100 sites à voir en Europe

Sites à voir en Europe : Allemagne, Europe centrale et orientale

Les destinations à privilégier en Allemagne, Suisse, Autriche, République tchèque, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Pologne, Bulgarie, Roumanie et Russie.

Berlin (Allemagne)

Berlin (Allemagne)
© JFL Photography - Fotolia

Durement frappée durant la Seconde Guerre mondiale, la capitale allemande a cependant conservé des sites majeurs de son passé : la porte de Brandebourg, le Reichstag, le château de Charlottenburg… La mutation en métropole moderne de Berlin s’incarne à travers la Potsdamer Platz notamment, tandis que des quartiers populaires affichent une vitalité remarquable, tels celui de Kreuzberg. Les traces de la partition de Berlin durant la Guerre froide sont encore visibles : morceaux du Mur, poste frontière Checkpoint Charlie… À découvrir encore : de nombreux musées, espaces verts ou spots festifs qui animent Berlin jour et nuit…

Lire nos articles Berlin, 5 raisons d’y aller et Où sortir à Berlin ?

Hambourg (Allemagne)

Hambourg (Allemagne)
© Mapics - Fotolia

L’immense port de Hambourg, situé entre le fleuve Elbe et la mer Baltique, se visite en bateau, notamment le Speicherstadt, son quartier constitué d’entrepôts traversés par des canaux. En ville, on découvre de vieux quartiers aux maisons de style hanséatique, la superbe église baroque Saint-Michel et sa haute tour (132 m), les étonnants lacs Alster (164 ha), la prestigieuse avenue du Jungfernstieg, des musées…

Munich (Allemagne)

Munich (Allemagne)
© Noppasinw - Fotolia

La capitale bavaroise a le vent en poupe ! Fief de BMW et Siemens, Munich est une ville à taille humaine (1 million d’habitants), agréable à vivre et extrêmement dynamique. Traditionalisme et cosmopolitisme y font bon ménage, histoire et modernisme s’y rencontrent, mode et industrie en rythment la vie, avant-garde et fête de la Bière lui donnent ses couleurs. 

Lac Königssee et les montagnes bavaroises (Allemagne)

Lac Königssee et les montagnes bavaroises (Allemagne)
© serkat Photography - Fotolia

La Bavière est riche en sites naturels sublimes tels que le lac Königssee. Il vous en met plein la vue avec ses rives bordées de prairies que surplombent de hautes montagnes. Trônant dans ces paysages idylliques, la blanche chapelle de Sankt-Bartholomä (XVIIe siècle) ajoute à leur perfection. S’étirant en longueur à la manière d’un fjord, le Königssee est comme prolongé par son petit frère, l’Obersee qui est tout aussi charmeur. Ne pas manquer les parcs nationaux locaux et les châteaux de Louis II de Bavière.

Lire notre article Bavière, l’Allemagne au sommet

Heidelberg (Allemagne)

Heidelberg (Allemagne)
© pure-life-pictures - Fotolia

Au bord de la Neckar, traversée par l’élégant Alte Brücke (Pont-vieux), Heidelberg offre un cœur historique où l’on flâne rêveusement en admirant de vieilles maisons et églises au pied d’un fameux château. D’aspect composite, médiéval et Renaissance, il est en partie en ruines, ce qui fascina les poètes romantiques des débuts du XIXe siècle, comme Goethe. Un sentier bordé de plantes exotiques, le Philosophenweg, permet d’avoir des points de vue formidables sur la ville.

Le Rhin romantique (Allemagne)

Le Rhin romantique (Allemagne)
Rocher de la Loreleï © Ilhan Balta - Fotolia

La Vallée du Haut-Rhin moyen, surnommée Rhin romantique, est un parcours long de 65 km qui suit le cours du fleuve entre Bingen et Coblence. Sur les rives se succèdent de charmants villages et des hauteurs couvertes de vignobles, de châteaux perchés... Le rocher de la Loreleï (132 m), chanté par de nombreux poètes, est l’un de ses plus fameux sites. Tout cela est à découvrir à pied, à vélo, en bateau…

La Forêt-Noire (Allemagne)

La Forêt-Noire (Allemagne)
Feldberg © stefanasal - Fotolia

Le superbe massif de la Forêt-Noire, géologiquement cousin des Vosges françaises, présente des paysages variés : forêts, bien sûr, vignobles, prairies, lacs et sommets (sont point culminant est le Feldberg, 1 493 m)… Terre prisée des randonneurs, des oenotouristes, des adeptes des sports d’hiver, du thermalisme (Baden-Baden) ou du tourisme ferroviaire (Badische Schwarzwaldbahn), elle ne manque pas de villes et villages où faire d’agréables haltes.

Genève et le lac Léman (Suisse)

Genève et le lac Léman (Suisse)
© JFL Photography - Fotolia

Très affairée sur le plan économique ou diplomatique, Genève est une ville qui possède un beau patrimoine urbain : Grand-rue, cathédrale Saint-Pierre, place du Bourg-de-Four… Il y a aussi des jardins et des musées, dont l’un est dédié à l’horlogerie. Sur les quais du Léman on voit jaillir le célèbre Jet d’eau (il s’élève à 140 m). Il incite à poursuivre sa route le long des rives du lac Léman bordé de villas, de villes importantes comme Lausanne (Cité ancienne, cathédrale, musées Collection d’Art brut et Fondation de l’Hermitage…) ou Montreux, du château de Chillon, des vignes de Lavaux…

Zurich (Suisse)

Zurich (Suisse)
© gevisions - Fotolia

Posée au bord d’un lac, Zurich donne à découvrir de beaux quartiers historiques traversés par la rivière Limmat : maisons médiévales, Hôtel de Ville Renaissance, église Grossmünster (vitraux de Giacometti)… Arpenter la Bahnhofstrasse est une activité obligée pour les fans du shopping, tandis que les adeptes du clubbing trouvent maintes adresses où danser et que les amateurs d’art ou les curieux profitent des 50 musées de la ville (Kunsthaus, Rietberg…).

Berne et les montagnes de l’Oberland (Suisse)

Berne et les montagnes de l’Oberland (Suisse)
© rh2010 - Fotolia

Berne, c’est la ville suisse comme on l’imagine, surtout dans ses quartiers historiques qui possèdent six kilomètres de promenade avec arcades, des ruelles médiévales, des tours, des remparts, des fontaines Renaissance, une collégiale qui, au niveau supérieur de son clocher, vous fait admirer la capitale helvétique à 100 m de hauteur. On y contemple aussi les sommets des environs. De Berne, on part aisément en direction de l’Oberland et ses époustouflants paysages de haute montagne, notamment ceux qu’offre la Jungfrau. On approche de son point culminant (4 158 m) grâce à un chemin de fer à crémaillère.

Vienne (Autriche)

Vienne (Autriche)
Château de Schönbrunn © A. Karnholz - Fotolia

Vienne possède un centre historique en bonne partie piétonnier et ceint par le Ring, larges boulevards bordés d’immeubles imposants et d’espaces verts. À l’intérieur ou juste de l’autre côté du Ring, vous avez une superbe cathédrale, des rues anciennes où vadrouille l’âme de Mozart ou Schubert, le palais impérial Hofburg, le quartier des musées où s’accumulent des trésors, des immeubles Art Nouveau, dont le sublime pavillon de la Sécession, le Staatsoper, le musée du palais du Belvédère... Vers le Danube s’étend le parc du Prater, tandis qu’au sud se trouve le domaine du château de Schönbrunn... Voir aussi, à une heure de route : Bratislava, en Slovaquie.

Lire nos articles Vienne nos coups de cœur et Vienne insolite

Salzbourg (Autriche)

Salzbourg (Autriche)
© mRGB - Fotolia

Superbe cité de style baroque, jadis dirigée par des princes-archevêques, Salzbourg abonde en églises. On ne manque pas de visiter ici le DomQuartier (quartier de la cathédrale) où se mélangent les influences germanique et italienne. En surplomb se trouve la forteresse du Hohensalzburg (XIe siècle) qui est considérée comme le plus grand château fort d’Europe. Cette ville où a grandi Mozart, auquel elle consacre un festival chaque année, propose un parcours de visites dans les lieux fréquentés par le divin et mutin Wolfie. Proches de Salzbourg, plusieurs lacs de montagne vous invitent à découvrir de somptueux décors, comme à Hallstatt.

Innsbruck et les montagnes du Tyrol (Autriche)

Innsbruck et les montagnes du Tyrol (Autriche)
© pure-life-pictures - Fotolia

Avec sa vieille ville médiévale et ses palais, dont l’un est doté d’une loggia protégée par un surprenant toit de cuivre doré (Goldenes Dachl), ou sa cathédrale baroque, Innsbruck entretient un beau patrimoine. Aussi, lorsqu’on découvre ses quartiers modernes et ses installations permettant d’accéder rapidement sur ses hauteurs, aménagées entre autres pour les sports d’hiver, l’effet de contraste est saisissant. On est ici dans le Tyrol, région alpine qui, au cœur de paysages somptueux, offre tout ce que l’on peut en attendre : randonnée, escalade, ski…

Budapest (Hongrie)

Budapest (Hongrie)
© Noppasinw - Fotolia

Traversée par le Danube, qu’enjambe le pont des Chaînes, Budapest est formée de la ville historique de Buda (rive droite) et de Pest (rive gauche), ainsi que de Óbuda. L’éclectisme de l’architecture fait partie du charme de la capitale hongroise où l’on découvre des édifices baroques ou Art nouveau, par exemple, ainsi que divers monuments qui s’inspirent de styles du passé. À voir : le Parlement, la basilique Saint-Étienne, la Grande Synagogue, les sept tours du Bastion des Pêcheurs, l’église Saint-Mathias et ses tuiles vernissées… On se balade aussi sur l’animée avenue Andrássy ou on va profiter de sources thermales dans des bains (Gellért, Széchenyi, Király…). A voir aussi dans les environs : le lac Balaton

Lire aussi notre article Trois jours à Budapest

Cracovie (Pologne)

Cracovie (Pologne)
© tomeyk - Fotolia

Cracovie, la plus belle ville de Pologne, qui en fut la capitale, vous en met plein la vue avec son cœur historique : des vestiges de remparts, la très vaste Rynek Glowny (place du Marché) et ses bâtiments médiévaux (halle aux draps, église Notre-Dame-Sainte-Marie…), des demeures Renaissance et baroques... Sur la colline de Wawel s’élève une cathédrale gothique où furent couronnés les rois de Pologne et un superbe château. À voir aussi : des jardins, le quartier très animé de Kazimierz, le musée des Princes Czartoryski et ses trésors artistiques (La Dame à l'hermine de Léonard de Vinci…).

Lire notre article Cracovie, la belle Polonaise

Varsovie (Pologne)

Varsovie (Pologne)
Varsovie © rh2010 - Fotolia

Détruite durant la Seconde Guerre mondiale, Varsovie, la capitale polonaise, a vu ses vieux quartiers être reconstruits à l’identique, dont son château. Ailleurs, la ville a été réinventée sous le régime inféodé à l’URSS, le Palais de la Culture et de la Science étant le fleuron d’une architecture stalinienne qui ne laisse pas indifférent... Ce bâtiment monumental haut de 231 m domine la ville (panorama depuis des terrasses). De nombreux espaces verts et musées, historiques notamment, se trouvent en ville.

Gdañsk (Pologne)

Gdañsk (Pologne)
Gdañsk © Mike Mareen - Fotolia

Grand port de la mer Baltique où est né le syndicat Solidarność, qui s’opposa au pouvoir du Parti communiste dans les années 1980, Gdañsk possède un centre historique qui a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale puis reconstruit. Sur le plan architectural, c’est un étonnant patchwork de styles polonais, néerlandais ou germanique - la ville fut nommée Dantzig par les Allemands qui la disputèrent longtemps aux Polonais. Non loin, à Malbork, se trouve la massive forteresse teutonique de Marienbourg d’où des chevaliers semèrent la terreur dans la région au Moyen Age.

Parc national des Tatras (Pologne)

Parc national des Tatras  (Pologne)
Lac Morskie Oko © great_photos - Fotolia

Au sud de la Pologne commence le massif des Carpates. Le parc des Tatras, qui se prolonge en Slovaquie, collectionne des paysages sublimes : hauts sommets (son point culminant est le Mont Rysy, à 2 500 m), cirques, ravins, grottes, lacs, torrents, vertes vallées, forêts, animaux sauvages… Un paradis pour les randonneurs ou les simples admirateurs de belle nature.

Prague (République tchèque)

Prague (République tchèque)
© rh2010 - Fotolia

Prague est une des plus belles villes d’Europe. La variété des styles architecturaux est phénoménale. On les découvre dans divers quartiers aux ambiances particulières, en passant du Moyen Age à la Renaissance, de la période baroque à celle de l’Art Nouveau... Parmi les incontournables figurent le majestueux pont Charles sur la Vltava, le château royal qui orne le quartier Hradčany, une cathédrale et quantités d’églises, de synagogues, de palais, d’espaces urbains merveilleux comme la Ruelle d’or, sans oublier des jardins et belvédères d’où l’on a des panoramas de rêve sur cette incroyable capitale.

Český Krumlov et les villes baroques de Bohème (République tchèque)

Český Krumlov et les villes baroques de Bohème (République tchèque)
© Viliam - Fotolia

Český Krumlov, petite ville de Bohème possède un cœur historique très bien conservé. On s’y promène à l’ombre d’un château - qui comprend un théâtre baroque exceptionnel - dans des ruelles dont les maisons présentent des façades remarquablement ornées. Les styles médiévaux, Renaissance et baroque se mélangent ici harmonieusement.

Ljubljana et le lac Bled (Slovénie)

Ljubljana et le lac Bled (Slovénie)
© kasto - Fotolia

Ljubljana, petite capitale de la Slovénie, évoque la splendeur de Prague, en plus intimiste. Ruelles pavées, terrasses de café, gastronomie et architecture baroque oscillant entre monde slave et Méditerranée. De la capitale, il est facile de découvrir d’autres aspects de la Slovénie, comme le sublime lac de Bled ou la ville vénitienne de Piran.

Bucarest (Roumanie)

Bucarest (Roumanie)
© Augustin Lazaroiu - Fotolia

Ville fondée au XVe siècle par le prince Vlad « l'Empaleur » (qui a inspiré le personnage de roman Dracula), Bucarest entretient ses plus anciennes constructions dans le quartier Lipscani, plutôt animé, où l’on peut notamment voir des musées, ainsi que de beaux et surprenants édifices religieux, tels que l'église Stavropoleos. Beaucoup du patrimoine a ici été détruit par le dictateur Ceaușescu afin de faire place à la gigantesque et folle Maison du Peuple, devenue palais du Parlement après sa chute en 1989.

Monts Apuseni et Transylvanie (Roumanie)

Monts Apuseni et Transylvanie (Roumanie)
© adymoab - stock.adobe.com

Les Monts Apuseni s’étendent dans le massif des Carpates, en Transylvanie. Ses splendides paysages de haute montagne, ses gorges, ses grottes, ses vallées et villages, ses fermes isolées ou ses réserves naturelles forment ensemble une destination de choix pour les amateurs de randonnée. Elle vaut de l’or, comme l’indique le musée de Brad qui est consacré à l’exploitation de ce métal précieux dans la région.

Lire notre article la Transylvanie secrète

Sofia (Bulgarie)

Sofia (Bulgarie)
Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski © Sergii Figurnyi - Fotolia

Capitale de la Bulgarie, Sofia la Slave a durant sa très longue histoire été marquée par la présence des Thraces, Romains, Byzantins, Magyars ou Ottomans. Les influences se mélangent ici : sites archéologiques, rotonde Saint-Georges (IVe siècle), basilique Sainte-Sophie (VIe), église de Bojana et ses fresques (XIIIe), Mosquée des bains (XVIe), cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski et Bains centraux (XXe)… A ne pas manquer à l’est de Sofia : le village de Veliko Tarnovo

Monastère de Rila (Bulgarie)

Monastère de Rila (Bulgarie)
© fotofritz16 - Fotolia

Fondé au Xe siècle, le monastère orthodoxe de Rila a été victime d’un incendie et reconstruit au XIXe. Il symbolise la Renaissance bulgare et est à ce titre très visité. Constitué de plusieurs bâtiments sur 8 800 m², dont certains ont été sauvés de la catastrophe, il recèle des chefs-d'oeuvre d'art religieux. Pour ne rien gâcher, il se trouve dans un splendide environnement montagnard.

Parc national du Pirin (Bulgarie)

Parc national du Pirin (Bulgarie)
© Stoyan Haytov - Fotolia

Les montagnes Pirin, dont le point culminant est le Mont Vihren (2 914 m), donnent à voir des paysages de toute beauté sur 81 046 ha : de nombreux pics, cirques, canyons, lacs glaciaires, cascades, rivières, éboulis rocheux, grottes, forêts, prairies alpines… La flore et la faune typiques de la région y sont préservées.

Moscou (Russie)

Moscou (Russie)
© yulenochekk - Fotolia

La célébrissime place Rouge de Moscou est née d’un incendie qui détruisit au XVe siècle des quartiers bordant le Kremlin (XIVe-XVIIe), siège du pouvoir russe. Autour de ce vaste espace se trouve également la cathédrale Basile-le-Bienheureux (XVIe) ou encore le mausolée de Lénine. D’autres attraits de la ville : son métro luxueusement décoré, le théâtre du Bolchoï, les rives de la Moskova, le musée Pouchkine…

Saint-Pétersbourg (Russie)

Saint-Pétersbourg (Russie)
© iryna1 - Fotolia

Fondée au XVIIIe siècle par le tsar Pierre le Grand sur le modèle des grandes villes européennes de son époque, Saint-Pétersbourg offre une série de monuments impressionnants : la forteresse Pierre-et-Paul, plusieurs cathédrales et églises, de nombreux palais… On se balade sur la Perspective Nevski, au bord de la Neva, le long de canaux… On visite l’immense musée de l’Ermitage ou le musée Russe, on va voir les spectacles du théâtre Mariinski… Et en juin, on profite des Nuits blanches, quand le soleil est quasi permanent.

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire