Les routes mythiques

Routes mythiques : Océanie

Des routes du bout du monde à parcourir dans les grands espaces australiens ou le long des lagons du Pacifique. Enchanteur !

Great Ocean Road (Australie)

Great Ocean Road (Australie)
Douze Apôtres © Greg Brave - Fotolia

Des plages, des côtes sculptées par la mer, une forêt luxuriante… Partant vers l’ouest depuis Torquay, près de Melbourne (capitale de l’État de Victoria), la Great Ocean Road donne à voir des paysages à grand spectacle durant environ 250 km, le long de l’Océan Indien.
Torquay est l’un des spots les plus réputés chez les surfeurs du monde entier, lesquels se pressent sur Bells Beach. Suivent une succession de cités balnéaires où se manifeste la cool attitude à l’australienne. Un arrêt pour dire bonjour aux koalas de la réserve de Kenett River, entre Lorne et Apollo Bay, est obligatoire !

Arrivé à Appolo Bay, on pénètre dans le Great Otway National Park, où s’élèvent des arbres géants dans une forêt humide parsemée de chutes d’eau. Côté océan, on voit maintenant des falaises, lesquelles offrent des points de vue fantastiques. Des postes d’observation de baleines sont aussi au programme.

Bientôt, dans le Port Campbell National Park, apparaissent les Douze Apôtres, de hauts rochers plantés dans la mer et façonnés par l’érosion. Faites vos comptes, ils ne sont plus que huit. La vie est cruelle pour les chefs-d’œuvre de la nature !

D’autres sites du même ordre sont à découvrir jusqu’à Warrnambool. De là, vous pouvez retourner sur vos pas ou revenir à Melbourne par l’intérieur des terres. Sachez encore que la Great Ocean Road se parcourt aussi bien en auto, à vélo qu’à pied.
Itinéraire : Torquay, Lorne, Appolo Bay, Port Campbell, Warrnambool.

Lire notre reportage sur la Great Ocean Road

Stuart Highway (Australie)

Stuart Highway (Australie)
Uluru © ronnybas - Fotolia

Allant du sud au nord de l’île par son centre, la Stuart Highway donne à voir ses différents types d’environnement sur 2 800 km. Portant le nom de l’explorateur John McDouall Stuart, qui fit le premier ce trajet au milieu du 19e siècle, elle se compose de deux routes nationales successives, la 87 et la 1.

Elle démarre au-dessus d’Adélaïde, au bord de l’Océan Indien, dans une région au climat tempéré où l’on mène des activités agricoles. Des lacs salés et des mines ponctuent le paysage quand celui-ci prend la forme du bush, typique de l’Outback, vaste zone plutôt aride qui est dominée par la terre rouge.

À hauteur de Erldunda, il est convenu de faire un écart à l’ouest pour découvrir Uluru, cet hallucinant rocher rouge haut de 350 m et considéré comme sacré par les Aborigènes. Arrive ensuite Alice Springs et la chaîne des monts MacDonnell.

Lorsqu’on se rapproche du terme de la route, le changement de décor est manifeste. Des parcs naturels permettent de se plonger dans une végétation tropicale (Elsey, Nitmiluk, Litchfield…) qui s’étend sur des reliefs avec rivières et chutes d’eau. Darwin se trouve au terme de la Stuart Highway, où l’on retrouve l’océan et ses plages.

Si quelques villes se trouvent sur son trajet, notez que des roadhouses sont parfois les seuls points où l’on trouve du carburant, de la nourriture, des hébergements…

Itinéraire : Port Augusta, Coober Pedy, Erldunda, Alice Springs, Ti Tree, Tennant Creek, Mataranka, Katherine, Darwin.

Consulter notre guide en ligne Australie

La Route du Monoï (Polynésie française)

La Route du Monoï (Polynésie française)
Fleur de tiare © aylerein - Fotolia

Huile parfumée conçue à partir de fleurs et de coprah, le monoï est le produit phare de Tahiti. Les professionnels de cette filière ont conçu un parcours touristique constitué d’étapes variées : jardins botaniques, laboratoires, ateliers de fabrication, spas…

Vous n’avez pas besoin d’être spécialement intéressé par le monoï pour emprunter cette route longue de 121 km. Elle fait en effet le tour de l’île (à l’exception de l’extrémité de sa partie sud-est), de même que celui de sa voisine Moorea. Voilà un plaisir qui ne se refuse pas !

Ce qui vous attend au long de ce parcours : lagons, plages, spots de surf et de plongée sous-marine… Vous avez aussi des sites comme la Pointe Vénus et ses étendues de sable noir, le trou du souffleur (une grotte où les vagues s’engouffrent et font ressortir l’eau en un souffle puissant), la cascade de la vallée de la Fautaua, le musée Paul Gauguin (qui montre des œuvres originales) ou encore les marae, anciens lieux de culte polynésiens...
Et libre à vous d’emprunter les voies qui s’enfoncent à l’intérieur de cette perle du Pacifique Sud qu’est Tahiti.
Itinéraire : Papeari, Mataiea, Puna’auia, Faaa, Papeete, Mahina, Papenoo, Mahaena, Hitiaa, Faaone, Taravao, Vaira’o, Teahupoo / Taravao, Nutae Pueu, Tautira.

Pour en savoir plus www.monoiaddict.com
Consulter notre guide en ligne Polynésie française

Texte : Michel Doussot

Voyages de rêve - Les articles à lire