Le meilleur du Bhoutan

Le meilleur du Bhoutan : l’Est et la région de Merak

Le meilleur du Bhoutan : l’Est et la région de Merak
Chuck Moravec - Flickr - CC BY 2.0

Bumthang, accessible par avion, peut jouer le rôle de porte d’accès à la région orientale, nettement moins visitée que le reste du pays. On peut aussi la rejoindre directement par le vol de Drukair reliant Paro à Yonphula (Trashigang).

Pourquoi venir à l’Est ? Pour parcourir un pays quasi vierge de tourisme, où le mode de vie semi-nomade n’a pour l’heure guère changé. En ligne de mire : le Sakteng Wildlife Sanctuary, accessible seulement depuis 2012, créé notamment pour protéger le… yéti ! S’y déroule le Merak-Sakteng Trek, une aventure de cinq à six jours de marche, escortée par une caravane de mulets et de yaks, dans des paysages de montagne boisée entrecoupés de villages inchangés.

Merak et Sakteng sont les bastions de la minorité brokpa, qui a fait du yak et du mouton son unique préoccupation. Vêtements, béret, tout ici est fait avec la laine de ces animaux. Point culminant du trek : le col de Nachungla, à 4 153 m.

Au nord-est du pays, la région de Lhuntse, parmi les plus isolées de toutes, est réputée pour ses tissages — notamment au village de Khoma.

Plutôt que de rebrousser chemin vers Thimphu et Paro, certains voyageurs quittent le Bhoutan par la route, par la ville frontière de Samdrup Jongkhar. De là, on rejoint aisément la ville de Guwahati, en Assam (Inde), puis le superbe parc national de Kaziranga.

Coup de cœur :

La région de Merak est connue pour la diversité de ses espèces de rhododendrons ; on en a répertorié 35 sur les 46 connues dans le pays. Pour les voir en fleurs, venez de préférence entre fin mars et début mai.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Bhoutan Les articles à lire

Services voyage