Le meilleur du Bhoutan

Le meilleur du Bhoutan : le monastère du Nid du Tigre (Taktshang)

Le meilleur du Bhoutan : le monastère du Nid du Tigre (Taktshang)
Taktshang © s_jakkarin - Fotolia

Icône du Bhoutan, le monastère du Nid du Tigre se visite souvent tout à la fin du voyage — un peu comme une cerise sur un gâteau.

Tout commence par un court parcours de liaison matinal dans la vallée, en amont de la rivière de Paro. Du parking, deux options s’offrent au visiteur : grimper 100 % à pied, ou effectuer la grosse première moitié du trajet à dos de mule. La grimpette est par endroits sévère mais, après 1 bonne heure de marche, on rejoint un salon de thé gouvernemental, judicieusement tourné vers le but de la randonnée : le monastère, agrippé à sa falaise, au-dessus d’une belle forêt de pins, de pruches couvertes de mousses espagnoles et de rhododendrons.

La montée se poursuit et, bientôt, un panorama superbe révèle le sanctuaire équilibriste. Une volée de marches descend, une autre remonte et, enfin, le but est atteint.

Le lieu, aussi connu sous le nom de Taktsang, est attaché au Gourou Rinpoché, le fondateur du bouddhisme bhoutanais, qui aurait rejoint ce lieu isolé à dos de tigresse volante pour y méditer et en chasser les mauvais esprits… Au milieu du XVIIe siècle, Shabdrung Ngawang Namgyal, l’unificateur du pays, y fit bâtir le monastère, semi-rupestre. On y découvre quatre temples étagés, dont certains ont dû être entièrement restaurés après un incendie en 1998.

Coup de cœur :

Pour échapper aux hordes grimpant à dos de mule, on vous conseille l’un des deux raccourcis, plus raides mais plus tranquilles et grimpant joliment entre les rhododendrons.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Bhoutan Les articles à lire

Services voyage