Paris : balades au fil de l'eau

Paris au fil de l’eau : en Seine, sur la rive droite

Reprenons notre chemin au départ du pont National, mais cette fois sur la rive droite de la Seine.

De Bercy au port de la Rapée (12e arrondissement)

De Bercy au port de la Rapée (12e arrondissement)
Passerelle Simone de Beauvoir © ParisPhoto - Fotolia

Couvrant une vaste superficie, les entrepôts vinicoles de Bercy ont cédé la place à plusieurs entités. On y trouve des bureaux et des logements, ainsi qu’un centre commercial nommé Bercy Village qui comprend quelques bâtiments anciens conservés, puis un grand parc divisé en agréables jardins (avec une parcelle de vignes) et une esplanade. C’est sur cette dernière que l’on trouve la Cinémathèque française et l’AccorHotels Arena (ex palais omnisport).

Une terrasse plantée de tilleuls longe le parc en surplomb de la Seine et donne accès à la passerelle Simone de Beauvoir qui permet de se rendre sur l’autre rive au niveau de la BNF Mitterrand.

Bercy, c’est aussi le surnom donné au gigantesque ministère de l’Économie et des Finances en contrebas duquel se trouve le port de la Rapée où des bateaux offrent divers services : clubbing, dîners spectacles, hébergement… Juste avant le pont d’Austerlitz s’élance le sévère bâtiment de l’Institut médico-légal où, a priori, personne n’a envie d’aller, d’une façon ou d’une autre…

Du Marais à la place du Châtelet (4e arrondissement)

Du Marais à la place du Châtelet (4e arrondissement)
Hôtel de Ville © djama - Fotolia

À l’endroit où se rejoignent le canal Saint-Martin et la Seine, via le port de l’Arsenal, commence la rive droite du parc des Rives de Seine, sur une ex-voie express où les véhicules automobiles ont cédé la place aux piétons. C’est cette promenade qui accueillit la première les animations estivales de Paris Plages. On y admire de près l’architecture des îles Saint-Louis puis de la Cité.

Sur les quais au-dessus, on a accès à une partie du quartier du Marais où se trouvent le Pavillon de l’Arsenal (consacré à l’architecture parisienne), un pan de l’enceinte de Philippe Auguste (rue des Jardins-Saint-Paul) et cet autre vestige médiéval qu’est l’Hôtel de Sens, lequel abrite la Bibliothèque Forney (expos sur les arts décoratifs, les métiers d’art, les arts graphiques…), la Maison européenne de la Photographie, le Mémorial de la Shoah ou encore l’église Saint-Gervais à laquelle on accède via une ruelle en pente typique du vieux Paris.

On atteint ensuite l’Hôtel de Ville puis la place du Châtelet où trônent les théâtres jumeaux de la Ville et du Châtelet. Tout près, la singulière tour Saint-Jacques, vestige d’une ancienne église, s’élève dans un jardin.

Le long du Louvre et des Tuileries (1er arrondissement)

Le long du Louvre et des Tuileries (1er arrondissement)
Le Louvre © coco - Fotolia

Depuis la place du Châtelet ou les berges, on a une vue imprenable sur le palais de Justice et ses tours médiévales qui orne l’île de la Cité. Au niveau du Pont-Neuf, on passe devant la Samaritaine, ancien grand magasin, et voilà que la silhouette massive du Louvre se dessine. Lui font face à ce niveau l’église Saint-Germain l’Auxerrois et la mairie du 1er arrondissement qui a été construite à ses côtés, comme une quasi soeur jumelle.

Le Louvre se constitue comme on le sait d’un musée exceptionnel, ainsi que des musées des Arts décoratifs, d’espaces comme la cour carrée et l’esplanade où pointe la fameuse Pyramide… La place du Carrousel et son arc de triomphe sont la porte d’entrée du vaste jardin des Tuileries au bout duquel se situent les musées de l’Orangerie et du Jeu de Paume.

C’est à ce niveau que la voie piétonne des berges rive droite s’arrête, mais d’autres berges, qui ont conservé leur aspect ancien, prennent le relais. Balades romantiques garanties !

Le parc des Rives de Seine a, quant à lui, offert en contrebas une promenade romantique le long de berges étroites et pavées qui ont conservé leur aspect ancien, jusqu’à la passerelle Léopold-Sédar-Senghor. Celle-ci vous fait passer sur la rive gauche de ce parc, à l’entrée du port des Champs-Élysées.  

De la place de la Concorde à l’avenue Montaigne (8e arrondissement)

De la place de la Concorde à l’avenue Montaigne (8e arrondissement)
© Givaga - Fotolia

La place de la Concorde fait face à l’Assemblée nationale située de l’autre côté de la Seine. Elle donne accès aux Champs-Élysées. Mais restons en bord de Seine… Par le haut, on longe les Petit et Grand Palais (ce dernier comprenant le palais de la Découverte), tandis que sur les berges on trouve des ports réservés aux bateaux de croisière. Sous le pont Alexandre III, merveille de l’urbanisme 1900, se niche le club Showcase.

Plus loin, au niveau du pont de l’Alma, commence l’avenue Montaigne, bordée de boutiques de luxe, ainsi que du Théâtre des Champs-Élysées, superbe bâtiment Art déco.

De la place de l’Alma au pont Mirabeau (16e arrondissement)

De la place de l’Alma au pont Mirabeau (16e arrondissement)
Trocadéro © Lucian Milasan - Fotolia

Sur la place de l’Alma, à l’entrée du pont, une sculpture représente une flamme… Nombre de fans de lady Diana pensent qu’elle se trouve là en hommage à cette princesse britannique qui est décédée en 1997 dans le tunnel routier qui file sous leurs pieds. En fait, il s’agit d’une reproduction de la torche que tient la statue de la Liberté à New York.

En continuant son chemin, on passe devant le musée d’Art moderne de la Ville de Paris et le Palais de Tokyo (art contemporain), puis le Mona Bismarck American Center, avant d’atteindre les jardins de Chaillot en haut desquels s’élève le palais de Chaillot et ses institutions culturelles (Théâtre de Chaillot, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée de la Marine, musée de l’Homme). Et bien sûr l’esplanade célèbre d’où l’on se prend en photo devant la Tour Eiffel. À ce niveau, vous avez en contrebas le port Debilly où sont amarrés divers bateaux.

Les quais sont ensuite bordés d’immeubles cossus. Une curiosité fait son apparition. Le pont de Bir-Hakeim comprend une voie destinée à la circulation piétonne et automobile, ainsi qu’une autre, surélevée, sur laquelle passe le métro, celui-ci débouchant d’un tunnel à hauteur des premiers étages d’immeubles (station Passy). Des scènes de nombreux films ont été tournées ici, dont Le Dernier tango à Paris.

Au milieu du pont, on accède à l’île aux Cygnes, autre sujet d’étonnement. Toute en longueur, c’est une ancienne digue artificielle qui a été transformée en allée verte. À son extrémité trône une réplique de la statue de la Liberté.

Revenons sur le quai, où s’impose la forme circulaire de la Maison de la Radio puis de nouveau des immeubles. Avant de quitter Paris, on peut s’avancer sur le pont Mirabeau pour déclamer les vers d’Apollinaire : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine / Et nos amours / Faut-il qu'il m'en souvienne / La joie venait toujours après la peine / Vienne la nuit sonne l'heure / Les jours s'en vont je demeure ».

Signalons enfin, car on l’oublie souvent, qu’une autre partie de la Seine borde Paris du côté du bois de Boulogne. Vous y trouvez des restaurants, ainsi que le seul camping situé dans la capitale.

Texte : Michel Doussot

Paris Les articles à lire

Services voyage