Études en Europe : 10 destinations Erasmus

Destinations Erasmus en anglais: Londres et Dublin

Londres et Dublin, deux capitales vibrantes pour parfaire son anglais. Et, surtout, profiter de la diversité exceptionnelle de ces deux pôles universitaires de premier plan.

Londres (Royaume-Uni)

Londres (Royaume-Uni)
King's College © Tupungato - Fotolia

Attention, on place la barre très haut ! Si les étudiants font de Londres une destination privilégiée, ce n’est ni pour ses pubs ni pour ses concerts de rock (enfin, un peu quand même), mais pour l’excellente qualité de ses établissements d’enseignement supérieur.

En effet, la capitale britannique compte une vingtaine d’universités d’excellence, dont l’Université de Londres, avec ses quelque 125 000 étudiants, l’University College London (UCL), le King’s College et la London School of Economics. Leur réputation dépasse les frontières européennes, faisant de Londres la première destination étudiante au monde avec 100 000 étudiants de toutes nationalités. À la nuit tombée, la ville montre un visage plus festif grâce à ses innombrables bars, cafés-concerts, théâtres et boîtes de nuit.

Les + :

Londres est la capitale européenne qui compte le plus d’universités prestigieuses. Elle offre ainsi aux étudiants un large choix de formations pluridisciplinaires de qualité (commerce et business, sciences humaines et sociales, médecine, administration, arts et musique, etc.). C’est aussi une destination idéale pour perfectionner son anglais.

Les - :

Ce n’est pas une surprise, Londres est l’une des villes les plus chères au monde. Les loyers y sont exorbitants (entre 190 et 250 euros par semaine), tout comme les frais universitaires (au minimum 9.500 euros par an). Et pour obtenir son visa, il faut prouver au service d’immigration britannique que vous disposez d’au moins 1.500 euros par mois sur votre compte en banque. Le prix à payer pour supporter la cherté de la vie londonienne…

Pour trouver un logement à Londres, allez sur roommatesuk, mindtheflat ou encore spareroom.

Mais aussi ?

Oxford et Cambridge sont les deux grandes rivales de Londres. Elles dominent le classement 2016 des 200 meilleures universités européennes, selon le Times Higher Education. Moins connue, Manchester commence à gagner des galons auprès des étudiants : plus abordable, elle accueille aussi de bonnes universités et, surtout, plusieurs festivals de musique.

Dublin (Irlande)

Dublin (Irlande)
Trinity College © Robert Wilson - Fotolia

Dublin, c’est l’endroit où l’on peut boire des pintes de bière avec son professeur à la fin des cours. Une ville de taille humaine où il fait bon se réfugier dans un pub pour éviter la pluie, et où l’on trinque sur un air de musique celtique. À la fois calme et festive, Dublin offre un cadre de vie verdoyant et convivial.

Depuis son entrée dans l’UE en 1973, l’Irlande a beaucoup investi dans l’éducation. Quarante ans plus tard, cette politique a porté ses fruits. Le pays accueille aujourd’hui 35.000 étudiants étrangers de 161 nationalités différentes.

Parmi les facultés renommées, on compte la Dublin City University, la National University of Ireland et l’University of Dublin Trinity College, qui abrite le fameux livre de Kells. On connaît sa vie nocturne déjantée, moins son offre culturelle d’une grande vitalité : musique, théâtre, musées, architecture… Dublin, capitale culturelle n’a pas fini de vous surprendre.

Informations sur www.educationinireland.com/en

Les + :

Les Irlandais sont agréables, souriants et chaleureux. Les démarches administratives pour obtenir le visa étudiant sont relativement simples.

Les - :

Les frais de scolarité peuvent atteindre des milliers d’euros selon l’université choisie et le coût de l’immobilier est exhorbitant. En dehors de cela, on ne peut rien reprocher à Dublin, une ville que l’on adore : même la gastronomie irlandaise s’améliore.

Mais aussi ?

Amoureux de l’Irlande, vous aimerez passer une année à l’University College de Cork ou à la National University of Ireland de Galway.

En Ecosse, Edimbourg est également plébiscitée par les étudiants étrangers, qui représentent près de 40 % de la population étudiante totale de la ville.

Texte : Sarah Négrèche

Vivre à l'étranger - Les articles à lire