouvelle-Ecosse, témoigne de l’une des pages les plus importantes de l’histoire du Canada… et de la France.

De dimension colossale, la forteresse de Louisbourg, que l’on surnommait à l’époque le « Gibraltar du Nouveau Monde », a été construite par les Français en 1713. En 1745, au terme d’un siège de 40 jours, cette ville close est prise par les Anglais, qui la rasent en 1760.

Partiellement (et parfaitement) reconstruite, la forteresse est aujourd’hui ouverte à la visite, avec ses remparts, ses canons, ses bâtiments d’époque… Au fil du parcours, des comédiens costumés et francophones recréent la vie de la cité au XVIIIe s. L’une des plus fascinantes machines à remonter le temps en Amérique du Nord !

Pour continuer son voyage dans l’histoire, cap ensuite sur le port de Lunenburg, à 50 km d’Halifax. Classé à l’Unesco, c’est l’une des plus belles villes des Provinces maritimes. Le vieux Lunenburg, avec ses maisons colorées, semble n’avoir pas bougé depuis le XVIIIe siècle, quand la ville fut fondée pour accueillir des colons protestants venus d’Europe.

Ne manquez pas le passionnant musée des Pêches de l’Atlantique, qui rend hommage à la longue tradition maritime locale. A Lunenburg, le Nouveau Monde prend les couleurs de l’Ancien… Inoubliable !

Découvrez le Canada

Texte : Routard.com

Canada - Les articles à lire