Le meilleur du Bhoutan

Le meilleur du Bhoutan : la route vers Punakha

Le meilleur du Bhoutan : la route vers Punakha
Col de Dochula © olmoroz - Fotolia

Parfois oublié, le Simtokha Dzong, perché sur les hauteurs de la vallée de Thimphu, se révèle charmant avec son grand escalier encadré d’azalées en pots. Datant dès 1629, il est le plus ancien à avoir été bâti par Shabdrung Ngawang Namgyal, l’unificateur du Bhoutan.

Au-delà, la route se contorsionne longuement, traversant des hameaux entourés de terrasses où fleurissent les pommiers, puis des forêts de cyprès, pins et pruches. Après 1h de ce régime, le col de Dochula (3 150 m) est atteint, avec ses 108 jolis petits chortens (chiffre sacré). Aurez-vous de la chance ? Par beau temps, un panorama imprenable s’y révèle sur la chaîne himalayenne, étirée vers le nord en une barrière quasi-infranchissable.

En redescendant, une halte au Royal Botanical Park (Lamperi) permet de découvrir entre fin mars et début mai les 46 espèces de rhododendrons du Bhoutan en fleurs.

Bien plus bas, dans la vallée de la rivière Punatshang, le village de Lobeysa s’entoure de belles terrasses où l’on cultive alternativement riz et blé. Le temple de la fertilité de Chimi Lhakhang, fondé par un moine fou connu pour ses multiples ébats amoureux, est fréquenté par toutes celles qui rêvent d’enfant. On y combat la stérilité à l’aide de mantras et de sexes en bois… Alentour, les façades des maisons se couvrent de phallus ailés aux yeux ouverts.

Coup de cœur :

Peu avant Punakha, une petite route se hisse jusqu’au séminaire bouddhiste pour femmes de Sangchen Dorji Lhundrup Choeling. Le panorama s’y étend à l’ensemble de la vallée, avec Punakha d’un côté et Chimi Lhakhang de l’autre.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Bhoutan Les articles à lire

Services voyage